C'est la fin de Requiem. Merci de prendre en compte le sujet dans les news.

 

 Une enquête Ft. Sasara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Une enquête Ft. Sasara   Lun 22 Oct - 20:07



8 Novembre 2011 - 00h30


Les fonctions de Teruo en tant que messager ne se limitait pas uniquement à délivrer deux trois lettres à des vampires. Certes il pouvait se limiter à cette activité mais ce n'était pas en jouant flemmard qu'il a pu avoir son poste de maintenant. Avant tout, c'est un homme curieux de son environnement, presque une femme à l'affût du moindre commérage. Dès lors, il suit assidument plusieurs presses - il a du temps à tuer en journée de toute façon - et n'hésite pas à faire ses propres recherches lorsqu'une histoire lui parait trop étrange dans la presse.

Ainsi, un article de presse - ou plutôt plusieurs - ne lui échappèrent pas : le meurtre de plusieurs jeunes personnes. Leur point commun était leur beauté et leur jeunesse. En effet leur âge variait entre dix sept ans et dix huit ans et beaucoup avaient de véritables gueules d'ange. Ils auraient pu avoir des bonnes carrières dans le showbizz en tant que chanteurs, acteurs ou mannequins. Mais actuellement, Teruo voyait là juste de bons futurs adorables vampires potentiels ... Il semblerait que quelqu'un cherche un canon de beauté en tant que compagne ou alors il ne peut qu'apprécier des yeux de biches et des peaux douces.

Pourquoi conclut-il immédiatement un vampire ? Tout simplement en raison de la cause de décès. A chaque fois le coup était sectionné sévèrement et du sang un peu partout. Et Teruo connaissait cette scène par cœur étant donné qu'il était tout aussi incapable de procréer et qu'il arrivait souvent à des résultats similaires et sanglants.

Il rassembla quelques maigres informations auprès de ses connaissances et les transmit à Dame Sasara. Celle ci décidera quoi faire. Si elle désirait l'éradication, Teruo se chargerait de cette traque sans soucis - ca lui manquait même ces chasses -. Par contre si c'était une toute autre mesure, alors il s'adaptera. Par contre il était loin d'imaginer que la Dame l'accompagnerait ou inversement qu'il aurait à l'accompagner dans un quartier peu fréquentable, là où rôdait notre assassin adoré : les quartiers désaffectés d'Arakawa.

Ce n'était pas un lieu très adapté pour une femme distinguée et aussi importante qu'elle mais que pouvait-il faire ? Lui interdire l'accès ? De la folie ! Par contre, il se poser sérieusement la question de la tenue. Devant cette vampiresse, il s'était toujours habillé en costume impeccable, par contre jamais il n'oserait paraître ainsi dans des quartiers pareils. On le traitera de parrain clown ou un truc du genre ... Il aimait y aller discrètement, c'est-à-dire le traditionnel jean et le blouson noir en cuir ou la doudoune noire, du gel sur les cheveux, une belle montre, des baskets ... bref sa tenue habituelle.
Finalement il trouva un bon compromis : une veste noire, en dessous un T Shirt tout aussi noir et un bon jean ... aussi noir. Disons que s'il devait courir ou faire des acrobaties, il fallait qu'il soit à son aise et il n'était pas d'humeur à craquer son beau costume Armani ou autre juste pour une grappe de vampires stupides !

La nuit était déjà bien avancée et Teruo sentit l'excitation montée. Il allait sortir, enfin sortir et respirer un bon air frais ! Il sort de son petit entrepôt perdu dans un coin de Tokyo - ayant abandonné pour la nuit sa somptueuse tour- et prit une petite moto dans les tons argentés et bleus, un achat récent, le plus silencieux de ses motos - même si pour les vampires, cela faisait un boucan d'enfer - pour se rendre dans ces quartiers. Il n'avait pas peur qu'on le vole car pour les peu de gens qui ont tenté cette expérience, actuellement ils ne sont plus de ce monde pour témoigner. ON ne touche pas aux bébés de Teruo, une règle sacrée.

Il était arrivé une demi heure avant l'heure de rendez-vous et attendait. Là où les humains se seraient ennuyés, lui restait tranquillement sur sa moto, immobile. Pour un vampire, toute durée inférieure à quelques années se résume presque à un soupir... alors une seconde ou quelques minutes, des bagatelles !





Dernière édition par Shigeru Teruo le Ven 26 Oct - 13:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar



☩ ☩

Âge : 758 ans
Allégeance : Grand Conseil
Messages : 21
Pseudo : Ming
Avatar : Yuri Masuda de [M.O.V.E]
MessageSujet: Re: Une enquête Ft. Sasara   Ven 26 Oct - 9:48


Spoiler:
 


Sasara sortait assez peu de chez elle lorsque venait l’heure de se salir les mains. Pour autant, elle aimait être proche des ennuis qu’elle se devait de régler, jour après jour, au titre de Grande Fondatrice. Ce titre, elle l’avait échue il y avait déjà une poignée de siècle. A l’époque, elle n’était encore qu’une jeune vampire de pas tout à fait trois cent ans et sûrement que ça l’avait un peu inquiété… C’était une grande responsabilité, après tout. Aujourd’hui, Sasara était habitué à ce rôle. Elle connaissait les arguments de ses détracteurs, savait les manigances de ses plus fervents ennemis et dispensait sa confiance et ses confidences avec parcimonie.

