C'est la fin de Requiem. Merci de prendre en compte le sujet dans les news.

 

 awake my soul ft. teishikata jin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: awake my soul ft. teishikata jin   Lun 22 Oct - 20:23


7 novembre 2011
19h20
dans le train, direction odaiba

    Une semaine c’était déjà écoulé depuis les évènements du bal vampirique. S’il n’était pas resté longtemps après que l’incident ait éclaté, préférant laisser Katsuo à son devoir et rentrer au calme, il en avait bien sûr eu des retours et s’était tenu au courant. Bien que ce soit quelqu’un d’important, le jeune vampire ne connaissant pas particulièrement Abarai n’en avait pas trop demandé à son sujet – surtout sachant celui-ci ami avec son père vampirique. Il ne serait pas mis à mort, et cela lui semblait plus acceptable. La plus grande source de son inquiétude avait été, en fait, pour le jeune humain. Murakami Fubuki, hein. Il l’avait croisé, peu avant, et il se souvenait parfaitement de son visage. Le voisin de palier de son frère – comment pourrait-il oublier ça? Même s’il ne le revoyait jamais, même s’il n’obtenait aucune information de sa part, il ne pouvait décidément pas l’imaginer mis à mort. Il était stupide, oui, de s’être laissé mener ici. Il était totalement inconscient, mais il ne pouvait pas mourir pour ça – si? Il avait été rassuré par Katsuo, à qui il avait raconté son aventure au passage.

    Toute la semaine qui a suivit, Ryu n’a pas vraiment mit le nez dehors hormis pour se nourrir – en plus grande quantité alors qu’il était stressé, même. Il avait chassé un peu seul, beaucoup accompagné, et avait beaucoup écrit. A croire que l’évènement avait rendu son inspiration plus vive. Ce qui était certainement le cas, en fait, le jeune vampire ayant toujours été quelqu’un de sensible à ce qui l’entoure. Il s’était aussi vu plus raisonnable, ne s’intéressant qu’à l’un de ses deux écrits en cours. Ces deux derniers jours, néanmoins, il s’était vu désespérer quant à est-ce qu’il ferait réellement quelque chose de ses écrits un jour ou non. Certains en parleraient comme des œuvres, et lui hésitait de plus en plus à faire de même. Sûrement ne réussirait-il que quand il réussirait à se canaliser – ce qui ne semblait pas encore être le cas, il faut bien le dire.

    Alors plutôt que broyer du noir dans un coin, il avait décidé qu’une sortie lui ferait du bien. Se rafraîchir les idées, sortir pour autre chose que boire un peu de vie. C’est Katsuo, qui s’en réjouirait, non? Et il avait évidemment opté pour l’une des activités à laquelle il savait très bien s’appliquer – un peu de shopping. Quoi de mieux quand on a une baisse de moral qu’aller dépenser son argent durement gagné? Ses jambes serrées dans son pantalon noir, il avait vérifié la météo avant de se décider à prendre sa veste en cuir et la fermer jusqu’en haut – puis il avait enfilé ses bottes avant de sortir, son sac sur le bras. Peut-être qu’une écharpe aurait été utile à un humain, lui n’y avait pas pensé et tant pis. Il n’avait pas tant de risques de se faire découvrir tant qu’il ne sortait pas habillé pour l’été en plein mois de novembre.

    Présentement? Il observe le train arriver aussi silencieusement que possible. Plein malgré l’heure, comme toujours dans cette ville. Par habitude il monte en voiture de tête, afin de voir le paysage fait d’immeubles qui s’étendent le long des rails – et par chance il trouve même une place assise. Sortant son portable, il en profite pour laisser un message à Katsuo, et se détend sur son siège pour le trajet qui va suivre. Pas que ce soit long, mais autant profiter, Ryu a toujours apprécié le train – bien plus que tout autre transport en commun, vouant une certaine haine aux bus toujours trop longs, trop pleins, trop bruyants. Avant que l’appareil ne reprenne sa route, il ne relève la tête que pour retirer son sac du siège à côté du sien afin de laisser la place à un jeune homme – après avoir vérifié qu’aucune personne âgée ne se trouvait debout. Et quoi, la politesse avant tout, et le vampire en connaît un rayon sur celle-ci, ayant toujours mis un point d’honneur quant à l’appliquer le plus sérieusement possible. Il gratifie l’inconnu d’un léger sourire et d’un signe de main vers la place libérée, rangeant son portable pour observer le chemin emprunté par le train qui repart.


Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: awake my soul ft. teishikata jin   Sam 27 Oct - 8:50


    Un bruit de cisaille, puis un long gémissement. Un second coup de sécateur, suivi d’un grommellement. Dans l’obscurité de l’appartement, éclairé par la faible lueur d’une lampe sur le point de mourir, Jin s’acharnait sur une de ses rares commandes : un bouquet de 100 pièces de roses rouges ainsi que de blanches. Il est vrai que cela ne faisait pas bien longtemps qu’il venait d’ouvrir son propre magasin de fleurs et on ne pouvait dire qu’il y avait foule. Après tout, il n’était installé dans cette partie de Tokyo que depuis un an et quelques mois, ainsi, que personne ne connaisse sa boutique était tout à fait normale. Toutefois, le peu de clients qu’il avait, Jin comptait bien faire en sorte de les garder et surtout de les satisfaire. C’était tout de même grâce à eux s’il pouvait avoir un toit sur la tête et qu’il pouvait payer le jeune employé qu’il avait embauché. Un type étrange, pensa le vampire pour lui-même. Néanmoins, là n’était pas son actuel problème.

    Taillant avec soin la tige d’une énième rose, il la plaça par la suite parmi les autres fleurs déjà formées, avant de contempler la naissance de son chef d’œuvre. Cependant, la seule réaction qu’il eut fut un soupir qui en disait long sur ses pensées. Cela ne ressemblait en aucun cas à ce qu’il avait espéré. Et cela le contraria. Il n’avait pas la moindre idée de ce qu’il lui arrivait ces derniers jours, mais cela avait débuté depuis la semaine dernière, depuis ce fameux bal. Pour une raison qu’il ignorait, quelque chose -ou quelqu’un- l’empêchait de se concentrer sur son travail. Et Dieu seul sait à quel point il devait terminer cette création avant la fin de cette semaine! Sauf qu’en ce moment, malgré ses vaines tentatives et ses innombrables menaces, il n’arrivait tout simplement pas à se centrer sur cette unique tâche, et surtout à sortir cet individu de sa tête, lui, le seul humain qui avait fait irruption au bal. Murakami Fubuki d’après ce qu’il avait perçu des conversations qui s’étaient élevées dans la salle à son arrivée.

    En temps normal cela l’aurait laissé insensible de savoir qu’un humain s’était jeté dans la gueule du loup. Pas non plus qu’il souhaiterait que ça arrive à quelqu’un, hein ! Peut-être que son attitude agissait paradoxalement à celui d’un véritable vampire, mais jamais Jin ne pourrait penser du mal à qui que ce soit, même s’il se trouvait que cette personne soit un humain, comme ce Murakami. Et puis, bien qu’il ne connaisse rien à son sujet et encore moins la raison qui l’ait poussé à s’aventurer dans la forêt accompagné d’un autre vampire –d’ailleurs, il n’avait aucune idée de qui cet homme pouvait être- Jin s’inquiétait tout de même à son sujet, espérant que rien ne lui soit arrivé surtout qu’il avait entendu des murmures effrayantes sur son châtiment. C’était d’ailleurs en partie à cause de cela qu’il n’était pas resté jusqu’au bout à la fête, trop horrifié de voir la tournure que la situation allait prendre.

    A présent Jin ne pouvait s’empêcher de s’en vouloir. De quoi ? D’être venu à cette soirée ? De ne pas avoir empêché d’une quelconque façon que cet évènement se produise ? D’être parti de la sorte ? D’être aussi faible ? Certainement tout cela à la fois. Mais il fallait dire les choses en face, même si Jin avait été le plus courageux, le plus fort, le plus terrifiant de tous les vampires présents à ce bal, il n’aurait rien pu faire en la présence du Grand Conseil et des Kuromiya. Il ne connaissait peut-être pas grand-chose les concernant, mais il savait le plus important : il valait mieux être leurs alliés.

    Devant la force de cette conclusion irréfutable, Jin préféra ne pas réfléchir davantage à cela et jeta un coup d’œil à l’heure qu’affichait sa télévision –qui au passage était le seul objet de l’appartement qui touchait à l’électronique en dehors de l’électroménager, mais puisqu’il n’utilisait pas ces derniers… Bref ! Il était plus de six heures du soir, l’heure de sortir pour les êtres de la nuit. Jin s’étira longuement en faisant craquer quelques unes de ses articulations coincées d’être restées plus de quatre heures dans la même position, et, après un rapide débat avec lui-même, adhéra au fait que sortir prendre un bon bol d’air frais n’était pas une si mauvaise idée. Et de toute façon, il n’arrivait pas à travailler ; cela ne servait donc à rien de forcer au risque de tout foutre en l’air dans son bouquet. Et il savait de quoi il parlait ! Alors, il se leva, laissant son salon tel quel, et partit s’enfermer dans sa chambre.

    A peine dix petites minutes plus tard, Jin était prêt à mettre le bout de son nez dehors. Il n’avait pas cherché à se faire ‘beau’ pour cette sortie, après tout il allait juste se promener au gré de son envie et non pour séduire une quelconque proie. Et de toute façon, depuis deux jours il n’avait pas tellement faim, et cette nuit là ne faisait pas exception à la règle même si son corps lui faisait comprendre qu’il atteignait dangereusement la limite du supportable. Bon… dans ce cas peut-être ira-t-il se nourrir le lendemain. Il haussa des épaules pour seule confirmation, se disant qu’il verra déjà au moment venu, et, d’un pas pressé, se dirigea vers la porte d’entrée, récupérant au passage ses clefs, et sortit dehors.

