C'est la fin de Requiem. Merci de prendre en compte le sujet dans les news.
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
 

 Left out alone like a damn criminal... feat. Ninomiya Yui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



☩ Samurai's Heart ☩

Âge : 408 ans ▬ 37 ans
Allégeance : Au Conseil et à la société vampirique
Messages : 90
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Byung Hun
MessageSujet: Left out alone like a damn criminal... feat. Ninomiya Yui   Mer 6 Juin - 8:25



But I'm still there, honey...
Lundi, 31 Octobre, 22h15


En tant que membre du Conseil vampirique du Kantô, Shinnosuke avait dût se présenter plutôt tôt au temple où se réunissaient, cette nuit, une grande majorité des vampires des environs. C'était la seule grande réception du genre donnée par année et il fallait que tout soit parfait. Il était déjà difficile pour plusieurs d'entre eux d'être subtil au quotidien... Demander à un tel rassemblement qui se dirigeait vers le même endroit peu fréquenté à une heure incongrue de la nuit de ne pas se faire apercevoir par qui que ce soit était complexe, aussi les membres du Conseil s'occupaient-ils de près de toute cette grande réunion. Shinnosuke avait dût être un des premiers à se présenter au temple, pour sa part. Mais à présent que plusieurs des invités s'étaient présentés et que tout semblait sous contrôle, il avait décidé de laisser la réception aux mains de ses collègues un moment et était sortit prendre l'air, histoire de se changer les idées.

Shinnosuke adorait ce genre de réception. Il était enthousiaste et avait décidément la fibre sociale. Jamais le grand Japonais à saveurs coréennes ne refusait une invitation à sortir et celle-ci était décidément la meilleure de toute l'année. Toutes ces années à se terrer au milieu de nulle part et sans qui que ce soit, au Japon féodal... À présent, Shinnosuke récupérait le temps perdu et il le faisait drôlement bien. Sauf que ce soir, c'était tout de même un peu différent. Parce qu'il avait la tête ailleurs depuis quelques semaines et ses songes avaient drôlement l'apparence d'un vampire en particuliers. Celui-ci était aussi féroce et sauvage que le laissait supposer son surnom. Le Chasseur de Morts... C'était une vraie blague que d'avoir été ensorcelé par la lueur rougeoyante de son regard, par son instinct de survie développé, par sa voix grondante et ses manières brusques. Mais Shinnosuke l'avait vraisemblablement été et il y pensait beaucoup... beaucoup trop.

Principalement parce que c'était une vraie trahison, probablement. Si ça venait à se savoir, il allait payer le prix fort et il ne pourrait même pas en vouloir à ses détracteurs. Le conseiller n'était pas homme à suivre le principe de l'autruche. Il ne s'enfonçait jamais la tête dans le sable, parce que c'était la meilleure façon d'avoir des coups de pieds aux fesses. Ce qu'il fallait démontrer... Quoiqu'il en soit, c'est donc sur ces joyeuses pensées que Shinnosuke avait quitté le temple, s'aventurant autour de celui-ci d'abord prudemment avant de s'éloigner un peu plus, convenant que s'il ne relâchait pas son attention, il allait facilement retrouver le lieu des festivités. Il commençait à bien connaître cette forêt, malgré tout. Toutefois, il fallait toujours se montrer prudent et ne pas sous-estimer ces bois... Parfois, il semblait presque que tout ici bougeait tant en une seule seconde d'inattention, on pouvait facilement se perdre. Mais des arbres qui bougent, il n'y en avaient pas plus ici que des fantômes qui hantent les voyageurs. Il ne fallait pas croire tout ce qu'on racontait... Ce folklore plaisait néanmoins à un Shinnosuke très attaché à celui-ci.

C'était un peu la raison pour laquelle il aimait tant le costume qu'on lui avait attribué. Toyotomi Hideyoshi, c'était l'incarnation d'un idéal, pour lui. Il n'avait pas connu l'homme personnellement, même s'il l'aurait peut-être pu. Disons qu'à cette époque, sa vie était bien assez chaotique pour qu'il ne s'approche pas de trop près de ses modèles... Il aurait pu leur sauter à la gorge sans même s'en apercevoir. Toutefois, il l'avait admiré de loin et ses exploits avaient fait résonner une corde sensible chez Shinnosuke à l'époque. Bref, c'était du passé, mais dans son joli costume de riche samouraï, l'homme avait décidément une prestance qu'on ne pouvait lui retirer... et que Toyotomi n'avait sûrement pas possédé à l'époque, sa laideur étant aussi réputée que ses exploits. Un vrai katana -le siens- pendait à sa ceinture pour l'occasion, mais Shinnosuke ne paradait pas. Il était évident que dans ce costume, il ne se sentait pas vraiment déguisé, mais plutôt dans son élément naturel ! Tant mieux, sinon la soirée aurait pu s'avérer être longue. Il avait songé exactement à ça lorsqu'il avait croisé une femme-chat entièrement couverte de cuir...

Ses pensées avaient réussi à s'envoler un peu et l'air frais de la nuit le détendait considérablement. Ses pas foulaient le sol d'une façon régulière et si ça n'avait pas été d'un élément perturbateur, nul doute que Shinnosuke aurait tourné les talons dans les minutes suivantes, histoire de regagner le bal, l'esprit beaucoup plus zen. Toutefois, un gémissement dénotant une angoisse profonde le tire soudainement de ses songes. Shinnosuke s'arrête net, tendant l'oreille tout en se demandant s'il n'avait pas rêvé. Mais non... parce qu'à nouveau, le gémissement se fait entendre, un peu plus effrayé peut-être, cette fois, rapidement suivit d'un feulement, presque comme celui d'un chat mort de peur qui essayait de se défendre de ses agresseurs. Ça retourne un peu le coeur de Shinnosuke qui se demande ce qui a pu se passer pour que quelqu'un soit dans cet état et, surtout, dans cette forêt à cette heure ! C'était fort probablement un vampire invité à la réception. Plusieurs n'étaient pas encore arrivés, certains importants. Il songeait notamment à Abarai Ketsueki. Il fallait foncer !

De fait, n'hésitant plus une seule seconde, Shinnosuke se précipite vers le lieu des gémissements et halètements, se préparant déjà mentalement à ce qu'il allait y trouver. Mais, rien n'aurait pu le préparer à ça... Il tombe presque dans un trou qui n'est certes pas plus haut que lui-même, mais au fond duquel quelqu'un est à moitié étendu, bataillant contre une branche solide qui retient vraisemblablement son pied. La silhouette est assez menue et semble pourtant avoir bien de la force, une force qu'une peur panique ne semble pas pouvoir canaliser. Et ça ne prend pas de temps à Shinnosuke pour comprendre qui est là...

« Yui... », murmure lentement de grand vampire, les lèvres entrouvertes, hébété. « Yui... Que s'est-il passé ? »

Tout ce qui empêche le conseiller de sauter immédiatement dans ce trou, c'est la façon dont Yui se débat, semblable à une bête sauvage traquée. Il ne l'avait jamais vu dans cet état... et pourtant, la dernière fois, Yui était blessé et semblait vouloir l'attaquer à chaque geste qu'il faisait. Mais ça... c'était entièrement différent et franchement, c'était drôlement flippant ! Shinnosuke s'agenouille donc d'abord juste sur le bord du trou, se penchant un peu par-dessus celui-ci tout en essayant de prendre sa voix la plus douce. Grave, elle résonne sans violence dans le petit gouffre.

« Yui, écoute-moi. Tu me reconnais ? Shinnosuke. », se présente le grand vampire, au cas où le Chasseur de Morts ne l'aurait pas entendu. Il a un petit regard derrière lui alors que des éclats de voix se font entendre non loin. Heureusement, ils ne semblaient pas venir dans leur direction... pour le moment. « Il faut te sortir de là immédiatement. Arrête de te débattre, s'il-te-plaît. Je ne peux pas entrer dans ce trou avec toi si je ne peux pas te faire confiance ! »

Et vu les deux katars qui gisaient non loin du chasseur vampirique, il était clair qu'il avait intérêt à avoir « toute » sa confiance placée en Yui. L'endroit était plein de vampires, toutefois. Ils ne pouvaient pas attendre mille ans que le bel homme se calme. Il fallait impérativement le faire sortir de là avant que qui que ce soit n'arrive. Sinon, le Chasseur de Morts serait démasqué et on ne se demanderait plus quel serait le clou de cette soirée...


_________________


~ Hioki Shinnosuke ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ ☩

Âge : 760, mort à 27
Allégeance : Aucune
Messages : 31
Pseudo : Pandaa
Avatar : Satoshi {Girugämesh}
MessageSujet: Re: Left out alone like a damn criminal... feat. Ninomiya Yui   Sam 9 Juin - 13:02




Yui risquait souvent un peu gros… A croire que le « Chasseur de Morts » était à prendre de bien des manières. Peut être qu’il n’en cherchait finalement qu’une… la sienne. Mais à la base, ce n’était pas ce qui l’avait amené à Aokigahara non. S’il était là, c’était pour le « métier de sa vie ». La chasse aux vampires, de façon aveugle et indifférente. Pour lui, qu’on soit le soir d’halloween n’avait aucun intérêt particulier d’aucun genre. Cette nuit était une nuit « presque » comme les autres. Presque parce que c’était celle de la réunion vampirique de l’année.

Comment avait-il pu savoir que ce serait ce soir précisément ? C’était facile… Il n’y avait eu qu’à remarquer la migration massive de vampire vers Shizuoka et si la date changeait de façon assez perpétuelle, la période de l’année et le lieu étaient, quant à eux, immuables.

Yui n’était pas un imbécile… Il savait tout ce que cette forêt avait de dangereuse avant qu’il n’y mette les pieds ce soir pour s’être frotté à elle plusieurs fois par le passé, toujours pour la même raison. Aokigahara était un vrai danger, non seulement pour la population humaine mais également celle vampirique et bien qu’il jouisse d’une vue nocturne qui rendait ses avancées plus confortables, la forêt gardait sa part de danger pour lui aussi.

Si l’année passée il n’avait eu aucun ennui et que celles d’avant tout s’était plutôt bien déroulé également, il fallait reconnaître que ça n’avait pas toujours été le cas. Une fois, il était tombé sur un vieux piège à ours rouillé qu’il n’avait pas vu… Une autre un éboulement de la croûte de lave séchée l’avait fait chuter pour lui briser une hanche en contrebas ! Heureusement, rien qui l’handicape réellement de par sa nature vampirique… Et rien qui ne lui fasse renoncer non plus à ses plans. Lui qui chassait les membres du Grand Conseil –ou des Conseils tout court d’ailleurs- il fallait bien reconnaître qu’il voyait dans cette nuit unique une certaine opportunité. Malheureusement pour Yui, ignorant l’endroit où elle avait lieu, il ne pouvait faire que chercher, année après année, et espérer tomber sur les vampires qu’il désirait voir s’éteindre sous ses lames.

Généralement il ne tombait que sur du menu fretin… Parfois il était tombé sur plus fort et même qu’il avait souvenir, il y avait une dizaine d’années, d’être tombé sur un vampire suffisamment fort pour que le terrain inhospitalier tourne à sa défaveur, l’obligeant à rebrousser chemin. Ca n’avait cependant été que partie remise et quelques semaines plus tard, Yui avait retrouvé ce même vampire du côté d’Osaka et la poussière était retournée à la poussière…

Pour le moment, il était tôt… Yui espérait ainsi tomber sur quelques vampires des différents Conseils qui viendraient en avance pour s’assurer des préparatifs en tout genre. Pourtant, l’heure avait tourné depuis le moment où il était sortit de la cachette qu’il s’était fait pour la journée et il avait fait choux blanc, ce qui l’avait passablement agacé…

En revanche, il avait croisé une flopé d’humains, s’étant rarement arrêté à leur hauteur pour ne pas dire jamais. La plupart étaient enthousiastes et jouaient à se faire peur, tentant de s’enhardir au-delà des chantiers balisés sans se rendre compte que plus qu’une frayeur, c’était bien la mort qu’ils risquaient de trouver. Car si la forêt avait des griffes, cette nuit elle avait également des dents…

Bref… Tout ça pour dire que plus l’heure avançait, plus il avait de chance de tomber sur des vampires, certes… Mais moins de tomber sur ceux qu’il convoitait. De plus, le nombre prenant de l’ampleur, il risquait toujours de se trouver en infériorité numérique et si sur le principe, ça ne l’effrayait pas plus que ça, le terrain ne lui permettait pas de présumer de ses forces et de celles de ses adversaires.

