C'est la fin de Requiem. Merci de prendre en compte le sujet dans les news.

 

 Anonymous hunters feat. Daisuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



☩ Draught's Palace Queen ☩

Âge : Vingt-quatre ans.
Allégeance : Aucune.
Messages : 112
Pseudo : Myu.
Avatar : Kite.
MessageSujet: Anonymous hunters feat. Daisuke   Sam 26 Mai - 0:21




Anonymous hunters


Le 3 novembre 2011, à 19h38.
C'était encore là une journée bien longue qui se terminait... Bien trop longue, pour une Yu Hee qui était littéralement crevée. Ça pouvait paraître étonnant, car il n'était pas encore très tard, mais il suffisait de voir les cernes dessinés sous les yeux en amande de la jeune femme pour deviner que la grasse matinée n'avait pas été au rendez-vous aujourd'hui ! Enfin, tout dépendait du point de vue, en fait. Elle s'était levée aux aurores la veille, et n'avait pas dormi depuis, donc logique qu'elle en soit éreintée. Surtout que la nuit n'avait pas été de tout repos, pour sûr... La chasseuse avait arpenté les rues d'Arakawa, bien décidée de quitter un peu sa routine habituelle pour aller sur le terrain et chasser. Armée de son habituel daisho, elle était restée tapie dans l'ombre en attendant qu'une quelconque créature nocturne daigne se pointer pour casser la croûte. Et on peut dire que Yu Hee avait eut du bol sur ce coup là ; le vampire auquel elle avait eut affaire n'était pas des plus coriaces, fort heureusement pour elle, vu sa carrure ! Certes, elle était assez bonne combattante, mais pas autant que certains de ses semblables. Sa spécialité restait avant tout l'information après tout, et on l'acceptait très bien en tant que telle dans l'Ordre. Pas que les rangs de Tenkyû soient machistes, mais les femmes étaient rarement considérées comme de bonnes chasseuses... Mais bon, la japonaise ne se formalisait guère là-dessus, elle s'en fichait. Tant qu'on la laissait faire ses magouilles dans l'ombre, ça lui convenait. Enfin, il était surtout question de ne pas se faire prendre, en fait... Mais passons.

Donc, il était aux alentours de deux heures du matin quand le combat fut finalement terminé... Et même si certes, c'était alors une jeune proie qu'elle avait achevé, la fatigue s'était néanmoins fait sentir, c'est certain ! Mais visiblement, la quartier d'Arakawa semblait trop grouiller de vermine pour qu'elle rentre se coucher en toute bonne conscience. Au détour d'une rue, elle avait eut l'occasion de se cacher une nouvelle fois dans l'obscurité pour filer deux vampires qui semblaient en chasse. Certes, elle n'avait pas apprit grand chose, mais ces informations, tout aussi futiles soient elles, lui seraient sûrement utiles à l'avenir donc autant les conserver. Satisfaite de ses trouvailles et de son massacre nocturne, elle était finalement rentrée dans son minuscule studio pour déposer son attirail de chasse et... Se mettre à rédiger différents rapports qu'on lui avait demandé. Hors de question de se reposer, elle avait bien trop de travail en retard pour se le permettre ! Réunissant différentes notes qu'elle avait prises lors de ses investigations, les entrecoupant d'informations trouvées dans des archives, elle parvint à en voir le bout après de longues heures de rédactions. Doigts endoloris et yeux fatigués à force d'avoir le regard fixé sur un écran, la jeune femme décida finalement d'arrêter jusqu'au lendemain ; après tout, suite à ces longues heures de travail acharné, elle avait bien mérité une pose. Elle avait fini trois des quatre rapports qu'on lui avait demandé, le dernier restant ayant été commandé par Moritaka... Ce n'était pas la première fois que ce chasseur avait recours à ses services d'informatrice, aussi la jeune femme songea qu'il lui pardonnerait sûrement un petit retard dans le délai habituel... Du moins, c'était ce qu'elle espérait.

N'ayant néanmoins nulle envie d'aller dormir pour l'instant, elle songea qu'aller faire un tour dans le quartier de Shibuya lui ferait le plus grand bien pour se détendre. Certes, elle n'avait pas vraiment l'habitude de sortir, mais comme on dit, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ! S'arrangeant rapidement, la jeune femme quitta son logis, direction les rues les plus fréquentées de l'arrondissement.
Sur le trajet, son esprit vagabonda à diverses considérations... Notamment sur l'endroit où elle pourrait bien atterrir au final. A la réflexion, il lui semblait que lors d'une de ses discussions avec Moritaka, ce dernier avait laissé échapper que son fils travaillait dans un bar nommé le Monsoon Café. Peut-être n'était il pas très judicieux d'y aller, mais la curiosité de la demoiselle était piquée, donc autant satisfaire cette dernière. Marchant d'un pas calme dans les rues, c'est bien rapidement qu'elle trouva l'enseigne en question, et qu'elle y entra.

Et le moins que l'on puisse dire, c'était que l'endroit était bien rempli. Sûrement pas le genre d'endroit que la jeune femme appréciait en temps normal, mais passons... Allant au delà du bruit, elle se posa vers le comptoir, envisageant de prendre un verre, chose qu'elle faisait rarement. Bien rapidement, ce fut un jeune homme aux traits assurément japonais, les cheveux noirs qui s'attarda sur son cas. Songeuse quelques instants, sondant le visage de son vis-à-vis pour y déceler un quelconque air familier, elle se résigna bien vite. Considérant soudainement que c'était à elle de passer commande, elle sortir de son état léthargique pour dire simplement ;

« Hah ! Un Shady Lady, s'il vous plaît. »


Néanmoins, elle était hésitante. Pensive de nouveau pendant quelques instants, elle reprit la parole, quelques peu gênée de demander de façon aussi incongrue ;

« Excusez moi, est ce qu'un certain Moritaka travaille ici ? »



_________________

« Tout le monde a des secrets. Il s’agit simplement de découvrir lesquels. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Anonymous hunters feat. Daisuke   Dim 27 Mai - 14:11


La journée avait commencé comme toutes les autres, c'est à dire chiant et ennuyante. Si seulement il y avait eu une soirée de spéciale de prévue pour aujourd'hui, Daisuke aurait sûrement bondi de joie : il s'avéra que, malheureusement, ce n'était pas vraiment le cas et qu'encore et toujours, le patron avait besoin de serveurs supplémentaires pour son service qui commençait à être désisté. On lui avait dit que deux serveurs, une fille et un mec, étaient malades, et donc qu'il allait devoir les remplacer. Par chance, le patron avait trouvé du monde pour la deuxième partie de soirée et il pourrait rentrer chez lui voir ses petits papiers assez rapidement. Ne pas vexer son père, pouvoir s'en aller tôt, c'étaient là les seules conditions que Daisuke avait mis à ces heures supplémentaires. Parfois, alors qu'il rentrait du boulot exténué, son père l'attendait de pied ferme chez lui, dans son minuscule T1, une petite mallette à la main. Passons les minutes où il lui faisait la morale, qu'un chasseur devait faire attention à sa double vie, qu'il ne devait pas trop se montrer dans les endroits fréquentés, surtout en fin de soirée car un vampire pourrait le reconnaître et faire pression sur lui. La plupart de ces discours étaient les mêmes depuis des années, et ce n'était que parce que son père avait un revers du gauche qui frappait fort que Daisuke hochait la tête et respectait un minimum ses consignes.

Daisuke se gratta la tête, mettant un verre de thé et des petits gâteaux dans une assiette. Il lança un regard morne à ses collègues, puis, hocha la tête lorsque l'homme qui lui donnait son salaire leva son pouce en l'air. Très bien, il débaucherait donc bientôt, c'était bon signe. Il faudra qu'il se repose un peu avant de partir en chasse, cette fois-ci. Et qu'il se protège, surtout, parce que son père a l'air, avant tout, de lui reprocher son imprudence. Une fois qu'il est dans la salle principale, celle à moitié à l'air libre désormais où sont menées des dizaines et dizaines de conversations en même temps, Daisuke soupire et dépose la commande sur la table 3, où une femme avant un beau collier le remerçia. Il fut ensuite interpellé par quelqu'un sur une autre table, retint la commande et, lorsqu'il commença à se diriger de nouveau vers les cuisines, s'arrêter brusquement. S'il connaissait à Moritaka qui travaillait ici ?

Hein ? Qui était cette fille ? Il se retourna doucement, essayant de voir s'il la connaissait vraiment. De toute évidence, son visage ne lui disait rien du tout, mais il savait très bien que son père aurait pu parler de lui à l'un de ses collègues. En l'occurrence, lorsque la collègue était jolie et qu'elle était assez polie, cela ne le dérangeait pas le moins du monde. Qui était-elle, donc ? Elle connaissait sûrement son père, n'était certainement pas un vampire, ou bien il voudrait bien vendre son âme – les vampires ne commandent pas de Shady Lady – ou un humain qu'il aurait connu au lycée. Possible aussi, ça.