    Arrivé en bas de son immeuble, Jin s’immobilisa au milieu du trottoir, ferma les yeux, et savoura en souriant les quelques brins d’air qui venaient lui caresser le visage. Il n’avait aucune idée de la température qu’il faisait, du moins, il avait regardé la météo le matin même, mais après pour dire s’il faisait froid ou non, ça, il ne pouvait plus le dire. Alors, il s’était fié à son instinct pour choisir ses vêtements. Un jeans bleu nuit légèrement serré, un pull en laine gris clair certes trop grand pour lui mais où il s’y sentait à l’aise, une veste noire qui lui allait jusqu’à mi-cuisse, son éternelle écharpe elle aussi noire, sans compter une bonne paire de basket protégeant ses chevilles, et, pour finir le tout, un bonnet. A le voir ainsi, on aurait pu penser que le jeune vampire s’apprêtait à partir à la montagne, mais ce n’était pas le cas, il allait juste se balader. Et pour être franc, Jin s’en foutait complètement des avis des autres, lui se sentait bien ainsi, et c’était le plus important. Ce fut sur cette pensée qu’il remonta son écharpe sur son nez, enfonça son bonnet sur son front dans un petit miaulement de contentement pour ne laisser dépasser que ses yeux, puis se mit en route droit devant d’un pas joyeux.

    Maintenant qu’il parlait d’habits, Jin se rappela qu’il avait vu il n’y a pas si longtemps une magnifique veste à fourrure dans une des boutiques d’Odaiba. Ça pourrait être une bonne occasion d’y retourner, et pourquoi pas de dépenser un peu d’argent ? Sans même avoir besoin de se motiver il rebroussa chemin pour se diriger à petits pas énergiques vers la gare la plus proche. Il aurait pu utiliser un autre moyen de transport, un bus, un taxi ou même y aller à pieds par exemple, seulement Jin avait envie d’emprunter le train, n’ayant pas eu tant que ça l’occasion de le prendre, peut-être deux ou trois fois d’après ses souvenirs.

    De toute façon, il était trop tard pour faire demi-tour maintenant. Il se trouvait déjà au beau milieu du quai grouillant de monde et submergé par toutes ces odeurs de…sang. Peut-être avait-il finalement fait une grave erreur en venant dans un endroit pareil avec le ventre vide...

    Une jeune et ravissante femme passa devant lui, laissant derrière elle une trainée d’un parfum exquis qui ne manqua pas d’être humé par les narines frétillantes d’excitation du vampire en manque. Toutefois, il ne fit rien, ne bougea pas, ne montra même aucun signe d’une quelconque pulsion bestiale. Seul le visage de ce Murakami lui traversa l’esprit avant d’être violement chassé d’un mouvement vif de tête. Il commençait à être fatigué de voir toujours ce même type, même si au fond cela ne le dérangeait pas tant que ça. Il fallait l’avouer, l’humain avait un certain charme qu’on avait du mal à en détourner le regard. Ne croyez pas que Jin ressente quoi que ce soit pour lui, hein. Il était juste inquiet de son sort, c’était tout ! Le concerné roula des yeux et releva le visage pour constater que son train était déjà là… et depuis un moment apparemment ! Il poussa un petit cri de panique, et, ni une ni deux, se mit à courir vers la dernière porte du train encore ouverte où il réussit à s’y faufiler juste avant qu’elle ne se referme sur lui.

    Bien évidemment, son entrée fracassante ne passa pas inaperçu auprès des passagers déjà présents qui l’observaient présentement d’une façon assez déstabilisante. Du moins, c’était ce que Jin ressentait à cet instant. Un poil embarrassé, il remonta son écharpe sur son visage pour se dissimuler de leurs regards et écrasa son bonnet qui avait glissé lors de la petite course folle. Une fois bien caché tel un ninja pas tant ninja que ça, il se mit à la recherche d’une place.

    Comme il s’en était douté il n’en restait plus aucune de libre. Mais alors qu’il inspectait le dernier wagon -qui d’ailleurs se trouvait être le wagon de tête- il trouva par miracle un siège inoccupé près d’un adolescent. En constatant cela, Jin fit une petite moue de déception avec sa bouche, il aurait préféré que personne ne soit à côté de lui. Pas qu’il n’aimait s’assoir près d’un inconnu, mais… si à vrai dire. Il aimait bien avoir SA zone d’intimité, et puis, vu son état, il valait mieux que personne ne soit trop près de lui. Pas non plus qu’il allait sauter sur la première personne venue à la moindre occasion, il savait se retenir tout de même, mais ne sait-on jamais.