Yui s’arrête soudainement de marcher, aux aguets… Et il écoute les bruits qui, au-delà de ceux de la forêt, l’avait interpellé. Se sont des chuchotements mais il était tellement tourné vers le moindre signe qu’il les avait perçu… Se dirigeant dans cette direction quoi que restant infiniment discret, Yui perçoit un groupe… Ils sont jeunes, vigoureux… Et les armes qu’ils portent prouvent qu’ils sont à peu près là pour les mêmes raisons. L’un d’eux porte une bague dont il identifie les armoiries comme appartenant à l’ordre et immédiatement, sa main se porte à l’objet qui ornait son cou… Tenkyû… Est-ce qu’ils étaient là pour éviter les débordements ou pour tuer, ceux là… ?

Aucune idée mais Yui préfère encore ne pas prendre contact. Ces gamins ne lui disaient rien qui vaille et il n’était pas là pour ça… Pourtant, alors qu’il rebrousse chemin, c’est à son tour de se faire surprendre ! Il avait été si concentré sur le groupe de gamin qu’il n’avait pas sentit le vampire approcher et s’il n’a pas le temps de l’identifier, il a à peine celui de parer le coup qui l’envoi brutalement s’écraser contre un arbre, une exclamation douloureuse franchissant ses lèvres malgré lui. Maudit soit-il ! En plus il allait rameuter les gamins !

Yui tente de fuir, plus pour éviter de se trouver avec un nombre potentiellement mortel d’ennemis qu’autre chose mais l’autre vampire, surgissant de nulle part, revient frapper et bon sang ! Il a la force d’un buffle ! A nouveau expulsé plus loin, Yui retombe brutalement au sol et quoi qu’il entende ce dernier craquer, il n’a pas le temps de faire quoi que ce soit que le sol en branchage et racines sèches s’effondre !

Il y a de la douleur… Mais pendant une seconde, le vampire ne bouge plus et ne pipe pas mot, écoutant depuis son terrier étroit les bruits au dessus de lui. Les chasseurs sont arrivés… Et visiblement, Tenkyû est d’humeur belliqueuse ce soir. Du moins, ces jeunes là le sont… Une chasse s’engage… Et va se poursuivre visiblement plus loin de là… Le moment de stress est passé, le vampire a dût fuir et les gamins n’ont probablement même pas noté qu’il existait… Bien… Il est temps de sortir de ce trou qui allait le rendre claustrophobe…

Sauf que…

S’il avait respiré, Yui en aurait eu le souffle coupé lorsque, tentant de se remettre debout, il se rend compte qu’il est bloqué. En tombant, il avait atterrit dans un enchevêtrement de racines et de végétation grimpante qui le retenant littéralement prisonnier, étouffant et étranglant sa jambe jusqu’à hauteur de cuisse.

Yui n’était pas impressionnable… Mais soudainement, dans cette prison végétale trop petite, sanglé comme un animal, de vieille réminiscence ressurgisse et le vampire commence immédiatement à s’affoler. Cent ans d’emprisonnement à vivre comme un animal, ça vous laissant un traumatisme dont vous ne pouviez pas sortir si facilement et bien qu’il paraisse impassible d’ordinaire, cette situation lui fait complètement perdre ses moyens !

Yui tente d’arracher les végétaux avec ses mains mais ses gestes sont rendus si peu précis, si maladroit… Qu’il parvient à peine à entailler le lierre le moins imposant… Alors les grosses racines qui mordent presque sa chair au travers du pantalon, ce n’est pas la peine d’en parler !

Paniquant, Yui cherche des yeux ses katars qui dans sa chute, étaient tombés un peu plus loin. L’un d’eux est d’ailleurs trop loin… Mais le premier est saisit ! Sauf que Yu est… Complètement hors de contrôle. Soudainement, à ses yeux, la nature tout autour de lui devient une prison minuscule faire d’acier et de béton… Les végétaux qui le retiennent deviennent des fers et il entend même les vampires de cette époque qui lui parle de façon moqueuse, se jouent de lui, l’humilie et l’avilissent…

Il s’entaille lui-même la jambe sans que ce soit très profond heureusement et la blessure ne fait qu’aggraver l’état de peur, littéralement, dans lequel il se trouve. Incapable de reprendre ses moyens, Yui ne parvient qu’à s’enterrer d’avantage dans son trou, ce qui le terrifie d’autant plus… C’est un cercle vicieux et Yui se voit déjà finir sa vie ici… Terrasser par le soleil s’il arrivait jusque là ou bien par la faim… A moins qu’un animal ne… NON ! PLUS JAMAIS ! Plus jamais devoir se nourrir d’un lièvre ou d’un rat, un oiseau, une grenouille ! Plus jamais vivre de cette manière ! Yui continu de se battre follement sans parvenir à rien faire pour s’aider lui-même, gémissant peut être un peu de douleur mais surtout de peur et d’énergie gaspillée.

Ca dure… Combien de temps ? Ca lui semble faire déjà des heures, des jours et même des semaines lorsqu’il entend une voix qui lui semble trop lointaine au départ, tout perdu qu’il est dans son cauchemar vivant personnel ! Yui est revenu plus de six cent ans arrière à présent et ses instincts de survie sont en train de prendre le dessus et il tient presque plus de l’animal que de l’être humain à présent. Il aurait attaqué père et mère si ces derniers s’étaient approchés…

Yui, écoute-moi. Tu me reconnais ? Shinnosuke.

La voix encore… A peine familière et Yui s’arrête brusquement de se débattre, levant des prunelles à présent entièrement écarlates sur le vampire qui se tient là, au dessus de lui… Dominant, ce qui fait encore plus monter la pression et la peur chez Yui qui présentement ne reconnaît pour ainsi dire plus personne. Il saisit celui de ses katars qui est à sa portée, menaçant Shinnosuke ! C’était comme l’histoire du lion avec une épine dans la patte… On voulait l’aider mais il aurait déchiqueté quiconque se serait approché…

Il y a d’autres voix au loin et Yu se recentre un peu dessus, plus alerte que jamais, encore aveuglé par sa frayeur présente mais plus concentré, ce qui fait peut être qu’il perçoit déjà plus fort la présence de Shinnosuke comme « moins menaçante ».

Il faut te sortir de là immédiatement. Arrête de te débattre, s'il-te-plaît. Je ne peux pas entrer dans ce trou avec toi si je ne peux pas te faire confiance !

Les prunelles grenats se posent sur Shinnosuke avec la plus grande méfiance, l’observant à la loupe et ses sens, prit d’assaut par ses côtés les plus primaires sont amplifiés de fait… Il n’a plus toute sa raison mais en contrepartie, il est plus réceptif que jamais.

Un parfum vient jusqu’à ses narines et brièvement, aux flashbacks cauchemardesque d’il y a des centaines d’années se superposent ceux d’une rencontre nocturne à Nikkô il y a longtemps… Puis une autre, seulement quelques jours avant celui-ci… Les parfums d’un jardin qui est entré dans l’hiver, celui du sang… Et le parfum de Shinnosuke se penchant sur lui pour baiser son front… L’éclat carmin de son regard s’estompe doucement et bien qu’il lui en coûte terriblement, Yui jette son katar hors de sa portée.

Son regard se relève pour s’ancrer dans celui de Shinnosuke, peinant à reprendre pied dans la réalité mais s’accrochant à ce que l’autre vampire lui apportait d’espoir. Jamais il ne se serait attendu à avoir ce genre de pensée…

๑ Il faut que tu m’aides…

Yui calme les tons grondants de sa propre voix, s’abaissant même –de son point de vue- à tendre une main en direction de Shinnosuke.

๑ Il y a des jeunes de l’Ordre dans le coin, ils sont venus chasser.

Puis luttant avec lui-même, ce qui doit se voir un minimum, Yui ajoute en tremblant presque :

๑ Je ne peux pas rester coincé ici. Je ne peux pas revivre ça encore, il faut que tu me sortes de là…

Son bras s’étire au maximum dans la direction de l’autre vampire alors qu’il jure :

๑ Je ne t’attaquerais pas… Je ne discuterais pas... Mais sort moi de là…

Et parce qu’il était encore transit de peur et assaillit par de vieux souvenirs, il ajoute encore :

๑ Je sais comment ça sera. Ca peut durer une éternité à se laisser bouffer de l’intérieur, à survivre comme un animal… Ce n’est pas ce que je suis ! J’ai des valeurs ! Je suis une BONNE personne !



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ Samurai's Heart ☩

Âge : 408 ans ▬ 37 ans
Allégeance : Au Conseil et à la société vampirique
Messages : 90
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Byung Hun
MessageSujet: Re: Left out alone like a damn criminal... feat. Ninomiya Yui   Sam 9 Juin - 16:51


Il est évident que Yui est paniqué au possible. Et il est évident que Shinnosuke ne paie pas cher de sa peau s'il entre dans ce petit gouffre. C'est un cercle vicieux duquel il faudra pourtant bien se sortir puisqu'il ne peut laisser Yui ici éternellement. Levant les yeux au ciel, le membre du Conseil observe les arbres. Pour le moment, les rayons du soleil ne doivent pas transpercer l'épaisse végétation, mais pendant l'hiver, ce serait autre chose. De toute façon, il ne peut pas envisager de laisser Yui ici jusqu'au matin, au cas où un rayon parviendrait à se faufiler malgré tout jusqu'au bel homme. Il fallait le sortir ici le plus vite possible. Et même sans ça, le soleil n'était pas son seul ennemi. Les vampires, les chasseurs, la faim... C'était trop de risques à prendre. De fait, il fallait impérativement qu'il le sorte de là, quoi qu'il en coûte. Et avait le levé du soleil, car il n'était pas question de l'amener au temple souterrain. Shinnosuke s'était peut-être un peu épris de Yui, c'est vrai. Et il se damnerait bien pour ça ! Mais il avait encore des valeurs et ce n'est pas volontairement qu'il allait mettre son peuple en si grand danger.

Son regard sombre revient se poser sur le vampire qui, d'un geste peu habile, le menace de son katar. Il était évident que Yui était dans un état second. Ses mouvements étaient mal calculés et hachurés. Ce n'est pas pour autant qu'il sous estimait la bête traquée, néanmoins et Shinnosuke n'est toujours pas décidé à sauter dans ce damné trou. Le Chasseur de Morts semble à peine le reconnaître... et pourtant, lorsque c'est le cas, c'est déjà à peine un rempart contre sa sauvagerie ! Shinno n'était pas homme à tenter le diable et celui-là était assurément le pire. Et pourtant, alors que le conseiller imaginait déjà la scène, penché sur cette prison naturelle pendant des heures pour essayer de convaincre un Yui traqué, ce dernier semble humer l'air, à la recherche d'une odeur connue. Et peu importe ce qu'il vient de remarquer, le chasseur lance son katar plus loin, assez pour que Shinnosuke soit convaincu qu'il ne peut plus l'attraper.

Néanmoins, même s'il lui assure qu'il doit venir le chercher maintenant, il y a hésitation de la part du grand Coréen de naissance. Ce dernier relève la tête lorsque Yui lui parle de membres de l'Ordre de Tenkyû, carrément. Il tend l'oreille, humant un peu les environs pour tenter de déceler une présence humaine... mais fronçant les sourcils, Shinnosuke en vient à une constatation effarante...

« Ils sont nombreux... », assure le grand Japonais, déstabilisé un moment. « Je veux dire... beaucoup, beaucoup plus nombreux que n'importe quelle autre année. On dirait que Tôkyô s'est donné rendez-vous dans cette forêt. Mais qu'est-ce qui se passe ici ?! »

Ça ne pouvait pas être que l'Ordre, n'est-ce pas ? Parce que techniquement, ceux-ci n'attaqueraient pas de cette façon en profitant d'un tel rassemblement. Ça ne leur ressemblait pas du tout. Alors qui étaient les autres ? Des chasseurs indépendants, probablement... Mais aussi nombreux ? C'était hallucinant ! Quoi qu'il en soit, Shinnosuke revient rapidement à Yui, comprenant l'urgence de la situation. De toute façon, c'était déjà fait... et il hésitait toujours à sauter dans cette saloperie de trou ! Entre supplications et promesses, Yui semble céder à une brève relation de dépendance qui lui ressemble trop peu. Et pourtant, ça ne convainc toujours pas Shinnosuke. Cependant... à ce qu'ajoute finalement le vampire chasseur, le conseiller cède. C'est vrai qu'il ne pouvait pas le laisser là, alors il fallait bien lui faire confiance, en espérant que ça ne le perdrait pas. Mais Yui avait le sens de l'honneur.