« C'est moi. Je vous rapporte votre commande, je finis mon service et j'arrive, je n'ai pas le droit de trop parler aux clients pendant le service, ça retarde les commandes. »

Il fit demi-tour, souriant, alla de nouveau dans les cuisines, donnant la commande aux cuisiniers et fit un p'tit geste au patron. « Vous aviez dit que je débauchais tôt, c'soir, alors, c'est le moment, il me semble. Et puis c'est pas tout, y'a une charmante demoiselle qui me cherche, j'vais pas manquer une occasion de...enfin vous voyez, quoi, ça fait longtemps que je n'ai pas dormi avec quelqu'un, moi. » Les humains étaient tellement crédules lorsqu'il s'agissait de drague ou de plan cul alors qu'ils n'étaient pas capables de croire au mythe populaire du vampire. Ses propres congénères étonnaient parfois Daisuke qui s'étonnait de leur vraisemblance. Parfois, sitôt que l'homme eut approuvé, il se dirigea vers les vestiaires et se changea vite fait, enfilant les vêtements qu'il avait choisi ce jour-là, un pantalon sombre et une veste verte sombre. Daisuke ne faisait pas tellement attention quant au habits qu'il mettait, cela lui était même totalement égal. Il en profita pour ébouriffer un peu les cheveux et sortit du café par la sortie de derrière avant d'en faire le tour et de rejoindre la fille en question par la bonne entrée.

Il avait dû la laisser environ dix minutes toute seule, et un autre serveur avait déjà dû lui apporter sa commande. Il ne tarda pas à la rejoindre à sa table et se permit d'avancer une chaise pour s'asseoir à ses côtés. Une fois qu'il l'eut fait, il joint ses deux mains, les posa sur la table et lui sourit.

« En fait, je suis Moritaka Daisuke. Je suppose que vous venez de la part de mon père ? Ou alors vous me connaissez d'autre part ? »

Il leva la main pour commander un mojito à son collègue qui se trouva sur le chemin et sourit une nouvelle fois à sa peut-être camarade de chasse. Ils les connaissaient tellement mal qu'il aurait été incapable de les reconnaître au visage et puis, de toute façon, si elle ne connaissait si d'Eve ou même d'Adam son père ou leurs loisirs collectifs, il ne pouvait pas se permettre de vendre la mèche. Daisuke esquissa tout de même un sourire en pensant à l'énergumène de Requiem, Pikapion, et au fait qu'il aimerait bien le rencontrer IRL. Il avait l'impression que tout le monde – Moriyama l'abruti – le détestait mais qu'en réalité, il connaissait pas mal d'informations importantes quant aux vampires et leurs faiblesses. Il se pencha vers elle, et lui dit sur le ton de la confidence :

« Il y a assez de monde pour que nos paroles soient cachées par le brouhaha ambiant, ne vous inquiétez pas. Je vous paie l'alcool ? »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



☩ Draught's Palace Queen ☩

Âge : Vingt-quatre ans.
Allégeance : Aucune.
Messages : 112
Pseudo : Myu.
Avatar : Kite.
MessageSujet: Re: Anonymous hunters feat. Daisuke   Lun 4 Juin - 20:18





Le serveur n'eut pas même le temps de répondre à la requête de la demoiselle, qu'un autre jeune homme de l'autre côté du comptoir fit irruption. Les cheveux vraisemblablement teints, un air connu au visage, l'inconnu indiqua être celui qu'elle cherchait. A vu de son visage, elle n'en doutait pas un seul instant ; ce garçon ressemblait quelques peu à son père, même si la ressemblance n'était pas des plus flagrantes au premier abord... Mais on est physionomiste, ou on ne l'est pas, et Yu Hee pouvait se vanter d'avoir cette faculté à reconnaître les gens. Quoi qu'il en soit, le serveur ajouta qu'il lui apporterait rapidement son verre, et qu'il prendrait le temps de converser avec elle une fois son service terminé. Hochant la tête en signe de compréhension, la jeune femme prit congés du comptoir, et se dirigea à une table qui était quelques peu à l'écart. Certes, le brouhaha ambiant faisait qu'il aurait été quasiment impossible d'entendre la conversation d'une table voisine, mais comme l'on dit ; on est jamais trop prudent. Peut-être que si les gens les entendaient discuter boulot, ils les prendraient pour des dingues partis d'un trip un peu trop alcoolisé, vu l'utilisation trop fréquente du mot « vampire »... Mais la japonaise continuait à croire que bon nombre des humains ne vivaient plus dans l'ignorance d'un monde nocturne qui les dépassait largement.

Aussi s'installa t-elle, patientant une dizaine de minutes, mains posées sur la table, le regard épiant les faits et gestes des autres. De toute évidence, nul ne semblait la connaître ici, et elle en était bien aise. Admettre que Yu Hee n'était pas très sociable était un euphémisme ; néanmoins, elle aurait très bien pu tomber nez à nez avec un autre chasseur qu'elle aurait pu connaître, voire même avec un vampire... Tout était malheureusement possible, en ce bas monde. Mais passons ! Le serveur à qui elle avait eut affaire quelques instants auparavant lui apporta son verre, déposant également la note sur un petit socle. En revanche, toujours pas de signe du fils de Moritaka-san, aussi commença t-elle à siroter son cocktail avec parcimonie. Mais bien rapidement, l'autre chasseur fit son apparition, revêtu de noir, la tignasse consciencieusement ébouriffée. S'asseyant à côté d'elle, il lui adressa un sourire tout en se présentant, avant de lui demander si elle s'était déplacée suite à une requête de son père, ou si elle le connaissait d'autre part.
Reposant son verre sur la table, elle tâcha de dépeindre cette expression fermée qui était sans cesses sur son visage, sans pour autant réussir à sourire, en répondant ;

« Ni l'un, ni l'autre. Seulement, j'ai eut l'occasion de travailler plusieurs fois pour votre père, et celui-ci n'a pas manqué de me dire que vous étiez également chasseur. Et je dois avouer que ma curiosité a été piquée. »


Dit comme ça, ça pouvait paraître stupide, certes. De plus, Yu Hee était loin d'être des plus avenantes, et ce n'était de fait pas dans son habitude de se déplacer pour rencontrer un quasi-inconnu, sauf quand il s'agissait de son travail. Mais bon, admettre que sa priorité était de boire et se détendre, et que le rencontrer était secondaire, ça le faisait tout de même nettement moins !
Daisuke interpella un de ses collègues serveur pour passer commande, avant de se pencher vers la demoiselle pour lui annoncer que le bruit ambiant couvrirait sûrement leur discussion, avant de lui proposer de payer son verre. Hochant la tête et penchant légèrement le buste en avant en signe de gratitude, Yu Hee fit l'effort d'esquisser un sourire ;

« Je vous remercie. »


Revenant à son verre, elle avala une petite gorgée du contenue, tout en restant silencieuse. Elle n'était pas mal à l'aise, mais elle se sentait quelques peu stupide de l'avoir abordé si elle n'avait rien à dire. Mais soudain, la plus élémentaire des paroles lui vint à l'esprit. Posant son regard dans les yeux du chasseur, elle annonça ;

« Excusez moi, j'en ai oublié de me présenter. Je suis Choi Yu Hee, membre de l'Ordre. »


Il n'y avait plus qu'à espérer que le jeune homme n'était pas de ces chasseurs butés qui refusaient tout contact avec les rangs de Tenkyû...



_________________

« Tout le monde a des secrets. Il s’agit simplement de découvrir lesquels. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Anonymous hunters feat. Daisuke   Mar 12 Juin - 11:35


Daisuke but le contenu de son verre, malgré tout concentré sur la fille et ce qu'elle dégageait. Il ne lui semblait pas l'avoir croisée auparavant, mais il y avait chez elle un petit quelque chose d'unique, un truc qui faisait qu'on la repérait aussitôt, qu'on plongeait dans l'océan de ses yeux et n'en remontait pas indemne. Elle était tout à fait son style et, manifestement, lui plaisait. Il aimait bien ce genre de femmes aux cheveux courts, même s'il fallait dire qu'elle avait tout de même un truc contre elle : elle faisait partie du groupe des chasseur. Là-dessus, Daisuke coinçait un peu. Il espérait également qu'elle n'allait pas que lui parler de ses abrutis à dents longues, ou bien il ferait sans doute un malheur et préférerait se bourrer la gueule plutôt que de suivre la conversation jusqu'au bout.