    Seulement, voila que le jeune homme l’invitait à s’installer à ses côtés. Examinant rapidement autour de lui en espérant que cette invitation était dédiée à une tierce personne, Jin se rapprocha de l’individu d’un pas hésitant en se faisant violence pour ne pas s’enfuir et faire comme s’il n’avait rien vu. Il aurait pu le faire bien sûr, mais enfaite non, ce n’était pas dans son caractère d’agir de la sorte. Et, en quelques enjambées beaucoup trop grandes à son goût, Jin arriva à la hauteur du garçon.

    « Me…merci, bredouilla-t-il timidement derrière son écharpe. »

    Son regard se posa sur l’individu et il se vit troublé. Son visage... il l’avait déjà vu quelque part. Est-ce que cela pouvait être…Non, cela ne pouvait être ça. Pourtant il lui ressemblait comme deux gouttes d’eau, enfin, le costume en moins. Soudain le train se mit en marche, et Jin manqua de se retrouver les quatre fers en l’air. Heureusement, réflexe qui veut, il réussit à se rattraper de justesse au siège et préféra s’y assoir avant que la catastrophe n’arrive. Décidément, passer inaperçu n’était pas dans sa nature.

    Se tassant sur lui-même il espérait qu’ainsi on l’oublie pour au moins le reste du trajet. Seulement, quelque chose l’intriguait avant tout. Coulant son regard du coin des yeux, il essaya du mieux qu’il put de détailler la silhouette de son voisin. La même taille, la même carrure fine, les mêmes cheveux, la même forme du visage, vraiment, il lui ressemblait étrangement. Et s’il était réellement cet étranger qu’il avait croisé au bal des vampires ? Et s’il était le… cow-boy ? Jin pouffa en silence à cette pensée, caché derrière son écharpe. Mais soudain, son sourire s’éclipsa pour être remplacé par un air inquiet. Alors, s’il était le cow-boy, s’il avait été au bal, cela voudrait dire que…. ce jeune homme assit à ses côtés, semblant détendu, perdu dans ses songes, n’était autre qu’un vampire ? Jin se crispa à cette pensée, se demandant ce qu’il devait faire : fuir ou bien … fuir ?

    Il leva les yeux au ciel face à son attitude quelque peu exagérée avant de s’enfoncer plus profondément dans le dossier. Vraiment, il ne se comprenait pas par moment. Pourquoi avait-il donc si peur des vampires ? Lui-même en était un après tout. Sauf que, contrairement aux autres, il savait ce qu’il se passait dans sa tête. Bon… c’est vrai qu’à cet instant son esprit ressemblait plus à une boisson gazeuse qu’on viendrait juste de secouer, mais au moins il avait une idée de ce qu’il se déroulait dans son conscient.

    Il secoua lentement le chef de gauche à droite. Pour l’instant ce n’était pas le soucis, mais celui de savoir si le garçon présent à ses côtés s’agissait bien de celui à qui il pensait. Et pour savoir cela, il n’y avait qu’une seule chose à faire. De ce fait il pourra ainsi arrêter de se poser tant de question sur l’identité de ce jeune homme. Hésitant un moment, il prit finalement son peureux courage à deux mains, se racla la gorge en retirant son tissu qui lui barrait la bouche afin de pouvoir discuter plus aisément et se pencha de quelques centimètres en direction de son voisin. Il n’allait tout de même pas crier dans le train, non ?

    « Heu… Excusez-moi de vous déranger, mais… »

    Il s’arrêta dans sa phrase et fronça des sourcils, se demandant comment il allait continuer dans sa lancée. Ce n’était pas non plus comme si il pouvait user du mot ‘vampire’ dans un lieu public. Et puis si le garçon n’en était pas un ? Il allait certainement le prendre pour un dingue. Il devait trouver quelque chose de plus… passe-partout, et qui à la fois serait facile à comprendre pour ceux qui savent de quoi il en était question.

    « J’ai… j’ai l’impression de vous avoir déjà vu… au bal… vous savez, celui de la nuit d’Halloween. Vous étiez un… un cow-boy, je me trompe ? »

    Il accompagna sa question d’un maigre sourire, même si crispé. Si déjà il devait mettre les pieds dans le plat, autant le faire avec un sourire. Espérons juste qu’il ne prenne pas cette mise en scène pour un plan drague…Misère.


Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: awake my soul ft. teishikata jin   Jeu 1 Nov - 0:06


    Si on lui avait dit que l’individu à qui il offrirait la place de son sac serait effrayé à l’idée de prendre place à ses côtés, Ryu n’aurait certainement pas bougé ses affaires afin de ne pas l’embarrasser. Pour tout dire, c’est toujours quelque chose qui l’avait lui-même gêné, les personnes qui prennent place à nos côtés dans les transports en commun – et jusqu’à l’adolescence il lui était fréquemment arrivé de rester simplement debout peu importe la durée du trajet. Le plus gênant restait encore l’idée de laisser quelqu’un s’assoir sur ce précieux siège vide qui l’accompagne, mais sa politesse restait plus forte. Il en était fier, d’ailleurs, de cette éducation qu’il avait reçue et qui avait fait de lui un homme respectueux. Il s’en sentait d’autant plus heureux quand il voyait les jeunes cruellement manquer de politesse – que ce soit envers les plus âgés ou même envers des personnes de la même tranche d’âge. De toute façon, il était plus ou moins certain que Katsuo n’aurait jamais voulu de lui s’il avait été l’un de ces gamins à grande gueule.

    En tout cas, ça n’avait pas l’air d’une personne bavarde, à côté de lui, et il savait par expérience que les personnes les moins bavardes avaient moins de tendance à l’impolitesse – en règle générale, en tout cas. Un coup d’œil vers l’inconnu lui fit découvrir une personne certainement très frileuse et qui, à en croire son air crispé, ne devait pas prendre le train bien souvent… ou pas aux heures si affluentes, peut-être? Le jeune vampire adorait tellement prendre le train – évitant au contraire les bus qu’il trouvait tout bonnement incompréhensibles – qu’il en oubliait que d’autres personnes ne se servaient jamais de celui-ci. Imaginant facilement un jeune homme sous ce tas de vêtements, il trouvait presque ça intriguant – sans que ça ne le soucie outre mesure, merci bien, chacun vit sa vie comme il l’entend.

    Avec un petit sourire à l’inconnu il retourne à ses activités. Ou en tout cas l’activité principale qui l’occupe chaque fois qu’il prend le train pour cet endroit précis en voiture de tête – à savoir observer. Comme paysage on a vu plus vert, certes, mais toutes les lumières des nombreux buildings le fascinait à tous les coups. Il se sentait d’autant plus heureux face à cette scène alors qu’il n’avait pas été dans le coin depuis un moment. Son attention fut tout de même détournée après quelques minutes, le regard de l’autre sur lui le rendant inconfortable. S’enfonçant un peu dans son siège et essayant de ne pas froncer les sourcils, il ne put s’empêcher de donner un petit coup d’œil à côté – légèrement interrogatif. Et là, surprise! Le bal d’halloween… c’est une question piège? Se redressant un peu, Ryu écoute son vis-à-vis avec attention, se demandant s’il faisait bon de répondre. Après tout, Katsuo et lui avaient en effet vu des humains – au moins un – dans la forêt et rien n’indiquait qu’ils n’étaient pas des chasseurs. Cependant, en faisant un peu plus attention et en détachant son attention de la forte odeur de sang humain autour d’eux, un certain doute quant à la race de l’autre vint se faire en lui. Il ne savait pas reconnaître les vampires au premier coup d’œil, loin de là, mais en se concentrant un peu la question se posait tout de même dans son esprit.

    Le bal est finalement abordé, avec un air tellement gêné et peu sûr que ça en finit de convaincre le jeune vampire qu’il n’a pas un chasseur à ses côtés. C’est peut-être un peu imprudent, mais au moins il saura bien vite s’il peut compter sur son instinct ou non – ce qui ne s’est jamais avéré être dangereux jusqu’ici. Mais c’est le drame. Ou presque. Le cowboy – si Ryu avait imaginé qu’un jour quelqu’un le reconnaîtrait à cause de ce foutu costume, il aurait fait une crise à son géniteur sur le champ. D’ailleurs, le plus âgé allait en entendre parler, aucun doute là-dessus. Il avait bien raison, de faire la tête, ce jour là. Enfin, à supposer que c’est bien un vampire, c’est peut-être pas si mal – être un peu plus sociable avec sa race ne lui fera pas de mal, après tout. Tournant son corps vers l’homme à ses côtés, Ryu fait un peu la moue pour la forme ▬ Oui, le cowboy. Ok, rien qu’à sa tête on peut clairement comprendre qu’il n’est pas spécialement content du costume qu’on lui a choisi. ▬ Vous étiez qui – enfin, en quoi – si je peux me permettre?

    Voyant bien l’immense gêne de l’autre, Ryu lui adresse un petit sourire rassurant – pas spécialement à l’aise lui non plus, mais il ne voudrait pas l’effrayer complètement. Il va même jusqu’à lui tendre la main ▬ Suzumi Ryu. et la température corporelle de l’autre lui indiquera s’il doit s’enfuir en courant alors que le train arrive ou s’il peut éventuellement discuter un peu. D’ailleurs, le train ne tarde pas puisque déjà au loin on peut voir la gare à laquelle compte descendre le vampire. ▬ Vous descendez où? Sans qu’il ne fasse attention, sa question pourrait paraître indiscrète – pas tout à fait en accord avec la personne ayant prononcé ces mots, d’ailleurs – mais ce qui est fait est fait, et apprendre un peu à gérer une vie sociale ne lui ferait que le plus grand bien. On peut d’ailleurs dire qu’il a changé sur ce point là, depuis sa transformation, mais il est vrai qu’avoir de véritables discussions avec les autres – et encore plus aborder les inconnus n’est pas encore une part de gâteau.


Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: awake my soul ft. teishikata jin   Jeu 8 Nov - 12:35


    Lorsque Jin sortait de son appartement, il observait tout ce qui l’entourait, passant des paysages aux personnes, des magasins aux technologies. Rien ne pouvait échapper à ses yeux curieux avides d’apprendre de nouveaux savoirs. Alors, lors du bal vampirique, il n’avait jamais été autant en effervescence qu’en cet instant. Toutes ces décorations, ces déguisements, ces vampires. Chaque visage que son regard avait croisé avait été gardé en mémoire.

    Ainsi, lorsque le garçon s’était retourné après que Jin l’ait accosté, il n’en était que plus certain. Cet homme, -sauf s’il avait un jumeau qui trainait dans les parages-, était bien l’individu qu’il avait vu cette nuit là. D’ailleurs, les quelques doutes qui persistaient encore furent très vite levés lorsque le concerné affirma qu’il avait bel et bien été déguisé en cow-boy. Et donc approuvait par la même occasion le fait qu’il était un vampire. Néanmoins, cette pensée rendit Jin mal à l’aise, et surtout méfiant. Il se trouvait assit aux côtés d’un de ses congénères et, il devait l’avouer, n’avait aucune idée de comment réagir. Et encore moins de quoi dire. Jin n’était pas très bavard avec des inconnus, alors le fait que cet individu se trouvait être un vampire n’arrangeait rien de sa timidité. Et puis, il n’avait aucune idée de quel genre de personne il avait en face de lui. Peut-être était-il de ceux qui tuaient par plaisir de voir souffrir les autres ?

    Toutefois, la réponse à sa question arriva très vite lorsqu’un léger rictus de contrariété s’installa sur le visage de l’adolescent à l’énoncé de son costume, le rendant particulièrement adorable. Il ne devait pas être de cette trempe de vampires cruels, voire manipulateurs, loin de là même. Il était plus de ceux comme Jin où entamer une simple conversation avec un parfait inconnu pouvait les rendre mal à l’aise. De plus, à le regarder avec plus d’attention, lui comme son attitude, il ne semblait pas être une réelle menace. Et cette constatation le rassura quelque peu, mais méfiance qui veut, le vampire ne quitta pas pour autant sa position défensive.

    En plus de ces points communs concernant leur nature ainsi que leur caractère, ils semblaient en partager tout les deux un troisième. Tout simplement le très grand enthousiasme à se rappeler de leurs déguisements du bal... Ironie bien sûr ! Si Jin pouvait oublier ce désagréable souvenir, il l’aurait fait sans hésitation. Mais son conscient avait l’air de prendre un malin plaisir à le torturer avec. Et voila maintenant que son interlocuteur lui demandait en quoi il était, ce qui le fit souffler d’accablement. S’il l’avait pu, Jin ne lui aurait pas répondu afin de ne pas recevoir de moqueries. Cependant, agir de la sorte n’était pas dans sa nature. Alors, il ne pouvait décemment pas laisser une interrogation sans réponse. Il roula des yeux et prit une mine déconfite avant de répondre d’un ton morne.

    « A croire que nous avions eu la malchance du hasard…, dit-il en détournant le regard, un sourire gêné ornant ses lèvres. Je me trouvais être en Batman… »

    En effet, rien de bien exaltant. En y réfléchissant, il aurait cent fois mieux préféré se déguiser en cow-boy qu’en Batman. Mais bon, le temps ne pouvait être remonté, malheureusement.

    Il reporta son attention sur son interlocuteur alors que ce-dernier lui tendait la main, un léger sourire posé aux coins de sa bouche pour le rassurer. Et il le fut, légèrement. L’inconnu se présenta. Suzumi Ryu, hein ? Sans attendre, Jin mémorisa son identité avant de ficher son visage en mémoire. Mieux vaut être prudent, comme aurait dit son père. D’ailleurs, Yuu lui aurait également braillé de ne pas faire comme lui, de ne pas lui donner son identité. En tant que vampire, donner son identité pouvait s’avérer être dangereux, car, soi disant, les chasseurs posséderaient une base de donnée où chaque vampire y serait répertorié, ce qui leur permettraient de les traquer. Alors peut-être en était-il de même pour les vampires ? Voila pourquoi Jin hésitait à se présenter à son tour.