Et comme il le disait... et même si c'était scandé d'une façon tout à fait effrayée, Shinnosuke le croyait ; Yui était une bonne personne. Il luttait pour ses valeurs et ses principes, mais ça ne faisait pas de lui un homme dénudé de bons sentiments. De toute façon, s'il n'avait pas perçu une once d'humanité en Yui, Shinnosuke n'aurait jamais été séduit, cette nuit-là... Alors le grand vampire saute finalement dans le trou. Nul doute que s'il avait encore été en activité, son coeur aurait manqué quelques battements... Parce qu'il n'était toujours pas convaincu, hein... Mais quand il fallait... Et Shinno était réputé pour avoir du coeur au ventre ! De fait, offrant un sourire un peu pâle à Yui, il pose une main sur son katana, toujours accroché à sa taille. Mais, il ne le tire pas de son fourreau.

« Ne fais pas de mouvement brusque ou violent. Je ne te ferai pas mal. Je dois seulement utiliser mon katana pour taillader ces racines et ces lierres. », explique-t-il posément. Pas question de faire face à un débordement venant de ce chasseur qui avait plus que quiconque de l'expérience en assassinat de vampires, merci bien... Alors, il prenait ses précautions. « Et ne fais pas de bruit... Le pire qui pourrait nous tomber dessus présentement, ce n'est pas tellement un chasseur, mais bel et bien un vampire. »

Et ceux-là avaient les oreilles plus affûtées... était-il obligé de le mentionner ? De fait, après quelques secondes, histoire de laisser le temps à Yui d'enregistrer ce qu'il venait de lui dire, Shinnsouke tire sa lame tranchante, mince et longue de son fourreau. Avec l'habileté de l'homme qui a voué une grande partie de sa vie au Bushido, Il la fait tournoyer brièvement pour qu'elle s'abatte sur une branche. Le mouvement est précis, net et ne fait aucun dégât, tranchant simplement la branche en question. Se penchant un peu par-dessus Yui, il en fait de même pour un autre bout de celle-ci, puis l'arrache. S'il procédait par étape... ça irait plutôt bien. S'il faisait n'importe quoi, par contre, ils risquaient de s'emmêler encore plus. Entre chaque coup, il tendait l'oreille et relevait la tête, histoire de voir si quelqu'un venait. Mais pour le moment, c'était silencieux. Il y avait seulement toujours cette odeur humaine qui flottait dans l'air, discrète, mais pourtant bel et bien là. Et ils étaient pourtant plutôt loin, les bougres...

Shinnosuke profite d'un de ces moments pour tourner la tête vers Yui. Il déglutit avec difficulté, parce que du coup, même pour lui la situation était peu reluisante. Il ne se dégonfle néanmoins pas. Le conservateur était un homme de courage et de convictions.

« Bien sûr, que tu es une bonne personne, Yui... », commence Shinnosuke, la voix douce. « Je ne suis pas partisan de tes actions, tu me comprendras. Mais s'il fallait que tous les chasseurs soient mauvais, alors tous les vampires le seraient aussi. »

Levant un doigt, il interdit à Yui de commenter à ce sujet. Quoiqu'il en soit, l'homme ne semblait pas juste avoir été renié par l'ordre... Ça semblait beaucoup plus profond comme blessure. Et c'était ridicule, parce que vu les bonnes prédispositions de Yui à la chasse malgré son état, il aurait pu être un allié de force pour Tenkyû. Ses valeurs seraient probablement restées plus ou moins les mêmes. Et peut-être qu'il serait même devenu végétarien... Même si cette perspective n'était guère reluisante et répugnait Shinnosuke. L'homme lève une main, glissant sa paume contre une jolie joue pour en retirer la terre qui s'y était logée. Puis, il retourne à son labeur, coupant branche par branche les plus imposantes d'entre elles.

« Tu n'as plus à t'en faire. C'est un peu comme si c'était déjà terminé. Tu peux te concentrer pour soigner ta blessures ? », demande Shinnosuke, espérant que ça ferait là de quoi aider le vampire à se calmer. Néanmoins, avant de se mettre plus dans le pétrin qu'il ne l'était déjà... « Tu as mangé ce soir, au moins ? »

Le contraire l'eût étonné, puisque Yui était ici dans un vrai nid de vipères, mais ne sait-on jamais...


_________________


~ Hioki Shinnosuke ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ ☩

Âge : 760, mort à 27
Allégeance : Aucune
Messages : 31
Pseudo : Pandaa
Avatar : Satoshi {Girugämesh}
MessageSujet: Re: Left out alone like a damn criminal... feat. Ninomiya Yui   Mer 13 Juin - 14:28





Ils sont nombreux... Je veux dire... beaucoup, beaucoup plus nombreux que n'importe quelle autre année. On dirait que Tôkyô s'est donné rendez-vous dans cette forêt. Mais qu'est-ce qui se passe ici ?!

Yui tente de se concentrer au mieux de ses capacités sur la voix de Shinnosuke pour ne pas ressombrer dans un état qui ne lui permettrait plus de considérer l’autre vampire comme un allier. Et parler, c’était peut être encore ce qui lui permettait de conserver la petite part d’humanité en lui qui se faisait étouffé par ses instincts primaires. Comme quoi, qu’on soit humain ou vampire, sociabiliser un minimum était nécessaire. Même s’il était indépendant et ne s’attachait à personne de particulier, Yui prenait parfois le temps d’avoir une conversation. L’esprit humain en avait besoin pour ne pas s’enfermer tout seul ni se rendre malade.

๑ Bienvenu au XXIème siècle…

Age d’or de la nouvelle technologie. L’Internet, la téléphonie mobile… Ca revenait à un énorme moyen de communication pour les chasseurs. Grâce à ça, les mouvements migratoires des vampires étaient relayés avec une telle rapidité qu’en quelques heures à peine, Shizuoka devenait l’attraction du Japon. Quant aux humains lambda… Hé bien c’était sans doute dans la nature humaine que de chercher à se faire peur le soir d’Halloween…

๑ Et mauvais choix de date…

Ils ne pouvaient s’en prendre qu’à eux même pour ce coup là.

๑ L’Ordre doit craindre un peu pour les « touristes » d’Halloween…

Parce qu’il ne pouvait pas croire de manière logique qu’ils espéraient trouver le temple des vampires et y faire un carnage. C’était plus qu’improbable. Ceux qu’il avait vus risquaient probablement de se faire sévèrement taper sur les doigts… A moins que finalement, ils ne soient là que pour un vampire très particulier. Difficile à dire…

L’autre vampire saute dans son trou… Et pendant un moment, Yui est déboussolé par sa tenue. Certes… Halloween… Mais là… C’était comme faire un vieux bon dans le passé alors qu’il essayait justement de bien se rappeler que plusieurs siècles s’étaient écoulés et que la situation n’était plus la même que celle d’antan.

Shinnosuke était mit en valeur dans un kimono qu’il portait avec un naturel qui, cela se voyait, était dût à une certaine pratique. Yui l’observe sans rien dire, son regard rougeoyant s’enflammant littéralement alors qu’une main de Shinnosuke se pose sur l’arme qu’il avait à la ceinture ! Il se redresse, faisant se resserrer l’étau mordant de verdure et gronde tout en serrant ses poings au sol, fixant sans sourciller Shinnosuke. Il avait rarement –pour ne pas dire jamais ces derniers siècle- été dans une position d’une telle vulnérabilité. Si l’autre vampire voulait le tuer à présent, ça lui serait presque… Facile. Un jeu d’enfant avec une lame qu’il imaginait très bien aiguisé.

Pourtant, Yui ne bronche pas, se contentant de respirer profondément quoi que ce soit rigoureusement inutile pour lui. Shinnosuke avait avertit qu’il ne comptait pas s’en servir sur lui mais uniquement sur ses liens… Alors Yui attendait de voir, anxieux et encore si près de la panique que s’en était difficile pour lui de tenir le cap.

Les mouvements sont précis, fluides et particulièrement adroit même si Yui se refuse à observer autre chose que le visage du vampire. En d’autres circonstances, il aurait apprécié le spectacle que lui offrait cet artiste martial. D’ailleurs, à posteriori, il le ferait sûrement quoi que ça ne lui plaise pas beaucoup. Mais pour le moment, il ne voyait que l’essentiel. Les gestes de Shinnosuke étaient dépourvus de mouvement de trop… Ils étaient « parfaits ».

Je ne suis pas partisan de tes actions, tu me comprendras. Mais s'il fallait que tous les chasseurs soient mauvais, alors tous les vampires le seraient aussi.

Shinnosuke lui fait comprendre qu’il préfère n’avoir pas de commentaires… Et de toute façon, Yui est bien trop concentré, à cet instant précis, sur les réflexes de l’animal qui sommeil en lui et avec laquelle il lutte pour parvenir à la dompter. Cette immense partie de lui était tellement affolée à chaque fois que la longue lame s’abattait que Yui avait l’impression d’user de plus d’énergie dans sa lutte intérieure qu’au cours d’aucune de ces chasses.

Tu n'as plus à t'en faire. C'est un peu comme si c'était déjà terminé. Tu peux te concentrer pour soigner ta blessure ?

Ce qui le rebranche à la réalité, ce ne sont pas réellement ces nouvelles paroles… Pas plus qu’elle n’ont brièvement apaisé l’animal en lui. Non en fait, c’est le contact de la paume chaude qui l’oblige à se reconnecter à Shinnosuke. Le geste l’a tellement surprit mine de rien que Yui ne bouge pas, ses prunelles grenats s’étant malgré tout légèrement estompé… Et parce que c’est reposant, Yui ne cherche pas à repousser cette marque… D’affection. Enfin en quelque sorte.

Finalement, ce n’était pas comme à l’époque… Shinnosuke ne l’abandonnait pas à son sort, lui. C’était d’autant plus étrange, quelque part, qu’ils n’étaient pas dans le même camp. De la même espèce oui, bien sûr… Mais pas du même camp non.

Tu as mangé ce soir, au moins ?

Avant de répondre, Yui sonde un peu son corps, cherchant à identifier les zones douloureuses pour se concentrer sur la cicatrisation. Au fond c’est facile… Bien que la chute fût rude, il n’y avait que sa jambe qui souffrait d’avoir été mordue par le lierre et les racines ainsi que l’entaille sur sa cuisse. Il se concentre donc dessus, répondant à la question :

๑ Oui. Avant de venir, je ne suis pas fou.

Et ce disant, il a un regard aigu pour l’autre vampire : non, il n’était pas fou, quoi qu’il ait pu donner comme impression en paniquant comme un damné.

Encore un coup de sabre… Et Yui vient avec des gestes bien moins malhabiles à présent aider Shinnosuke à tirer sur le lierre le plus arrachable, se dégageant complètement et reculant avec soulagement contre une paroi du trou, passant une main sur sa cuisse comme pour se convaincre encore que plus rien ne l’entravait.

Finalement, Yui se remet debout, grimace un peu parce que mine de rien, son corps proteste un peu… Et au départ sans se retourner il gronde un « merci » à peine audible avant de ramasser ses armes puis de chercher à s’extraire de sa petite cellule verte. D’un mouvement malgré tout plutôt fluide, il se hisse sur ses avants bras à l’extérieur du trou… Mais y retombe sur ses deux pieds immédiatement, attrapant Shinnosuke par le bras pour le pousser dans le coin le plus sombre, posant son dos contre lui tout en continuant de pousser comme si ça avait pu les faire se fondre carrément dans le décor.

๑ On vient.

Et pas un être humain… Ca avait été furtif, mais il était certain de l’avoir vu… Peut être bien le vampire qui s’était attaqué à lui précédemment. Soit il avait finalement tué ceux qui le poursuivaient… Soit il les avait semés. Dans tous les cas, ce n’était pas un copain et pour qu’il s’en soit prit à lui, ils devaient se connaître non ? Ca lui paraissait un peu ridicule parce que des vampires qu’il avait laissé vivant, il n’y en avait pas légion, loin de là… Ou alors un vampire qui avait le désire d’envenimer les choses sur un plan politique et qui l’avait attaqué complètement par hasard… ?

Yui reste aux aguets, à présent carrément plus maître de lui-même quoi que le désire de sortir de ce trou soit juste folle… Après un moment de longue attente silencieux et stressante, Yui amène une main en arrière, trouvant le bras de Shinnosuke et glissant le long de celui-ci pour aller jusqu’à sa main, venant ensuite récupérer le sabre. Il tourne la tête, levant les yeux vers le vampire pour croiser son regard sombre et allongé, demande muette de lui laisser le katana. Lorsqu’il l’a, Yui vient défaire sa veste, la posant sur le bout de la lame et il lève le bras pour faire remuer la marionnette improvisée. Et il ne se passe rien…

Avec précaution, Yui s’avance donc à nouveau, rendant son arme à Shinnosuke mais il ne moufte toujours pas, au cas où… Sauf qu’il n’entend plus rien d’autre que la forêt, définitivement… Non… ?

