C'est la fin de Requiem. Merci de prendre en compte le sujet dans les news.

 

 "Roméo" sur la sellette...feat. Watanabe Madara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: "Roméo" sur la sellette...feat. Watanabe Madara   Dim 13 Mai - 1:37


Le 31 octobre 2011 à 22 h 40
Aokigahara - Shizuoka
Le sempiternel bal annuel...Un évènement qu'Izumi redoutait toujours autant qu'il l'attendait. Si Henka l'avait accompagné, son sentiment aurait sûrement été tout autre mais son père n'avait jamais daigné s'y montrer, ce qui mettait le jeune vampire dans une situation délicate. Les plus hautes instances du Conseil étant présentes au bal, Izumi essayait toujours de se faire le plus petit possible pour éviter qu'on ne lui pose des questions sur son géniteur et jusqu'ici, il avait réussi à esquiver les interrogatoires trop salés. Henka demeurait donc un parfait anonyme et si certains vampires étaient soupçonneux, d'aucun ne s'était pour l'instant dévoué pour harceler Izumi. Il fallait dire qu'il faisait figure de très bon élève parmi les jeunes "recrues", pas une seule bavure, une discrétion à toutes épreuves, parfaitement intégrer aux humains qui ne se doutaient de rien...Même si ce dernier point devait faire grincer les dents à plusieurs. Néanmoins, il était clair que si tous les vampires de son âge étaient aussi avisés, le Conseil aurait moins de mouron à se faire. C'était justement parce qu'il semblait suffisamment bien éduqué qu'on laissait Izumi tranquille, s'il avait été plus turbulent, nul doute qu'on ne l'aurait pas lâché avant de savoir qui était son père.

Il avait reçu une lettre de ce dernier il y avait de cela deux jours où il lui souhaitait bonne chance et de s'amuser, qu'il ne pourrait pas être présent et qu'il s'en excusait auprès de son fils adoré. Cela avait fait tristement sourire le cyber-journaliste avant qu'il ne range la lettre dans le carton de l'année en cours. Il possédait des dizaines de petits cartons de la sorte, une pour chaque année, comme des archives de courriers et dieu savait qu'Henka était prolifique...Ne se sentant pas à l'aise avec le téléphone et encore moins avec les ordinateurs et les mails, il se cantonnait à la bonne vieille méthode. C'était sympathique et empli de tradition mais ça prenait plus de place.
En dépit de l'absence de son géniteur, Izumi appréciait quand même se rendre au bal car ça lui permettait de recroiser des semblables perdus de vue ou de s'amuser d'une manière différente avec ceux qu'il côtoyait souvent.

D'ailleurs, il aurait pu demander à Takeru de l'accompagner mais craignant que ce dernier soit déjà accompagné de toute une clique, dont certains vampires avec qui il s'entendait moyennement, il avait préféré se taire. Y aller avec Tsukio lui aurait déjà davantage convenu mais ce dernier n'étant pas certain d'être de la fête, il avait pris la décision d'y aller seul. Le Conseil lui avait fait parvenir un costume qui était semblait-il fait pour lui, à savoir celui de Roméo, le héros shakespearien inconditionnel. Même si ça faisait cliché, Izumi avait toujours apprécié Roméo et Juliette autant au théâtre qu'au cinéma, c'était une histoire qui lui parlait beaucoup. La tenue semblait être un vrai costume d'époque dans les tons pourpre et or, il comprenait une tunique aux manches bouffantes, un plastron en velours à mettre par-dessus, une ceinture était à placée autour de la taille. Pour le bas, un simple collant opaque typique de la mode Renaissance italienne masculine et des bottes cavalières. Le tout était accompagné d'une coiffe noire surmontée d'une plume rouge qui aurait presque eu la forme d'un béret et était porté sur un côté de la tête. Quelques bagues cloisonnées aux chatons voyants venaient agrémenter le tout. Cela faisant assez bizarre à Izumi de se voir dans cet accoutrement européen archaïque mais il devait admettre que ça lui allait parfaitement...

Avec ses longs cheveux noirs qu'il avait pris soin d'onduler pour que ça colle davantage à l'image de jeune premier du XVIème, il aurait presque pu prendre le rôle dans un nouveau film relatant la pièce. Pour le coup, il aurait aimé qu'Henka le voit comme ça, lui qui avait gardé d'Izumi l'image du jeune acteur de kabuki nu sous son kimono, ça l'aurait radicalement changé. Rien qu'à imaginer sa réaction, l'animateur en eût un rire. Il avait pris la liberté de s'offrir l'hôtel à Shizuoka pour trois nuits et se mit en route sur le coup de 22 h 15 pour Aokigahara.
Il avait choisit un établissement le plus proche possible du Mont Fuji mais il fallût quand même traverser un pan de ville et autant dire qu'il ne passa pas inaperçu. Il fût rapidement à l'orée Ouest de la forêt, il importait maintenant de se rappeler où était l'entrée du souterrain qu'il avait l'habitude d'emprunter. C'était toujours un peu la galère pour remettre rapidement la main dessus car mine de rien une forêt, ça bougeait au fil des années, c'était loin d'être un environnement statique. Alors qu'il commençait à évoluer parmi les arbres serrés et élancés de la forêt maudite, Izumi repensa à Haine qu'il avait rencontré plus tôt ce mois-ci...Serait-il de la partie avec son père ?

Puis alors qu'il songeait tranquillement à qui il pourrait recroiser et aux nouvelles connaissances qu'il allait potentiellement se faire, le jeune vampire eût un mauvais frisson en entendant un claquement métallique suivi d'un cri...On se calme...Depuis le temps qu'il venait sans avoir jamais croiser de yûrei ou de bakemono, il ne devrait plus se laisser avoir aussi facilement. Mais il s'avouait que cette forêt fichait vraiment la chair de poule même pour quelqu'un comme lui qui vivait de nuit et ne risquait normalement rien. Normalement...Un comportement avisé aurait sûrement été de continuer sa route mais la curiosité fût comme d'habitude plus forte que tout. Comme lors de cette fameuse nuit plus d'un siècle plus tôt où il était retourné au temple en ruines et avait rencontré son futur père. Depuis ce jour-là, il s'était toujours dit que la curiosité avait du bon et puis, manifestement, quelqu'un avait besoin d'aide...Sinon il n'aurait pas entendu crier. A moins qu'il ait rêvé ou qu'il existe réellement des fantômes...


Revenir en haut Aller en bas


avatar



☩ Pure Soul ☩

Âge : 24 ans
Allégeance : À la justice...!
Messages : 148
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Joon (MBLAQ)
MessageSujet: Re: "Roméo" sur la sellette...feat. Watanabe Madara   Mar 15 Mai - 3:03


La fête des morts... Quelle idée d'avoir fixé le rendez-vous annuel vampirique lors de cette journée à présent presque complètement éclipsée par la nuit d'Halloween. Si les traditions perdaient souvent du terrain sur la modernité, il n'en restait pas moins que les vampires étaient profondément ancrés dans celle-ci pour la plupart. C'était probablement un nouveau pied de nez du Conseil face à la modernité qui changeait complètement le monde qui les avait accueillit pour la première fois. Quoi qu'il en soit, Madara ne s'attardait jamais vraiment à se demander pourquoi telle ou telle date. Il savait seulement qu'il devait être sur place, même s'il ne trouvait jamais le fichu lieu de leur rencontre. À chaque année, c'était pareil. Il suivait la trace de quelques vampires, puis ceux-ci commençaient à se séparer et à le perdre jusqu'à ce qu'il ne trouve plus aucune trace d'eux. Ils semblaient tous simplement s'évanouir dans l'atmosphère toujours lourd de ces nuits de culte.

Lorsqu'il était jeune, vif et parfois peu réfléchit, ça le mettait hors de lui, le faisait hurler de rage. Qu'on le croit ou pas, Madara avait un jour été trop spontané et peu raisonnable. Rapidement, toutefois, il avait commencé à s'assagir et à présent, il ne savait plus trop pourquoi il traquait des vampires cette nuit-là. Peut-être parce que juste être capable de trouver la date relevait parfois de l'exploit lorsqu'on était pas membre de l'Ordre de Tenkyû et que personne ne s'ouvrait la trappe. Peut-être aussi seulement par habitude. C'était devenu une tradition que de chercher à évincer quelques vampires de la course alors qu'ils étaient si nombreux au même endroit, tradition commencée avec son grand-père. Peut-être qu'à présent, c'était plus pour protéger les jeunes chasseurs comme il en fut un jadis que pour assouvir sa soif de vengeance, soif qui se tarissait d'ailleurs avec les années. Quoi qu'il en soit, ce soir, il avait interdit à Akira de suivre ses traces et espérait que le jeune homme aurait assez de jugeote pour rester au chaud chez lui, à attendre que la nuit passe...

Il avait recueillit ce très jeune chasseur peu de temps après que le frère de ce dernier ait été vampirisé. Son but, celui de la vengeance, était particuliers. Et il se jetait tant et si bien tête baissée dans celui-ci que Madara n'était pas certain qu'il puisse réellement comprendre la portée de ses ambitions. Tuer un vampire inconnu, c'était une chose. Tuer un frère qui avait été aimé et fut aimant, c'en était une autre. Il respectait néanmoins ce besoin et avait lui-même joué de ses contacts pour que Tachibana Kanesuke ne soit pas éliminé par qui que ce soit d'autre. Néanmoins, après avoir tué son père vampirique, Mady cru vraiment que c'en était fini de la belle vengeance de son protégé... L'Ordre ne laissait pas de si jeunes vampires fouler leurs rues sans accompagnement bien longtemps. Il avait survécu, allez savoir comment... Bref, ce soir, ce n'était pas le moment d'être de la partie pour Akira, malgré l'implication de Naraku Hebichi à ce genre de petites fiestas vampiriques. De toute façon, ce n'était surtout pas le temps de créer un incident diplomatique et, allez savoir pourquoi, Madara le voyait venir gros comme une maison, ce soir.

De fait, il était là, au beau milieu de la nuit, à se perdre dans le pire endroit du monde : Aokigahara. Et si Madara était d'un naturel prudent, ce soir il avait la tête un peu... ailleurs. Un peu inquiet d'avoir laissé Hana derrière, il ne faisait qu'y penser. Oui bon... okay... Peut-être pas parce qu'il était « un peu inquiet ». Les choses avaient radicalement changées entre eux ces derniers temps et il était clair que l'amour qui aurait dût être mort et enterré depuis un moment n'avait fait que prendre une pause. Et encore... ce n'était pas certain. Madara avait pour Hana des sentiments qui ne semblaient jamais s'être éteint et ce soir, que ça tombe bien ou pas, il avait un élan de doux sentiments pour le joli petit blond, son coeur balançant entre joie et douleur alors qu'il songeait aux quelques caresses échangées, puis à la façon dont il y avait mis fin, provoquant les larmes du maquilleur. Il n'en était pas fier et, en même temps, il savait fort bien qu'il le devait. Il devait protéger Hana avant de penser à ses propres sentiments... Sinon qu'est-ce que serait l'amour, de toute façon ?