Bon, il s'avéra qu'elle ne le connaissait pas personnellement et qu'elle avait juste eu quelques occasions de rencontrer son paternel. Daisuke lui demanderait peut-être par la suite en quels termes il avait parlé de lui. Son père semblait être fier d'avoir un rejeton qui prendrait sa suite après sa mort, il ne semblait pas vraiment se soucier des réels désirs de son fils qu'il jugeait puérils et complètement irréaliste, surtout pour la sécurité de la ville. Pour lui, quelques uns devaient se sacrifier pour que d'autres survivent et il n'avait pas laissé vraiment le choix à Daisuke, qui maugréait, râlait de plus en plus au fur et à mesure qu'il vieillissait. Après tout, pourquoi pas ? Il faut bien montrer son mécontentement quelque part, au risque de faire pleins d'actes manqués et lapsus par la suite ? Daisuke, lui, au moins, parlait, il parlait parfois beaucoup trop et sa manie de raconter sa vie et de se plaindre le mettait parfois au danger auprès de ses adversaires, mais il parlait, au moins.

« Moritaka Daisuke. Chasseur. »

Que dire de plus ? Ha, peut-être préciser qu'il était employé ici comme commis et qu'il n'appréciait pas vraiment l'idée de parler de vampires ici et de jeter le discrédit complet sur sa personne.

« En passant, n'évoquez pas ce que vous savez à trop haute voix. Je suis employé ici. Pour plus de verres, nous devrons aller au bar voisin, je tiens à ma place, vraiment, qu'importe ce que dit mon père, je ne me considère pas vraiment comme un chasseur. Alors si vous êtes venue ici pour...parler de ces connards, peu importe si vous êtes aussi sexy qu'une des leurs, allez vous faire foutre... »

Il avala une nouvelle gorgée d'alcool en ne lui jetant aucun coup d’œil. Finalement, la Choi Yu Hee valait-t-elle autant que tous les membres de l'Ordre et la plupart des Chasseurs ? Daisuke s'entendait bien avec certains d'entre eux, pourtant, lorsqu'ils prenaient la peine de parler un peu avec lui et surtout d'autre chose que ceux qui avaient de longues canines. La chasse pesait lourd à Daisuke, il n'était même pas doué pour les attraper, encore moins pour les tuer. Son entraînement le fatiguait, surtout que ceux qu'il poursuivait avaient la plupart du temps des centaines d'années de plus que lui. Peine perdue ? Sa blessure sur le flanc avait l'air d'en témoigner. En tout cas, Moritaka Daisuke n'avait pas des masses le désir de continuer à vivre cette vie. C'était cruel mais...en fait, il attendait juste la mort de son père. Ensuite, il faudrait se renseigner s'il n'y avait pas moyen de prendre sa retraite, et une fois cela fait, il se consacrerait littéralement à sa passion, ni plus ni moins.

Un sourire apparut sur le visage du jeune japonais tandis qu'il pensait à ses doux légumes et épices qu'il aimait tellement manipuler. La dernière fois, le cuistot l'avait autorisé à remplacer un cuisinier absent ce jour-là et, tenez-vous bien, il n'avait fait aucune gaffe ! Cela signifiait que bientôt, si une place se libérait, il pourrait monter en grade, et qui disait monter en grade signifiait salaire augmenté, meilleur appartement et surtout travail plus valorisant.

« Vous avez un autre boulot, vous ? Vous êtes allé au cinéma, y'a pas longtemps ? Tout simplement, vous avez une vie ? J'peux vous aider à en avoir une, y'a assez de gens qui se sacrifient pour qu'il y ait besoin de nous...et puis vous êtes bien mignonne... »

Il avala une nouvelle gorgée d'alcool et lui sourit de tout son saoul.

Revenir en haut Aller en bas


avatar



☩ Draught's Palace Queen ☩

Âge : Vingt-quatre ans.
Allégeance : Aucune.
Messages : 112
Pseudo : Myu.
Avatar : Kite.
MessageSujet: Re: Anonymous hunters feat. Daisuke   Ven 22 Juin - 22:57





Reconnaissons les choses telles qu'elles étaient ; Yu Hee était présentement mal à l'aise. Cette rencontre était des plus improvisées, et n'était pas vraiment dans le cadre du travail... Or, reconnaissons les choses ; la plus grande partie des relations qu'elle avait étaient du domaine professionnel. Aussi, le problème du sujet de conversation à aborder ne se posait même pas ; elle en venait droit au but, parlant des dernières informations dont elle avait eut vent, ou discutant d'une chasse récente dont elle était ressortie de justesse. Peut-être était elle vue comme une jeune femme coincée qui ne vivait que pour son travail... Et dans les faits, la réalité n'était pas très loin. Elle n'en était pas complexée, ne se formalisant généralement guère de ce qu'autrui pouvait penser d'elle, même si lui arrivait de penser des fois avec une once de tristesse qu'elle ne devait pas être une personne des plus agréable... L'envie d'être plus aimable et plus avenante, de parler autre chose que du boulot lui traversait des fois l'esprit, sans qu'elle ne passe pour autant à l'acte. Enfin, n'allons pas à l'extrême non plus ; si Yu Hee était une personne placide, elle n'était pas détestable pour autant. Seulement... Trop stoïque et neutre pour la plupart des individus.

Donc revenons en à nos moutons ; jusqu'à là, tout allait bien. Son interlocuteur venait de se présenter sous le prénom de Daisuke, ajoutant qu'il faisait parti des chasseurs indépendants, alors qu'il la fixait. L'informatrice soutenait sans peine le regard de son vis-à-vis ; fallait dire qu'elle avait eut affaire à des personnes bien plus déplaisantes que le jeune homme jusqu'à là. Le rouquin ajouta qu'il valait mieux éviter d'aborder le sujet des vampires en ce lieu, du fait qu'il y travaillait, et que changer de lieu pour continuer à boire serait sûrement plus judicieux. Compréhensive, Yu Hee resta silencieuse en hochant la tête en signe d'accord. Néanmoins, les choses ne tardèrent pas à se gâter... Daisuke expliqua dans un premier temps qu'il tenait à se place, et en vint à dire qu'il ne se considérait pas comme chasseur, quoi que puisse en dire son paternel. Et de fait, il fit comprendre à la jeune femme qu'il l'enverrait copieusement bouler si elle commençait à parler buveurs de sang, et ce même si elle était aussi attirante que créatures de nuit. Le regard de la japonaise, d'ordinaire si inexpressif et calme, se fit bien rapidement interrogateur et étonné ; c'était bien l'une des premières fois qu'on lui disait de but en blanc qu'elle était sexy. Mais bien rapidement, c'est la gène qui vient dominer tout autre sentiment ; c'était visiblement mal barré. C'était quoi aussi, cette idée de venir parler à quelqu'un dont elle avait juste entendu parler ? Qu'est ce qui l'avait poussé à croire que ce jeune chasseur serait d'accord pour parler vampires ? Pestant silencieusement contre elle même, son regard se fit fuyant et un brin paniqué, ne sachant ou se poser. D'un mouvement un peu brusque et pressé, elle saisit son verre pour en avaler plusieurs longues gorgées. C'était sûrement pas une bonne chose, mais c'était toujours une solution en attendant de trouver que dire ! De son côté, le commis faisait de même, mais visiblement moins gêné par la conversation. Au moins, il avait été clair, même si sur le moment, la japonais ne lui en était pas vraiment reconnaissante... Finalement, elle posa son verre ou il restait un tiers de liquide, tâchant de retrouver ses esprits. Ou était passé son sang-froid ? D'habitude si concentré, sérieuse et imperturbable, elle ne se reconnaissait plus, et il était ridicule de constater que c'était une telle situation qui la mettait dans tout ses états, quoi... Secouant la tête de gauche à droite comme pour remettre de l'ordre dans ses pensées, elle osa enfin lever les yeux vers le regard d'ébène de Daisuke, pour dire d'une voix peu sûre ;

« Désolée, je ne savais pas que vous étiez chasseur contre votre gré. Ça vous déplaît tant que ça ? »


A s'entendre dire ces mots, ou tout du moins, en en prenant conscience après avoir fermé la bouche, elle se trouvait plus ridicule encore. Elle n'avait pas à être désolée, après tout ! Elle s'était tout juste présentée, et voilà que l'autre était prête à l'envoyer mourir, alors qu'elle n'avait pas aborder le sujet ! Enfin, il n'empêche qu'elle était prête à le faire... Et Yu Hee n'était pas assez grande gueule pour piquer un scandale à ce sujet. Même si adopter une conduite telle que celle qu'elle avait choisi ne lui plaisait guère davantage...
En réfléchissant à ce que Daisuke lui avait dit quelques secondes auparavant, sa curiosité la poussa à demander, tout du moins à faire l'hypothèse ;

« Pour tenir un tel discours, j'imagine que vous êtes le dernier d'une famille de chasseurs, et en tant que tel, vous devez prendre la succession... Je me trompe ? »