๑ Tu crois que c’est de la parano si je te dis qu’il y a quelque chose dans cette forêt qui veut me tuer… ?

Puis reposant ses katars à sa ceinture, il entreprend de se hisser à nouveau, ajoutant :

๑ Je ne sais pas qui c’est mais…

Mais BAM, Yui prend un bon coup de pieds en plein dans le visage et retombe lourdement dans le trou, sonné. Il lève les yeux… Et jure.

๑ Tu as mal choisit ton moment toi… !

Pas la moindre idée de qui était ce vampire… Ca sentait un peu l’attaque au hasard non… ? En tout cas, à l’intention de Shinnosuke :

๑ On dirait que tu vas devoir te fendre de quelques efforts pour préserver ton petit secret…

Le fait qu’il l’ait aidé plutôt que de le tuer évidemment ! A moins que peut être, vu le regard de l’autre vampire pour Shinnosuke, ce ne soit lui, sa cible originelle et que ça n’ait rien à voir avec l’attaque dont il avait été victime plus tôt.

๑ Une connaissance à toi… ?

Le Conseil ne faisait pas toujours l’unanimité… Surtout quand il devait sévir…



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ Samurai's Heart ☩

Âge : 408 ans ▬ 37 ans
Allégeance : Au Conseil et à la société vampirique
Messages : 90
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Byung Hun
MessageSujet: Re: Left out alone like a damn criminal... feat. Ninomiya Yui   Sam 16 Juin - 4:18


Yui semble un peu ironique lorsqu'il précise que le choix de la date de ce bal annuel était peut-être bien mal choisi, cette année. Et en même temps, même si Shinnosuke redresse un peu le menton, fier pour mille lorsqu'il s'agissait de ce brillant gouvernement vampirique, il fallait avouer qu'il n'avait pas tort. Néanmoins, il y avait des limites a être stupide, non ? Vraisemblablement, pas pour les humains qui malgré les risques immenses, s'étaient précipités vers cette forêt labyrinthique et mortelle. Était-ils tous chasseurs ? Pour être sincère, Shinnosuke n'en savait rien, mais certains étaient si peu subtils dans leurs déplacements qu'il en doutait. Il fallait se comprendre : souvent les chasseurs étaient aussi silencieux que des éléphants pour les sens affutés des vampires. Néanmoins, ils faisaient généralement des efforts et savaient « comment » les faire. Ce soir, Shinno entendait beaucoup trop de branches craquer et de gloussements à peine voilés pour que ce soit que des chasseurs. À moins que ceux-ci soit particulièrement stupides... Mais il avait appris à ne pas trop les sous-estimer.

Tout en continuant à couper avec soin, mais rapidité le conseiller reprend brièvement la parole à ce sujet... parce qu'il ne se voyait pas ne pas défendre un minimum le choix de cette date bien précise !

« Nous avons peut-être sous-estimé la bêtise humaine, en effet. », assure le grand vampire, l'air grave mais pas tellement accusateur non plus. Il aimait bien les humains, aussi particuliers que ça puisse sembler de la part d'un vampire, du conseil qui plus est. Ça ne changeait rien au fait qu'il n'avait aucune honte à boire à même leurs veines... « Après tout, aucune virée nocturne n'est organisée par les guides de l'endroit... Il est particulièrement irresponsable et irréfléchi pour un être humain de s'y aventurer dans ces conditions. »

Voilà tout ce qu'il avait à dire à ce sujet ! De toute façon, le regard que portait Yui sur sa personne le distrayait assez de l'imbécilité des humains ! Ça le fait d'ailleurs doucement rire alors que le vampire semble carrément loucher sur son costume. Amusant.. Ça devait lui rappeler une époque maintenant révolue, n'est-ce pas ? Toutefois, se doutant que cette époque n'était peut-être pas aussi joyeuse pour Yui que pour lui, il fini par avoir un petit sourire désolé.

« Toyotomi Hideyoshi. J'avoue que personne ne devine aisément quel personnage historique j'incarne exactement. Ce n'est pas pour me vanter, mais je cadre peu avec le look « petit laideron ». C'est néanmoins un homme que j'admire beaucoup. », assure Shinnosuke, avec un sourire triste. Parce que malgré tout, il avait été de ces hommes qui aurait volontiers condamné ses traits coréens. « Mais j'ai l'habitude de ce genre d'habit. Ou du moins, je l'avais. J'ai été samouraï. »

Il hésite un moment tout en tranchant une nouvelle branche, fronçant les sourcils. Et finalement, le conseiller consent à avouer :

« Masqué... Mes traits ne plaisaient pas à tous. »

Parler lui permettait d'oublier les iris rougeâtres de Yui et ses longues et lentes inspirations et expirations. Ces deux points combinés ensemble avaient quelque chose d'étrangement dérangeant. Et peut-être aussi un peu effrayant... C'était loin d'être la première fois qu'il voyait -entendait- un vampire respirer. Mais un vampire de plusieurs centaines d'années... C'était autre chose. Et ça voulait forcément dire qu'il cherchait un moyen de calmer un trop fort stress. Shinnosuke n'avait guère envie de voir ce que ça ferait s'il n'y parvenait pas, d'ailleurs. Le regard rougeoyant ne le quitte pas une seule seconde et de fait, Shinno s'applique encore plus, histoire d'être irréprochable. Toutefois, alors que sa main se perd sur la joue de Yui, ce dernier semble se calmer d'un coup, étonnamment. Les lèvres du conservateur s'étirent en un sourire bref avant qu'il ne revienne à la prison naturelle du chasseur de mort. Ce dernier était justement en train de se régénérer, comme proposé, ce qui l'occupait au moins assez pour qu'il oublie un minimum ses pulsions assassines.

Même s'il n'était lui-même pas une cible pour Yui si ce dernier avait besoin de se nourrir, Shinnosuke se félicite d'avoir eu la bonté de demander à celui-ci s'il avait bu avant de venir ici. Parce que mine de rien, ça le rassure un minimum. Ça signifiait que le joli vampire risquait beaucoup moins de perdre complètement les pédales ! D'ailleurs, rapidement, la jambe de celui-ci est libérée et, finissant de se défaire de ses liens, Yui recule jusqu'à un coin de la cavité dans laquelle il était tombé un peu plus tôt. Shinnosuke a un petit signe de tête en sa direction aux remerciements retenus qu'il reçoit. Mais retenus ou pas, c'était un « merci » que peu devaient avoir entendu au cours de la longue vie de Yui ! Ça lui suffisait amplement pour en être ravit. Le regard du conservateur se pose sur les katars aiguisés qui sont rapidement récupérés et malgré lui, il songe au nombre de vampires qu'ils avaient occis. Il a d'ailleurs un coup de tête pour ceux-ci.

« N'est-ce pas une arme familiale ? », demande le vampire, réellement intéressé. « Si tu pouvais te montrer, ça pourrait faire ravaler leur fierté à l'Ordre. Il faudrait vraiment pousser le rôle pour avoir appris à les manier seulement pour endosser le rôle de Ninomiya Yui. »

Mais son interlocuteur un peu particuliers est déjà hors du trou. Et si Shinnosuke ne le suit pas, c'est parce qu'il a à peine le temps de dire « ouf » que Yui est de nouveau près de lui ! Le conseiller l'observe un moment, sans grande surprise néanmoins, se doutant qu'il y avait une bonne raison pour ce changement d'idée soudain. C'était un peu bête de lui faire confiance comme ça, non ? Il ne pouvait néanmoins pas nier que Yui avait une longue expérience de tout ce qui était menaces... et justement, une bonne raison arrive rapidement. Shinnosuke fronce les sourcils alors qu'il est poussé dans un coin du petit gouffre, le vampire lui expliquant à voix basse que quelqu'un approchait. Sûrement pas un humain, parce qu'il était beaucoup plus difficile à percevoir que ce à quoi les êtres humains l'avaient habitué. Shinnosuke n'aurait probablement pas dût, mais alors que le dos du chasseur se pose contre son torse, il vient saisir avec une certaine fermeté protectrice une de ses hanches fines.

À sa plus grande surprise, une caresse contre son bras répond à ce geste peut-être un peu déplacé... Mais lorsque la main de Yui se referme sur son katana, il comprend. Il relâche l'arme après un bref échange de regards, bien qu'il ne soit pas trop hardi à l'idée d'être désarmé face à Yui ! Toutefois, le vampire utilise son arme comme un leurre plutôt que contre lui... et Shinnosuke fronce les sourcils lorsque Yui semble rassuré, peu convaincu.

« Attend... Qu'est-ce que tu as vu au... », commence lentement Shinnosuke.

Mais pas le temps de continuer. Tout comme le chasseur, il est interrompu... quoique simple spectateur de la violence avec laquelle le vampire est renvoyé dans son trou. Le conseiller se précipite vers Yui, s'agenouillant près de lui, son katana à la main. Il relève la tête juste à temps pour voir leur ennemi -celui du chasseur, en fait...- les rejoindre. Et à ce moment... Eh bien, il se rend compte que son secret n'est pas « tellement » en danger, en fait. Parce que le regard meurtrier de la créature nocturne est non pas posé sur Yui, dont il ne connaît sûrement pas l'identité, mais sur sa personne. Shinnosuke a un moment de battement, hésitant alors que Yui lui demande s'il connaît cet énergumène. Sincèrement... pendant quelques secondes, il n'en sait absolument rien. D'ailleurs, un néant total doit se lire sur le visage du grand Coréen de naissance alors qu'il hausse les épaules.

Puis soudainement... soudainement, la lumière fut ! Alors que le vampire montre les crocs en sa direction, quoique pas avec la fougue des jeunes, Shinno a un petit « oh ! » surpris.

« Eh... Mikoshiba ! », s'exclame le vampire, une fausse joie animant sa voix alors que d'une main, il invite Yui à se cacher un peu derrière lui, histoire de ne pas le mêler à une situation qui pourrait peut-être éviter toute bagarre. « Quand nous sommes-nous vu pour la dernière fois ? Voilà un bon moment que... »

« La dernière fois, c'est lorsque tu m'as vendu ce faux Pollock, espèce de sombre petit pourriture ! », s'exclame haineusement le vampire, l'interrompant sans vergogne. « Je croyais que tu arnaquais uniquement les bêtes conservateurs de musée ! »

Shinnosuke lui offre son plus beau sourire, son assurance ne semblant pas décroître une seule seconde. Il avait déjà affronté d'autres cas semblables et pour être sincère, même s'il avait affaire à un vampire plus ancien que lui... eh bien, Yui était là, n'est-ce pas ? Shinnosuke ne voulait pas se fier uniquement au sombre chasseur et de toute façon, il était plus que doué avec un katana à la main lui-même, mais il se doutait que l'homme voudrait lui prêter main forte cette fois, ne serait-ce que parce que le vampire avait osé le ridiculiser en le renvoyant sèchement dans ce trou.

« Non, désolé. J'ai dût mal présenter ma description de tâches lorsque je t'ai parlé de mes façons de procéder dans l'escroquerie, Mikoshiba. », explique Shinnosuke sur un ton mi-sérieux, mi-condescendant. « Je ne me contente pas des conservateurs de musées. « Bête », est suffisant. »

Excusez-le du peu, mais Mikoshiba était vraiment un imbécile. Le fait qu'il soit venu ici lui-même le prouvait déjà amplement. Et qu'il sous-estime Yui, ne lui accordant même pas un seul regard rendait le tout pire. D'ailleurs, Shinnosuke glisse une main derrière lui dans le dos de Yui, l'invitant d'une petite caresse à passer à côté de lui. Le vampire entourloupé quelques années plus tôt -eh oui...- ne semble pas trouver la plaisanterie drôle, néanmoins et montre à nouveau les crocs, semblant être sur le point de fondre sur lui.