Alors, son coeur soupirant tout autant que sa conscience tentait de se rappeler de chaque petite moments passé avec le jeune homme ces derniers jours, Madara se contente de sonder rapidement l'endroit pour ne pas se faire prendre en traître par un vampire. Il ne regarde pas vraiment le sol et oublie les quelques trappeurs qui sévissent dans les environs... C'est en passant devant un arbre imposant, enjambant une de ses grosses branches sûrement tombée au cours de la dernière tempête qu'un lugubre bruit se fait entendre... Un piège robuste qui se déclenche. Plus de peur que de douleur, Madara hurle, sa voix grave résonnant contre les troncs massifs tout autour de lui. Pendant un moment, il ne voit plus rien, son regard se voilant complètement. Il titube légèrement, ce qui aurait pu lui être fatal, vu sa position, mais s'accrochant à un éclair de lucidité, il plaque vivement une de ses grandes mains contre sa joue, se donnant une bonne gifle qui, en effet, lui ramène les pieds sur terre. Enfin...

Une douleur lui vrillait la jambe... mais rapidement, Mady se rend compte qu'elle est moins pire qu'il ne l'avait d'abord cru. Il prend son courage à deux mains et baisse la tête vers le désastre. Son mollet gauche est pris dans un immense piège à ours, les mâchoires d'acier s'étant refermé autour de celui-ci... mais pas que. La grosse branche s'est emmêlé au tout, lui procurant une défense partielle... pour le moment. Parce que la branche en question craque un peu à intervalle régulier, ce qui n'a rien pour rassurer Madara. Le coeur battant, de grosse gouttes de sueur glissant sur son front, Mady lève un peu son arme, une longue épée double qu'il transporte toujours avec lui lorsqu'il va en chasse. Il songe un moment à la passer entre les mâchoires, mais il ne reste pas assez de place pour elle... et sincèrement, est-ce qu'il voulait rajouter une lame effilée à son calvaire lorsque la mâchoire béante se refermerait ?

La sensation des pointes du piège contre son jeans, transperçant sa chair sur quelques millimètres, le rendait complètement fou. Il lui semblait que la mâchoire se refermait toujours un peu plus, prolongeant son calvaire. Quelques petits gémissements s'échappaient de ses lèvres entrouvertent sans même qu'il ne s'en rende compte. Ça et là, il commençait à voir d'autres pièges. Sans bouger et malgré sa vue très limitée à cause de l'obscurité, sa lampe torche ayant roulé plus loin au sol, il en compte trois... C'est immense. Qui donc avait pu poser autant de pièges à cet endroit précis ?! Rien qu'à voir toutes ces gueules béantes, ça lui donnait envie de vomir... et en fait, il a quelques haut-le-coeur. Madara ferme les yeux... puis se gifle à nouveau, histoire de retrouver un peu de contenance. Ce n'était pas le moment de perdre tous ses moyens. Il avait besoin de toute sa lucidité pour réussir à trouver comment se sortir de cette situation sans une jambe de moins...si c'était encore possible.

Néanmoins, lorsque le chasseur ouvre les yeux à nouveau, c'est pour apercevoir une silhouette sombre un peu plus loin, devant lui, à moitié éclairée par le faisceau de sa lampe torche toujours au sol. Il cligne vivement des yeux, craignant une hallucination... Mais... non... La personne est bel et bien là, l'observant en silence. Le coeur de Madara cogne vivement dans sa poitrine. Peut-être qu'il avait trouvé son salut... mais peut-être aussi allait-il être retrouvé dans quelques jours la jambe prise dans un piège, deux trous dans le cou, vidé de son sang... C'était toutefois sa seule lueur d'espoir pour le moment, aussi Madara tente-t-il de reprendre un minimum le contrôle de sa personne.

« Bonsoir... », commence lentement Madara avant de s'arrêter brusquement. Sa voix lui semble plus aiguë qu'à l'ordinaire et, surtout, tremblante. Il se racle la gorge, puis reprend, peut-être pas plus assuré, mais la voix à nouveau grave. « Ne bouge pas. »

Il n'avait peut-être pas affaire à un vampire, qui sait... Alors rapidement, Mady lève un bras, montrant au sol les pièges, ça et là.

« Ils sont nombreux et redoutable... Fais attention à ne pas mettre le pied dans un. », recommence Madara. Non, il ne lui avait pas demandé de ne pas bouger pour sa propre sécurité, mais pour celle de cette personne, vampire ou pas. « La mienne est prise... La mâchoire ne s'est pas... ne s'est pas refermée entièrement... Je... »

L'homme ferme brièvement les yeux une nouvelle fois. Le doux visage d'Hana se superpose à ses craintes et un sentiment d'amour si puissant qu'il en est douloureux s'empare de lui. Lorsqu'il en revient à la silhouette noire et gracile, il doit prendre quelques bonnes inspirations pour empêcher sa voix de trembler.

« Je crois savoir ce que tu es. », murmure Madara. Un vampire, oui... « Si tu viens m'aider, je ne te ferai pas de mal. Je te serai même redevable. Mais, si tu m'attaques, je suis de toute façon voué à mourir ou à... à perdre ma jambe... Alors, je te trancherai la gorge avant de trépasser, compte sur moi. »

Une façon comme une autre d'assurer l'autre qu'il était sérieux... et sincère. Si sa voix avait grandement manqué d'assurance alors qu'il parlait de perdre sa jambe, ce qui serait une vraie tragédie, il n'en avait néanmoins pas manqué lorsqu'il avait promis de tuer le vampire. Oeil pour oeil...


_________________

Spinning round in my head.
How I regret everything that I said.
Have I lost the fight ?
Where were you last night ?

I think I'm losing my mind.
Where did you go and what did you find ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: "Roméo" sur la sellette...feat. Watanabe Madara   Jeu 17 Mai - 17:38


Grâce à ses sens affûtés, Izumi n'avait pas tardé à arriver sur les lieux dont le bruit étrange semblait provenir. Il avait aperçu une source de lumière au sol et...un humain un peu plus loin. Une odeur de sang, discrète mais décelable avait rapidement atteint ses narines et disons les choses clairement, comme la boisson serait immanquablement de la réception, Izumi ne s'était pas encore nourri aujourd'hui. Beaucoup de questions se bousculaient dans sa tête mais l'humain apparemment piégé et bizarrement équipé fût plus rapide et lui adressa la parole le premier. Le jeune vampire, restant sceptique avait fait un pas à son "bonsoir" avant de se stopper quand il lui avait intimé de ne plus bouger. En effet, il n'y avait pas prêté attention mais il y avait plusieurs pièges à ours dans le secteur dont il voyait dépasser les dents d'acier...Aucun doute à présent sur la nature humaine de cet inconnu. Un vampire aurait certes pu se faire prendre mais il n'aurait eu aucun mal à se libérer par la suite. Ni une, ni deux, Izumi s'était mis à chercher des yeux quelques branches au sol et les avait ramassé, il fallait qu'il vienne en aide à ce pauvre homme, jamais il n'aurait pu le laisser ainsi...Même s’il se demandait bien ce qu’un humain pouvait faire dans Aokigahara à une heure pareille…avec une sorte de lance…

Il fût freiné dans son geste en entendant la suite de son discours et se redressa lentement, une lueur d'inquiétude dans les yeux. Il avait sa réponse finalement et se sentait très bête de ne pas y avoir songé plus tôt. Cet homme était selon toutes probabilités un chasseur sinon il n'aurait pas proféré une telle menace et surtout n'aurait pas deviné sa véritable identité aussi facilement. Cela expliquait aussi la présence de cette arme double qui n’avait pas l’air factice le moins du monde en y regardant mieux. Izumi resserra les doigts sur la branche qu'il tenait gardant les yeux braqués sur cet homme...Qu'allait-il faire ? Pouvait-il vraiment lui faire confiance ? Il n'avait encore quasiment jamais eût affaire à des chasseurs, n'étant pas un vampire des plus problématiques et de ce fait, il ne savait pas vraiment à quoi s'en tenir. Il se sentait presque revenu à cette nuit fatidique durant laquelle le voleur l’avait coursé, ce, jusqu’au temple où reposait Henka. Là aussi, il avait cherché à venir en aide à quelqu’un qui ne la méritait pas forcément et lui voulait du mal, d’une certaine manière. Prudent, il lança :


-Je…Je vais vous aider mais…lâchez votre arme..s’il vous plaît ?

Ca lui faisait vraiment drôle de faire usage de politesse avec quelqu’un qui était une menace directe pour lui…Enfin, pas présentement dans cette situation mais une fois libéré, il n’y aurait aucun doute là-dessus. Cependant, un nouveau craquement accéléra les choses, forçant Izumi à passer à l’action, ce n'était plus qu'une question de secondes avant que l'inconnu soit grièvement blessé. Rapidement, il lança les branches sur les autres pièges pour qu'ils se déclenchent, lui évitant ainsi d’être blessé à son tour et se précipita vers l'homme. Il s'abaissa et écarta les dents du piège rapidement, s'écorchant les doigts mais le libérant ainsi avant qu'il ne soit trop tard. Une fois qu'il eût retiré son pied, Izumi se recula vivement, le piège toujours entre les mains, de peur de se faire attaquer.

Son visage crispé par l'effort, il finit par briser le mécanisme du piège et le balança à terre. Son sang se déversait par petites gouttes carmines sur les feuilles mortes tandis qu'il reculait lentement, restant sur ses gardes.


-Tout...Tout va bien ?

Il eût la prévenance de prononcer ces paroles alors que la peur lui nouait la gorge. C'était plutôt cocasse étant donné qu'il avait les moyens de rompre le cou de cet humain en quelques secondes...N’était-ce pas lui le prédateur ? Pour le coup, il se sentait davantage dans la peau de la proie, il avait entendu tellement de racontars vis-à-vis des chasseurs, de leurs armes, de leurs méthodes, qu'il en avait froid dans le dos. Et de manière générale, quand on se trouve face à quelqu'un qui techniquement veut notre mort, on ne peut qu'avoir les foies, non ? Rien qu’à imaginer cette lance imposante à double-lames transpercer le poitrail d’un semblable, Izumi en déglutit. Il aurait aimé avoir plus de consistance mais espérait aussi avoir prouvé sa bonne foi. Si cet homme en était un de parole, il ne lui ferait pas de mal…Oui…C’était un « si ». Dans sa hâte, le jeune vampire avait perdu sa coiffe, qui était précisément restée près du chasseur, il venait de s’en rendre compte à l’instant. Sincèrement, il s’en passerait si ce dernier se révélait dangereux, il préférait sauver sa peau plutôt qu’avoir un déguisement irréprochable. A la limite, le bal était bien loin de son esprit et de ses préoccupations immédiates maintenant.


Revenir en haut Aller en bas


avatar



☩ Pure Soul ☩

Âge : 24 ans
Allégeance : À la justice...!
Messages : 148
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Joon (MBLAQ)
MessageSujet: Re: "Roméo" sur la sellette...feat. Watanabe Madara   Dim 27 Mai - 4:27


Dieu merci, le vampire cesse toute activité lorsque Madara lui dit de rester immobile. Cette obéissance que l'on retrouve pourtant chez peu d'entre eux lui sauve la vie... ou du moins, sachant qu'il a là une créature tout à fait résistante, une jambe. Rien que le claquement sec des mâchoires métalliques aurait probablement suffit à faire s'enfuir la bête et voilà qu'il aurait été à nouveau seul, sans aucun autre espoir de fuite. Madara bénissait donc cet étranger, vampire ou pas, alors qu'il s'arrête net, observant immédiatement les environs à ses avertissements. Néanmoins, peut-être parce qu'il n'a présentement pas l'esprit assez clair pour réfléchir correctement, Mady s'étonne et s'énerve un peu de voir le vampire commencer à... amasser des branches d'arbre tombées là depuis un certain moment pour la plupart. Mais qu'est-ce qu'il fichait, pour l'amour du ciel ?! Il aurait été brillant qu'il vienne immédiatement le délivrer de sa prison effrayante !