Finalement, être Grande Fondatrice, c’était comme une bulle de savon autour de soit. C’était infiniment fragile, beau… Mais ça isolait aussi pas mal. Pas que Sasara s’en plaigne : elle avait toujours été d’une nature discrète et parfois, assise chez elle dans un kimono brodé que Fan avait confectionné pour elle, Sasara se laissait aller à un peu de nostalgie, repensant à ce qu’était sa vie « avant ». Il lui arrivait même de passer une main fine sur ce ventre à présent infertile et qui avait porté par deux fois de vigoureux fils. Lors de ces élans d’amertume, la vampire finissait souvent par aller chercher Fan pour la coiffer longuement et la câliner à la manière d’une mère. Peut être qu’il ne battait plus… Mais son cœur n’en était pas moins lourd, parfois.

Quoi qu’il en soit, si ce soir elle était de sortie, c’était parce que Shigeru Teruo lui avait parlé d’un vampire qui, de ses dires, massacrait de manière tout sauf subtile des êtres humains dans le but avoué de s’en faire des enfants. Elle doutait un peu que ce soit le but de la manœuvre pour être sincère. Trop de sang sur les victimes… Ou alors ce vampire, en sus de ne pas savoir engendrer, ne savait pas non plus mordre. En soit c’était possible mais étonnant qu’il puisse se contrôler assez pour faire si « peu » de victimes. Ho bien sûr, elle n’était pas sans connaître la Bête du Xiang… Mais rien à voir à présent. Elle en était sûre pour deux raison : la première c’était que la Bête mutilait littéralement ses victimes… La seconde, c’est que Kuromiya Sensui l’avait placé sous sa protection pour le moment et quoi qu’il ait été lourdement avertit en cas de faux pas, pour le moment il savait tenir la bride sur Ishikawa, la susnommée Bête.

Elégante, trop pour ce bouge dans lequel elle venait de mettre les pieds, Sasara portait un ensemble noir. Pantalon à coupe droite, corset étudié écru sous une veste noire cintrée… Elle avait troqué ses talons hauts pour de petits souliers qui ne possédaient que très peu de talon et ses cheveux blonds avaient soigneusement été remontés en un chignon qu’elle avait piqué sous un chapeau de feutre. Un long imperméable à boucle, des gants de cuir… Il n’y avait que les boucles à ses oreilles pour scintiller aux rares lumières de ce quartier crasseux.

Lorsque Sasara arrive au lieu de rendez-vous que Teruo et elle avait fixé, le vampire est déjà là, à l’attendre, calme et droit, appuyé contre sa moto, silencieux. Il avait un beau profil que Sasara avait trouvé pour le moins exotique à de nombreuse reprise, à l’instar de celui de Shinnosuke qui siégeait à son Grand Conseil. Ceci étant dit, l’un comme l’autre avait un nom purement japonais et n’en démordait pas, reniant ce pays qui à défaut de les avoir vu naître avait mit au monde leurs aïeux. Il était vêtu sobrement, plus que ce à quoi il l’avait habitué mais il était certain qu’au moins il se faisait ainsi peu remarquer…

La femme s’approche, silencieuse, jusqu’à l’homme. D’une main fine et gantée, elle vient repousser une boucle blonde qui avait glissé de sous son chapeau devant son regard. Sous ses longs cils et ses paupières fardées, Sasara observe chaque trait du visage de Teruo. Il pouvait souvent avoir l’air si sévère, si lointain… Et au contraire parfois paraître mille fois plus chaleureux. D’après elle, c’était une qualité dont le vampire ne devait pas se départir. Pouvoir apparaître comme ayant deux facettes était un atout en « politique » et quoi que Teruo soit plus à considérer comme un « messager » même si le terme était un rien désuet de nos jours, il appartenait néanmoins à ce monde là.

Il était jeune, sans trop. Mordu dans la fleur de l’âge et ce depuis environs trois siècles et demi, pour ce qu’elle en savait. C’était un vampire capable, intelligent et vif d’esprit pour autant qu’elle puisse en juger et son seul réel défaut était cette incapacité qu’on lui connaissait à se concevoir un enfant. C’était là le genre de petit défaut honteux sur lequel elle ne s’était jamais exprimée devant son messager… Et lui ne s’en était jamais appesantit non plus. De toute façon, Teruo n’avait-il pas demandé la permission de récupérer la quasi paternité d’une jeune vampire dont le père avait disparu ? Si, elle le savait. Une vampire qui justement était en cheville avec Kuromiya. Et cette idée d’avoir quelqu’un qu’elle puisse potentiellement un peu manipuler au Bloody Sunday était pour la rassurer.

Oui, le terme de « manipulation » pouvait sembler fort la connaissant, et pourtant… Sasara « gouvernait » littéralement, depuis cinq cent ans. Il était normal que sous ses airs plein de douceur et de compassion, elle use elle aussi de toutes les ficelles de sa position d’élue. Avec le retour en ville d’Ankô Sôzokunin de toute façon, il fallait bien qu’elle se montre prête à tout…

Bref…

- Bonsoir Teruo.

Elle avait été intelligible sans néanmoins briser l’opercule de silence qui les entourait. Sa voix avait été chaude, douce, et ses lèvres s’étaient étirées en un petit sourire tandis qu’elle avait légèrement incliné la tête pour saluer l’homme.