« Ça fait déjà six ans... Tu viens juste de le remarquer, d'ailleurs ?[i/] », demande Shinnosuke, réellement intéressé par la réponse ! « [i]Je savais que tu étais bête, mais à ce point... »

Et ça n'en prend pas plus pour que le vampire lui fonde dessus. Shinnosuke sort son katana, mais plutôt que de frapper, il fait un pas sur le côté avec une grâce dansante, l'autre fonçant à demi contre un des côtés du trous. Après un petit regard un peu ennuyé pour Yui, le conservateur assure :

« Ce type est aussi coriace que bête, en fait. Pas que je me sous-estime... mais je pense que ce serait mal vu qu'un membre du conseil plante son katana en plein coeur d'un de ses confrères. », explique Shinnosuke. Et, tournant la tête vers Mikoshiba, il ajoute : « Tu sais que tu pourrais aussi passer devant le conseil pour ça et que ça ne serait pas très amusant pour toi ? Je suis réputé pour être sympathique, mais personne ne veut que je sois celui qui prononce la sentence. »

Eh... fallait bien être sérieux aussi, un peu. Mais sincèrement, c'est vrai qu'il s'inquiétait du regard qu'on porterait sur lui s'il venait à tuer un de ses semblables. Pas que ça ne soit jamais arrivé... Mais certains cas n'étaient pas aussi légitimes que d'autres. D'ailleurs, alors que ses sourcils se froncent, ses traits durcissent un peu, signe qu'il prenait ça beaucoup plus au sérieux qu'il ne le laissait voir.


_________________


~ Hioki Shinnosuke ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ ☩

Âge : 760, mort à 27
Allégeance : Aucune
Messages : 31
Pseudo : Pandaa
Avatar : Satoshi {Girugämesh}
MessageSujet: Re: Left out alone like a damn criminal... feat. Ninomiya Yui   Mar 19 Juin - 13:56




Ainsi donc, Shinnosuke était déguisé en Toyotomi Hideyoshi. Nul doute que ce dernier se serait sûrement retourné dans sa tombe s’il avait vu le vampire. Pas que Shinnosuke eu manqué de prestance ou de charisme non… Et même qu’il était drôlement bel homme, ce qui aurait pu enorgueillir Hideyoshi… Mais Shinnosuke, outre ses noms et prénoms avait un profil très… Coréen. Et bien que ça puisse sembler anecdotique, il fallait imaginer que –sans atteindre le point Godwin- c’était comme un juif qui se serait déguisé en Adolf Hitler. Oui… Y avait comme un conflit hein ?

En tout cas, si on évitait de penser au personnage historique, Shinnosuke était très élégant et portait ce kimono avec l’aisance et le naturel d’un samouraï qui avait porté ce genre de tenue jusque dans le combat. De ce point de vu, Shinnosuke était admirable et Yui lui-même pouvait le reconnaître.

N'est-ce pas une arme familiale ?

Yui avait baissé les yeux sur ses katars… Mais n’avait pas répondu. Oui, c’était familial « en quelque sorte ». A l’époque où il avait commencé à les manier, il n’y avait eu que son père et son grand-père avant lui pour user de telles armes. Mais Yui avait su, bien plus tard, que sa descendance avait fait des katars une sorte de tradition effectivement. C’était un point d’encrage qui, d’une certaine façon, le maintenait lié à Tenkyû.

Le Chasseur de Morts n’avait jamais tenté de prendre contact avec qui que ce soit qui fut de sa lignée. Jamais. Et il n’avait pas l’intention de le faire. Principalement parce que ses « héritiers » étaient tous dans l’Ordre. Enfin « tous »… Avec la vie dangereuse qu’ils menaient et la dilution de leur patrimoine au fil des générations, il était probable que les Ninomiya ne soit plus très nombreux s’ils existaient encore. Peut être même que sa lignée s’éteignait où n’était déjà plus.

Quoi qu’il en soit, il avait sans doute été un peu distrait par cette question et l’allusion qui avait suivit en plus du fait qu’il n’avait plus qu’une hâte : sortir du trou. Et de fait, son inattention lui avait coûté un bon coup dans la mâchoire et dans le nez ! L’arrête de ce dernier avait craqué de manière peu ragoûtante et si Yui avait soigné ce nez cassé très rapidement avant d’éponger le sang qui en avait coulé, il s’était aussi mit très rapidement sur ses deux pieds, armes dégainées…

Shinnosuke se précipite vers lui et Yui le repousse un peu, particulièrement grognon de s’être ainsi fait surprendre et ayant plus que jamais envie de se défouler. Yui à un petit regard aigu pour l’autre vampire qui, un peu plus tôt, s’en était drôlement permit en posant les mains sur lui… Mais il ne s’était pas alors dégagé. Pas tant parce qu’il craignait de faire du bruit que parce qu’il avait été surprit par ce genre d’attitude. A bien des égares, Shinnosuke était la seule personne qui s’en soit jamais permit autant avec lui depuis très, très, très longtemps.

Eh... Mikoshiba !

Yui arque un sourcil… Parce que pendant un instant, il avait bel et bien cru que les deux vampires ne se connaissaient pas… Ou, en tout cas, que Shinnosuke ignorait qui il était. Quoi qu’il en soit, vu comme l’autre vampire semble le considérer comme une donnée négligeable, il y a fort à parier que ce dernier n’a pas la moindre idée de qui il est… Et sans doute même qu’il le voit comme un jeune loup aux dents un peu longues. La faute sans doute à ses prunelles rougies et l’empressement dont il faisait preuve jusque là. C’était encore l’angoisse de son récent emprisonnement qui avait joué sur son attitude et voilà qu’on l’avait prit pour une chauve-souris qu’on venait de mettre bas.

Yui resserre sa prise sur ses armes, fait un pas en avant… Mais il n’a le temps de rien d’autre que Shinnosuke… C’est une blague ?! Le vampire du conseil vient de le faire passer derrière lui, carrément, comme s’il avait décidé de le protéger ! Il le prenait pour un incapable ou bien quoi ?! C’est vrai qu’à chaque fois qu’ils s’étaient vus, Yui avait été dans une position délicate… Mais il n’aurait pas dépassé les sept siècles de vie s’il n’avait pas su correctement mener sa barque…

Il ne bouge néanmoins pas immédiatement, se contentant de gronder, comme un chat en colère. Il en devait une belle à Shinnosuke ce soir encore alors éventuellement, il allait se faire sage « pour le moment ». Et voilà que les deux autres vampires se mettent à bavarder… Vraisemblablement, Shinnosuke –qui apparaissant comme très calme et très à l’aise même presque- avait arnaqué « Mikoshiba » sur le terrain des œuvres d’arts. Vrai qu’en y réfléchissant, Yui se souvenait du fait que Shinnosuke était conservateur de musée…

Shinnosuke, d’ailleurs, se révèle assez méprisant quoi qu’usant de bagout particulier qu’ont les escrocs. Ce « truc » qui leur donnait du charme même quand ils étaient de vrais connards en pleine lumière. Et bien sûr, être le dindon de la farce ne plaisait à personne. Surtout pas à Mikoshiba le cas présent…

Ça fait déjà six ans... Tu viens juste de le remarquer, d'ailleurs ? Je savais que tu étais bête, mais à ce point...

Le vampire continu de provoquer avec moquerie et tout en même temps, voilà qu’il vient à nouveau entrer en contact avec lui, posant une main sur une de ses hanches à nouveau mais pour, cette fois, l’inviter à se placer à ses côtés. Yui arque un sourcil à nouveau en direction de Shinnosuke, se demandant un peu ce qu’il avait en tête… Et Mikoshiba continu de l’ignorer de toute sa superbe ! Magnifique !

Mikoshiba passe à l’offensive, Yui fait un pas de côté… Shinnosuke aussi et l’autre tarte va se heurter à un des rebords du trou.

Ce type est aussi coriace que bête, en fait. Pas que je me sous-estime... mais je pense que ce serait mal vu qu'un membre du conseil plante son katana en plein cœur d'un de ses confrères.

Hm… ? Ca voulait dire quoi ça ? En fait, Yui avait un peu l’impression que Shinnosuke venait de lui retirer sa laisse pour lui crier « attaque ! ». Et quoi que Yui allait effectivement s’en occuper, autant par envie que par idéal, il kiffait moyennement le parallèle…

Tu sais que tu pourrais aussi passer devant le conseil pour ça et que ça ne serait pas très amusant pour toi ? Je suis réputé pour être sympathique, mais personne ne veut que je sois celui qui prononce la sentence.

Sans doute. Ca se voyait sur son visage en tout cas mais l’autre imbécile ne trouve qu’une chose à faire après ce petit discours… Envoyer un regard méprisant à Yui et affirmer :

๑ Tu m’envois ton animal de compagnie pour faire le sale boulot ?

Grosse erreur…

Parce qu’il a à peine finit de le dire que Yui lui saute littéralement à la gorge. Et à présent qu’il luttait contre un autre vampire, il ne se battait plus du tout de manière désorganisée et inutile. Chaque mouvement étaient réfléchit, travaillé… Et Mikoshiba lui-même semble être surprit alors qu’après plusieurs esquives, il s’extirpe de son rayon d’action pour constater qu’un des katars de Yui avait laissé une belle entaille en travers de son abdomen…

Ensuite ? Il y a une lutte semi acharnée ! Shinnosuke ne plaisantait pas en disant que Mikoshiba était coriace… Mais Yui était encore un cran au dessus et là, tout de suite, maintenant, il avait aussi beaucoup plus de motivation. Résultat : il peut se vanter d’en ressortir sans une égratignure au moment où il retombe sur sa proie, l’entraînant au sol pour l’y immobiliser avant de lever haut son arme…

๑ SALE CHIEN !

Et ce n’est pas à lui que Mikoshiba le hurle en se rendant compte qu’il va mourir mais à Shinnosuke. Ce sont néanmoins ses derniers mots parce que la lame triangulaire vient lui perforer la cage thoracique, atteignant rapidement le cœur qui explose finalement, emportant dans une constellation de poussière le corps de Mikoshiba…

Le silence retombe… Yui ne bouge pas tout de suite… Et finalement il se relève, revenant poser son arme à sa ceinture avant de sortir une bonne fois pour toute de son trou, sans un mot pour Shinnosuke. Néanmoins, si l’autre vampire pensait qu’il était en train de l’abandonner il a tort… Parce que Yui vient faire quelque chose qu’il ne referait pas faire de si tôt… Il se penche sur le trou et tend sa main pour que Shinnosuke s’en saisisse afin de l’aider à sortir de là.

๑ J’espère que tu n’oses pas me prendre pour ton « animal de compagnie ».

Et histoire de se justifier un peu tout de même, malgré tout :

๑ J’ai passé un septième de ma vie enfermé dans une cellule plus petite que ce trou.

Bien sûr il n’y avait pas les explications qui allaient autour mais Shinnosuke était la seule personne encore « vivante » à en savoir autant néanmoins. Et c’est encore plus vrai lorsqu’il ajoute :

๑ J’y ai passé les cents premières années de mon existence, en réalité.

Et une fois Shinnosuke sortit de son trou, il continu un peu sur sa lancée :

๑ L’Ordre m’a abandonné mais les vampires ne m’ont pas accueillit non plus. Je ne dois rien ni à l’un… Ni à l’autre.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ Samurai's Heart ☩

Âge : 408 ans ▬ 37 ans
Allégeance : Au Conseil et à la société vampirique
Messages : 90
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Byung Hun
MessageSujet: Re: Left out alone like a damn criminal... feat. Ninomiya Yui   Mar 10 Juil - 3:42


L'histoire des armes jumelles de Yui semblait être un sujet délicat pour le vampire... à moins que Shinnosuke ne se fasse des idées et qu'en fait, l'homme ne voulait tout simplement pas lui répondre par manque d'envie tout bête. Ça se serait pu, vu les capacités de sociabilisation plutôt peu avancées de Yui, sans vouloir outrer qui que ce soit ! Mais quelque chose lui disait que ce n'était pas exactement ça... Le regard vaguement nostalgique qu'il avait perdu sur les katars un très bref moment, peut-être. Ou encore ce petit air distant qu'il avait pris, poussant même Shinnosuke à croire qu'il avait raté sa chance d'avoir une conversation civilisée ce soir pour de bon. Quoi qu'il en soit, ça décourage le conseiller de réitérer sa question, comprenant lorsque quelqu'un préfère éviter un sujet, même si forcément, il n'aurait pas craché sur quelques informations supplémentaires sur le Chasseurs de Morts ! Celles-ci étaient très rares et même si ça n'avait pas été le cas, il n'aurait pas mis son gros nez dans les affaires de Yui par l'intermédiaire de vieux manuels. Le conservateur avait plus de respect que ça.