Les menaces de Mady portent fruit.. jusqu'à un certain, point, néanmoins. Parce que si le vampire semble prompt à réagir, il n'est néanmoins pas très chaud à l'idée d'une confrontation. Madara peut le voir dans son regard peut-être un peu effrayé. Avait-il affaire à ce que les êtres de la nuit appelaient un enfant ? Ceux-ci avaient généralement entre cinquante et cent ans et étaient peu tempérés... Mais celui-là semblait plutôt préférer éviter la bataille. Et de fait, incertain, le jeune homme lui demande de lâcher son arme. Mady voit immédiatement qu'il est sérieux et, préférant risquer le tout pour le tout, il n'hésite pas une seule seconde. Sa précieuse épée double est lancée un peu plus loin, atterrissant mollement dans un tapis de mousse au pied d'un arbre imposant. Heureusement, il n'y a pas de pièges de ce côté, sinon il se serait fait une bonne peur... Mais le chasseur n'était plus vraiment à l'ère de la pensée ! Il était plutôt en mode instinct de survie... Et si le vampire l'attaquait, eh bien il se défendrait à mains nues. Mieux valait tenter de lui faire confiance que réellement perdre la jambe sans avoir essayé quoi que ce soit.

Les mâchoires de métal font craquer la branche une nouvelle fois et cette fois, il est évident qu'elle cèdera dans les secondes à venir. Madara a un gémissement rauque alors qu'il ferme les yeux, prêt à ressentir la puissante douleur qui suivra inévitablement.

« Oh... Hana. », murmure lentement l'homme, comme si le nom de son ex-copain pouvait lui donner un minimum de courage, ce qui n'était pas à exclure vu le doux sentiment qui se mêle à son état de panique pendant quelques secondes.

C'était toutefois sous-estimer le jeune vampire... Car aussitôt que le craquement se fait entendre, il agit. Une demi-douzaine de pièges claquent autour de lui, le teint soudainement crayeux de Madara prouve qu'il cru un moment que c'était le sien, de piège, qui avait refermé son étau meurtrier autour de son mollet. D'une manière vive qui, habituellement, aurait laissé présager une morsure, le jeune vampire se retrouve tout près de lui. Mais plutôt que de s'intéresser à son cou, il s'accroupit, attrapant les mâchoires d'acier qui étaient sur le point de se refermer, la branche venant tout juste de céder entièrement. Madara n'attend pas une seule seconde de plus pour retirer sa jambe de cet étau mortel, faisant quelques pas sur le côté, cette fois en regardant bien où il met les pieds, histoire d'éviter une nouvelle catastrophe dont, cette fois, son nouvel ami -plus que douteux...- ne pourrait le tirer !

Le coeur de Mady bat la chamade alors qu'il récupère sa longue épée double, serrant fortement ses mains sur le bâton reliant les deux lames acérées. Il déglutit avec difficulté, sentant la peau déchirée par endroits et la douleur l'accompagnant, ainsi que le bas de son jeans devenir poisseux. Mais il n'avait pas encore la foi de regarder, que ça semble stupide ou pas. Il rouvre plutôt les yeux pour poser son regard sombre sur le jeune vampire à qui il devait la vie. C'était... étonnant de devoir le considérer ainsi. Et visiblement, celui-ci avait toujours un peu peur. De fait, alors qu'il lui demande si tout va bien, Mady opine seulement, restant là où il est pour ne pas alarmer le jeune homme.

« Oui, grâce à toi. », assure le grand chasseur, sans fausse modestie. « J'ai cru être bon pour l'amputation... Merci. »

Et un long frisson désagréable le prend à cette perspective qui n'avait assurément rien de bien joyeux ! Il se penche, récupérant sa lampe torche, histoire d'y voir plus clair puisque pour sa part, ses yeux ne perçaient toujours pas au travers de toute cette obscurité ! Il braque la lumière sur le torse du vampire, histoire de mieux le voir. Rapidement, Madara a un sentiment de déjà vu alors qu'il observe ce visage juvénile, ces traits réguliers et harmonieux et cette peau de porcelaine. Il fronce les sourcils... puis murmure lentement :

« Jiyuu... Je ne me souviens plus de ton prénom. J'ai vu ta fiche... Certains prétendent que tu es végétarien. », assure Madara, sans ignorer que ce pouvait être là une insulte grave pour un vampire. Désolé, mais il s'informait seulement ! C'était la raison pour laquelle cette fiche avait piqué sa curiosité. Car non, il ne les mémorisait pas toutes ! « Watanabe Madara. Ne crains rien... Tu m'as aidé ; je ne t'attaquerai donc pas, comme promis, sauf si tu le fais en premier. »

L'homme se penche, sans pour autant quitter Jiyuu du regard. Il ne lui faisait pas pour autant confiance... Un grognement douloureux franchit le seuil de ses lèvres, mais ne fait toujours pas attention à sa blessure. Relever le bas de son pantalon, c'était attirer davantage le vampire grâce à l'odeur métallique qui se dégageait de la plaie. Pas question de tenter le diable plus qu'il ne devait déjà l'être... Le chasseur attrape la coiffe ayant tombée juste à côté de lui, puis après un moment d'hésitation, la lance en direction du jeune vampire.

« Vous vous... déguisez ce soir ? Pour la grande réunion vampirique ? C'est... particulier. Enfin... rassure-moi : tu es bel et bien déguisé ? », demande le chasseur, un peu confus. Il n'aurait étrangement pas cru que c'était dans les habitudes du Conseil vampirique... Et pourtant ! « Voilà une soirée qui plairait fort bien à mon ex... »

Ça attire un petit sourire sur les lèvres du grand Japonais et à nouveau, il a un petit élan du coeur à la pensée du petit maquilleur blond. Son sourire s'accentue, jusqu'à ce qu'il se mordille la lèvre inférieure pour se rappeler à l'ordre. Ce n'était pas le moment de se perdre dans ses pensées toutes sauf politiquement correctes !! On ne pense pas à un ex de cette façon, même si ce dernier essaie encore de vous conquérir. Ah... Ce qu'il aurait donné pour ne connaître des vampires que les films qu'ils en faisaient au cinéma ! Tout aurait été plus simple. Il n'aurait pas été en train de parler à un monstre sanguinaire -bien que celui-là ne ressemble pas du tout à ça...- au milieu d'une forêt labyrinthique en pleine nuit...

Revenant un peu à la scène présente, Madara trouve quand même bon de s'informer d'un truc...

« Tu te sens attiré par l'odeur de mon sang ? Si c'est le cas, je te conseille de partir le plus loin possible. », déclare sagement le chasseur, sans pour autant y mettre un ton de menace. « Je suis peut-être plus pacifique que mes confrères, mais je suis prompt à réagir. Ça me désolerait vraiment de devoir revenir sur ma parole parce que tu m'attaques... Tu me donnes ton prénom, au fait ? »

Eh oui, c'est bien lui... à se taper la discussion avec un vampire... En fait, il n'était pas du genre à le faire habituellement, mais là il lui devait la vie, à celui-là. Ça changeait un peu la donne...


_________________

Spinning round in my head.
How I regret everything that I said.
Have I lost the fight ?
Where were you last night ?

I think I'm losing my mind.
Where did you go and what did you find ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: "Roméo" sur la sellette...feat. Watanabe Madara   Mar 29 Mai - 1:47


Izumi, calme toi...Respire...Même si tu n'as en pratique plus besoin d'oxygène depuis des lustres. C'était ainsi, dès qu'il était sous l'emprise du stress, le jeune vampire se remettait instinctivement à respirer, pour se rassurer sûrement et relâcher la pression. Il ne le montrait peut-être pas clairement mais il avait vraiment la trouille et aurait tout donné pour que son père bien-aimé, Tsukio ou Takeru viennent le tirer de ce traquenard. Hélas, la transmission de pensées dépassait ses compétences. Il n'osait même pas imaginer l'état d'Henka s'il venait à disparaître, ce dernier n'hésiterait sûrement pas à se donner la mort. Sans le soutien et la présence d'Izumi, cette éternité qu'il avait reçu sans jamais la désirer lui paraîtrait insoutenable. Il ne fallait pas penser à ça, pourquoi partir dans de tels accès de frayeur ?

Et pourtant, malgré lui, l'animateur se sentait presque aussi impuissant et tétanisé que lorsque son chef de troupe, saoul comme une botte, l'avait menacé du tantô. Tout était allé tellement vite qu'il n'avait même pas eût le temps d'appeler du secours, la lame lui avait transpercé les entrailles, le goût ferreux de son propre sang était remonté dans sa gorge et il était tombé au sol, en proie à l'inconscience. Rien qu'à y repenser il sentit comme une décharge douloureuse à l'endroit de sa cicatrice. Pour rien au monde il n'aurait souhaité revivre une pareille expérience. Et c'est pourquoi même si Henka avait été de nature moins pacifique, il n'aurait sûrement jamais rien fait pour s'attirer des ennuis. En temps normal de toutes façons, il les attirait malgré lui même si ces dernières années, rien de vraiment fâcheux n'était arrivé...jusqu'à ce soir. Pourquoi avoir pris cette initiative débile de se rendre seul au bal ? Il aurait vraiment dû forcer la main à Takeru ou attendre la réponse de Tsukio au lieu de se précipiter.

Le présumé chasseur ne tarda pas cependant à le remercier pour son geste et la respiration accélérée d'Izumi se calma un peu. Il était clair que sans son intervention, cet homme n'aurait pas pu quitter la forêt en un seul morceau, jeu de mot douteux mis à part. Il demeurait néanmoins blessé, notre pseudo-Roméo l'avait bien remarqué et surtout senti...Heureusement, la peur qu'il ressentait l'empêchait de se focaliser sur l'odeur du sang mais il allait de soi que si l'atmosphère se détendait, ça allait vite poser problème. Quand le chasseur releva sa torche sur lui, Izumi fronça instinctivement des sourcils ; comme bon nombre de ses semblables, il n'appréciait pas les lumières trop vives. Puis il serra les poings et dû se faire encore plus pâle qu'il ne l'était à l'énoncé de son pseudonyme...Sa fiche...Mais...De quoi parlait-il ? D'où le connaissait-il ? De cette fameuse base de données dont il avait entendu parlé ? Il avait toujours pensé qu'il ne s'agissait que de racontars pour faire flipper les vampires les plus jeunes...Qu'avait-il pu faire pour être fiché lui aussi ? L'était-on automatiquement ? Toute une pléiade de questions tambourinaient dans son crâne. Lui, végétarien ? N'était-ce pas mieux qu'on le voit ainsi ? Que fallait-il répondre ?