Là, c'était clairement quelque chose qui sentait le vécu... Sinon, la demoiselle ne se serait permise de faire une supposition du genre. Elle était exactement dans ce cas là, mais elle ne s'était jamais vraiment déplu dans son rôle, et ce même si son milieu de prédilection était le piratage informatique... Mais les deux domaines n'étaient pas incompatibles, et c'était pourquoi elle en avait fait son travail.
A propos d'emploi, Daisuke reprit bien rapidement la parole pour l'interroger sur sa vie de tous les jours, ce qui eut pour effet de remettre Yu Hee plus ou moins mal à l'aise. Comment dire ? La vie de la japonaise se résumait à dormir-chercher-vendre. Une chasse occasionnelle venait parfois bousculer son train-train quotidien... Mais il n'y avait que rarement place pour les moments de détente comme ce soir. Peut-être une fois pas mois, tout au plus, ce dont elle ne se plaignait pas ; elle avait personnalisé un schéma de vie qu'on avait tout tracer pour elle. Et voilà que l'autre remettait ça en disant qu'elle était mignonne. Détournant la tête pour miner de recoiffer ses cheveux courts, son regard se fit de nouveau fuyant avant d'oser de nouveau se confronter à celui de son vis-à-vis. C'était puéril à son âge, mais Yu Hee était une grande timide, et on ne reviendrait pas là dessus ! Néanmoins, elle daigna lui adresser un nouveau sourire en guise de remerciement, parce qu'elle était quand même flattée, hein ! Gardant ses lèvres doucement arquées, histoire d'éviter de trop montrer sa gêne et d'être un tant soit peu plus avenante, elle répondit ;

« Oui, j'ai un travail. Mais si je vous disais lequel, vous me diriez sûrement que je n'ai pas de vie... Ce qui n'est pas vraiment faux au final. »


Yu Hee s'essayait elle à l'humour ? Certes, ce n'était pas hilarant, mais il y avait quand même un effort ; autant rendre cet entretient plaisant avec les moyens du bord. Enfin, heureusement qu'elle gardait un vague sourire aux lèvres, parce que sinon, ça aurait put paraître une remarque amère et pleine de rancœur... Ce qu'elle voulait éviter, vu que ce n'était pas le cas. Elle essaya de voguer à d'autres sujets de conversation pour faire face à sa gêne, mais plus ou moins en vain... La preuve en fut ;

« Je n'aime pas vraiment aller au cinéma... Et en toute honnêteté, je crois que je ne vis que pour la chasse. C'est sûrement malheureux à dire, surtout face à vous qui semblez être une personne pleine de vie, et qui n'y semblez absolument pas attachée, mais... C'est mon cas. J'ai grandi dans le domaine, et je ne connais rien d'autre. Mon emploi même s'y rattache, même s'il m'arrive de travailler pour d'autres particuliers qui n'ont rien à voir avec le monde de la nuit. »


Après tout, les personnes qui cherchaient des pirates informatiques à Tôkyô n'étaient pas vraiment rares, quoi que l'on puisse en dire. Le manquement à la vie privée d'autrui se faisait presque inquiétant, mais ne posait pas de problèmes de conscience à la jeune femme, dans la mesure ou elle ne faisait pas ça pour elle -du moins, directement, vu qu'elle gagnait sa vie ainsi. Bref, changer de sujet avait été une tentative assez ratée... Enfin, notons qu'elle n'avait pas encore prononcer le mot vampire, et qu'elle se voulait moins professionnelle et stoïque que d'habitude. Elle poursuivit sur l'idée qu'assez de personnes se sacrifiaient pour qu'elle même aille sur le champ de bataille. A ce sujet, elle approuvait Daisuke, mais pas avec les mêmes raisons ;

« Je ne vais quasiment jamais chasser... Franchement, vous pensez que j'ai la carrure pour faire face ? Et je suis une piètre combattante, même si j'ai mes bases. »


Un nouveau sourire, toujours très discret, s'était insinué sur ses lèvres pour indiquer une pointe d'auto-dérision, tandis que son regard se posa de nouveau sur le verre, qu'elle saisit pour boire une petite gorgée.



_________________

« Tout le monde a des secrets. Il s’agit simplement de découvrir lesquels. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Anonymous hunters feat. Daisuke   Jeu 19 Juil - 16:05


Spoiler:
 


Cette fille...peut-être était-ce l'alcool, mais pour une fois, Daisuke avait envie d'être agréable, gentil avec elle. Il avait l'impression qu'ils pourraient presque s'entendre, s'ils prenaient le temps de discuter et ça, c'était presque un miracle, chez le jeune garçon. Le chasseur avait tellement l'habitude de râler sur son entourage, sur ce qui devait être ou pas être, ce qui était bien ou pas que...et bien, sur la pluie et le beau temps qui l'énervaient un peu plus : s'il faisait beau, il faisait trop chaud, s'il pleuvait, il faisait trop froid et trop...mouillé, faisaient de lui un être particulièrement atypique qui avait l'habitude d'ouvrir la bouche pour un rien. Daisuke, quoi. Et cette fille lui ressemblait un peu trop pour qu'il ait envie de la faire chier. Au contraire, il ne pouvait que compatir. Ce n'était pas si facile, de désobéir à ses parents...

« Je n'aime pas tuer, j'aime cuisiner, j'aime faire le ménage, j'aime couper des éléments...vous devez aussi avoir d'autres passions, vous ? »

Il l'écouta parler. Yu Hee était intéressante, et au fur et à mesure qu'il portait son verre à ses lèvres, Daisuke fut même pris d'un petit sourire. Ensuite, il n'était pas le seul, ou il interprétait mal les amères paroles de la jeune fille. Plus tard, il lui demanderait sûrement pourquoi, comment elle s'était retrouvé ici. Ensuite, ils feraient sûrement équipe, mais pas dans la chasse : Daisuke tenait absolument à montrer à ses collègues chasseurs à quel point la vie pouvait être belle et bien vécue. Ils pourraient, iraient en boîte de nuit comme la plupart des jeunes de leur âge. La musique les hypnotiseraient tout aussi bien que l'alcool et les mouvements de leurs corps deviendraient éclectiques, saccadés par la musique électrique. Ils danseraient et puis, plus tard, lorsqu'ils seraient fatigués, toute la tension de leur corps retomberaient, ils partiraient à l'air frais quelque part, un endroit gâté par la nature, observer le soleil se lever. Daisuke l'avait déjà fait : une fois, deux fois, trois fois ? Il ne savait plus. Il aimait la vie, il aimait en profiter d'une façon qui n'appartenait qu'à lui. Les vampires ne venaient que la gâcher, alors, dans ces moments, il gardait son portable soigneusement fermé, juste pour mieux profiter.

Il n'était pas tellement étonné par le fait que Yu Hee n'ait pas d'autres activités ; si c'était son cas à lui, ce n'était pas du tout celui de beaucoup de personnes faisant partie du Groupe. Certains étaient obsédés par l'idée de vengeance, ils pensaient vampire, mangeaient vampire, dormaient vampires – dormaient si ils arrivaient toutefois à le faire. C'était les plus dangereux, ceux qui pouvaient vous tuer un humain dans la chasse, commettre des crimes affreux en pétant totalement un boulon car ils n'en avaient plus rien à faire du reste. Si Yu Hee faisait partie de l'ordre, elle ne devait pas être comme cela. En passant, Daisuke se rappela même une phrase qu'une grande gueule de l'Ordre avait écrite sur Requiem...comme quoi ils chassaient également les chasseurs qui avaient mal tourné. S'agissait-il de ces cas-là ? Moriyama se serait certainement foutu de sa gueule s'il lui avait posé la question en personne alors maintenant qu'il y pensait, il fallait qu'il entraîne Yu Hee quelque part. Dans une artère bouchée parla circulation, où ils ne risquaient pas de se faire attaquer par un vampire affamé, où l'agitation humaine camouflerait en partie leurs conversations.

« Vous devez sûrement travailler pour eux...peu importe. Oui, je suis le dernier mais...venez, il n'est pas prudent de parler ici. Je ne mêle jamais vie professionnelle et vie privée. »

Il lui saisit le bras, déposa de l'autre main un peu de monnaie, pile le quota, en fait, et fit un petit signe à son collègue serveur. Il ne tenait vraiment pas à ce qu'on lui fasse des réflexions, demain, lorsqu'il reviendrait au boulot. Il avait eu suffisamment de mal à le trouver, celui-ci, alors il tenait à le garder. Les rues étaient pleines de monde, alors il avait déplacé sa main et tenait la main de la jeune fille, un peu comme s'il ne voulait pas la perdre. De temps en temps, il marchait plus vite puis, aussitôt bloqué par un groupe de personnes devant eux, il était forcé de ralentir. Facilement, ils arrivèrent dans un coin, deux bancs, une place, où le monde était moindre. Il lui sourit et s'assit sur un banc, tapotant la place pour qu'elle fasse de même.