De toute façon, Mikoshiba fait sa merveilleuse entrée, la tête pleine d'envies de meurtres, semble-t-il et ils oublient sûrement vite tous les deux le sujet des katars, vu le regard aigu que lui lance Yui lorsqu'il est mis de côté ! Shinnosuke hausse les épaules, une petite expression désolée pas trop sérieuse sur le visage. Il voulait essayer de régler ça de lui-même ! Sauf que vraisemblablement, ce n'est pas l'attitude à adopter avec Mikoshiba. Peut-être qu'il aurait pu le raisonner... mais pas de cette façon, n'est-ce pas ? Shinno n'y pouvait rien, ne sachant trop se départir de cette petite attitude méprisante et moqueuse envers les gens qu'il avait roulé et qui venaient tenter d'obtenir gain de cause par la violence par la suite. Comme si ça allait changer quoi que ce soit... Et ignorant son statut d'ancien samouraï qui se cultivait toujours, ceux-ci finissaient souvent par manger leurs chaussettes, ce qui n'avait rien de chic. Yui semblait l'avoir compris en voyant son attitude avec Mikoshiba, lui. Mais pas le principal concerné...

Yui gronde comme un petit chat près de lui -bon ok, la plupart des gens normaux auraient dit « un tigre effrayant »- et Shinnosuke trouve ça terriblement mignon... Jusqu'à ce qu'il le « lâche » sur Mikoshiba. Ce dernier a beau être un vampire d'un certain âge qui avait de l'expérience dans le corps, il ne fait aucun doute que Yui sait exactement quoi faire. Et vu le regard de l'homme qu'il avait trompé ainsi que l'insulte lancée en sa direction, Shinnosuke comprend qu'il sait très bien qui lui est tombé dessus juste avant d'être magnifiquement réduit en poussière de soleil. Quelle histoire... De toute façon, il l'avait bien mérité pour traiter Yui d'animal de compagnie. Ça allait lui enlever des points envers le beau vampire et de ça, Shinnosuke n'était pas ravit du tout. Il fallait déjà trimer dur pour entrer dans un semblant de bonnes grâces... D'ailleurs, lorsque Yui se retourne vers lui, Shinnosuke a perdu son comportement de belle gueule à la langue trop pendue et à la confiance trop aiguisée. Il est à nouveau humble et s'incline même pour remercier le vampire.

Ce dernier... sort de son trou et Shinnosuke soupire, un peu contrit, s'imaginant déjà un Yui en train de quitter la place. Mais non... parce que la main du vampire lui apparaît soudainement et la saisissant, Shinno se retrouve extirpé du trou, s'aidant à moitié de ses jambes contre la paroi, Yui faisant le reste. Un petit sourire désolé glisse sur les lèvres de l'escroc alors que l'autre lui demande un peu froidement s'il le considérait comme son animal de compagnie.

« Désolé de te décevoir, mais j'ai quand même un peu trop de bon sens pour en venir aux mêmes constatations que Mikoshiba. », assure Shinnosuke tout en s'inclinant une nouvelle fois en guise d'excuse. « Je voulais vraiment le faire changer d'avis, mais ce genre de type me sort par les yeux et je n'ai pas pu m'empêcher de tacler... Un peu trop pour lui, vraisemblablement. »

En même temps, ça aurait été trop pour n'importe qui ayant un minimum de fierté, probablement. Yui lui explique ensuite pourquoi il avait eu cette crise panique effrayante dans le trou, alors qu'il avait sûrement affronté des situations bien pires. Parce que franchement, un de ses katars étant juste à côté de lui, il aurait pu se délivrer facilement s'il n'avait pas perdu le nord. Toutefois, l'explication en question est très intéressante et Shinnosuke fronce les sourcils, observant un moment le vampire sans rien dire. Rester enfermer pendant une centaine d'années, surtout celles les plus importantes pour le vampire en devenir qu'ils étaient tous à ce moment, c'était flippant...

« C'est un miracle que tu y ais survécu, tu en es conscient ? », fait d'ailleurs remarquer Shinnosuke, impressionné. « Tu n'as pas une aussi bonne maîtrise du démon que les vampires vivant en société et ayant eu un parent vampirique, mais tu n'es pas en état de te le voir reproché. Tu le fais tout de même admirablement considérant ta naissance, ton enfance ainsi que le mode que vie choisit. Plusieurs ont perdu la tête pour bien moins que ça. »

Oui, il y avait une pointe d'admiration dans sa voix. Shinnosuke n'avait pour ainsi dire jamais entendu parler d'un tel cas. Mais ça amenait encore une fois tellement de questions supplémentaires, comme chaque petite information qu'ajoutait Yui à la grande roue incomplète de sa vie ! De fait, il y en a une qu'il ne peut retenir...

« Qui t'a fait ça... ? L'Ordre ? », demande lentement Shinnosuke, ne voyant pas vraiment d'autres possibilités bien qu'il sache que quelques sombres vampires n'ayant pas appris le sens du mot « humanité » pouvaient être derrière tout ça. Et il tente quand même d'alléger l'atmosphère ! « Tous les vampires ne sont pas horribles. Certains sont même des exemples de perfection. Mais j'avoue que tes chances d'en croiser à l'époque étaient minces. Je n'étais pas né. »

Il a un petit sourire malicieux, faisant un clin d'oeil au joli vampire.

« Je blague. Je sais que je ne devrais pas, mais tu m'as l'air horriblement tendu. On n'est pas obligé d'en parler, même si je t'avoue que ton passé m'intéresse plus que je ne le devrais et pas par simple curiosité morbide ou informative. », assure Shinnosuke, offrant un joli sourire à Yui. « Tu devrais peut-être rester tranquille le reste de la nuit pour te remettre ? »

Il y a un petit moment d'hésitation pendant lequel le conseiller lève les yeux au ciel, invisible d'ici à cause des branches bien trop hautes et denses des arbres de la forêt. Il n'était plus trop certain d'aimer cet endroit... Son regard d'encre revenant se poser sur Yui, l'homme consent finalement à le lui proposer l'air de pas y toucher.

« Mon dojo est toujours ouvert... », murmure-t-il d'une voix un peu plus chaude qu'il ne l'aurait désiré. « Je ne peux pas rentrer immédiatement, étant un membre du conseil. Je me dois de rester à cette fête. Mais je peux te ficher la paix lorsque je reviendrai... ou aller te voir une petite demie-heure. »

Est-ce que ça commençait à paraître qu'il flirtait de façon prudente ? Si seulement il y avait une façon prudente de flirter avec Yui... ce dont il n'était somme toute pas vraiment certain. Le vampire baisse le regard sur son costume, l'époussetant avant de le replacer avec la force de l'habitude. Puis, en revenant à Yui, il lui sourit avec un genre de calme et une bienveillance qui devaient manquer dans la vie du vampire.

« Tu as réussi à te guérir ? », demande Shinnosuke, réellement concerné, avant de continuer d'un compliment qu'il ne bride pas. « Tu te bats avec férocité... mais te voir en action est incroyablement séducteur. On n'a jamais eu l'opportunité de te le dire, je suppose. Je me considère comme un homme chanceux.»

Il pouvait bien se permettre de le penser... et même de le dire. Il n'était pas mort, lui. C'était un miracle.


_________________


~ Hioki Shinnosuke ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ ☩

Âge : 760, mort à 27
Allégeance : Aucune
Messages : 31
Pseudo : Pandaa
Avatar : Satoshi {Girugämesh}
MessageSujet: Re: Left out alone like a damn criminal... feat. Ninomiya Yui   Jeu 12 Juil - 13:06




Désolé de te décevoir, mais j'ai quand même un peu trop de bon sens pour en venir aux mêmes constatations que Mikoshiba.

Bien sûr. Il était « extrêmement » déçu même. De toute façon, si Shinnosuke avait essayé de la lui faire à l’envers, la situation aurait tourné rapidement au vinaigre. Déjà, Yui se maudissait un peu d’être toujours là à bavarder inutilement avec Shinnosuke. Il avait pourtant mieux à faire non ?! D’ailleurs à présent, sa priorité était quand même de déguerpir. Il avait perdu beaucoup trop de temps, sa panique avait gaspillé pas mal de son énergie non seulement physique mais également psychologique. Yui aspirait à un peu de calme dans un endroit qui lui permette de prendre un peu de repos mental, à défaut d’en avoir réellement besoin d’un physique. De toute façon, l’un ne pouvait pas vraiment bien aller sans l’autre.

Shinnosuke continu de parler de l’autre vampire dont Yui n’avait jamais vraiment entendu parler et dont le sort lui était, de son point de vue, profitable. C’était d’autant plus vrai qu’il avait vraiment eu besoin de se défouler après sa relative hystérie et après les injures que cet immonde bâtard avait proféré. Yui n’avait ni Dieux, ni Maîtres. Il était le seul dirigeant de son avenir et ce désire était essentiellement animé par le fait que ça n’avait pas toujours été le cas.

C'est un miracle que tu y ais survécu, tu en es conscient ?

Le conseiller faisait rapport du fait de ses confidences. Oui, « miracle », on pouvait sûrement dire les choses comme ça même si Yui voyait les choses de façon très différente. L’emprisonnement dans cette toute petite cellule sans fenêtre, sans rien… Ca avait été de la torture. Il avait été affamé –ou assoiffé, question de point de vue- après une transformation qu’il n’avait pas désiré et qu’il avait même cherché à fuir. Avilit, salit, traîné plus bas que terre… Et Yui s’était sentit devenir un monstre malgré lui. Ce monstre, il l’avait dompté mais parfois, il le sentait si fort qu’il avait de la peine à le retenir… Et d’autres fois, comme ça avait été le cas un peu plus tôt, les choses faisaient qu’il ne parvenait tout simplement plus.

Shinnosuke… Complimente, d’une certaine façon. Mais c’était un compliment un peu spéciale puisqu’en gros ça faisait un peu « Bien sûr tu n’es pas très intelligent… Mais ça aurait pu être pire ! ». Bon, le vampire ne le traitait pas d’idiot ni de primate évidemment… Mais disons que c’était ce genre de compliment à double tranchant et que Yui avait toujours été très fort pour jouer les éternels insatisfaits.

Qui t'a fait ça... ? L'Ordre ?

Yui ne bouge pas, les yeux simplement posé sur l’autre vampire, ne pipant pas mot, ne sourcillant même pas.

Tous les vampires ne sont pas horribles. Certains sont même des exemples de perfection. Mais j'avoue que tes chances d'en croiser à l'époque étaient minces. Je n'étais pas né.

La plaisanterie était amusante. Et Shinnosuke avait l’air assez content de sa boutade d’ailleurs. Pourtant, Yui ne bronche toujours pas et il n’y a même pas l’ébauche d’un micro sourire sur son visage. En fait, il reste réellement de marbre et Shinnosuke se justifie un peu. Est-ce qu’il était tendu ? Oui, mais ça allait mieux qu’un peu plus tôt. Est-ce qu’il allait satisfaire la soif de connaissance de Shinnosuke à son sujet ? Non, probablement pas. Mais il accepte en revanche de répondre à sa question et par la même occasion, de contredire ces jolies paroles des vampires qui n’étaient pas tous horribles parce qu’aux yeux de Yui, il n’y en avait malheureusement pas un pour rattraper l’autre.

๑ Non. J’étais en mission lorsque je me suis fait attaquer par un groupe. C’était la fin.

Il lève légèrement son haut pour révéler une cicatrice que Shin avait déjà pu voir lors de leur dernière rencontre sans doute avant de poursuivre :

๑ Je me suis ouvert le ventre pour en finir avant d’être mordu. Mais je me suis réveillé plus tard en cellule. Le groupe de vampires avait vraisemblablement décidé de s’amuser à mes dépends. Et l’Ordre n’a pas bougé. Ca aurait pu durer toujours si les guerres de Shogunat n’avait pas finit par m’être profitables.

Yui n’en ajoute pas plus, redevenant nerveux d’en raconter autant à un vampire. Ca ne lui arrivait pas d’ordinaire ce genre de truc. En fait, en 700 et quelques années de vie, c’était même la première fois et le Chasseur de Morts n’était pas réellement convaincu que c’était une bonne chose. Mais en même temps… Il le lui devait bien, d’une certaine façon. Et puis ce n’était pas comme si Shinnosuke pourrait aller se vanter de ses confessions auprès de qui que ce soit n’est ce pas ?

Mon dojo est toujours ouvert...

Hé… ? Yui a un regard suspicieux dans la direction de Shinnosuke… Qui continu tranquillement, avec sa verve naturelle, de lui vendre son dojo et même, comble de tout ceci, sa présence à son retour…

๑ A Nikkô ?

C’était pas tout prêt… Shinnosuke pensait réellement qu’il pouvait rester encore à la fête et retourner chez lui à Nikkô sans risquer de croiser le soleil en chemin ? Finalement, Yui hausse les épaules sans répondre à la question sous-jacente pour le moment. Peut être qu’il y réfléchissait et c’était déjà peu ordinaire en soit…

En tout cas… C’était un peu bizarre pour Yui. Parce qu’il n’avait peut être pas souvent de contact avec grand monde mais il n’était ni idiot, ni naïf, merci bien… Et Shinnosuke agissait d’une manière pas entièrement désintéressée. Le pire ? C’était sans aucun doute possible le fait que ça le rendait curieux et peut être même vaguement intéressé de voir la suite. C’était bien « le pire » parce que Yui se giflait mentalement à ce sujet !