Plus il y pensait et plus Izumi avait envie de s'enfuir à toutes jambes, tout ceci l'effrayait réellement. De savoir que des chasseurs avaient des informations sur lui et pourraient le débusquer presque sans soucis...Il commençait à comprendre pourquoi Henka tenait tant à l'anonymat, il était presque certain que lui n'était pas fiché vu qu'Izumi n'avait jamais parlé de lui en termes concrets à quiconque et lui avait toujours rendu visite dans le plus grand secret. Les paroles qui suivirent auraient dû le rassurer mais il n'en fût rien. Apportant une de ses mains blessées à sa bouche, légèrement tremblante, il se mit à aspirer doucement le sang qui en coulait pour tâcher de se rasséréner. Il n'en revenait toujours pas...Lui qui s'imaginait que seuls les spécimens vraiment dangereux étaient recherchés par les chasseurs, il vivait encore dans son petit monde idyllique, quelle belle claque...

Il a malgré lui un petit mouvement de recul en voyant le dénommé Madara se pencher et c'est seulement par réflexe qu'il rattrape sa coiffe généreusement restituée, levant automatiquement son bras droit pour la saisir en vol. Il se sentait presque "diminué" et il fallait dire que la taille plutôt impressionnante du chasseur y était aussi pour quelque chose. Il lui demanda ensuite s'il était déguisé...Retirant lentement sa main de sa bouche, légèrement rougie par son sang, il fit un discret "Oui" de la tête, à la manière d'un petit garçon timide qui ne veut pas aller au tableau. Puis, prenant sa coiffe de la main "soignée", il fit à nouveau écran avec l'autre sur ses lèvres, baissant le regard.

Voilà à présent que Watanabe lui parlait de son ex...N'avait-il aucune conscience de la situation ou bien c'était Izumi qui dramatisait tout ? Le comportement de ce chasseur le laissait vraiment perplexe. Il avait l'habitude de discuter ainsi avec ses cibles ou c'était une fois encore particulier à Izumi ? Enfin, mieux valait ça plutôt qu'il cherche à l'embrocher...même si ça n'aidait pas le journaliste à remettre de l'ordre dans ses idées. Finalement, le chasseur reprit la parole cette fois pour poser LA question...Surpris et sûrement coupable, le jeune vampire se mordit la main avant de la retirer en ravalant sa salive après avoir relâché un léger "Itai...". Puis il replaça son regard ambré sur le chasseur remettant sa coiffe d'un geste absent.


-Je...

Il soupira en fermant les yeux. Arrête cette comédie et reprends toi non de dieu ! Tu es un vampire ou une pucelle effarouchée ?! Il croisa finalement les bras pour concentrer à nouveau son regard sur Watanabe, l'air beaucoup plus déterminé.

-J'ai appris à me contenir depuis longtemps, je ne suis pas un animal.

Il avait dit cela sans amertume mais fermement, histoire de faire comprendre à son interlocuteur qu'il ne répondait sans doute pas à la description première qu'ils devaient tous se faire d'un vampire. Toutefois, même si Izumi avait développé une certaine résistance à l'appel du sang pour éviter de mettre en danger ses amis humains, il reconnaissait que l'odeur de Watanabe commençait à lui chatouiller sérieusement les narines. Il ne comptait de toutes façons pas s'éterniser.

-Mon prénom...? Apparemment, vous pourrez le retrouver sans mal.

Il baissa la tête après avoir dit ça, s'en voulant malgré lui d'apparaître un peu froid alors que ce chasseur restait amical. Mais c'était ainsi, il avait du mal à digérer qu'on l'ait fiché comme un vulgaire criminel, ça le faisait se sentir coupable alors qu'il avait toujours veillé au bien-être des humains qu'il avait côtoyé. Après un petit soupir, il ajouta.

-Izumi...

Définitivement, jouer au méchant, ça n'était pas pour lui. Redressant la tête, il fit un pas timide en direction de Watanabe et demanda, penaud.

-Dites moi...Qu'est-ce que j'ai fais pour...? Enfin, je me demandais comment fonctionnait votre "recensement" ?

Oui, vraiment, ça le préoccupait. S'il avait fait quelque chose de mal, fréquenter les mauvaises personnes ou autres, il voulait le savoir. Dans sa tête, le fait que tous les vampires indépendamment de leurs actes aient droit à leur fiche était impensable ou du moins illogique. Assez injuste aussi. Car il connaissait quelques semblables qui comme lui n'avaient rien de dangers publics.

Revenir en haut Aller en bas


avatar



☩ Pure Soul ☩

Âge : 24 ans
Allégeance : À la justice...!
Messages : 148
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Joon (MBLAQ)
MessageSujet: Re: "Roméo" sur la sellette...feat. Watanabe Madara   Dim 3 Juin - 5:58


La nervosité du jeune vampire qui venait de lui sauver la peau était palpable, même à moitié plongé dans le noir et avec des sens moins aiguisés que ceux des créatures de la nuit. C'était une évidence : il l'intimidait. Et si Madara en était bien content, c'était uniquement parce que ainsi, il s'évitait plus facilement une attaque surprise. Mais, ce vampire-là n'était assurément pas de ceux qu'on veut intimider au premier abord, sauf si on est un imbécile sans cervelle qui aime s'attaquer aux plus faibles. Et attention... Mady ne prenait pas du tout Jiyuu pour un faiblard au sens propre du terme. Il était seulement évident que sa personnalité n'était pas celle d'un grand batailleur ou d'un de ces vampires qui se plaisent aux grands massacres. En effet, celui-ci aurait pu être seulement un très grand acteur et attendre le bon moment pour frappé... Mais le chasseur était malgré tout sur la défensive et ne laisserait pas passer ce genre d'attaque. Du moins, l'espérait-il. Il était déjà difficile pour un humain d'affronter des vampires, vu leur force légendaire... Mieux valait qu'il évite de combattre avec un handicap dès le début...

Au moins, à ses excuses, le jeune homme semble se calmer un minimum. Même qu'il arrête d'user de cette respiration superficielle qui avait tout de même un peu déstabilisé Madara. Il savait que les très jeunes vampires avaient toujours ce réflexe, plus ou moins grand selon leur âge, mais c'était toujours un peu surprenant pour lui de le constater ainsi. Puis, Mady remarque que la lumière indispose vraisemblablement le vampire, aussi baisse-t-il sa lampe torche pour la braquer à ses pieds. Il l'avait fait uniquement pour l'identifier. Maintenant que c'était fait, le rayon lumineux lui servait à le garder à la vue. Pour ça, inutile de l'aveugler. Surtout que présentement, le vampire suçait allègrement les plaies à ses doigts, ce qui n'était somme toute pas très ragoûtant et si Madara réussi à réprimer la grimace de dégoût qui aurait pu suivre, c'est uniquement parce qu'il avait été très bien élevé ! D'ailleurs, après avoir dévoilé un moment ses lèvres rouge carmin pour attraper sa coiffe, voilà que Jiyuu remet ça... de l'autre main ! Stupéfiantes créatures...

Madara baisse légèrement la tête sur le côté, observant le vampire avec surprise alors que ce dernier semble plutôt intimidé. Disons... plus que le chasseur ne l'avait remarqué jusqu'à présent. Il baisse le regard au sol, observant ses pieds ou tout autre point d'intérêt à proximité de ceux-ci et, malgré tout, les lèvres de Mady s'étirent en un sourire tout sauf feint. Il était plutôt amusé... Et même que s'il n'avait pas eu un peu plus de respect pour ses idéaux, il aurait déclaré que c'était mignon ! Ce soir, il devait être fou ! Voilà qu'il songeait à tout l'amour qu'il portait à son ex qui, plus tôt dans le mois, lui avait dit de décamper... pour ensuite se prendre d'affection pour un vampire ! Il avait peut-être besoin d'aller voir un psy, allez savoir...

« Ne fais pas cette tête... », assure Madara, d'un ton plutôt doux. « Ce n'est pas moi qui vais te manger. »

Ah, la bonne blague à deux sous ! Il n'en voudrait pas à Jiyuu de vouloir le croquer après ça, sérieusement ! Ce dernier semble plutôt retrouver un peu d'aplomb, déclarant avec un air un peu farouche qu'il n'était pas un animal. Mady lève sa main libre, paume tournée vers le vampire, comme pour montrer patte blanche. C'est bon, il n'avait pas dit ça non plus... Mais nombreux étaient ses semblables qui ne faisaient pas de cas d'être un animal ou non lorsque venait le temps de sauter sur une proie potentielle. Et voilà un nouvel éclair de rébellion qui passe dans le joli regard d'onyx lorsque plutôt que de lui donner son prénom, Jiyuu déclare qu'il pouvait bien le retrouver lui-même, ou quelque chose qui voulait dire ça. Eh bien... Il changeait d'humeur comme il changeait de chemise, ou bien tentait-il seulement de se donner bonne conscience en étant un peu plus incisif ?

Mady opte pour la seconde option lorsque juste après, Jiyuu baisse le regard au sol une nouvelle fois, lui donnant son prénom. Izumi.

« C'est un joli prénom, Izumi. », assure Madara, tout en ajoutant rapidement : « Et il sied bien à un vampire qui semble beaucoup plus doux que tous ceux que j'ai rencontré jusqu'à présent. »

Eeeh non... il ne les mettait pas tous dans le même sac ! Mady offre à Izumi un sourire un peu plus engageant, bien qu'il ne l'invite pas non plus à devenir son super copain. Disons qu'il n'oubliait pas quels étaient leur rôle respectif dans la chaîne alimentaire. Un pas est fait vers lui, mais Madara ne bouge pas, trouvant que décidément, le jeune vampire n'était pas des plus menaçants. C'était probablement stupide de sa part... Et nul doute que ça pourrait le conduire à sa perte, même. Cependant, Izumi lui pose une question qui l'intéressait sûrement beaucoup et Mady en conclut que ce n'est pas pour le moment qu'il deviendra le plat de résistance du vampire. Bien... Alors c'était toujours un peu particuliers de parler de Requiem, surtout à des vampires. D'ailleurs, le sujet ne devait pas être abordé, mais Madara savait ce qu'il pouvait dire tout en ne causant aucun tort à leur banque de données virtuelle.

Néanmoins, la réponse se fait attendre, signe que le grand homme songe aux mots à employer pour ne pas révéler une information cruciale.

« Tu n'as rien fais en particuliers. Vois-le comme un fan ajouterait la fiche d'un musicien de sa connaissance sur un site de musique pour le rendre plus complet. », explique posément Madara, songeant au fait qu'il allait pouvoir un peu plus compléter la fiche d'Izumi, d'ailleurs. Du moins avec cette histoire de végétarisme, probablement. « Tu le vis comme une grande révélation, mais ça n'a rien de nouveau, alors ne t'en fais pas avec ça, veux-tu ? »

Sur ces paroles qui se veulent rassurantes, le chasseur fait un petit clin d'oeil à celui qui aurait dût être son ennemi naturel, en quelques sortes. Ça aura seulement été une soirée un peu particulière, dirons-nous... ! Ainsi, l'honneur serait sauf ! Histoire de détendre l'atmosphère, toujours un peu gauche quand il s'agissait de parler à un joli garçon malgré tout -à condition que ce dernier ne veuille pas lui sauter dessus pour sucer tout son sang-, Mady reprend la parole.