- La nuit est douce n’est ce pas ?

Un peu de vent bien sûr, à peine… Et quelques nuages au dessus de leurs têtes… Mais pas de pluie, même s’il fallait reconnaître qu’en revanche, il faisait un peu froid. Certes, le froid ne les mordait plus… Mais il était palpable.

- Où allons-nous ? Tu as fait un plan de notre nuit ?

Sa langue passe lentement sur le rebond de ses lèvres maquillées avant qu’elle n’ajoute :

- J’ai dîné avant de partir, je suis entièrement prête. Et toi ? Devrons-nous faire étape ?

Puis finalement, au sujet de leur chasse :

- As-tu pu avoir de nouvelles informations ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Une enquête Ft. Sasara   Dim 28 Oct - 9:57


Teruo était un excellent chasseur qui laissait rarement le hasard diriger ses plans. Il inspectait son terrain, préparait sa future position pour des tirs des pièges ou des attaques pertinentes garantissant une victoire nette, rapide et sans prolongement désagréable et épuisant. On aurait l'impression que c'était un tueur fin et extrêmement professionnel ... malheureusement, s'il se préparait si méticuleusement, il n'était pas moins très dangereux en raison de sa force brute. Il était brutale, il était sans pitié ... Ainsi s'il prolongeait c'était en raison d'une victoire sûre, en raison d'une envie de torturer sa victime un peu plus longtemps. Par contre il faisait une exception pour ses "repas". Il avait pour principe de ne jamais jouer avec son repas, là c'était un meurtre propre et sans effusion de sang inutile. Il n'était pas extrêmement doux mais il l'était déjà plus contrairement à ses chasses de loisirs. A cause de ses techniques qui pouvaient énerver plus d'un, il aimait bien chasser seul. Malheureusement, ce soir il allait devoir avoir comme partenaire la Grande Fondatrice. Comment devait-il agir avec cette femme ?

Eh bien, il restera lui-même. Grande Fondatrice ou pas, il ne voulait pas changer ses habitudes de chasse juste pour une histoire d'élégance. Il préférait sa victoire qu'une histoire de préserver une stupide image. Cette dernière, il pouvait la refaire à volonté au fil des siècles.

Soudain, l'air s'embauma d'un doux parfum qui lui était grandement familier et aussitôt une voix tout aussi reconnaissable brisa délicatement le silence. Elle était arrivée. Teruo se tourna vers cette femme avec un éclatant sourire, indiquant qu'il était heureux de la voir. Il n'était pas particulièrement à couteau tiré avec elle ni un amant fou d'elle, non c'était juste un type désireux de faire sa chasse à l'information et aux vampires et n'attendait plus que sa partenaire pour la débuter.

Par contre, si le vampire avait opté pour une tenue plus sobre et plus discrète, Sasara n'avait pas changé ses habitudes vestimentaires. Elle était toujours aussi élégante avec son chapeau ou ses petits bijoux étincelants.

- Bonsoir Ma Dame.

Ce terme pouvait peut-être énerver la Grande Fondatrice mais rien n'y fait, il l'appelait souvent ainsi, faisant peu appel au nom ou au prénom.

- Une nuit comme une autre pour nous mais en effet, un peu froide, un peu nuageuse. La météo avait prévu de la neige ... on verra bien si les prévisions sont justes. Oh, toujours aussi élégante.

Il fallait aussi être à l'affut du temps pour savoir dans quelle condition climatique il allait chasser. Il serait idiot d'être surpris par du verglas ou un typhon ou autre "catastrophe" climatique du genre. De plus, ce soir il y avait la Grande Fondatrice, raison de plus pour savoir le temps qu'il faisait histoire de savoir s'il fallait emmener un parapluie ou pas, prendre la voiture ou pas ...

- Je préfère diner après l'effort ma Dame. Disons que si jamais il y a imprévu ou autre désagrément, je préfère tout de même clôturer ma soirée avec un bon repas qui m'aidera à me calmer... Les journées sont bien longues quand on est cloitré.


Teruo détestait rester enfermer dans un appartement toute une journée et cette histoire était aussi connue que son incapacité notoire à enfanter. Pourtant il y avait une différence : il se plaignait sans cesse de cette longue attente qu'il ne supportait toujours pas malgré les siècles passés par contre il ne parlait point de son "infertilité". Cette incapacité le faisait rager à un tel point ... autant dire que s'il en parlait, il risquait d'y avoir des feux d'artifices.

- Notre suspect se cache principalement dans ce quartier ... Nous sommes minuit passé, reste à voir s'il est dans le quartier ou en train de commettre un autre meurtre dans Tokyo. Avant de commencer notre traque, je préfère aller récolter encore deux trois informations. Il y a pas mal de vampires ici et beaucoup me connaissent et pourront peut-être m'aider.


Peut-être l'aider en effet. Les vampires pouvaient être très manipulateurs par moment et vous orienter vers d'autres soucis à régler. Quant au suspect, s'il se rendait compte qu'on le traquait, aucun problème. Teruo aura les informations nécessaires et pourra en finir de ce fou dans la semaine.

- Cette chasse à l'information ne va pas durer bien longtemps.