« Nous n'avons pas d'alcool, ici, mais bon, au moins, je ne risque pas de me faire griller. Donc ! Oui, je suis le dernier...enfin, mon père est toujours en vie, c'est lui qui m'a forcé, il a la main lourde quand il le veut et je ne tiens pas à me prendre une torgnole. Et vous ? Vos parents ont fait pareil ou vos raisons sont plus...personnelles ? »

Il lui sourit, comme s'il était un psy ou quelque chose du genre. L'alcool lui montait peut-être un tout petit peu à la tête, aussi. Il lui tenait toujours la main alors la lâcha soudainement, levant sa tête vers les étoiles brillantes. Il faisait bon, pour un soir de novembre, c'en était même étonnant. Peut-être que la pollution aux alentours avait systématiquement augmenté la température et que dans quelques années, nous pourrions voir les arbres fleurir en décembre. Enfin, du côté des asiatiques, c'était plutôt normal : novembre-décembre étaient mois assez agréables, limite printanier. Le mauvais temps arrivait après.

« Donc...je voulais savoir, pour l'Ordre...il vous arrive d'exécuter des chasseurs ? L'autre soir, j'étais sur Requiem et...un chasseur pas très aimable, Moriyama Trucchouette a dit qu'il ne s'occupait pas que des vampires. Il y a beaucoup de chasseurs qui dégénèrent, pourquoi le font-ils ? Et les chasseurs qui décident de partir de leur plein gré, il n'y a aucune conséquence – non pas que je veuille le faire, mon père me foutrait la raclé du siècle ! Désolé de parler aussi vite mais....je suis un peu pompette et...c'est tout moi, ça...n'empêche que je veux en savoir plus ! »

Il la regarda une nouvelle fois et se tut, attendant des réponses à ses si nombreuses questions. En fait, Daisuke était comme un gamin : toujours posant des questions et désirant en savoir plus. Hyperactif, passionné, intéressé par les personnes qui l'intéressaient, tout simplement.


Revenir en haut Aller en bas


avatar



☩ Draught's Palace Queen ☩

Âge : Vingt-quatre ans.
Allégeance : Aucune.
Messages : 112
Pseudo : Myu.
Avatar : Kite.
MessageSujet: Re: Anonymous hunters feat. Daisuke   Dim 29 Juil - 18:32





Une passion ? Yu Hee ? Ha, ma blague... Le moins que l'on puisse dire, en tout cas, est que la jeune femme eut un beug à cette question. La faute à l'alcool ? Oui et non... Faut dire que son verre était déjà bien entamé, et que le fait qu'elle prenne une autre gorgée pour meubler le silence n'aidait pas. Et la donzelle n'était pas de ces personnes qui tenaient bien le liquide ! Et puis, elle avait beau y réfléchir, elle ne trouvait pas de réponse à la question. Un intérêt particulier ? Certes, l'informatique était un sujet qui l'intéressait, même si elle commençait à s'en lasser. Et trop occupée par son travail la plupart du temps, elle ne s'était jamais essayée à de nouvelles activités. L'art n'était pas un sujet qui l'intéressait spécialement... Au même titre que le sport, la littérature, ou quoi que ce soit d'autre. A la réflexion, Yu Hee étaient de ces personnes « qui se laissaient vivre ». Pas de vagues dans leur existence, une même routine qui se répété inlassablement, les berçant pour les rassurer. Enfin, les rassurer... On ne peut pas dire que partir chasser la nuit était chose réconfortante. Non, ce n'était pas tant ça, que quelque chose à laquelle elle pouvait se raccrocher. Une profonde remise en question de la demoiselle serait sûrement nécessaire, à ce stade là. Soudain, elle sentait certains regrets monter à la surface, qu'elle n'avait jamais véritablement ressenti. Ou tout du moins, face auxquelles elle ne se laissait habituellement pas abattre, préférant se concentrer sur son travail. Aussi elle garda le silence, après avoir entrouvert la bouche comme pour donner une réponse, après quoi elle baissa le regard, quelques peu dépitée. Son verre fut portée une dernière fois à ses lèvres, avant d'être de nouveau posé sur la table, vide cette fois ci.

Perdue dans ses pensées pour l'instant, elle n'avait toujours pas relevé le regard vers son interlocuteur. Que devait il penser ? Elle ne s'en formalisait pas trop, à vrai dire. Il lui semblait qu'elle avait besoin de réfléchir pour l'instant. De donner un sens à sa vie. Oui, carrément, employant les grands mots. C'est fou de constatait comme un simple verre d'alcool pouvait vous faire plonger dans des états d'âmes presque inconnus. Tant et si bien qu'elle n'entendit pas les paroles suivantes de Daisuke. De fait, elle fut un peu surprise en le voyant lui saisir le bras, et de se sentir traînée dehors. Fermant les yeux quelques secondes, et secouant la tête pour reprendre ses esprits, elle songea que le moment n'était pas venu pour se poser des questions existentielles sur sa courte et plate vie. Elle devait rester attentive, et feindre d'être un tant soit peu intéressante. Pour une fois qu'elle ne causait pas vraiment boulot, il fallait en profiter, et ce même si la situation la gênait quelques peu – même beaucoup.

Une fois dans la rue, elle sentit la main du jeune homme venir frôler la sienne pour la saisir pleinement. Ce contact inopiné lui extirpa un hochement de sourcil, sans qu'elle ne réagisse plus pour autant. Elle ne dit rien, et ne bougea pas sa main, ce qu'elle aurait sûrement fait en temps normal. Son regard se posait tantôt sur le décor, tantôt sur la foule qu'ils croisaient, masse mouvante pressée de rejoindre le domicile. Bientôt, Daisuke s'arrêta pour s'installer sur un banc. La jeune femme hésita, mais s'essaya quand elle vit le garçon tapoter la place à côté de lui. Soit, elle n'allait pas prendre les jambes à son cou. Pas maintenant, en tout cas.

Silencieuse, son regard se posa de nouveau sur la visage de son vis-à-vis. Ce dernier en revint aux questions qu'elle avait posé quand ils étaient encore au Monsoon Café. Il expliqua en effet être le dernier de sa famille, et que de fait, son père avait mis sur ses épaules une certaine pression pour que le rejeton prenne la suite de « l'affaire familiale ». Soudainement, l'estime de Yu Hee pour cet homme pour qui elle avait souvent travaillé baissa subitement. En fin, ce n'était pas comme si elle se faisait vraiment un avis sur chacun de ses clients, mais cette conduite lui rappelait clairement celles de ses parents, ce qui ne lui plaisait pas des masses. Daisuke lui retourna la question, à laquelle elle répondit, une légère tristesse teintant son timbre de voix d'ordinaire si neutre ;

« Non, c'est la même situation. Mes parents sont tous deux de l'Ordre, et ils ont voulu me faire suivre le même chemin. Voie que j'ai quelques peu personnaliser, certes, mais bon. Enfin, on peut dire que depuis que ma mère est passée de l'autre côté, j'ai des raisons plus personnelles de rester dans l'Ordre... »


C'était la une véritable confession. Déjà, elle parlait rarement de sa famille, mais parler du problème de sa mère l'était d'autant plus. Mais bon sang, ça faisait du bien de lâcher un peu de lest quand à cette histoire. Elle n'éprouvait aucune rancune envers sa génitrice, mais quelque chose lui disait qu'elle ne devait pas rester de marbre face à cette situation, depuis quelques semaines.

Bien rapidement, Moritaka fils reprit la parole, pour poser quelques questions quand à l'Ordre de Tenkyû. Étrange... Lui qui voulait éviter de parler boulot, voilà qu'il abordait le sujet ! Mais soit, ce ne serait pas chose que Yu Hee lui reprocherait, loin de là. D'ailleurs, le chasseur fait référence à ce phénomène qu'était Moriyama Natsuki, un collègue de la demoiselle. Craintive qu'il ne découvre ses magouilles, la donzelle n'avait jamais été proche de lui... Et sa misogynie n'aidait en rien, pour sûr ! Et de même pour les quelques remarques désobligeantes qu'il faisait quant à son cruel manque de féminité, même si ces plaisanteries restaient amicales. Yu Hee s'empressa alors de répondre ;

« Le principe fondamentale de l'Ordre est la chasse intelligente. Notre but n'est pas de tuer le premier vampire venu, mais de maintenir un équilibre entre le monde de la nuit et l'ignorance des humains. Certains buveurs ont leur influence sur la société, et les achever risquerait de chambouler un équilibre instauré par leur présence... Et pour les chasseurs dont vous parlez, en effet. S'ils viennent à être dangereux pour les humains lambdas, nous nous devons d'intervenir, car ils risqueraient de créer certains dommages, au delà des homicides. »


Elle avait l'impression de répéter le discours que son père lui avait maintes et maintes fois répété quand elle était gamine. Mais après tout, les questions de Daisuke étaient tout à fait légitimes !



Spoiler:
 


_________________

« Tout le monde a des secrets. Il s’agit simplement de découvrir lesquels. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Anonymous hunters feat. Daisuke   Jeu 2 Aoû - 11:22


Il n'aimait pas les chasseurs, vampires et tout ce que cela pouvait signifier mais ils n'arrêtaient pas d'en parler. Drôle de paradoxe. Daisuke l'écouta silencieusement parler de sa famille, à moitié heureux de trouver quelqu'un comme lui – à moitié cela car c'était toujours malheureux que quelqu'un soit forcé à ce point de faire quelque chose. Cela n'aurait tenu qu'à lui qu'il aurait quitté le pays ; malheureusement, Moritaka Daisuke était quelqu'un qui ne savait que baragouiner un ou deux mots en anglais, les langues étrangères étaient une notion qui lui semblaient très lointaines et puis...à part le problème des vampires, il adorait cet environnement nippon. Et puis partir pour quoi faire ? Devenir cuisinier dans un restaurant japonais ? Non merci, il avait d'autres préoccupations.