« Dommage que tu sois un vampire, ou bien moi un chasseur, je suppose ! », fait rapidement l'homme, le ton un peu rieur. « Je t'aurais bien invité à boire un verre, mais je crois que ce serait un peu particuliers comme rendez-vous ! »

Il rougit un peu. Oui, le grand chasseur avec un magnifique CV derrière lui qui rougit devant un joli garçon. On aura tout vu et pourtant, ça faisait partit de son quotidien ! Du moins, lorsque ça devait être le cas ! Il soupire finalement un peu, tournant la tête pour observer la lame de son arme qui pointe vers le haut, l'autre étant posée à même le sol pour lui servir d'appui. Il lance néanmoins bien vite un regard à Izumi, histoire de ne pas le perdre de vue.

« Je suis un chasseur indépendant... Mais je ne suis pas bien différent des membres de l'Ordre de Tenkyû, d'après plusieurs. », explique lentement Mady, sans vraiment savoir pourquoi il le faisait. Encore pour le rassurer ? Oui, probablement. « Alors ne t'inquiète pas. Je ne chasse pas dans le but d'exterminer toute ta race. Même si ça va te sembler injuste comme choix de terme, je fais de la chasse intelligente. Tu ne me sembles pas être un danger. Quelles sont tes habitudes, dis-moi ? Tu veux bien me répondre ? Je sais que ça peut sembler un peu... déplacé. »

Bravo, Sherlock. Tu as trouvé ça tout seul ?? Au moins parler de tout et de rien lui permettait, en plus de mieux cerner le vampire en face de lui, d'oublier en partie la douleur qui lui vrillait la jambe. Ça et l'habitude des blessures, probablement...


_________________

Spinning round in my head.
How I regret everything that I said.
Have I lost the fight ?
Where were you last night ?

I think I'm losing my mind.
Where did you go and what did you find ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ Votre destin m'appartient ☩

Messages : 11
Pseudo : Requiem
MessageSujet: Re: "Roméo" sur la sellette...feat. Watanabe Madara   Jeu 21 Juin - 12:46



Le vent du destin souffle...
Ceci est à prendre en compte dès votre prochaine réponse.

Le vampire et l’humain en étaient là de leur « conversation », étrange dialogue nocturne entre la proie et le chasseur sans qu’il soit permit de savoir exactement quel était le premier et le second. L’heure tournait paisiblement durant ce temps et les deux protagonistes, quoi que non belliqueux, semblaient avoir oublié que cette nuit, la forêt avait des crocs.

Izumi n’était pas l’unique vampire à se rendre au temple ni Madara l’unique chasseur à débusquer quelques buveurs de sang nocifs.

C’est ainsi qu’attirés par l’odeur du sang, deux vampires immergèrent finalement en silence, n’attirant probablement au départ que l’attention du vampire. Ni l’un ni l’autre n’étaient réellement grands… Mais tout deux étaient costumés.

Le premier était déguisé comme un guerrier d’héroïc fantasy et le second portait un costume qu’on identifiait mal de là où il était mais un loup dissimulait une partie de son visage. Nakajima Katsuo et Suzumi Ryu, se rendant au temple. Les deux paires d’yeux étaient posées avec soin sur l’étrange couple qui se trouvait là et finalement, le plus âgé des deux vampires vint poser une main sur l’épaule de son fils pour le forcer à faire demi tour rapidement et sans un mot.

Nul doute néanmoins que Katsuo avait eu un regard qui en disait fort long à l’intention d’Izumi qu’il ne connaissait pas… Et à qui il demanderait probablement quelques comptes dans la soirée. On ne jouait pas avec la nourriture... Quoi qu’il en soit, le temps de cligner des yeux quelques fois et ils avaient déjà disparu…

Pour ne rien arranger, de la même direction dont venaient les deux précédents vampires, du bruit commença à se faire entendre…

Chasseurs… ? Ou vampires… ?

Délicat de dire lequel de nos deux protagonistes était à présent le plus en danger…


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: "Roméo" sur la sellette...feat. Watanabe Madara   Ven 29 Juin - 23:15


Alors que le chasseur, humain sommes toutes fragile, semblait relativement serein malgré qu'il soit face à un vampire et continue à saigner, Izumi lui, ne pouvait s'empêcher d'être malgré lui sur la défensive. Si son interlocuteur se méfiait, il n'en laissait plus paraître grand chose et avait multiplier les paroles rassurantes en les agrémentant de compliments notamment sur le prénom ou du moins pseudonyme que notre Roméo d'un soir s'était choisi. L'homme blessé avait parlé de lui comme du "vampire le plus doux qu'il avait jamais rencontré" et pour cause, bien que ça lui sauve entre guillemets la mise ce soir, Izumi savait que sa gentillesse naturelle était une vraie faiblesse. Quelque chose qui lui avait déjà beaucoup coûté d'ailleurs car s'il s'efforçait de ne plus être crédule ou généreux dans le vide, il ne pouvait nier que ça faisait partie de lui et qu'un jour ou l'autre, ça resurgirait pour le précipiter dans le gouffre.

Avoir trop d'empathie n'était pas bon pour un vampire, autant que de ne pas en avoir une once. Il fallait sûrement trouvé un équilibre et peut-être avec le temps y parviendrait-il, mais les rues de Tokyo ne seraient jamais totalement nettoyées de leurs criminels. Ce n'était de toutes façons pas le moment de se projeter dans l'avenir, mieux valait se préoccuper du présent. L'appréhension devait se lire dans le regard chocolat du jeune vampire, il ne savait même pas ce qu'il aurait aimé entendre...Et d'ailleurs, peut-être le chasseur n'allait-il rien lui dire ou même lui mentir, quelles raisons avait-il de lui faire confiance après tout ? Mais en même temps, qui penserait à mentir dans de telles circonstances, blessé dans une forêt soi-disant hantée à 23 h passé et devant un être "surnaturel" ? Sans compter que le ton, la voix de cet inconnu étaient calmes, ses paroles coulaient d'elles-mêmes. Izumi aurait voulu lui rétorquer qu'il mentait pour corroborer son hypothèse, comme quoi les chasseurs ne cherchaient qu'à nuire aux vampires peu importe leur véritable nature et leurs actes mais il ne pouvait décemment pas...

Cet homme s'était voulu rassurant et ça avait finalement marché, Izumi le croyait quand il disait que sa fiche n'était que le fruit d'un protocole habituel qui s'appliquait à tous. Ses traits se décrispèrent et il soupira discrètement avant d'offrir un petit sourire à son vis-à-vis. Et voilà...Quelques mots enjôleurs, un compliment ou deux, votre Izumi est prêt à l'emploi, faites-en ce que vous voulez, il ne vous décevra pas ! Ca rimerait presque...Le jeune vampire baissa à nouveau les yeux comme s'il venait de faire une bourde, rien à faire...Même face à un chasseur, il se conduisait comme d'habitude et n'avait rien d'un prédateur sanguinaire prêt à tout pour sauver sa vie. Cet homme avait beau ne montrer aucune hostilité, le plus sage aurait été maintenant de couper court, ils étaient censés êtres des ennemis mortels, pas des compagnons de randonnée ! Cependant, les dires suivants de ce chasseur décidément hors normes n'encouragèrent pas cette vision...Izumi se demandait s'il avait bien entendu et en avait froncé les sourcils, un peu perplexe. Un chasseur venait de le draguer ou...? Ca allait en devenir comique et pourtant ils ne répétaient pas une pièce. Izumi était complètement dans le brouillard, à la limite, mieux valait ne plus chercher de logique dans tout cela. En apportant un index à sa tempe pour la gratter légèrement, il répondit quelques mots :


-Oui...Particulier. Oui.

Il croisa finalement les bras, à quoi bon se torturer l'esprit plus longtemps ? Cet homme était lui aussi sympa en dépit de sa profession nocturne, point final...et...sensible au charme masculin apparemment. Il semblait au journaliste que ses joues s'étaient empourprées, d'ailleurs, cette vision lui fit remonter puissamment l'odeur du sang aux narines et il secoua légèrement la tête pour se rasséréner. En plus de prendre un cours étrange, cette conversation allait de toutes façons trop loin, il ne faudrait plus tarder à partir pour éviter un dénouement tragique. Mais le chasseur choisit ce moment pour reprendre plus sérieusement et expliquer davantage ses méthodes de travail. L'Ordre de Tenkyû ? Voilà qui disait quelque chose à Izumi sans pour autant beaucoup lui parler, dans son souvenir, il s'agissait de shintoïstes ou de bouddhistes, de sortes de protecteurs de temples qui ne chassaient que les vampires "problématiques". Ils avaient des relations avec le Conseil.

Mais comme l'animateur ne se sentait en rien concerné par de telles affaires, il n'avait jamais tenu à se renseigner plus avant sur la question. En tous cas, le chasseur avait vu juste, Izumi ne représentait pas une grande menace. De là à dire qu'il aurait pu se recycler en peluche vivante il y avait un grand pas évident, mais il n'attaquerait jamais gratuitement un humain respectable, c'était clair. Voilà justement qu'un tel comportement demandait explications..et après tout ce que cet homme lui avait révélé et aurait pu gardé pour lui, Izumi se sentait presque obligé de lui rendre la pareille. Il commença, hésitant :


-Disons que..je...

Mais il s'arrêta dans son élan et tourna la tête de côté, fronçant légèrement des sourcils et décroisant les bras. Il venait d'entendre quelque chose...Promenant ses yeux sur les bois environnants, il lui semblait entrapercevoir du mouvement un peu plus loin, on les observait peut-être involontairement. Et...les silhouettes qu'il lui semblait entrevoir n'évoquaient en rien de simples animaux. Elles se rapprochaient et devenaient de plus en plus nettes, ce qui faisait remonter en flèche le stress d'Izumi. Quel idiot, encore une bourde de ce genre et il pourrait être couronné roi des imbéciles. Bien qu'il soit à proximité directe du chasseur, il était loin d'être le seul à pouvoir distinguer l'odeur de son sang et un grand nombre de semblables n'allait sûrement pas tarder à vouloir se joindre à leur petite entrevue. Ca avait déjà commencé, Izumi ne pouvait plus bouger. A quelques mètres d'eux se tenaient deux vampires costumés et il semblait au journaliste qu'il avait déjà vu le plus âgé. A une précédente réception peut-être, en tous cas, même s'il ne se souvenait plus précisément de qui il s'agissait, ce n'était pas n'importe qui.

Le regard qu'il lui lança glaça le sang du jeune vampire, ça n'annonçait rien de bon et Izumi n'aurait jamais la force nécessaire pour se mesurer à un tel tandem. Quant au chasseur, il était à peine capable de blesser partiellement un vampire dans son état actuel. Ils étaient assurément dans la mélasse jusqu'aux oreilles mais alors qu'Izumi s'attendait à une attaque, les deux intrus s'éclipsèrent. Inquiet comme jamais, l'animateur lança des regards un peu partout alentours pour démasquer une ruse mais ils avaient apparemment bel et bien quitté le secteur. Le soulagement fût de courte durée car de nouveaux crissements de feuilles et de bois morts arrivèrent aux oreilles de notre pseudo Roméo, achevant de lui faire comprendre qu'il ne faudrait plus traîner dans le coin. Il avait beau avoir sauvé cet homme, il n'était plus du tout en sécurité ici. Sans attendre davantage, Izumi se rapprocha du chasseur et lui dit, beaucoup plus vindicatif que jusqu'à lors :


-Ecoutez, on ne peut pas rester ici. Vous continuez à perdre du sang et j'ai de bonnes raisons de croire que certains seraient enchantés de vous ajouter au menu, cette nuit..Vous les avez vu comme moi.