Doucement, il glissa son bras sous celui de la Dame et la fit avancer. Il n'y avait aucune prétention dans ce geste, aucun sous entendu ou arrières pensées. Il venait souvent dans ce quartier et quand il était accompagné d'une femme (vampiresse ou humaine), il faisait toujours le même geste. D'une part pour guider sans avoir à user des mots et d'autre part par instinct de protection. En effet, soit cette personne était son futur repas soit elle était une amie ... Dans les deux cas, que personne ne s'en approche ou ne la touche. Certes cette fois c'était la Grande Fondatrice et elle savait surement se défendre bien mieux que lui mais malgré tout il répéta ce geste, par habitude.

- Si cela vous gêne dites le moi. Notre première destination est une course organisée de temps à autres par les vampires du coin.

Il y aura une masse importante de vampires certes mais beaucoup étaient là pour l'adrénaline de ces monstres métalliques. Quelques humains y trainaient mais ils n'étaient là que pour servir de repas à la fin ou étaient pleinement conscient de la nature de ces êtres envoutants et épouvantables à la fois qui les entouraient.

- Je connais une vampiresse, de deux siècles maintenant si je ne me trompe pas, qui peut nous apporter quelques réponses. Par contre, je ne garantie pas l'utilité ou la véracité de ses informations. J'espère que ce soir elle est de bonne humeur et qu'elle n'aura pas de lubies ou de défis... Elle est assez extravertie et presque folle je dirais, elle peut demander mille et une chose. Si c'est le cas, on refusera et on fera avec nos moyens de bord je pense.

S'il avait été seul, il aurait cherché à négocier les termes du défi avec cette folle mais là, il n'était pas sûre de tenter une telle chose avec la Grande Fondatrice à côté. Il ne manquerait plus que la folle demande un défi à Sasara et non à Teruo !


Revenir en haut Aller en bas


avatar



☩ ☩

Âge : 758 ans
Allégeance : Grand Conseil
Messages : 21
Pseudo : Ming
Avatar : Yuri Masuda de [M.O.V.E]
MessageSujet: Re: Une enquête Ft. Sasara   Mer 31 Oct - 12:12


« Ma dame ». Comme c’était délicat, de la part de Teruo, de continuer à l’appeler ainsi en dehors de ses obligations envers le Grand Conseil. Sasara, si elle n’attendait pas de toute le monde qu’ils lui parlent comme à une personne importante, était néanmoins peut être un peu de la vieille école pour ce qui était de la politesse et du respect. Chaque témoignage de ces choses l’atteignait ainsi forcément et de fait, loin de se troubler, Sasara s’incline légèrement pour saluer à nouveau le japonais à savoir coréenne.

De toute façon, cette appellation avait un avantage majeur pour elle qui aimait tant se faire discrète : on la gardait relativement à l’abri sous le manteau de l’anonymat. Bien qu’il n’existe pas qu’une seule vampire s’appelant Sasara et quoi que Fujimori soit un nom de famille plutôt répandu, c’était un danger supplémentaire pour elle que d’apparaître aussi facilement. Beaucoup de chasseurs pensaient que pour écraser une araignée, la seule méthode valable était de lui retirer la tête plutôt que les pattes. En soi… Ils avaient raison. Mais il sous estimait la puisse des différents Conseils s’ils pensaient réellement que sans elle, ces derniers s’écrouleraient.

En ce qui concernait l’Ordre… Disons que la duplicité de l’Ordre la laissait toujours plutôt mitigé et de fait, il avait été décidé par le Grand Conseil lui-même que son identité resterait secrète, à des fins sécuritaires. Bref.

Teruo parle de risque de neige et Sasara est un peu surprise. La météo qu’elle-même avait consultée (sur le forum en fait !) n’en faisait pas mention, prévoyant au contraire une nuit plutôt douce. Fraîche oui, comme l’avait souligné Teruo, mais pas assez pour qu’une nappe blanche vienne se poser sur la ville. Qu’importait de toute façon… Cette recherche n’allait pas leur prendre toute la nuit, si ?

Pour ce qui était du repas… Ca se tenait même si en même temps, Sasara fait remarquer :

- Mais avec votre dîner dans le corps vous auriez été beaucoup plus alerte en cas d’incident également.

Puis avec une pointe d’humour quoi que pas entièrement dépourvu de vérité :

- Qu’importe, si besoin était, je saurais sans doute vous protéger.

C’était là ni plus ni moins que de la taquinerie même si évidemment, leur différence d’âge jouait énormément ainsi que le fait que Sasara ait déjà étanché sa soif. Ceci étant dit, elle ne supposait pas qu’ils puissent risquer un réel danger et de fait, elle se contenta pour épiloguer à ce sujet d’un petit sourire amusé à l’encontre de son vis-à-vis.

Teruo lui explique ensuite le plan de la soirée et Sasara acquiesce à intervalle régulier. De toute façon, elle était là pour ça. Ainsi donc, pour ce soir, elle allait se contenter de suivre le messager du Grand Conseil sans mot dire même si toute fois, ce quartier n’était pas de celui qu’elle préféra… Pas parce qu’il était plus à l’abandon qu’un autre ou très industrialisé non… Plutôt parce qu’ici, la population de vampire y était surtout plutôt indépendante et donc pas tout à fait acquise aux Conseils. Curieux décidément que Teruo y ait ses entrées… Mais pourquoi pas ? C’était parfois utile, la preuve.