Shinnosuke, de son côté, continu d’user de mots qui le caressent dans le sens du poil et fronçant un peu les sourcils, légèrement mal à l’aise, Yui le rappel brièvement à l’ordre :

๑ Arrête de faire ça.

De faire ? Mais… « Tout » ça. Cette attitude peut être pas chaude mais au moins tiède… Cette manière de dire les choses, de les amener… Cette façon de bouger et même, comme un peu plus tôt, de le toucher.

๑ Tu sais que tu serais accusé de trahison ?

Oui, il le savait évidemment… A rester là auprès de lui, à lui avoir sauvé la mise plusieurs fois… On pouvait sûrement dire que Shinnosuke savait ne pas trop agir dans ses intérêts !

Yui vient vérifier ses katars, comme s’ils avaient pu bouger… Puis vient vérifier également ses blessures pour s’assurer que tout était rentré dans l’ordre et finalement, grognant un peu après lui-même :

๑ Je vais y aller. Pour avoir la paix.

Où ?

๑ A Nikkô…

Et puis finalement, de fait :

๑ Pourquoi tu es encore venu m’aider ?

C’était important, ça…

๑ Au-delà de toute curiosité, c’est de l’inconscience. Nous sommes des ennemis naturels.

Puis se crispant un peu, Yui prévient :

๑ Si tu recommences avec tes manières mielleuses, je me fâche !




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ Samurai's Heart ☩

Âge : 408 ans ▬ 37 ans
Allégeance : Au Conseil et à la société vampirique
Messages : 90
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Byung Hun
MessageSujet: Re: Left out alone like a damn criminal... feat. Ninomiya Yui   Mar 24 Juil - 4:47


Shinnosuke ne parvient pas à arracher ne serait-ce qu'une ébauche de sourire à Yui alors que sa blague était vraiment bonne... Non ?? Quoiqu'il en soit, ça ne l'étonne pas vraiment, de fait la déception n'est pas si grande ! Il sourit plutôt tout seul, histoire de compenser un peu ! Shinnosuke était homme à savoir ce qu'il voulait, mais étrangement, sur certains points, il se contentait parfois de peu. C'était une bonne chose, puisque Yui ne semblait absolument pas être le genre de vampire qui donnait beaucoup... sauf peut-être lorsqu'il versait dans les sentiments très négatifs, mais le conseiller n'y tenait pas particulièrement, étrangement ! Il redevient toutefois très sérieux bien rapidement puisque Yui se raconte un peu... et franchement, c'était là plus de détails que Shinnosuke aurait osé espérer entendre un jour. Surtout venant de la bouche du Chasseur de Mort lui-même, qui n'était pas très communicatif dans son genre...

Le conservateur de musée garde le silence un moment, son regard étiré sur les tempes se posant sur le ventre de Yui, plat, finement musclé par une activité physique soutenue. Mais ce n'est pas ce qui attire l'oeil de Shinnosuke, forcément. C'était plutôt la grande cicatrice qui s'y étendait, preuve qu'elle avait été faite avant que Yui ne maîtrise ses dons de guérison. L'histoire qui suit fait mal à entendre, forcément. Parce qu'il n'allait sûrement plus se le cacher : il avait un certain intérêt en la présence du vampire à ses côtés. Il devait être fou... mais peu lui importait pour l'heure.

« L'Ordre n'intervient que lorsque les nouveaux nés sont un danger pour la société. », convient Shinnosuke, l'air grave, mais pas de celui qui fait des remontrances, au contraire. « Même s'il en avait eu un, c'est vrai qu'ils ne seraient probablement pas intervenus... Alors, je ne tenterai pas de prendre la défense de qui que ce soit ici... De toute façon, ce serait irrespectueux pour ce que tu as enduré. »

Il y a un moment de latence pendant lequel Shinnosuke n'ajoute rien, songeur. C'était quand même particuliers comme situation... du moins, la sienne l'était, étant lui-même membre du Conseil vampirique du Kantô, voilà qu'il faisait des reproches à ses collègues et à lui-même. Il y avait de quoi ne plus savoir où se mettre. Mais Shinnosuke n'avait jamais honte de ce qu'il était. Plus maintenant. Vampire, conseiller, escroc, Coréen... Il s'acceptait, peu importe le côté de lui qu'on pointait du doigt.

« Mais la négligence des vampires s'est retourné contre eux... », murmure doucement Shinnosuke tout en plantant son regard sombre dans celui rougeoyant de Yui. « Tu es maintenant une de leur plus grande menace... Une de nos plus grande menace. »

Voilà au moins que malgré tout, il avait soutiré à Yui une réaction. De la surprise, pure et dure alors qu'il lui demande s'il parle de son dojo. Shinnosuke acquiesce alors que le vampire lui demande précision sur la ville. Oui, Nikkô. À cette heure, Yui avait le temps de se rendre. Et lui-même pourrait en faire de même avant le levé du soleil... lancé à toute vitesse dans sa jolie voiture sport. Sinon, il allait griller comme de la guimauve enrobée d'essence qui était tombée dans l'âtre. Son invitation n'est toutefois pas acceptés... ni refusée et Shinnosuke ne pousse pas davantage le bouchon. Il aurait la surprise à son retour, disons... parce qu'il était clair qu'il y avait encore une chance pour qu'il l'y retrouve... voire qu'il puisse effectivement aller le voir une trentaine de minutes sans que les menaces qu'il allait se recevoir par la tête ne deviennent réalité !

Un ordre bougon lui est soudainement donné, mais Shinnosuke ne se trouble guère. Une demande d'arrêter. Et pas besoin de préciser : il a très bien compris ce que Yui voulait dire. Cependant, il n'avait pas vraiment l'intention de le faire... parce que même si la menace pouvait être on ne peut plus vrai, il prenait le risque et cédait à l'envie de voir, sous le ton du vampire, un manque de conviction. Il ne lui semblait pas l'inventer uniquement pour son bon plaisir, d'ailleurs... Ainsi donc, ça ne réussi qu'à arracher un petit « hmpf » peu convaincu à Shinnosuke, qui croise les bras sur son torse, samouraï adoptant des manières plutôt urbaines. Quoiqu'il en soit, il devait avoir eu raison... parce que le chasseur particuliers accepte finalement son invitation. Franchement... encore une fois, il n'aurait pas osé en espérer tant. C'était intrigant, cette façon dont ça se déroulaient entre eux...

Shinnosuke hausse lentement les épaules, son regard un peu plus intense détaillant avec intérêt le visage aux traits bien dessinés de Yui. L'intérêt d'un homme qui en trouvait un autre séduisant... Il ne pouvait plus le cacher, de toute façon. Ce n'est pas pour autant qu'il allait se ruer sur Yui dans la minute. Il n'était pas encore fou à ce point...

« Oui, je serais considéré comme un traître si ça se savait. Et oui, je dois être fou. », assure Shinnosuke, sans s'émouvoir outre mesure. Après tout, il en était déjà venu à cette conclusion, alors le dire maintenant ou plus tard... ! « Tu es différent. J'ai fais deux rencontres intéressantes ces derniers temps... et la tienne m'est assurément délicieuse d'une façon toute différente. Je ne prétends pas agir correctement. Ou logiquement. Et encore moins avec prudence. Mais... »

Shinnosuke a un moment de silence. C'était idiot... mais il avait réussi à se troubler tout seul par ce qui allait suivre, et non par ce qui avait déjà été dit. Il s'approche, lentement pour laisser à Yui le temps de s'éloigner s'il le désirait. Une de ses grandes mains trouve son chemin jusqu'à une joue du vampire et il la caresse avec une douceur que le chasseur ne devait pas avoir connu depuis longtemps...

« Tu me séduis. Tu es magnifique. Je n'y peux rien si je l'ai vu, moi... », assure Shinnosuke avant de demander, grimaçant un peu : « Et maintenant tu vas te fâcher ? Ce n'était pas très crédible et... franchement, si tu n'es pas intéressé, dis-le moi directement et j'arrêterai. »

Mais, il touchait une corde sensible avec ses « manières mielleuses », n'est-ce pas ? Ils étaient des ennemis naturels qui s'attiraient. C'était de la trahison à tous les égards, probablement, mais Shinnosuke n'avait pas envie de briser ce qu'il avait réussir à construire pour ces considérations, même si leur lien étonnant était encore fort mince. Sa main retombe le long de son corps et Shinnosuke murmure :

« J'attends seulement le moment où tu viendras toi-même chercher une certaine proximité. »

Et il savait qu'il pourrait l'attendre indéfiniment, il n'était pas idiot...


Hors Jeu:
 


_________________


~ Hioki Shinnosuke ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ ☩

Âge : 760, mort à 27
Allégeance : Aucune
Messages : 31
Pseudo : Pandaa
Avatar : Satoshi {Girugämesh}
MessageSujet: Re: Left out alone like a damn criminal... feat. Ninomiya Yui   Ven 27 Juil - 12:54






Si Yui avait voulu penser à mal, il aurait fait référence à Shinnosuke comme à un bien heureux. Le genre à qui l’on peut dire n’importe quoi et qui semble quand même trouver le moment super. Il savait que ce n’était pas le cas… Mais il avait besoin de se redonner un certain aplomb vis-à-vis de la situation et traiter mentalement Shinnosuke de bien heureux était un moyen comme un autre de garder contenance face à ce vampire qui semblait éprouver pour lui un intérêt qu’il ne justifiait que trop peu.

Ils étaient ennemis naturels, vivaient de manière très différentes, n’étaient d’accord sur rien ou pas grand-chose en tout cas… Et pourtant, voilà qu’ils étaient là, au milieu d’une forêt prétendument maudite, à se compter plus ou moins fleurette. Ok, on était très loin d’un flirt dans les règles de l’art et si Shinnosuke savait être un homme charmant, voir carrément sensuel, lui était plutôt le genre à venir à une soirée chic en basket et jean troué. Voyez un peu le tableau ? Yui avait des manières ! Mais disons qu’à peu sociabiliser, on perd certaines habitudes ou réflexes qu’on aurait pu avoir. Parce que oui, malgré l’adage : même la bicyclette ça s’oublie, quand on voit sur plusieurs siècles de temps.

En gros, la situation pour Yui était aussi limpide que pénible : il se plaisait en la compagnie de Shinnosuke, sans trop parvenir à se l’expliquer, et ça le frustrait terriblement. Ca aurait définitivement été plus facile si Shinnosuke l’avait traité comme un traître à sa race ou comme un pion dont il pourrait profiter à l’occasion en lui donnant un ou deux coups de mains au fil des siècles. Sauf que là, sa côte de popularité aurait littéralement pété l’échelle s’il l’avait tué ou pire : livré aux siens. Mais il n’en avait rien fait. Il s’était montré amical et même un peu plus que ça, ne nous voilons pas la face. Rien sur quoi on puisse mettre un mot réel vu le « petit rien » mais Shinnosuke était de toute façon de ces gens qui n’avaient pas besoin de grand-chose pour se faire comprendre.

Shinnosuke commente un peu sur les décisions de l’Ordre. Mais Yui y reste profondément hermétique. Bien qu’il porta encore l’emblème de ce qui fut une grande partie de sa vie, Yui ne se sentait plus rattaché à cet ordre que par son arbre généalogique. En effet, comment ignorer que sa lignée était encore vivante ? Ca l’avait tellement troublé, lorsqu’il avait su… La femme qu’il lui avait été forcé –c’était monnaie courante à l’époque- de marier par arrangement et qui avait tout juste été enceinte lorsqu’il était mort puis ressuscité.

Bref… L’emblème n’était peut être là, finalement, que pour lui rappeler qu’il n’était pas une bête, ce dont il avait du mal à se convaincre certains jours.

Shinnosuke parle de menace… Son regard noir et plus en longueur que le sien plongé dans son propre regard. Oui. Il était devenu une très grande menace, si bien qu’il était craint sans qu’on ose souvent accepter le fait qu’il existe. Il était une « rumeur » pour certain. D’ailleurs, le nom de Ninomiya Yui n’était pas associé au Chasseur de Morts. En fait, Ninomiya Yui n’était associé à rien et son nom circulait tout simplement fort peu, la faute à sa non appartenance à un clan quel qu’il soit. Quand au Chasseur de Mort… Même les vampires qu’il n’avait pas tué était prétendument passés sous ses armes. Un jour qu’il était tombé par hasard sur une biographie de Jack l’Eventreur dont il n’avait lu que la page de garde, Yui s’était demandé si pour lui aussi, quelqu’un chez les historiens de l’Ordre de Tenkyû au moins s’était penché sur la question des morts qui lui étaient amputables et celles qui ne l’étaient pas… Mais il avait vite chassé ce genre de questionnement peu pertinent de ses pensées. Il ne faisait pas ça pour la célébrité.