Il était maintenant à à peine un mètre du chasseur, sans vraiment s'en être rendu compte mais le temps pressait.

-Je ne devrais pas faire ça et...je le regretterais peut-être mais...si je vous laisse seul ici, vous n'arriverez jamais à sortir de cette forêt, vivant. J'ai sauvé votre jambe quelques instants plus tôt alors je me vois mal vous condamner maintenant.

C'était vrai, ça aurait été on ne peut plus ridicule comme attitude. Izumi ne s'était trouvé que ça comme excuse, il ne voulait pas s'avouer que son instinct de protection refaisait surface. Beaucoup n'auraient eu aucun scrupule à laisser ce chasseur se débrouiller seul mais voilà, Izumi était en marge de la majorité. Il avait bien sûr une peur bleue de se retrouver face aux deux vampires qui les avait surpris mais au point où il en était maintenant...et puis il espérait que ces derniers étaient déjà loin. Se concentrant pour faire abstraction de l'odeur du sang proprement enivrante, il arracha un bout de sa chemise, ça ajouterait au côté "romantique" de la panoplie et peu importait ! S'agenouillant, il détourna un peu la tête pour ne pas voir le tissu tâché et tira dessus d'un coup sec pour le déchirer et dévoiler la blessure. Se faisant, une certaine frustration s'entendant sûrement dans sa voix, il dit :

-Excusez moi, je fais vite mais...je dois arrêter le saignement. Comment êtes-vous venu ici ?

Puis il se servit du bout de tissu pour faire un garrot bien serré, se relevant aussi sec en apportant une main à sa bouche. Il se mordillait la lèvre inférieure pour rester lucide et se contenir, ce qui restait très dur pour un vampire aussi jeune mais il tenait à prouver à cet homme qu'il en était capable. Qu'il était un allié et non un ennemi même si son instinct lui dictait le contraire. Il espérait seulement que le chasseur se souvenait de la direction qu'il avait prise et qu'ils n'étaient pas loin d'une sortie. Il ne pourrait rester guère plus d'un quart d'heure supplémentaire en sa compagnie avant de vouloir goûter à ce sang si odorant, il fallait se dépêcher. Ou l'ange gardien menacerait devenir le bourreau et ce, bien malgré lui.

Revenir en haut Aller en bas


avatar



☩ Pure Soul ☩

Âge : 24 ans
Allégeance : À la justice...!
Messages : 148
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Joon (MBLAQ)
MessageSujet: Re: "Roméo" sur la sellette...feat. Watanabe Madara   Lun 16 Juil - 7:02


Pendant un moment, Madara fut certain qu'il n'allait jamais réussir à calmer le vampire. Après tout, c'était normal... Pourquoi s'acharnait-il à vouloir le réconforter, de toute façon ? Ils étaient des ennemis naturels. Même lui pouvait s'en rendre compte, malgré tout. Mais, ce vampire avait sauvé sa jambe. Peut-être même qu'il lui avait sauvé la vie. Ça changeait assurément tout pour Madara, qui n'était pas dénudé de bons sentiments. L'empathie, ça le connaissait... Aussi, c'est peut-être pour cette raison que lorsque le petit vampire commence à se détendre, il se sent lui-même nettement mieux. Il renvoie son joli sourire à Izumi, n'hésitant pas à le faire pour le mettre en confiance et lui prouver qu'il n'était pas l'ennemi, présentement. En fait, dans une autre situation, il aurait pu l'être et c'est bien ça le pire... Mais Madara n'oubliait pas un visage, surtout lorsque celui-ci était si joliment dessiné et avait un souvenir aussi soulageant d'associé à ses traits ! Et si l'instant d'avant avait été effrayant, le bien-être ressentit à savoir que sa jambe était quasi intacte lui faisait oublier ce moment angoissant !

Mais voilà que le jeune vampire -s'il eût un âge plus conséquent, il est clair que Madara aurait lu quelque chose d'autre dans ces doux iris- semble se troubler un moment, ne sachant trop comment réagir alors que Mady venait de... flirter. Ouais... Il en avait drôlement honte, d'ailleurs. Ça avait été super déplacé de sa part, mais il était comme ça : tellement maladroit devant la beauté de la jeunesse ! Nul doute que cet homme -vampire...- devait être beaucoup plus âgé que lui, mais il avait été mordu tout jeune, vers la fin de l'adolescence, probablement. Ce genre d'innocence attirait forcément l'oeil ! Madara n'était pas un homme de mauvaises moeurs et il y avait une limite à aimer la jeunesse, forcément ! Mais tournant autour de vingt ans... Ce n'était pas mal, si ? Quoi qu'il en soit, présentement, ça l'était et ce n'était pas tant une question d'âge que de race, s'il pouvait se permettre de le dire ainsi ! De fait, les rougeurs qui étaient apparues à ses joues ne l'avaient pas fait par hasard et même qu'il aurait dût doublement rougir de son audace, tout compte fait ! Madara aurait aimé pouvoir tenir sa langue, parfois ! Il parlait lorsqu'il ne fallait pas... et lorsque c'était le moment, il se taisait ! Vraiment... les affres de l'amour connaissaient toute leur valeur à ses côtés !

Toutefois, pas le temps de s'en excuser. Et pas le temps de s'intéresser à ce qui aurait pu être une conversation intéressante, car alors qu'Izumi semble être sur le point de tout de même répondre à sa question indiscrète, ce dernier s'arrête, tendant l'oreille. Madara avait largement assez d'expérience pour savoir qu'il y avait là quelque chose que son ouïe de mortel ne pouvait entendre... mais qui était assez inquiétant pour que le vampire y prête attention. Il se passe une bonne minute pendant laquelle Mady ne bouge pas, regardant dans la même direction qu'Izumi... et pendant laquelle il n'entend strictement rien. Jusqu'à ce qu'un bruissement léger, probablement caractéristique d'un vampire vu le bruit qu'un humain y aurait fait, lui parvienne. Et ça l'angoisse forcément un peu, parce que bon sang... Il n'était pas du tout en forme pour battre un vampire ! Alors deux ? Car nul doute qu'Izumi pourrait se retourner contre lui, ce qui n'aurait absolument rien de glamour, malgré ses jolis traits juvéniles, tiens !

Aussi, lorsque le chasseur voit carrément deux silhouette surgir non loin d'eux, il sent la peur lui marteler le ventre et le crâne, comme si une bête terrible essayait d'en sortir. Ses mains se crispent tant et bien bien sur sa longue épée double que ses jointures en deviennent mortellement blanches. Il se campe solidement sur ses pieds, ignorant au mieux la douleur dans sa jambe blessée. Ses épaules semblent plus solides, son torse se gonfle légèrement, son maintient est droit... Madara est prêt à se battre pour sa vie, même s'il est clair qu'il ne l'emportera pas. Il est clair qu'il ne cédera pas si facilement... et un jeune vampire de sa « connaissance » risquait d'y perdre quelques plumes. Car s'il n'y avait rien de sûr, la façon dont la plus petite des silhouettes était quasi accrochée à la plus grande -mais toujours très modeste- démontrait un lien plutôt dépendant, n'est-ce pas ? Quoi qu'il en soit, nouveau né ou pas, il était évident qu'au moins un des deux était expérimenté. Ajoutez à ça Izumi, à qui il lance un bref regard... avant de réaliser que le jeune vampire semble tout aussi effrayé que lui. Qu'est-ce qu'il voyait que la vision de Mady ne lui permettait d'apercevoir ?

Toutefois... lorsqu'il tourne à nouveau la tête, c'est pour voir l'espace devant lui laissé... vide. Entièrement vide. Inquiet, Madara tourne plusieurs fois la tête dans tous les sens, mais... rien.

« Où sont-ils passés ? Tu les vois encore ? », demande précipitamment Madara, sans pour autant céder à la panique. Sa voix est, au contraire, plus brusque qu'elle ne le fut jusqu'à présent. Égale... décidée. « Sont-ils partis et les connaissais-tu ? »

Oui, il avait une multitude de questions en tête. Surtout voyant la tronche que tirait à présent un Izumi qui se précipite vers lui, mais sans sembler agressif le moins du monde. De fait, Mady reste sur ses gardes, mais ne bronche pas vraiment non plus. Il observe seulement ce joli minois qui lui fait à présent face et dont il peut bien discerner les traits une nouvelle fois. Son visage demeure étrangement impassible... mais il est évident qu'il ne prend pas la menace que représente le rassemblement vampirique à la légère non plus ! Il serait bien bête, surtout blessé comme ça et émanant probablement à des kilomètres l'odeur de sang frais... Et à ce que lui dit Izumi à propos du bon repas qu'il ferait pour plusieurs -ce qui rejoint décidément ses pensées-, Madara ne peut rester silencieux plus longtemps.

« Tu en entends d'autres, n'est-ce pas ? », murmure doucement Mady, essayant tout de même de faire le moins de bruit possible. Son regard chocolaté plonge dans celui d'Izumi. « Tu sais s'ils sont vampires ou humains ? Ils sont trop loin pour que je les entende... »

Parce que mine de rien, savoir lequel d'eux deux était le plus en danger pourrait peut-être les aider dans leur fuite ! Oui... « leur », car même s'il est évident qu'il sera un boulet à la cheville d'Izumi, ce dernier semble être déterminé à l'aider. D'ailleurs, à ses paroles, Madara a un petit sourire, toujours un peu crispé à cause de la rencontre qu'ils venaient tout juste de faire. Les effets de la peur n'étaient pas totalement passés...

« Tu as une âme droite... », assure le chasseur. « C'est plaisant à voir et à entendre. Mais si ça devient trop corsé, n'hésite pas à me laisser me débrouiller seul. »

Ça semblait tout à fait logique pour Madara. Il n'allait quand même pas demander à son sauveur de sa sacrifier pour lui, bon sang ! C'était d'un stupide... ! Le chasseur indépendant se crispe néanmoins lorsque tout à coup, le jeune vampire se penche à la hauteur de sa blessure. Il crispe sa main contre son arme, son regard suivant le moindre des mouvements d'Izumi, histoire d'être sûr que le jeune vampire ne cédait pas à une pulsion quelconque. Mais non... Il semble déterminé à bloquer un minimum le saignement de sa blessure, ce que Mady aurait fait dans les prochaines minutes lui-même. Mais la force du vampire aide bien, cette fois encore, lui faisant un garrot solide qui tiendrait probablement la route. Du moins, Madara osait encore l'espérer... Il serre bien les dents, la douleur étant difficilement tenable, mais ne pipe pas mot, sa volonté était assurément plus grande que son envie de céder à sa souffrance. Et il avait connu pire... sa rencontre avec la Bête du Xiang, par exemple.

Finalement, Izumi se redresse, faisant vraisemblablement de son mieux pour ne pas céder. Mady s'incline brièvement devant lui, respectueux.