- Je vous suis. Ne craignez pas que je n’y parvienne pas, votre rythme sera le miens. Et peut être que pour ce soir, nous pourrions nous tutoyer ?

Ce serait en effet pratique de baisser légèrement le niveau de langage, ne serait-ce que pour ne pas paraître étrange et donc attirer l’attention si on les entendait. Quant à la durée de la « chasse à l’information » comme Teruo l’appelait, la vampire hausse les épaules, assurant :

- Toute ma nuit t’es consacrée.

Elle avait conscience de ce que cette phrase possédait comme connotation peu avantageuse pour elle mais que voulez vous… ? Peu importe parce que Teruo lui parle d’une course de voitures à laquelle ils allaient se rendre et d’une main, Sasara l’encourage à passer devant : elle allait le suivre, comme prévu.

En ce qui concernait la femme qu’ils devaient voir et qui semblait effectivement pleine de lubies et d’idées sottes, Sasara suggère :

- Nous verrons le moment venu. Au pire, si cette information est importante, nous nous montrerons moins diplomates.

Aussi douce et calme puisse être Sasara, elle savait que parfois, élever le ton était rigoureusement nécessaire. Elle avait encore dû le faire, lors de la réunion vampirique d’Halloween et il ne fallait pas avoir fait polytechnique pour savoir qu’elle répugnait à prendre le genre de décision qu’elle avait prise ce jour là. Mais c’était son rôle qui impliquait qu’elle laisse la femme qu’elle était en dehors du titre de Grande Fondatrice.

Son pas suit sans faiblir ni peiner celui de Teruo alors qu’ils s’élancent au milieu de la nuit noire et des ruelles sombres, sa vue s’accommodant sans mal, et Sasara prend soin de demander :

- Comment va ta protégée, Teruo ? Je ne l’ai jamais vu mais on la prétend fort belle.

Certes, ce n’était pas réellement sa fille mais c’était tout comme non ? Alors puisqu’ils n’étaient pas encore à destination, autant bavarder un peu.

- On m’a dit qu’elle venait de Corée ? Et qu’elle travaillait au Bloody Sunday ?

De fait, ne faisant pas de mystère à ce sujet :

- Ce dernier point est pour le moins intéressant.

Et parlant de choses intéressantes :

- Sais-tu qui est Sôzokunin Ankô ? Je suppose que oui, de réputation. J’ai été informé de son retour au pays. Cette nuit même si je ne m’abuse…

De fait, songeuse et passablement nerveuse :

- Voilà qui mérite toute notre attention également…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Une enquête Ft. Sasara   Jeu 1 Nov - 23:02


Sasara semblait insister sur cette histoire de repas tout de même. Certes, il aurait été plus alerte peut-être mais Teruo avait toujours opéré ainsi, laissant le plaisir après un très lourd effort. Actuellement il fallait récolter plus d'informations sur le vampire - histoire de ne pas tuer un inutilement en se trompant - et aller le chasser dans la soirée même si possible. Enfin, peut-être aurait-il dû mentir sur le coup à la demoiselle car celle-ci la croyait affaiblie par la faim et se sentait presque obligée d'ajouter qu'elle serait là pour le protéger de toute manière. Pour un humain, cette affirmation venant d'une femme aurait été très péjoratif voire honteux pour certains, or dans el cas des vampires, Teruo ne le prit pas mal du tout. Il avait eu une mère qui avait dû la protéger, il a rencontré des tas de vampiresses plus âgées et plus expérimentées en combat que lui ... au fur et à mesure des années, l'aspect macho a été mis au placard. IL fallait se rendre à l'évidence : de trop grandes années les séparaient et actuellement elle avait plus d'avantage que lui.

- J'espère qu'on n'en viendra pas à ces extrêmes.

Teruo rendit le sourire. Oui normalement ils ne risquaient pas leur vie dans cette affaire.

- Le tutoiement sera bien obligé en effet par la suite. Les rares vampiresses ou humaines que j'amenais ici étaient aussi tutoyées. Si je montre une différence avec toi, je risque de m'attirer les foudres. Certes, j'ai ma petite toile ici mais je ne suis pas non plus le grand bienvenue.


C'était ces courses là qui lui ont permis de côtoyer ce peuple-là. Mais ces derniers ne lui disaient pas tout, ne lui révélaient pas tout en raison de son appartenance et allégeance au Conseil. Il devait souvent pister ou tirer par la force ou la diplomatie les vers du nez à certains.

- Toute ta nuit ... Quelle belle phrase.

Sa bonne humeur et son sourire ne l'avaient pas quitté. Il était toujours ainsi une fois hors de sa maison. Bon sang, qu'il aimait l'air frais et les sorties ... Sincèrement il devrait réfléchir à comment étouffer moins dans ses appartements un de ces jours.

Par contre la suite de la conversation était moins anodine. Sasara se renseignait sur Eun Chae qui travaillait au Bloody Sunday, le bar que tenait les Kuromiya s'il ne se trompait pas. Et précisément c'était ce point qui intéressait la grande Fondatrice. Malheureusement pour cette dernière, Eun Chae n'avait pas une fidélité aveugle au Conseil et d'ailleurs ce point là était souvent sujet de dispute et désaccord entre eux. Enfin ... cette question ne plut que moyennement à Teruo. Il ne voulait pas mêler sa protégée à des histoires de conseil pour le moment.