    Son regard coula ensuite sur la main de Ryu toujours tendue. Et puis, peut-être n’était-ce pas une si bonne idée de lui serrer la main, surtout dans son état. Lui-même savait pertinemment que cela ne voulait rien dire, mais pour Ryu, sentir un vampire aussi froid qu’une pierre ne serait certainement pas vu de la même manière. Il est vrai que peut-être Jin n’avait rien bu depuis deux jours, mais cela ne voulait pas pour autant dire qu’il allait lui sauter dessus et l’égorger. Il y avait des limites tout de même ; il savait se retenir. De plus, le vampire à ses côtés ne lui avait pour l’instant rien fait de mal, alors pourquoi vouloir jeter son dévolu sur lui ?

    Il haussa des épaules et reposa ses pupilles brunes sur Ryu. Son père allait à coup sûr le foudroyer de menaces de mort en voyant ce qu’il s’apprêtait à faire, mais, dans la vie, il faut savoir prendre des risques. En plus de tout cela, Jin commençait à en avoir assez de ses journées ternes où il s’ennuyait ferme, de toujours rester dans son petit cocon sans connaître personne. Il voulait changer tout ça. Il ne voulait pas ressembler à son père. Il ne voulait pas croire en ces clichés que Yuu lui avait enfoncé dans le crâne concernant les vampires. Alors, adressant un sourire amical à son voisin, il glissa ses doigts froids dans la main de son vis-à-vis.

    « Teishikata Jin. Enchanté de vous rencontrer… Ryu. »

    Et puisqu’il préférait l’expliquer avant de voir sa nouvelle connaissance s’enfuir en courant au contact de sa froideur.

    « Vous n’avez rien à craindre, je n’ai pas l’intention de… manger, ce soir. Je crois que les évènements de ces derniers jours m’ont, comme qui dirait, un peu chamboulé. »

    Il lâcha un petit rire un poil nerveux et à la fois embarrassé avant de récupérer sa main qu’il glissa dans la poche de sa veste. Il est vrai qu’il n’avait aucune envie de faire quoi que ce soit cette nuit. Par manque de motivation ? Par générosité ? En raison du souvenir de ce Fubuki ? Dans tous les cas ce n’était pas par manque de faim car il sentait très nettement la présence de cette dernière lui brûler les veines. D’ailleurs, sentir toutes ces délicieuses odeurs qui planaient autour de lui ne faisait qu’attiser sa soif, mais… ce n’était pas suffisant pour le faire chasser.

    La voix de Ryu le fit sortir de sa dégustation chimérique pour lui demander où est-ce qu’il descendait. Sous la surprise de cette question inattendue, Jin pencha la tête sur le côté et fronça des sourcils. Etait-ce par curiosité qu’il voulait savoir cela, ou bien par stratagème ? Cette question fit naître des doutes en lui. Mais, malgré cela, il faisait une infime confiance en l’autre, et peut-être que cette décision, il allait certainement la regretter plus tard. Alors, jetant une œillade à travers la vitre, il constata que le train s’approchait d’une gare qui, après quelques secondes de réflexion, paraissait être celle où il comptait effectivement descendre.

    « Il me semble que mon chemin s’arrête ici, annonça-t-il avec un sourire désolé. C’est bien l’arrêt pour aller à Odaiba ? »

    Il tourna son visage en direction de Ryu alors qu’un faible rire confus glissait entre ses lèvres.

    « Je n’ai pas tant l’habitude d’utiliser les trains. »

    Et puis bon, il fallait l’avouer, il préférait quand même marcher que d’utiliser les transports en commun. Sentir le vent caresser ses cheveux était tellement plus appréciable que de rester barricader entre quatre morceaux de tôles.

    « Vous descendez également ? »

    Le train se mit à ralentir, signe qu’il arrivait à destination. Jin se redressa alors sur son siège sans pour autant se lever, gardant son attention rivé sur son voisin, attendant de savoir si leur conversation allait s’arrêter là ou bien peut-être continuer un peu plus de temps, ce qu’il espérait. Il voulait connaître davantage de lui, d’un autre vampire. Ou même tout simplement discuter de choses futiles ?


Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: awake my soul ft. teishikata jin   Dim 25 Nov - 18:25


    Il avait donc Batman en face de lui. Eh bien, le conseil s’était certainement bien amusé en attribuant les costumes à chacun des vampires. Quoiqu’une chauve-souris pour un vampire, ça se tenait, et puis le masque assurait une certaine discrétion. Ryu aurait dû penser à s’en trouver un aussi, même s’il aurait été curieux de voir un cowboy avec un masque. Mais maintenant qu’il y repensait, avait-il vraiment croisé ledit Batman au court de la soirée? Inventer un costume serait une tâche facile pour un chasseur. Mais s’il se remémorait correctement les choses, le super héro était en effet présent – pas qu’il se rappelle chaque costume, mais il s’était en effet surprit à penser qu’il n’était pas le seul malchanceux de l’histoire en l’apercevant. ▬ Je crois que le conseil a beaucoup ri. Un sourire contrit étire ses lèvres avant de se faire plus rassurant alors qu’il tend finalement la main vers l’autre tout en se présentant.