Ceci dit, en s'engageant dans cette manière-là dans l'Ordre, cette nana réussissait à faire quelque chose qu'elle aimait. Daisuke se demanda un instant s'il ne pourrait pas faire la même chose, genre...cuisinier, ou un truc comme ça,; ils avaient bien besoin qu'on nourrisse tous ces chasseurs ! Il pourrait également participer à fabriquer des potions ou des trucs comme cela, il était doué en tout ce qui concernait les mélanges, même si son père lui répétait que c'était un hobby de tapettes. Que pourrait-il faire de sa vie qui mêlerait les deux ? Bonne question que celle-là...

« ..Mh...je ne comprends pas les chasseurs qui se dressent contre l'Ordre. Il est ridicule de se laisser aller par la haine, la preuve, j'suis sûr que les humains tuent plus que les vampires, sur Terre. Vous avez un compte sur... », il baissa le ton, de manière à ce que sa voix ne devienne qu'un murmure. Ce site n'était pas connu et ne devait pas l'être. Et puis de toute façon, à part si un chasseur particulièrement bête laissait ses logins et mots de passe sur son miroir, aucun vampire ne pourrait le cracker. Si les chasseurs étaient assez paranoiaques pour construire une police anti-chasseurs qui débloquent, il se doutait qu'ils avaient des personnes vraiment très douées en informatique.

« Mais parlons d'autre chose. Il fait beau, et la Lune est particulièrement claire, ce soir, même avec toutes ces lumières en plus. Je n'ai pas envie de gâcher un si beau spectacle. Vous êtes allée au cinéma, récemment ? Moi, je suis allé voir un film étrange...c'était à moitié un film d'horreur, parce qu'il était basé sur le suspens. Un très bon film, avec de bons acteurs, pas comme ces films adaptés de mangas, de dramas, ou même sur les vampires que l'on peut voir un peu partout. Un jour, j'ai été voir une adaptation de Détective Conan et j'ai pleuré direct tellement c'était mauvais. »

Il lui sourit, content de son petit monologue. Daisuke était quelqu'un qui avait la parlotte facile, surtout lorsque ses joues commençaient à rougir – car oui, il était sensible à l'alcool, très sensible, c'était même une des raisons qui l'avait poussé à quitter le Monsoon café le plus vite possible. Il rapprocha sa main de celle de la jeune femme et, l'air de rien, la serra. Ils étaient deux dans la même situation, alors ils devaient s'aider, que diable ! Et juste comme ça, puisqu'il en parlait, l'allure du petit bonhomme qui jouait Conan lui revint et il rit, comme ça, tout seul ; un peu de vent froid passa l'espace d'une seconde sur son visage, ce qui causa un espèce de frisson et un renforcement de ses doigts sur la main.

« Je vous proposerai bien de fuir avec moi et de repartir à zéro, mais j'en serai incapable. Ici, c'est ma patrie, tout comme pour vous, je suppose. Ha non, vous avez des origines coréennes ? De qui exactement ? Je suis vraiment curieux, pardonnez-moi...ha, vous pouvez me tutoyer, finalement, ça me gêne, ce vouvoiement, c'est un peu trop formel. Je voudrais vous proposer un petit cinéma, ou quelque chose comme ça, mais vous ne devez pas prendre ça comme une tentative de drague ! Surtout pas ! Alors ? »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



☩ Draught's Palace Queen ☩

Âge : Vingt-quatre ans.
Allégeance : Aucune.
Messages : 112
Pseudo : Myu.
Avatar : Kite.
MessageSujet: Re: Anonymous hunters feat. Daisuke   Mar 7 Aoû - 23:50





Une fois encore, Yu Hee écouta patiemment la réponse de son interlocuteur. Et la seule chose qu'elle eut à penser sur le moment fut ; Dieu merci ! Elle n'avait pas affaire à un fou de la chasse – bon, ça elle s'en doutait déjà depuis tout à l'heure, d'accord – qui ne faisait pas de distinction entre les vampires, qui avaient tout de même instaurés un certain équilibre, quoi que le genre humain puisse en dire. Et si la jeune femme avait été lassée d'entendre encore et encore les bons principes de l'Ordre de Tenkyû, elle n'en était pas moins d'accord. Toute aussi indifférente soit elle, elle avait tout de même un tant soit peu de principes... Ce qui pourtant, ne l'empêchait pas de collaborer avec certains chasseurs un peu dingues en leur donnant des informations. Aussi la jeune femme opina, quand elle entendit son vis-à-vis dire qu'il ne saisissait pas pourquoi certains chasseurs se liguaient contre l'Ordre. Bon, il faut dire aussi, que des gens comme ça, ça l'atteignait directement, mine de rien... Donc elle n'allait pas prendre leur défense. Et puis toutes choses considérées, Daisuke avait raison ; les hommes « normaux » étaient sûrement capables de bien plus de crimes que les vampires. Bon, étudier les statistiques aurait put être intéressant... Mais on en était pas là. Un sourire timide s'insinua sur les lèvres de l'informatrice qui dit ;

« Pourquoi ne rejoindriez vous pas les rangs ? »


Son vis-à-vis poursuivit, sans finir sa phrase, quoi que ce ne fut pas nécessaire pour que Yu Hee réponde, aussi hocha t-elle la tête de haut en bas. Bien sûr, qu'elle avait un compte sur Requiem ! Quel chasseur n'en avait pas ? Bon, il fallait reconnaître qu'elle ne s'était que trop peu manifestée dessus, mais elle y était bel et bien présente.

Mais bientôt, Daisuke passa du coq à l'âne ; visiblement, il ne tenait vraiment pas à parler vampire... Et dans une certaine mesure, elle non plus. Mais il lui semblait qu'elle aurait beau faire des efforts pour se montrer plus avenante, tout serait vain... Elle ne partait pas vraiment du bon pied. Mais vingt-quatre ans à agir ainsi, ce n'était pas en une soirée que tout allait basculer, n'est ce pas ? Alors une fois encore, elle se contenta d'écouter avec patience son vis-à-vis, hochant la tête en signe d'écoute, tandis que ses lèvres tremblaient dans une sorte de rictus un peu amusé. Cette sensation d'être mal à l'aise avait repris le dessus, et c'était chose... Assez gênante, et peu supportable. Quand la question quant au cinéma lui fut posée, elle haussa un peu les sourcils ; ne lui avait il pas posé la question, plus tôt ? Elle ne s'en formalisa pas davantage, mettant cette répétition sur le compte de l'alcool, et remua la tête en signe négatif, pour seule réponse à la tirade que le chasseur avait eut. Néanmoins, elle tâchait de ne pas se donner un air de « je n'en ai rien à faire », aussi essaya t-elle de maintenir ce sourire un peu forcé, le regard toujours planté dans les yeux de son vis-à-vis.

Quand elle sentit de nouveau la main de Daisuke saisir la sienne, elle déglutit, quelques peu perplexe, à des kilomètres de la sensation qu'elle avait eut quelques instants auparavant. Cette idée de repartir de zéro, de se remettre en question... Visiblement, ses pensées avaient quelques peu dérivés à cause de la boisson, et ces idées lui semblaient maintenant tout bonnement irrationnelles. Sans mot dire, bien qu'une gêne se lisait au fond de ses pupilles, elle retira sa main de la paume du jeune homme, alors qu'il riait pour une raison inconnue.

Daisuke reprit bien rapidement la parole, pour lui proposer de fuir, et poser de nouvelles questions. Mains bien croisées sur ses cuisses, Yu Hee s'était redressée, peut-être un tantinet raide, tout en écoutant, avant de répondre ;

« Mes parents sont tous deux coréens, mais je suis née et ais toujours vécu au Japon. Et pour être honnête... Je ne me vois absolument pas quitter cet environnement qui est le miens depuis toutes ces années. C'est quelque chose qui me semble irraisonné et impensable. »


Et vint le sujet délicat du vouvoiement. Le tutoyer ? Lui, un quasi-inconnu ? Bon, d'accord, ils avaient fait connaissance, et quiconque en cette situation aurait put avoir recours à un style moins formel... Mais elle ? Yu Hee n'était que rarement proche des gens. Elle le laissa finir, et voulant éviter d'être déplaisante, elle s'essaya à dire ;

« Je peux essayer, mais je ne vous garantie rien. Pour le cinéma, c'est très aimable, mais je crains que ma fatigue prenne le dessus, et que je finisse par m'endormir. Que diriez... Dirais tu que nous faisions quelques pas ? »


Et pour le cinéma, non, la fatigue n'était pas une excuse foireuse. De nombreuses heures à être debout, une chasse la veille, ça n'aidait pas énormément à rester en bonne forme !