- Elle est très belle mais encore peu prudente en raison de son âge. Elle est de Corée et travaille bien là-bas, je m'y rends souvent pour la voir, m'assurer que tout se passe bien, qu'elle ne fait pas de bêtises ...

Comme ne pas courir derrière un type qui sent atrocement bon selon son odorat ou tomber sur des chasseurs qui entourent ce type en question ...

Ouf ... elle change de sujet et passe à un autre.

- J'en ai entendu parler et oui, réellement intriguant cette histoire. Beaucoup le savent dans la ville mais personne ne sait quand exactement il est arrivé, où s'est-il établi et pourquoi est-il venu ici et pas ailleurs, sa raison. Je peux me renseigner si tu le désires mais cela risque de prendre du temps. Après un certain âge, les vieux sont trop transparents. Humains ou vampires, il n'y a pas de différences à ce niveau-là.

Les vieux étaient souvent ignorés par les jeunes humains et oubliés, perdus quelque part. De même pour les vampires, plus ils étaient vieux, plus ils étaient invisibles et plus on les classaient comme "légende perdue quelque part en ce monde".

- Mais bon ... il doit bien avoir une ou deux connaissances qui pourront nous renseigner ou nous aider. Aurais-tu un conseil ou une idée à me donner pour faciliter la recherche ?



Elle était bien plus agée que lui et pouvait donc avoir des informations supplémentaires peut-être. Enfin, ce n'était pas non plus une obligation. Il s'en sortirait bien ou plutôt il s'en sortait toujours.

Au loin, on pouvait entendre le bruit de voitures ou encore de musiques. Dans tout ceci, un joyeux brouhaha causé par ces humains et vampires. Au fond, Teruo espérait qu'il n'y aurait pas d'imprévus choquants. Les rares fois où il était venu, tout s'était passé correctement ... que rien ne change en cette nuit.

- Elle est souvent à l'écart. Elle préfère observer les courses plutôt que participer. son allégeance au conseil ... a voir. Disons qu'Elle change d'avis quand ca la chante.

Teruo ne se dirigea pas immédiatement auprès de cette femme. Non, il passa d'abord auprès de quelques vampires pour leur demander de leur nouvelle, se renseigner sur la soirée, sur les voitures, les améliorations faites et autres informations du genre. Bien évidemment, la Grande Fondatrice ne passait pas inaperçue avec sa tenue élégante, contrastant avec le décors, et son âge qui se faisait ressentir clairement.

Si on reconnaissait la Grande Fondatrice, pour le moment personne ne pipait mot. Par contre, certains étaient tendus et s'éloignaient de Teruo alors que d'autres s'approchaient pour voir Sasara de plus près. Teruo passa son bras sur les épaules de Sasara et la traina à l'écart de ce groupe vers la vampiresse. Non, il ne faisait pas bon de trainer longtemps ici pour un membre du Conseil. Lui il était messager, cela pouvait passer, mais elle était conseillère, Fondatrice même, c'était moins aisée comme situation dans cet environnement.

- Oh ma Reine ! Toujours aussi belle ce soir.

La Reine en question lui lança un regard noir. C'était bien partie dis donc ...



Revenir en haut Aller en bas


avatar



☩ ☩

Âge : 758 ans
Allégeance : Grand Conseil
Messages : 21
Pseudo : Ming
Avatar : Yuri Masuda de [M.O.V.E]
MessageSujet: Re: Une enquête Ft. Sasara   Lun 5 Nov - 11:11


Spoiler:
 



Elle aussi espérait bien qu’ils pourraient rapidement en conclure avec cette affaire sans avoir besoin d’en découdre. La Fondatrice savait retrousser ses manches et il va sans dire qu’elle l’avait déjà fait une paire de fois mais ce n’était pas pour autant qu’elle appréciait devoir le faire. Parfois, elle avait l’impression de devoir baby-sitter les vampires qu’elle régissait et c’était un sentiment qui paradoxalement ne l’incitait pas trop à se faire maternelle. Enfin… Peu importait.

Le tutoiement s’installe en tout cas entre Teruo et elle, Sasara ayant un petit signe de tête pour approuver ce que le vampire venait d’affirmer. Un petit rire la prend, bas et chaud, tandis que Teruo lui répète ce qu’elle venait de dire. Certes, cette phrase pouvait paraître pleine de sous-entendus et pourtant, elle en était tout à fait dénuée. Si elle se le permettait, c’était uniquement parce que la compagnie était bonne et qu’elle avait placé un peu de sa confiance en cet homme là. Il n’en était pas toujours ainsi dans son cercle de connaissance… Prenez Shiro par exemple… C’était un incroyable meneur d’homme, une forte personnalité pleine d’intelligence… Mais Sasara avait une confiance toute relative en lui, sachant bien que c’était un homme de pouvoir qui ne devait pas apprécier être le numéro deux, surtout après une femme, sans doute.

Teruo semble un peu froissé de son allusion à sa fille et pourtant, la question de Sasara était réellement présentée par simple politesse. Elle-même aurait pu apprécier qu’on s’intéresse à Fan mais visiblement, le messager des Conseils semblait trouver le sujet inadéquat. D’accord, le message était passé et la Fondatrice n’allait pas insister… Après tout, ils n’étaient probablement pas là pour bavarder autour d’une tasse de thé.