    Lui qui hésitait beaucoup à réellement engager une conversation – et donc à décliner son identité par extension – il se trouve servit. En fait, il se demande même s’il ne ferait pas mieux d’abaisser sa main avant d’avoir l’air totalement ridicule. Le pire, c’est qu’il n’est même pas capable de comprendre ce qu’il aurait pu dire de travers ou faire de mal. Sur le coup, l’idée que l’autre soit effrayé ne lui est même pas venue à l’esprit, il est exclu de sa tête qu’on puisse être effrayé par quelqu’un d’aussi gamin que lui. Et pourtant. Il est même prêt à retourner son bras auprès de son corps quand son vis-à-vis vient enfin y serrer ses doigts. Teishikata Jin? Il ferait en sorte de se souvenir de son nom – et sinon il l’appellerait Batman, hein? Ok, ce serait une mauvaise idée sachant qu’il s’est lui-même senti humilié dans son costume d’homme de l’ouest.

    La poignée de main est très brève mais le fait sursauter. D’abord parce qu’il ne s’y attendait plus, mais principalement parce que si les vampires sont froids, celui-ci dépasse la plupart d’entre eux. Il lui est déjà arrivé d’avoir la peau glaciale, toutes ces fois où il oubliait tout ce qu’il l’entourait pour se préoccuper uniquement de son esprit, oubliant ainsi bêtement de se nourrir. Il essaye d’ailleurs de se contrôler un peu de ce côté-là, sachant bien qu’en plus de mettre Katsuo en rogne, ça l’inquiète un peu. Mais être soi-même froid comme un iceberg ou toucher une autre personne dans cet état, ça n’a décidément rien à voir. Mais l’autre s’explique aussitôt et Ryu n’a pas de mal à comprendre. L’évènement du bal en a secoué plus d’un, lui compris, et ne cesse de faire parler la communauté vampirique. Il a de quoi rassurer sa nouvelle connaissance néanmoins puisque ▬ L’humain – Murakami – il n’a pas été tué. Lui-même a été extrêmement rassuré par la nouvelle, pas qu’il soit contre la punition d’un humain qui cherche à transgresser les règles vampiriques, mais cet humain même connait son frère. Il ne le reverrait certainement jamais, mais il n’aurait pu supporter de savoir que l’unique personne qui lui ait parlé de son cadet ne meurt – tant bien même cette personne ne pourrait voir le jeune Suzumi en peinture. ▬ Je ne sais pas exactement quelle punition il recevra, mais il n’est pas mort.

    Ce n’est peut-être qu’un maigre réconfort pour l’autre, mais c’est tout ce que Ryu peut lui apporter. Katsuo ne semblait pas tant vouloir parler de ce sujet. Du coup, il se retrouve à rire un peu nerveusement aussi, espérant que Teishikata se sente un peu mieux. ▬ Faites tout de même attention. Ce serait impoli de le forcer à se nourrir, l’autre pouvait bien faire ce qui lui plaisait – mais cela semble aller de soi que de lui demander de ne pas pousser ses limites à bout. Le nombre de vampires éliminés est inquiétant, alors autant rester fort en cas de rencontre avec des chasseurs.

    Réalisant que l’autre vampire descend au même arrête, Ryu a un sourire, qui se change en léger rire à la déclaration qui suit. Lui a tant utilisé le train de son vivant, il en a développé une aversion pour le bus – de ce fait il oublie souvent que certains n’ont jamais utilisé ce moyen de transport. Il ne réalise qu’à ce moment là que l’autre est peut-être beaucoup plus vieux que lui, et lui se trouve ici à lui faire la conversation. Beaucoup de vieux vampires évitent sûrement ce genre de technologies qui sont apparues bien après leur naissance, non? Katsuo faisant alors exception, tant et si bien que son propre fils en oublierait leurs quatre siècles de différence. ▬ C’est bien cet arrêt, oui. Et à la question qui s’en suit ▬ C’est aussi mon arrêt, en effet. Peut-être pourront-ils discuter un peu plus, si l’autre en a envie. Prenant son sac sur son épaule, il réajuste son manteau avant de se lever en même temps que le train s’arrête, sortant tranquillement.

    ▬ Vous avez quelque chose de prévu? Enfin, je ne veux pas m’imposer, juste que – comme je venais simplement me promener, peut-être que nous pourrions discuter un peu. Si vous en avez envie, bien sûr. Jouant avec ses doigts, il ne fait que jeter de petits coups d’œil. Il n’ose que rarement se genre de chose, alors forcément quand il le fait, ce n’est pas sans se sentir affreusement gêné.


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

☩ ☩

MessageSujet: Re: awake my soul ft. teishikata jin   




Revenir en haut Aller en bas
 

awake my soul ft. teishikata jin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Minato :: Le Centre Commercial-