_________________

« Tout le monde a des secrets. Il s’agit simplement de découvrir lesquels. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Anonymous hunters feat. Daisuke   Ven 17 Aoû - 15:49


Rejoindre les rangs ? Cette fois-ci, Daisuke grimaça carrément, cette proposition ne lui paraissant pas tellement réaliste...d'accord, étant donné le point de vue qu'il avait sur la chasse, il pourrait facilement entrer dans le conseil, mais...non. Aucune envie, et puis là-bas, il devait y avoir sûrement des gens qui s'investissaient pleinement dans leur boulot alors que ce n'était pas son cas à lui. Mais en tout cas, rejoindre les rangs, cela lui paraissait une fausse bonne idée, surtout que les vampires, il n'aimait pas vraiment ça. Bon, d'accord, qui donc parmi les chasseurs aimait ? Bonne question, ça. Si on lui donnait le choix aujourd'hui même entre tout arrêter, continuer sa passion pour la cuisine à plein temps et continuer les chasses, Daisuke ne saurait sûrement pas quoi dire...toute sa vie, il avait vécu comme ça, et mine de rien, cette haine pour la chasse, ça faisait partie des choses dont il pouvait se plaindre quand il voulait se plaindre. Lorsqu'il s'ennuyait, il allait sur le forum de Requiem : il se passait toujours quelque chose de marrant, que ce soit ce gosse un peu masochiste, Pikapion, s'amusant à se fourrer dans les affaires des grands ou un troll particulièrement costaud, du genre de Moriyama. Ouais, sans les vampires, sa vie ne serait peut-être pas autant en danger, mais...il s'ennuierait.

En ce qui concernait les parents de cette demoiselle, il hocha la tête sans mot dire. Lui-même ne connaissait pas du tout la généalogie de la famille, et, à vrai dire, ne s'y intéressait pas le moins du monde. Son voisin aurait bien pu être son cousin qu'il l'aurait ignoré. Mais Daisuke voyait de quoi elle voulait parler...c'était exactement la même chose pour lui. Son père était sa seule famille, et sa mère était partie vivre trop loin dans le Japon pour qu'il la rejoigne. Et le garçon savait que plus rien ne serait pareil, s'il y parvenait : le juge avait non seulement accordé la garde à son paternel, mais en plus, il savait que sa mère s'était remariée et qu'il devait actuellement avoir un demi-frère. Il n'allait sûrement pas déranger cette vie, surtout que tous ses amis étaient ici, à Tokyô.

Elle l'avait lâchée, en tout cas, et le jeune homme fronça les sourcils, se frottant les cheveux et se demandant si elle avait été gênée par son geste si courtois. Normalement, il n'était pas atteint par si peu d'alcool que cela, c'était juste qu'elle était jolie et...tout d'un coup, il lui vint une idée – pas très honnête, il fallait l'avouer. Un bar, trouver un autre bar et proposait un autre verre d'alcool à cette si jolie demoiselle...avec un peu de chance, elle le trouverait beau aussi et...ne manquerait pas de l'embrasser.

« J'ai soif, pas toi ? »

Ni une, ni deux, il l'entraîna dans un bar, le long de la route. Il fallait pas le croire, Daisuke n'était pas non plus un alcoolo...c'était juste qu'il savait apprécier la vie, et que là, il avait envie d'un ricard ou deux et d'emballer la demoiselle, l'alcool enlevant les barrières imposées par le cerveau. Et ça tombait bien, ce bar-là était en extérieur, et puis il avait un peu d'argent sur lui. Il commanda deux ricard, puis les ramena à sa dulcinée. Fallait-il lui dire la nature de l'alcool ici-présent ? Pour la peine, il retourna vers le serveur, lui faisant un clin d’œil et allant prendre un pichet d'eau. L'alcool était déjà dilué, mais bon, il savait plus que personne que certains bars jouaient avec les doses.

« Et un verre pour la p'tite demoiselle ! Y'a d'l'eau si tu trouves que c'est trop fort ! »

Il trinqua avec elle, lui adressant un sourire des plus éclatants, commençant à boire le sien sans racheter d'eau, même si, bordel, c'était fort, ce truc-là. N'empêche que cinq secondes plus tard, Daisuke avait déjà absorbé la moitié du verre et il se sentait tout drôle, vraiment. Il ne voulait pas le montrer à la jeune Coréenne, mais il avait envie de rire et surtout, se sentait très très léger. Portant le verre une nouvelle fois à ses lèvres, il lui toucha doucement le genou avec son pied. Droit, s'il vous plaît.

« On...fait la...tournée des bars, ce soir ? Hahaa ! »



Revenir en haut Aller en bas


avatar



☩ Draught's Palace Queen ☩

Âge : Vingt-quatre ans.
Allégeance : Aucune.
Messages : 112
Pseudo : Myu.
Avatar : Kite.
MessageSujet: Re: Anonymous hunters feat. Daisuke   Mer 22 Aoû - 17:38





Situation gênante ? Quelques peu... Pour ne pas dire complètement, à vrai dire ! Yu Hee se sentait véritablement perplexe à étaler sa vie ainsi, chose qu'elle ne faisait jamais. L'alcool devait sûrement quelques peu aider... Et présentement, la demoiselle se trouvait dans un état d'âme bien particulier ; embarrassée à l'idée de s'embarquer dans quelque chose qu'elle ne connaissait pas vraiment, mais aussi incroyablement vidée. Parler faisait du bien, et sentir certains tabous s'envoler un à un, était toutes choses considérées, bien agréable. Il est vrai qu'elle aurait franchement préféré faire quelques pas avant de rentrer tranquillement chez elle pour s'accorder quelques heures de sommeil bien mérité, mais visiblement, Daisuke en avait décidé autrement ! Il déclara avoir soif, passant ainsi du coq à l'âne, et l'embarqua dans un nouveau bar qui se trouvait le long de la rue, sans qu'elle ait put dire de ce qui en était pour elle.

Installée sur une chaise, perdue, l'autre chasseur avait disparu de sa vue. Sûrement était il parti chercher de quoi boire... Et pendant quelques secondes, la perspective de prendre ses jambes à son cou traversa l'esprit de l'informatrice. N'était elle vraiment pas stupide ? Elle fut d'autant plus intriguée quand elle vit Daisuke poser devant elle un verre rempli d'une mixture inconnu à ses sens, d'une couleur jaune trouble. Certainement un alcool dilué...

Ne sachant pas trop à quoi s'attendre, elle huma d'ailleurs le breuvage, d'où émanait une forte odeur sucrée, qu'elle identifia comme étant de l'anis. Elle trempa légèrement ses lèvres dedans, histoire de seulement goûter, et trouva la saveur de cette boisson... Parfaitement étrange, pour tout dire. Un goût sucré, peut-être plaisant sur quelques gorgées, mais très certainement écœurant et entêtant. Ni une, ni deux, elle préférait en finir rapidement, sans ajouter de l'eau comme l'avait recommandé son interlocuteur, et avala deux bonnes gorgées de son verre. Manquant de s'étouffer, elle essaya vainement de retenir une quinte de toux dûe à une gorgée prise de travers. D'une voix étranglée, elle demanda, tout en se tapotant quelques le creux de l'épaule ;

« Qu'est ce que c'est que ça ? »


De toute évidence, elle ne garderait pas un excellent souvenir de ce breuvage étrange... Mais bon, au moins en retiendrait elle le nom, histoire d'être sûre de ne plus en boire. D'ailleurs, elle préféra ne pas trop tarder à expédier le reste du récipient, avalant une nouvelle longue gorgée. L'alcool ne se sentait pas tant dans le goût, mais elle sentait clairement que ses sens commençaient peu à peu à être engourdis... Petit gabarit, oblige ! Elle posa le verre vide de deux tiers sur la table, en disant ;

« C'est absolument... Infâme ! »


Malgré elle, elle sentit un sourire se glisser sur ses lèvres tandis qu'un soupir amusé, proche du rire, s'en échappait. Quand son vis-à-vis lui proposa de faire la tournée des bars, cette même expression sur son visage se renforça, quand elle ajouta, laissant son dos tomber paresseusement sur le dossier de la chaise ;

« Ça a l'air bien parti pour, non ? Même si je te garanti pas de pouvoir suivre la cadence très longtemps ! »


Mine de rien, l'alcool aidait bien... Aussi bien à délier la langue, qu'à mettre son cerveau en pose, tout autant qu'à se sentir plus léger et souriant. La perplexité demeurait, tapie dans le fond de la conscience de Yu Hee, mais après tout, pourquoi ne pas se laisser aller de temps à autre ? Une sensation agréable et reposante lui parcourait le corps, et il lui semblait que pour rien au monde elle n'aurait voulu s'en départir... Du moins pour les prochains instants !