Il est ensuite question de Sôzokunin. Comme de fait, Teruo avait lui aussi entendu parler de son retour mais n’avait pas eu l’occasion de l’aborder. On lui avait rapporté que le vampire avait fait profil bas ces derniers siècles et Sasara ne pouvait qu’espérer que cela dure. Ankô, qu’elle n’avait que trop peu connu lorsqu’il était encore au Japon était un homme petit et maigre… Mais qui savait beaucoup en imposer. En même temps, il avait été éduqué dans l’objectif de devenir empereur, rien de moins… C’était normal qu’il apparaisse comme une personne pleine de charisme. Toute fois, ce pouvoir qu’il était capable d’exercer, il l’avait utilisé de façon néfaste. Sans vouloir avoir l’air de toucher le point Godwin du bout des doigts, Sôzokunin Ankô avait été à son époque une sorte d’Hitler nippon. A ce détail près qu’il était mille fois plus ambitieux que l’autre triste personnage.

S’était-il réellement assagit ? Elle peinait à le croire et pourtant ne demandait qu’à le faire, ce serait plus facile.

- Je compte sur toi pour me prévenir si tu apprenais quelque chose. N’importe quoi. On dit qu’il est paisible mais j’aimerais en avoir le cœur net. Rien que sa présence rend tout le monde nerveux.

Ceci étant dit :

- Prend bien garde d’être poli et respectueux. Je sais que tu ne comptais pas faire autrement mais Sôzokunin Ankô est un personnage qu’on ne peut pas se permettre de prendre à rebrousse poil immédiatement.

Et de fait, il était mieux d’essayer d’avoir de bonnes relations avec lui. Pas de se jeter à ses pieds pour ramper, ça jamais ! Mais disons qu’actuellement, Sasara préférait éviter une seconde crise de l’ordre de celle arrivée il y avait 500 ans.

- Du passage de Sôzokunin sont nés les Conseils japonais. Un bien pour beaucoup de mal. Malgré tout, je peine à lui trouver des points positifs.

Qu’importe. Pour ce qui était des conseils afin de le trouver, Sasara hoche négativement la tête, expliquant :

- Je n’ai que très peu connu cet homme. Pendant la guerre j’étais encore une « adolescente » du point de vu vampirique. Lui était un grand chef de guerre sanglant et sans pitié. Lorsque j’ai été élue au titre de Grande Fondatrice, ma première décision à été de proclamer son exil. A l’époque, bien qu’ayant gagné la guerre, notre « camp » était frileux à l’idée de supprimer une personnalité comme lui. On craignait d’en faire un martyr de la cause opposée. Tout ça pour dire que je ne lui ai même parlé qu’une seule fois, j’ignore tout de lui.

Y comprit le moyen de le contacter. Toute fois :

- Tu peux toujours essayer de t’adresser à des vampires qui ont pu servir sa cause à l’époque. Il en reste quelques uns bien qu’ils soient rares. Ou des vampires qui seraient prêt à le suivre aujourd’hui. Souvent des extrémistes.

C’était tout ce qu’elle pouvait faire pour aider Teruo. Et encore, si Ankô s’était réellement assagit ou cherchait à se faire petit dans son coin, il était peu probable qu’il ait reprit contact avec ses vieux amis…

Teruo et elle arrivent sur le lieu de la course de rue. On se retourne sur son passage mais Sasara continu de regarder devant elle. Stressée ? Pas vraiment non. La situation ne lui faisait pas peur malgré tout. Bien sûr, éviter la confrontation était primordial et elle ne comptait pas attirer l’attention plus que nécessaire mais paraître angoissée était le meilleur moyen pour convaincre les meutes d’attaquer. Ou, tout du moins, de leur faire se poser beaucoup trop de questions.

On s’approche… Et Teruo vient passer un bras autour de ses épaules, à mi-chemin entre le geste protecteur et l’invitation à avancer plus vite vers leur objectif. Sasara ne s’y soustrait pas, avançant donc sans ciller jusqu’à cette femme que Teruo appelle ni plus ni moins « ma reine » et qui lui envoi un regard quasi meurtrier, pour tout dire. Visiblement, il y avait de l’eau dans le gaz non ?

La femme se détourne même finalement, prête à quitter les lieux mais Sasara la retient par le bras d’une poigne douce mais ferme. Ce n’était pas à elle d’aborder cette femme. C’était là une connaissance de Teruo et en plus, elle était farouche. Comment imaginer qu’elle puisse répondre à une parfaite inconnue… ? De fait, se contentant de la repousser un peu qu’elle ne bouge pas de là, Sasara tourne la tête vers Teruo, l’invitant à poser ses questions.

La femme en face semblait suspicieuse à son propos, ayant probablement nettement sentit la différence de niveau entre elles. D’ailleurs, elle eu également un regard curieux et plein de reproche pour Teruo, à ce qu’il lui sembla…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Une enquête Ft. Sasara   Mar 20 Nov - 19:54


Sasara ne donna pas énormément de renseignements sur la manière de contacter Anko. Ainsi, il allait faire un "appel officiel et public", c'est-à-dire dire à n'importe qui et n'importe où - enfin tout est relatif, il faut choisir son environnement un minimum - qu'il désirait rencontrer le grand Anko. Il n'aimait pas des masses cette méthode en raison de la nature assez capricieuse ou flemmarde de certains vampires ou encore en raison de la possibilité d'une mauvaise retransmission de l'information.