Yui, qui avait détourné le regard pour observer la forêt en revient au samouraï qui adoptait à présent une attitude plus « moderne ». Il surprend son regard qui le détail et d’un froncement de sourcil et d’un grondement sourd, il l’encourage à regarder ailleurs ! La vérité ? Aussi incongru que ce soit, Yui se sentait un peu… Gêné. Autant dire que c’était un sentiment qu’il n’avait pas ressentit depuis… Plusieurs vies sûrement. Shinnosuke lui mettait vraiment les tripes à l’envers. Encore que… Ce soir, c’était peut être dût à sa grosse frayeur ? Peut être qu’il avait un fendillement dans sa carapace et que vicieux, Shinnosuke s’y engouffrait ! Mouais… même lui ne se trouvait pas très crédible à le penser…

Yui a un regard en coin plusieurs fois pour Shinnosuke… Il ne pouvait forcément pas s’empêcher de se demandait ce qui provoquait l’intérêt de l’autre vampire. Il ne s’habillait pas bien –sans mal s’habiller- se coupait lui-même les cheveux et il n’avait pas de réel talent dans ce genre de technique de salon… Il n’était pas souriant, peu bavard et même plutôt carrément grognon… Quoi que son côté grognon soit presque plutôt de la bouderie à présent qu’il vient donner un coup dans l’épaule de Shinnosuke pour l’encourager à cesser de lui faire les yeux doux ! Toute fois, s’il y met bien assez de force pour faire bouger le vampire, il n’en met néanmoins pas assez pour lui faire mal et cette constatation aurait carrément de quoi le terrifier ! Ca ressemblait à quelque chose un chasseur de vampire qui pactisait avec l’un d’eux ?

Shinnosuke revient cependant, toujours avec sa voix chaude et grave, parlant de leur rencontre comme d’une belle chose, ce que Yui avait décidément bien du mal à se figurer, surtout après que l’autre vampire ait lui-même admit que c’était là une grande folie. Troublé ? Ils l’étaient peut être tout autant présentement parce que tandis qu’une main s’approche de son visage, Yui qui avait lui-même croisé les bras sur son torse n’amorce pas réellement de mouvement pour décroiser les bras, son regard juste profondément accroché à celui de Shinnosuke, presque prêt à lui sauter à la gorge si le geste se révélait brusque. Mais mine de rien, c’était une preuve de confiance que peu de personne… Non en fait, que personne, tout simplement, ne pouvait se vanter d’avoir reçu de sa part.

Tu me séduis. Tu es magnifique. Je n'y peux rien si je l'ai vu, moi...

Yui… Retient sa respiration, comme soudainement en apnée. Non ok, il n’avait pas besoin de respirer mais bref… C’était tout à fait le genre de truc qu’un homme comme Shinnosuke était capable de sortir et pourtant… Pourtant voilà qu’il s’était fait surprendre quand même ! Et le pire, là dedans, c’est qu’il avait été à deux doigts de rougir ! Rougeur qu’il écarte de lui en même temps qu’il tourne la tête pour que la main chaude et ferme ne s’éloigne de son visage tout en même temps qu’il a l’un de ces grognements qui semblaient composer la moitié de son vocabulaire.

Pourtant, si Shinnosuke avait posé une sorte d’ultimatum simple, Yui n’ouvre pas d’avantage la bouche. Ca aurait été facile et en plus, il n’avait pas de réel scrupule à mentir, surtout à un vampire. Mais ça n’arrive pas. Il ne desserre pas les lèvres tout autant qu’il n’en revient pas immédiatement au visage de Shinnosuke.

J'attends seulement le moment où tu viendras toi-même chercher une certaine proximité.

Yui sort un peu de son relatif mutisme, s’écartant de quelques pas en jurant plus ou moins à voix basse, se frustrant tout seul avant de relever les yeux sur Shinnosuke, assaillit par tout un tas de considérations auxquelles il aimait se dire qu’il ne ferait jamais plus attention. Le grain de sa peau, les courbes de son visage, la hauteur de sa stature et le port du sabre par exemple, pour ne citer qu’eux.

๑ Bon, tu devrais retourner à ta soirée au lieu de raconter n’importe quoi.

Mais il n’avait toujours pas dit à Shinnosuke de cesser non. Et le moment de le faire était bel et bien passé pour Yui.

๑ De toute façon si je veux arriver à Nikkô rapidement, je dois partir vite.

Puis, vif, il envoi un regard glacé à Shinnosuke, assurant :

๑ Ne te fait pas d’illusion ! C’est juste mieux que de camper où je trouve de la place…

Ouais. Ouais ouais ouais… Finalement il pouvait mentir un peu, quand même, pour sauver la face.

๑ Et je ne te dois rien pour ce soir. J’ai réglé ton problème.

Avec l’autre vampire là… Sûrement que ce n’était pas exactement un prêté pour un rendu parce que Shinnosuke était un homme capable dans le combat, il aurait pu le dire rien qu’à la façon qu’il avait eu d’user de son sabre. Mais là, il préférait ne pas accumuler les dettes ni les occasions de se revoir. Déjà qu’ils se reverraient potentiellement cette nuit… Mais après non ! Yui mettait les bouts et… Voilà. Oui… Et « voilà ». Ca ne voulait tellement rien dire…

Le regard de Yu se repose un instant le long du katana que porte Shinnosuke à sa ceinture et finalement, du fait de toutes ces pensées, il ne peut qu’admettre :

๑ Un jour j’aimerais que l’on s’affronte.

Mais dans le ton de sa voix, on pouvait deviner qu’il n’était là question d’un duel à mort. Et c’était tout un préliminaire à une potentiellement tentative d’approche minimaliste du côté de Yui…




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ Samurai's Heart ☩

Âge : 408 ans ▬ 37 ans
Allégeance : Au Conseil et à la société vampirique
Messages : 90
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Byung Hun
MessageSujet: Re: Left out alone like a damn criminal... feat. Ninomiya Yui   Jeu 2 Aoû - 18:05


Un coup de poing lui est donné sur le bras. Et il est évident qu'il n'est pas donné à plein régime, parce que Shinnosuke en est peut-être légèrement déséquilibré un moment, mais c'est tout. Pas de douleur... Et pourtant, lorsqu'il frappait vraiment, le Chasseur de Morts devait être tout un numéro à voir à l'oeuvre, hein. Il l'avait un peu vu, tantôt, même si ça avait été bref. Et si Shinnosuke n'était pas le genre d'homme à fantasmer sur la mort des siens, il restait que Yui était réellement magnifique dans l'effort. Quoiqu'il en soit, ce petit coup presque plus amical qu'autre chose, signe d'une bouderie absolument adorable, ne peut qu'encourager Shinnosuke, mine de rien. Oh, il ne va pas se ruer sur Yui comme un imbécile ! L'escroc sait fort bien que ce n'est pas là une invitation à lui rouler dessus comme un bus. Néanmoins... Il y avait quelque chose, malgré les dires et les grognements du chasseur, n'est-ce pas ? Songer à son état à ce moment précis avait quelque chose de flippant... Mais pas assez pour repousser le conseiller.

Le bel homme ne le repousse pas lorsque Shinnosuke ose encore écarter sa main près de la joue de Yui. Il caresse un court moment sans trop d'insistance, complimentant en plongeant son regard dans ces magnifiques yeux qui savaient encore prendre une lueur rougeâtre fort particulière. Elle était apparentée non pas à la faim, comme chez les nouveaux nés, mais à la rage qui bouillait en Yui. Autant de colère pourrait finir par le tuer. On ne pouvait vivre de cette façon infiniment. Nul doute qu'un jour, Yui allait tomber sur plus fort que lui. Shinnosuke maudit ceux qui l'avaient fait souffrir. C'eût été si simple si seulement le bel homme avait été un membre pleinement intégré de leur communauté. Et puis... Yui détourne la tête et Shinnosuke laisse doucement tomber sa main le long de son corps, n'insistant pas davantage, même s'il voyait bien un léger trouble chez le vampire. C'était encourageant, ça aussi... mais encore une fois, pas pour qu'il y aille façon gros lourd. Et pourtant, Bouddha seul savait à quel point il pouvait être un sale baratineur !

Puis, Yui reprend finalement la parole, toujours dans cette attitude boudeuse qui lui colle si bien. Ça arrache un petit sourire qu'il tente de réprimer à Shinnosuke lorsque le vampire lui apprend qu'il va effectivement à Nikkô, probablement dans son dojo. Pour être franc, la seule raison qui fait que le conseiller ne lui propose pas d'aller carrément dans la maison, c'est sûrement qu'il sait que Yui va de toute façon refuser. Ils n'en étaient pas là et Shinnosuke avait conscience que leur histoire s'apparentait pour le moment davantage à un homme essayant d'apprivoiser une petite bête sauvage. Ou, en l'occurrence, un grand félin, prédateur dont lui n'avait pas aussi peur qu'il le devrait. Peut-être allait-il se brûler les ailes, mais pour le moment, il n'en avait pas l'impression. N'avait-il pas été le seul à seulement voir Yui sans être par la suite tué ? À pouvoir le toucher ? Le caresser de ses paroles ? Ça lui en ferait presque pousser un petit soupir s'il avait encore ce réflexe ! Mais, Shinnosuke reste emprunt d'un silence tranquille tout en observant Yui qui continue à plus ou moins s'expliquer et exiger, aussi.

« Ne t'inquiète pas. », commence patiemment Shinnosuke. « Entre nous, je ne compte pas les points. Tu ne me dois rien du tout. »

Même s'il savait que ça ne changerait pas grand chose pour Yui, ça lui plaisait bien de le lui signaler, pour sa part. Le regard de son vis-à-vis glisse finalement contre son katana, à nouveau glissé dans son fourreau et, plus par réflexe qu'autre chose, Shinnosuke y glisse doucement le bout des doigts, appréciant pouvoir le porter à la taille. Il y avait toujours des petites parties de nous-même qui restaient, assurément... Et Shinnosuke avait beau avoir mis quelques principes fondamentaux de base de côté, escroc très prolifique oblige, il n'avait pourtant jamais réellement cessé d'embrasser le bushido. Et être à nouveau ainsi vêtu en pleine forêt ... ça n'avait pas de prix. Les vieux vampires étaient tous nostalgiques de quelque chose, après tout. Même Yui regrettait sûrement une époque, non ?

Celui-ci mentionne soudainement qu'il voulait un duel. Mais il ne le dit pas comme si ce duel allait forcément en pousser un vers la mort, au contraire et un sourire ravit, mais calme étire les lèvres d'un Shinnosuke qui s'incline poliment devant le vampire.

« J'en serais honoré. », assure l'homme sans la moindre hésitation et avec toute sa sincérité. « Mais pas ce soir. Le temps nous manquera. Aller, vas. Je vais revenir beaucoup plus tard, pour ma part. »

Il avait presque l'impression de renvoyer sa femme à la maison et espérait vivement que ce n'était pas ainsi que Yui percevait les choses, parce que nul doute que ça n'allait pas lui plaire ! Ce n'était néanmoins pas le cas. De toute façon, si le vampire le prend mal, il n'en monde guère plus que quelques grognements, ce qui est plutôt habituel en soit et n'inquiète pas Shinnosuke le moins du monde. Et il le fait tout en tournant le dos au conseiller, visiblement dans le but de rejoindre son dojo de Nikkô, en effet. Et parce qu'il n'est qu'un homme, Shinnosuke laisse son regard vagabonder un petit moment un peu plus bas qu'il ne l'aurait dût, là où visiblement, Yui savait se raffermir avec tous les efforts physiques qu'il faisait.

Au même moment, le vampire se tourne vivement vers lui, lui lançant un regard sévère. Shinno s'arrache rapidement à sa contemplation des jolies fesses du chasseur, lui renvoyant un grand sourire un peu idiot. Oups ?


_________________


~ Hioki Shinnosuke ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé

☩ ☩

MessageSujet: Re: Left out alone like a damn criminal... feat. Ninomiya Yui   




Revenir en haut Aller en bas
 

Left out alone like a damn criminal... feat. Ninomiya Yui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Shizuoka :: Le Mont Fuji :: Forêt de Aokigahara-