« Tu me sembles être un jeune vampire et pourtant, tu as une volonté de fer. C'est tout à ton honneur. », déclare Madara, sincère. « D'ailleurs, parlant d'âge, tu as sûrement vu beaucoup plus de printemps que moi. Il serait juste que tu me tutoie aussi. »

Et sur ce, Madara pose son épée double contre un arbre... et retire sa veste avec rapidité. Son t-shirt suit le même parcours, passant par-dessus sa tête avec fluidité. Non, il ne faisait pas un petit strip tease perso à Izumi ! Il se penche plutôt, pressant le t-shirt contre sa blessure. Puis, une fois imbibé du sang qui traverse le garrot, il lance le t-shirt contre une branche qui est à peu près à sa hauteur.

« Ça devrait les occuper un moment si ce sont des vampires. », explique Madara tout en renfilant rapidement sa veste. Il attrape son épée double, puis montre une direction qui semble mener nulle part. « Je viens de là. À pas plus de deux minutes de marche, il y a un sentier. Avec mon sens de l'orientation et ton regard de lynx, on ne peut pas le manquer. »

Est-ce qu'il allait vraiment devoir sa vie à ce point à un vampire ce soir ? Madara a un bref regard pour Izumi tout en poussant un petit soupir. Il semblerait bien que oui... et ça ne pourrait que renforcer sa vision déjà bien présente des choses. Les vampires ne sont pas que néfastes, dans certains cas... et surtout, ils ne sont pas tous identiques !


_________________

Spinning round in my head.
How I regret everything that I said.
Have I lost the fight ?
Where were you last night ?

I think I'm losing my mind.
Where did you go and what did you find ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: "Roméo" sur la sellette...feat. Watanabe Madara   Sam 21 Juil - 15:33


Le tout importait maintenant de garder son sang-froid, sans mauvais jeux de mots. Mais Izumi s'avouait qu'il avait de plus en plus de mal à réfléchir, presque hébété par les effluves de sang qui chatouillaient ses narines en permanence. Certes, il ne pouvait pas savoir qu'il tomberait sur un humain en détresse avant d'arriver à la réception mais il aurait dû se nourrir ne serait-ce qu'un peu avant un tel trajet, il détestait se sentir au bord de céder à la sauvagerie. Et peut-être cela avait-il été encouragé par l'entrée en scène de ses deux comparses qui indubitablement l'avait mis en état d'alerte et préparé à se défendre. Il n'était plus du tout tranquille à l'heure qu'il était, frustration et angoisse ne faisant pas bon ménage. S'il n'avait pas été aussi humain, nul doute qu'il aurait déjà fondu sur Madara. Pour toutes réponses aux interrogations du chasseur quant aux invités surprises, Izumi avait nerveusement hoché de la tête.

Par contre, il entendait effectivement du mouvement alentours, de là à savoir s'il s'agissait de nouveaux vampires, de mortels en cavale ou d'animaux, notre Roméo en perdition n'était pas capable de se concentrer suffisamment pour le discerner. Ayant comme la sensation que s'il ouvrait la bouche, il aurait le réflexe de vouloir planter ses crocs dans la chair chaude de son vis-à-vis, Izumi préféra ne rien répondre. Faire ce garrot avait été de l'acabit d'un véritable supplice de Tantale, il pourrait même postuler pour figurer au Guiness des Records Vampiriques à ce train-là...Peu de vampires de 140 ans en proie à la faim auraient réussi l'exploit de rester en contact avec un humain blessé aussi longtemps et pourtant, il lui faudrait faire preuve d'encore plus de patience. Discrètement, Izumi refermait ses poings se griffant nerveusement l'intérieur des mains, son regard luisant restant fixe, comme s'il venait de se faire hypnotiser. Il fallait qu'il parvienne à se contenir encore un peu, juste un peu...Mais une fois Madara sorti du pétrin, comment tiendrait-il sans se nourrir jusqu'à trouver le temple souterrain ? Il n'avait jusque là pas songé à cette subtilité...Le sang d'un animal ne serait pas suffisant pour le calmer.

Une petite consolation était que le chasseur voyait ses efforts et l'en félicitait par de nouveaux compliments, ce qui l'encourageait et faisait redescendre l'adrénaline...Il lui avait même dit que si ça devenait trop dur pour Izumi de se contrôler, il pourrait continuer seul et au risque qu'il lui arrive d'autres embûches, ce serait peut-être la meilleure solution. Mais le jeune vampire avait fait une promesse, il ne voulait pas y déroger ni avoir fourni tant d'efforts pour rien si au final Madara finissait en chiche kebab. Auquel cas, il se sentirait vraiment coupable de l'avoir laissé seul mais le problème était là, rester à ses côtés dans cet état n'était-il pas le mettre en grand danger aussi ?

Alors qu'il le voit retirer sa veste, Izumi fait un pas en arrière et tourne la tête de côté par fausse pudeur. Il le faisait surtout pour ne pas voir davantage de peau sucrée découverte et croisant les bras, il attendit, se forçant à démontrer une attitude calme. Mais alors qu'il jetait un oeil furtif à ce que manigançait le chasseur, il déglutit et entrouvrit les lèvres, laissant apparaître les pointes de ses canines saillantes à la vue du sang qui s'étalait sur le tee-shirt...Ses yeux brillaient car la retenue se transformait en torture et il s'élança presque pour rattraper le vêtement-appât avant de parvenir dans un ultime effort à se rasséréner et à revenir à sa place. Il se serait donner des claques d'agir ainsi, comme un charognard. Heureusement, Madara semblait s'être tourné trop tard pour avoir assisté à sa réaction. Puis il embraya sur la direction de laquelle il venait disant qu'un sentier se trouvait normalement à quelques minutes de marche...Dieu soit loué pensa Izumi tellement fort que ça aurait pu s'entendre et ce, malgré qu'il ne soit pas chrétien. L'air très pressé, il lui répondit alors vivement.

-Bien ! Ne perdons pas de temps.

Puis, il commença à avancer dans la direction indiquée ne s'apercevant pas qu'il y allait à toute allure...Yeux fermés, il se répétait "Innocent, innocent, c'est un innocent, tu ne dois pas céder, tu ne dois pas céder, tu peux surmonter ta soif, ta volonté est plus forte, tu peux la surmonter." Quand il les rouvrit, il se rendit compte que le chasseur avait été sérieusement distancé. Si ce dernier l'avait appelé, il n'avait rien entendu, trop préoccupé et concentré qu'il était. Il soupira longuement et se passa une main sur le visage.

-Sombre imbécile...

Insulte qu'il se réservait. Puis il revint auprès du blessé en courant et dit, d'une voix pressante.

-Au vu des circonstances, je crois que nous n'avons plus le choix.

Puis il se retourna pour s'abaisser légèrement près de Madara et tendit les bras derrière lui, d'un léger mouvement des doigts, il l'incita à prendre place sur son dos.

-Dépêche toi, on parlera de dignité plus tard...

Sans vraiment lui laisser le temps de réfléchir posément et dès qu'il le sentit assez proche de lui, Izumi agrippa le chasseur sous les cuisses, prenant tout de même garde à ne pas donner de coups dans sa jambe écorchée. Puis le laissant s'agripper à son épaule pour garder l'équilibre, il se mit à courir droit devant dans la direction précédemment indiquée. La faim semblait décupler ses forces et il ne sentait qu'un poids relatif sur lui, rien de gênant alors que le chasseur le dépassait d'une bonne tête et demie en plus d'avoir une certaine masse musculaire. Comme promis, ils parvinrent à un sentier en un rien de temps. Ralentissant la cadence et raffermissant légèrement sa poigne sur les cuisses de Madara pour le redresser, Izumi reprit.

-Quelle direction maintenant ? Je suis sur ma lancée donc autant continuer.

Oui, en plus d'être bien plus rapides, cela éviterait au chasseur de souffrir inutilement ou d'aggraver sa blessure en marchant trop longuement. Il serait sûrement le seul à pouvoir se vanter auprès des copains d'avoir fait le tour d'Aokigahara à dos de vampire...La course et avoir un but à atteindre permettant à Izumi d'oublier son besoin de sang, mieux valait perdurer dans son rôle de fringuant poney, tout ce qui importait était de faire au plus vite. Si jamais on apprenait qu'il s'était mis dans une situation pareille, nul doute qu'il en ferait rire un paquet pour les siècles à venir et que d'autres préconiseraient de le massacrer pour avoir ainsi déshonorer leur noble engeance nocturne...Conneries. Peu lui importait de se couvrir de ridicule s'il parvenait à sauver une vie et à refouler la bête en lui. De toutes façons, il n'y avait aucune raison que quiconque soit mis au courant, Izumi n'en ferait part qu'à ses amis les plus proches et à ceux dont il était certain qu'ils ne prendraient pas la mouche en apprenant qu'il avait épaulé à un chasseur.

Revenir en haut Aller en bas


avatar



☩ Pure Soul ☩

Âge : 24 ans
Allégeance : À la justice...!
Messages : 148
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Joon (MBLAQ)
MessageSujet: Re: "Roméo" sur la sellette...feat. Watanabe Madara   Ven 3 Aoû - 14:24


Il était évident que les choses commençaient à être dangereuses ici. Non seulement à cause de tout ce bruit qu'ils entendaient autour, mais aussi à cause du regard que lui servait à intervalles de plus en plus réguliers Izumi. Il était évident que son sang l'interpellait. Ce vampire avait quel âge, au juste ? Si ça se trouvait, il était plus jeune que Madara ne l'aurait supposé et ça, c'était un vrai problème. Avec sa chance « naturelle », ce soir, il était possible que ce vampire ait à peine cinquante ans, tout compte fait... Pourtant, ce n'était pas exactement l'image qu'il lui renvoyait. Quoiqu'il en soit, Mady savait fort bien qu'il n'était pas non plus un professionnel et que même un vampire se trompait souvent largement sur l'âge d'un autre. De fait... eh bien de fait, il ne pouvait se fier qu'à une intuition purement humaine, ce qui n'était pas grand chose, mine de rien. En tout cas, celui-là n'avait probablement pas mangé ce soir et ça l'inquiétait de plus en plus. De fait, l'homme était davantage sur ses gardes. Il savait que quoiqu'il fut dans cette forêt, d'ailleurs, ça risquait de se retourner contre lui. Plusieurs chasseurs indépendants l'auraient lapidés pour avoir fait équipe avec un vampire...

En tout cas, on pouvait tout de même donner une chose à Izumi : il faisait des efforts. Probablement pas de la meilleure des façons pour un Mady qui se traînait plus qu'il n'avançait à cause de sa jambe blessée, mais tout de même ! Il se fait largement distancé très rapidement, mais n'ose pas vraiment le faire remarquer au vampire. Tout compte fait, valait peut-être mieux qu'il fasse le reste du chemin solo ? Certes, c'était de la folie... Il était une proie des plus alléchantes et son épée double lui servait plus à s'appuyer qu'à se défendre, pour l'heure. Toutefois, Mady savait aussi que si on s'attaquait à lui, il ferait fi de la douleur pour défendre sa vie. Non, il ne se surestimait pas. Mais c'est toujours ainsi qu'il avait réagit dans des situations extrêmes et ce n'était pas là sa première blessure majeure. Ce n'était même pas la blessure la plus grave qu'il ait eu, clin d'oeil à la Bête du Xiang... Et peut-être aurait-il tout de même été plus prudent d'être seul malgré tout, parce que plus les minutes défilaient, plus Izumi devenait une menace potentielle et ça, même lui était capable de le remarquer sans se forcer outre mesure.