Il se débrouillera.

Et pour bien énerver Teruo, celle qui lui donnait souvent quelques bonnes informations se dérobait. Sasara fut assez rapide et saisit cette vampiresse avant qu'elle ne disparaisse. Teruo tiqua et comprit rapidement une chose : cette femme ne risquait pas de donner quoi que se soit maintenant.

- Je déteste qu'on me touche comme ca ! Pourquoi ?

Pourquoi avoir amené Sasara dans un coin très fréquenté par des vampires assez indépendants et souvent en contradiction avec les règles du Conseil ? Eh bien en raison d'une petite histoire de meurtres évidemment.

- Nous nous en excusons ma Reine mais avant de partir, laisse moi au moins t'offrir quelque chose.

Au point où ils en étaient, c'est-à-dire l'informatrice qui fuyait avant de les entendre, il valait mieux se plier à ses désirs. Cette dernière s'arrêta et les considéra longuement. Finalement ses épaules s'affaissèrent en signe d'abandon.

- Je veux parler en privé avec toi.

Teruo fit un signe d'excuse à Sasara et s'éloigna. Bon, il n'était pas du tout à l'aise de la laisser seule ... non il n'avait pas peur pour la sécurité de la dame c'était plutôt le contraire, il avait peur pour la sécurité des autres. La vampiresse s'éloigna pas mal pour qu'on ne les entende pas.

- Je veux que tu me récupères vivant un certain homme et que tu me le livres dans trois nuits maximum. A cette condition et je sais que tu es homme d'honneur, je te dirais tout ce que tu voudras.
- L'homme ?
- L'aspect excitant de l'affaire est le suivant : je ne te le révélerais que quand je le désirerais dans les trois jours et tu dois la régler avec le temps restant.
- Tu vas faire quoi de cet homme ?
- Qui sait mon beau et idiot vampire... le tuer, le vampiriser ... Tu sais cette capacité que tu n'as pas.


Il détestait ce genre de défi. Il devrait demander à Sasara mais la vampiresse l'arrêta très vite.

- Non, tu décides là maintenant... sache juste que ton tueur en série là, tu risques d'avoir du mal à le retrouver comme ça , surtout avec un membre du conseil dans tes pattes.

Un râle sortit de sa gorge ... Il était énervé. Ce n'était pas la première fois et de temps à autre, il devait avouer qu'il avait trempé dans des affaires un peu louches pour remplir les demandes du Conseil. Enfin, il voulait le résultat avant tout et demandait rarement comment et pourquoi.

- Lâche moi.

Il réfléchissait longuement. Est-ce-que cette affaire valait de prendre un risque comme partir à la poursuite d'un homme mystère ?

Finalement, peu désireux de prendre un tel risque pour le moment, il retourna auprès de Sasara.

- Elle est bien capricieuse cette femme-là. Viens à moi ...

A ces mots, il reprit sa position initiale, soit bras sur les épaules de Sasara.

- On retourne sur les lieux du crime. Tous sont concentrés sur ce même quartier mais ... c'est grand ici mine de rien. On trouvera bien une odeur commune à tous les lieux du crime et notre coupable.


Teruo voulait ces informations pour ne pas passer par toutes ces procédures-là. Mais bon ... Il le fallait apparemment.

La destination de Teruo était à environs quinze minutes de l'endroit où ils étaient et le vampire opta clairement pour la marche pour des raisons de discrétions ou encore pour des raisons d'adaptation. Il fallait qu'il découvre son environnement au fur et à mesure et surtout qu'il puisse savoir par où sa proie pourrait s'enfuir. Par exemple si tout à l'heure, il y avait du monde et du bruit, là c'était du silence et un fort sentiment d'être épié.

- On inspectera trois lieux de crimes et on isolera l'odeur commune. A partir de là, il faudra suivre plus ou moins, en espérant que les traces sont fraiches ou en espérant qu'il y ait une cohérence. Par exemple des meurtres sur un rayon ayant pour centre un bâtiment ou autre. A ce niveau-là j'ai essayé et j'ai deux bâtiments en tête mais je n'en suis pas sur ... Il y a pas mal de vampires ici et donc, pas mal de morts plus ou moins ratés, réussis. La difficulté est là à mon sens.

Ils finirent donc par arriver sur le dernier lieu du crime.

Teruo s'avança doucement dans cette petite ruelle et huma l'air plusieurs minutes en fermant les yeux. Pendant cinq minutes il se figea puis fit quelques pas puis d'autre etc. Au total quinze minutes pour isoler certaines odeurs et les mémoriser.

- J'ai fini pour ma part. Passons à une autre scène plus ancienne.

Si tout à l'heure avait été joyeux ou poli, à cet instant c'était son instinct de chasseur qui prédominait. Il se voulait efficace, rapide et très discret histoire de rester le prédateur et non devenir la proie.

Malheureusement, la deuxième scène de crime était trop ancien et beaucoup de personnes étaient passées entre. Il y avait trop d'odeur. Il mit encore dix minutes tout de même. Il y avait là déjà deux trois pistes ... c'était bon non ?

- Bon ?

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

☩ ☩

MessageSujet: Re: Une enquête Ft. Sasara   




Revenir en haut Aller en bas
 

Une enquête Ft. Sasara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Arakawa :: Le Quartier Désaffecté d'Arakawa-