_________________

« Tout le monde a des secrets. Il s’agit simplement de découvrir lesquels. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Anonymous hunters feat. Daisuke   Mer 26 Sep - 18:30


Qu'est-ce que c'était donc que cela ? Elle ne connaissait pas le bon vieux Ricard, celui qu'il fallait mélanger avec de l'eau pour ne pas finir la tête dans le cul le lendemain matin. Évidemment, vous vous doutez que du Ricard, l'on n'en trouve pas dans tous les bars au Japon : et bien justement, c'était dans celui-ci en particulier qu'ils en servaient, et Daisuke trouvait que c'était un alcool qui était fichtrement de circonstance pour se faire un coup d'un soir...enfin draguer une fille. Les deux trois mots qui sortirent de la bouche de Yu Hee après qu'elle eut goûté la boisson le fit rire...ah bah, n'aime pas le Ricard qui veut ! Et puis, tout simplement, c'était quelque chose d'assez fort, pas très étonnant qu'elle n'y tienne pas et, rigolant, il l'avait regardé porter son verre à sa bouche : la Coréenne avait oublié de foutre de l'eau dans sa boisson ! N'a-t-on pas idée ?!

Bref, Daisuke la dévorait toujours des yeux, se demandant quel effet précis ferait l'alcool sur son cas...ce qu'il eut l'air de légèrement oublier, c'était que lui non plus ne tenant pas très bien aux solutions alcoolisées, et que, mine en rien, en la regardant, il avait tout de même bu un demi verre. Son teint de peau était devenu rouge écarlate, il s'asseyait plus profondément dans sa chaise tout en essayant de donner l'impression à sa congénère que...il allait parfaitement bien ! En réalité, la tête lui tournait, il ne distinguait parfois pas tous les pixels dans l'image qui lui faisait face mais...tout allait bien ! Le verre à la main, il faisait style de boire régulièrement une goutte pour ne pas casser l'apparence, même si intérieurement, il se disait bien que le principe était de faire saoûler Yu Hee, non de SE bourrer la gueule. Vraiment con, comme idée. Faudrait qu'il se foute un post it sur son frigo s'interdisant lui-même de faire ça.

« Mh...je...crois que je vais rentrer...enfin tu vois...tu veux m'y accompagner ? »

Oui, c'était vraiment plus raisonnable, qu'il rentre maintenant. Au moins, il ne ferait pas trop de bêtises et ne se ferait pas une réputation dans les bars alentours qui lui coûterait probablement sa place au Monsoon Café. Il voulait finir sa boisson, avant tout, parce que c'était...c'était une question d'honneur. Même s'il était un tout petit peu torché, déjà – faut dire qu'il n'avait originellement pas grand chose dans l'estomac – il devait le finir, rien que pour montrer qu'il était le plus fort ! ALLEZ ! Cul-sec ! Il porta presque violemment sa main sur le verre, le leva tout aussi soudainement et le porta à ses lèvres, versant tout d'un coup tout ce qui restait – soit un demi-verre – dans l'antre béant de sa bouche. Il reposa le verre, l'air parfaitement neutre, le vent ne venant même pas le faire sourciller et...

« PUTAIIIN, ça me brûle le palais ! C'est dégueulasse, c'est dégueulasse ! »

Se relevant d'un coup, il commença une espèce de danse de la pluie, chancelant à moitié sur ses jambes. Il se servit très maladroitement un verre d'eau – vraie – maladroitement dans le sens que plus de la moitié du pichet finit sur les vêtements de Yu Hee et que lui-même ne fut épargné et, finalement, réussit à absorber l'hydrogène, ceci le calmant un tout petit peu.

« La...la...la prochaine fois, on commande des caca...cacahuètes avec... c'était trop fort...je crois que je...hahaa...je vais dormir comme un bébé et même si on m'appelle, je n'entendrais rien du tout. Yu...Hee... », il commença appuyer sa tête sur la table, comme pour pouvoir dormir dessus, « Tu...tu veux bien être ma copine ? J'ai pas de copine, et...et tu es...es jolie ! »





Revenir en haut Aller en bas


avatar



☩ Draught's Palace Queen ☩

Âge : Vingt-quatre ans.
Allégeance : Aucune.
Messages : 112
Pseudo : Myu.
Avatar : Kite.
MessageSujet: Re: Anonymous hunters feat. Daisuke   Mar 16 Oct - 15:52





La tête alourdie, Yu Hee ferma les yeux pour profiter pleinement de son ivresse. Doucement, dans un geste dénué de son habituelle raideur, elle bascula la tête en arrière, paupières fermées face au ciel. Inspirant profondément, elle ouvrit de nouveau les yeux pour observer le ciel qui s'assombrissait à vue d'œil. C'était bien la première fois que son esprit était aussi vidé, confus et embrumé... Et pourtant, elle se surprenait à trouver cet état d'âme plaisant. La seule question vaguement triste qui se posait actuellement était ; pourquoi n'avait elle pas ainsi profité plus souvent de la vie ? C'était dommage, mais comme l'on dit ; il faut un début à tout. Et si présentement elle pouvait se faire cette réflexion, il n'y avait quasiment pas l'ombre d'un doute que le lendemain elle se réveillerait, se demandant ce qui lui avait prit, avant de revenir à cette routine habituelle dans laquelle elle s'était enlisée.

Reprenant sa pose initiale, le dos résolument appuyé sur la chaise, elle entendit Daisuke reprendre la parole. Sa voix était pâteuse, lente et il semblait peiner à parler... Comme quoi, il y en avait qui tenait encore bien moins qu'elle ! Si actuellement, elle reconnaissait que ses pensées avaient du mal à se faire cohérentes, elle songea qu'elle était encore capable d'aligner des mots d'une façon correcte... Tout du moins, c'est ce qu'elle espérait ! Le cuistot expliqua donc qu'il n'allait sûrement pas tarder à se rentrer, aussi lui demanda t-il si elle pouvait l'accompagner. Vu l'état du chasseur, c'était sûrement préférable... Elle espérait juste que son état à elle ne l'empêcherait pas de trouver son appartement à elle ! Candide, elle hocha la tête tout en articulant consciencieusement ;

« Oui, si tu veux. »


Quand la demoiselle eut prit la parole à nouveau, le rouquin saisit son verre pour en avaler le contenu d'un trait... Un court moment de flottement suivit, avant que le jeune homme ne se mette à hurler et à gesticuler dans tous les sens, visiblement écœuré par le goût du liquide. Amusée par une telle situation, la demoiselle laissa un rire s'échapper, chose qui était rare... Avant qu'elle ne soit littéralement refroidie par l'eau dont Daisuke l'avait aspergé en se servant un verre d'eau. Frissonnant à ce contact, elle eut le réflexe quelques peu stupides de passer ses mains sur le tissu de son accoutrement, en espérant que ce geste puisse la sécher en deux temps trois mouvements... Chose sûre, boire ne la rendait pas plus intelligente. Quand le chausseur eut terminé d'avaler le verre d'eau qu'il s'était servi, il parla de nouveau, galérant davantage encore. Autant dire que la japonaise peina un peu à tout saisir, d'autant plus qu'elle n'avait pas spécialement la foi de se concentrer pour essayer de comprendre. Elle saisit une vague histoire de cacahuètes, de bébé et de ne rien entendre dans ce charabia incompréhensible. En revanche, les mots qui vinrent ensuite lui sautèrent aux oreilles, si j'ose dire ainsi. Virant à l'écarlate en un temps record, l'informatrice resta silencieuse quelques secondes, réellement trop confuse pour répondre. C'était vraiment gênant comme situation... Si Yu Hee était quelqu'un d'assez sûre d'elle pour ce qui était du domaine professionnel, il en était tout autre quand on entrait dans tout ce qui était considérations personnelles. Elle n'était pas coquette, sa personnalité ne valait pas spécialement le détour selon elle, donc forcément... Si entendre de telles choses était flatteur, c'était tout aussi embarrassant. Après un moment de flottement, elle finit par répondre ;

« C'est très gentil et flatteur, mais je crois que tu n'es pas en possession de tous tes moyens ce soir. Je vais te raccompagner et ensuite je vais rentrer chez moi, je suis fatiguée aussi. »


Avalant une infime goutte qui se trouvait encore au fond de son verre, Yu Hee se leva de sa chaise pour finalement tendre une main vers Daisuke pour l'aider à se relever. Elle espérait juste qu'il ne prendrait pas mal ce refus... Pour faire diversion, elle demanda tout en commençant à marcher, s'assurant que le chasseur tenait sur ses jambes ;

« Tu habites où ? »



Spoiler:
 


_________________

« Tout le monde a des secrets. Il s’agit simplement de découvrir lesquels. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé

☩ ☩

MessageSujet: Re: Anonymous hunters feat. Daisuke   




Revenir en haut Aller en bas
 

Anonymous hunters feat. Daisuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Shibuya :: Le Monsoon Cafe-