Toutefois, le jeune homme ne lui en laisse pas le temps. Il revient rapidement vers lui tout en grognant dans sa barbe et, pendant un moment, Madara se demande si c'est lui le sombre imbécile. Mais il ne semblerait pas, car c'est contre lui-même que semble pester Izumi. Le chasseur fronce les sourcils alors que le vampire se penche un peu, disant quelque chose de... particuliers... et...

« Oh non... », commence Mady, comprenant très bien où Izumi veut en venir. « Non, non... il n'est pas qu... »

Mais pas le temps de protester davantage que le jeune homme l'agrippe pour le hisser lui-même sur son dos. Et vous avez déjà essayé de lutter contre la force brute d'un vampire qui vous maintient contre lui ? Madara sait que pour le moment, ce serait de l'énergie gaspillée. De fait, après un grognement de protestation, tout de même et les jours rouges comme un coquelicot, il se contente d'essayer de garder sa lame loin d'Izumi, sans la relâcher pour autant. C'était... terriblement humiliant... D'ailleurs...

« Quand on va se quitter, tu vas oublier cette soirée. », demande Madara. Quelle honte si ça venait à se savoir ! Il n'était pas le plus machiste des chasseurs, loin de là. Mais il avait quand même sa petite dignité et là, elle venait d'être écrasée en mille morceaux. « Et je suis sérieux... »

Mais c'était terriblement inconfortable et il ne parlait pas là de son petit confort de diva tout personnel ! Madara était mal à l'aise comme pas un, aussi lorsque finalement, Izumi s'arrête à une croisée, il en profite pour retourner à terre, s'éloignant assez pour que le vampire ne lui fasse pas le même coup ! Pour être franc, c'est vrai qu'il courrait vraiment vite. Mady en aurait presque eu le mal des transports à un moment. Et ça ménageait sa blessure. En fait, c'était un moyen de procéder vraiment pratique et bien pensé. Et en plus, Izumi aussi devait piétiner sa fierté pour porter un chasseur, non ? Mais... mais non ! Les joues encore rouges de Mady montraient bien qu'il était mort de honte !

« Je crois que continuer à pieds me fera le plus grand bien. », assure Madara, incertain. « Je dois de toute façon mesurer ma blessure pour me défendre s'il le faut. J'ai vu pire, crois-moi... »

Et il ne disait pas ça pour se trouver un argument supplémentaire, hein. Il avait vraiment vu pire. La Bête lui avait laissé des marques à vie et cette soirée-là, il aurait pu être tué ou pire, paralysé. Oui, pire. Parce que la vie ne vaudrait pas la peine d'être vécue pour un chasseur s'il était cloué au lit. Même pour un chasseur qui rêvait parfois d'une vie sans tuerie... Mady hésite un moment, observant les deux sentiers qui s'offraient à eux. Cette forêt était vraiment faite pour se perdre, mais il avait l'avantage de ne pas être un petit idiot qui s'aventurait ici sans connaître les difficultés de l'endroit. De fait, après un moment de silence pendant lequel il fait de la visualisation, c'est sûr de lui qu'il pointe une direction avant de l'emprunter.

« Par là. », assure Madara. Et après un bref coup d'oeil au jeune vampire, il assure : « Je peux m'en tirer tout seul, tu sais. Tu m'as été d'un grand secours et je n'oserais pas t'en demander plus. »

Et puis, malgré tout, il ne fallait pas se voiler le visage...

« J'ai l'impression que plus le temps passe, plus tu risques de devenir un ennemi malgré toi, Izumi. Ce serait peut-être plus sage de me laisser me débrouiller... »

Sans aucun doute possible...


_________________

Spinning round in my head.
How I regret everything that I said.
Have I lost the fight ?
Where were you last night ?

I think I'm losing my mind.
Where did you go and what did you find ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: "Roméo" sur la sellette...feat. Watanabe Madara   Ven 3 Aoû - 21:04


Bien que ce chasseur hors normes soit conscient de son self-control et le salut, Izumi avait bien senti son hésitation à l'idée de grimper sur son dos...Peut-être pas uniquement parce qu'il était un vampire d'ailleurs. Il était vrai que se retrouver dans ce genre de situation pour un homme (tout spécialement un japonais au sens de l'honneur développé) en fichait un sacré coup à la dignité, d'où sa remarque précédente...Il admettait qu'il n'avait pas vraiment laissé le choix à Madara mais les circonstances l'exigeaient. Entre la soif de sang d'Izumi qu'il peinait de plus en plus à réfréner et les présences multiples qui semblaient peuplées les parages...Ce n'avait rien de très glorieux pour un chasseur, Izumi se l'imaginait bien mais pour se consoler, il pourrait se dire qu'il y avait urgence. Tâchant de rester concentré sur la route, le jeune vampire n'avait pas répondu aux injonctions de son "cavalier" mais il n'avait pas l'intention d'ébruiter ce qu'il s'était passé cette nuit...car ça ne serait pas non plus pour servir ses intérêts. Il avait pensé un instant et plus pour la rigolade ou s'imaginer leurs réactions à le confier à Takeru ou encore à Tsukio mais tout bien réfléchi...Il garderait ça pour lui.

Ses deux compagnons avaient beau être des amis proches, il n'était clairement pas sûr qu'ils apprécieraient d'entendre le récit de ce sauvetage, même si aucun des deux n'avait eu de gros démêlés avec des chasseurs jusqu'à maintenant. Ou du moins si c'était le cas, ils ne lui en avaient rien dit. Et clairement, même si Madara était quelqu'un de bien, collaborer avec lui équivalait à une sorte de trahison, beaucoup de vampires l'auraient laissé perdre sa jambe pour le finir ensuite tranquillement, histoire que ça fasse un traqueur de moins dans le paysage...Pas Izumi. Et il espérait vraiment que sa gentillesse mêlée de générosité ne lui retomberait pas dessus. Il avait déjà sérieusement les chocottes à l'idée de recroiser le duo de vampires rencontré plus tôt, au bal...Il en venait même à se demander si ce serait une bonne idée d'y aller tous comptes faits...Mais il n'y avait que là-bas qu'il trouverait à se nourrir sans porter préjudice à des innocents, c'était un argument imparable.

Alors qu'il était prêt à partir dans un nouveau sprint, Izumi sentit le chasseur se dérober à son emprise pour regagner la terre ferme, visiblement, ça le gênait beaucoup plus que ce qu'Izumi avait imaginé...Il était rouge comme une pivoine. Ca additionné au fait qu'il l'ait à moitié dragué plus tôt...L'animateur se trompait peut-être mais il avait l'impression que tout chasseur qu'il était, Madara en pinçait un peu pour lui...Ca l'aurait fait sourire tendrement s'il n'avait pas été à ce point sur les nerfs et prêt de céder à sa faim dévorante. Son interlocuteur l'avait bien remarqué et pour cause, il n'était plus capable de le cacher. Il insista pour continuer seul tâchant de rassurer Izumi en lui disant qu'il avait connu pire. De toutes façons, l'orée de la forêt n'était plus très loin maintenant, à moins d'avoir une déveine phénoménale, Madara pourrait en sortir indemne. Il devait bien être 23 h 15 minimum maintenant et peu de vampires s'attarderaient encore à cet endroit, la majorité devait déjà être à la réception ou sur le point d'y arriver. La zone à risques était derrière eux. Tâchant de prendre racine et de se retenir de humer le sang, Izumi regarda le chasseur s'éloigner sur un chemin lui assurant encore une fois qu'il saurait se débrouiller à partir de maintenant et qu'il l'avait déjà suffisamment aidé.

Très lucide, il avait bien vu que d'une minute à l'autre, Roméo menacerait devenir un wendigo ou du moins quelque chose d'approchant. Izumi le sentait distinctement lui aussi, ses canines devenaient douloureuses, sa peau devait être glacée et ses yeux briller d'une lueur meurtrière. Il hocha nerveusement de la tête, de manière positive et fit quelques pas en arrière.


-Tu as raison...Je...Il faut que je parte. Bonne chance.

Et après lui avoir adressé un petit sourire lui aussi marqué de frustration, le jeune vampire s'évanouit dans les bois environnants, courant à toute vitesse pour s'éloigner du chasseur et échapper aux effluves de sang. Il était sincèrement navré d'avoir pris la fuite aussi rapidement, ne laissant même pas la place à un au revoir digne de ce nom mais il ne pouvait plus tenir. Madara ne semblait pas né de la dernière pluie ni être un apprenti, il arriverait sûrement à s'en sortir, en tous cas, Izumi n'aurait rien à se reprocher à son sujet. Il avait vraiment poussé ses limites pour l'aider. Mais voilà qu'à foncer tête baissée, il rentra de plein fouet dans une tente pliable, la ruinant pour ainsi dire...Heureusement, plus personne à l'intérieur mais le prédateur à l'affût qu'était devenu Izumi flairait une odeur attrayante...Il avança sur quelques mètres avant d'entendre un bruit de craquement régulier, celui d'une corde...Quelques pas supplémentaires et il trouva un homme fraîchement pendu, sûrement le propriétaire de la tente.

Des larmes lui montèrent aux yeux tandis qu'il déglutissait mais il ne pouvait pas laisser passer une pareille occasion. Arrachant la corde rapidement, il la retira du cou, de ce corps complètement lâche et planta ses canines dans la peau marquée. Izumi avait souvent pris la vie à des mourants donc se nourrir de quelqu'un qui était déjà mort ne représentait pas à son sens une énorme différence, surtout que ce dernier avait dû expiré seulement une minute avant qu'il n'arrive et malgré lui, tout en buvant, il n'arrivait pas à retenir ses sanglots. Bien sûr qu'il n'aurait rien pu faire pour lui et pourtant...Même si cet homme avait été encore en vie, il l'aurait attaqué sans vergogne. Izumi lui arracha jusqu'à sa dernière goutte de sang, de telle sorte qu'il ressembla à un cadavre de plusieurs jours après qu'il se soit abreuvé...Lui remettant la corde à la gorge, tremblant et les joues mouillées, Izumi récita une prière à son attention, espérant qu'il trouve le repos.

Il le recouvrit d'un tapis de feuilles mortes avant de se passer une main sur ses lèvres rougies...Quelle soirée...Quel endroit ignoble...Très franchement, il n'était plus d'humeur à faire la fête et après toutes ces mésaventures, il devait ressembler à un épouvantail. Pourtant, il se remit en route, sa soif n'étant pas épanchée en totalité...Il espérait vraiment retrouver des têtes connues à la réception histoire de se changer les idées...S'il ne lui arrivait ne serait-ce qu'encore une seule tuile, il retournerait sur Tokyo cette nuit-même. Trop c'était trop.


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

☩ ☩

MessageSujet: Re: "Roméo" sur la sellette...feat. Watanabe Madara   




Revenir en haut Aller en bas
 

"Roméo" sur la sellette...feat. Watanabe Madara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Shizuoka :: Le Mont Fuji :: Forêt de Aokigahara-