C'est la fin de Requiem. Merci de prendre en compte le sujet dans les news.

 

 Mad Blood Party

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Mad Blood Party   Lun 29 Oct - 21:35


31 Octobre – 22H 47
Bal des vampires – Forêt d’Aokigahara



    Qui aurait pu croire cela, que le craintif vampire qu’était Jin avait accepté de venir à un bal vampirique, qui plus est de plein gré ? Certainement pas le concerné en question. Si on le lui avait d’ailleurs annoncé quelques jours plus tôt qu’il allait décider chose pareille, il aurait à coup sûr rigolé de cette blague. Pas que Jin détestait les fêtes -il n’était non plus de ceux qu’on appelait fêtards-, c’était surtout de savoir qui se trouvaient être les invités qui le rendait réticent. Des vampires. Bien sûr lui aussi en était un, et malgré son âge tout de même avancé il ne pouvait se sentir à l’aise. Mais il n’y avait pas que cela, malheureusement. Il y avait surtout le lieu où le bal se déroulait : la Forêt d’Aokigahara. Si on cherchait le lieu le plus effrayant, ce serait sans hésitation celui-ci. Pourquoi ici d’ailleurs ? Ne pouvaient-ils pas le faire dans un endroit beaucoup moins… cauchemardesque et immense ?

    Depuis maintenant une dizaine de minutes, debout devant l’orée de la forêt, le regard perdu parmi les cimes des arbres, Jin se sentait minuscule face à cette grandeur de la Nature. Il n’avait pas le courage de pénétrer à l’intérieur de cette obscurité. Tout d’abord parce que c’était la première fois qu’il allait y mettre les pieds, donc ne connaissait pas le chemin à emprunter. Ensuite parce qu’il allait rencontrer d’autres vampires et que, excepté son père, il n’en avait jamais croisé jusque là. Il n’avait donc aucune idée de comment réagir face à eux, ou comment eux allaient réagir face à lui. La troisième raison, quant à elle, était due à la forêt en elle-même, ou plutôt des rumeurs qui se laissaient entendre. On raconterait que parmi ce silence pesant, des revenants quitteraient le monde des morts pour attirer les égarés dans leur rang. Bien sûr, Jin ne croyait pas à ce genre de racontars. Pour lui l’âme ne pouvait rester sur Terre. Une fois que la mort submerge une personne, il n’existe plus rien de lui, tout disparaît, seul le corps reste, vide, froid, inanimé. Pourtant, il ne pouvait s’empêcher d’en être incertain. Après tout, durant sa jeunesse, il y a deux cents ans, Jin n’avait pas cru en l’existence des vampires, et voilà qu’aujourd’hui il en était un. Du coup, il se remettait en question pour ce qui concernait le surnaturel.

    Il poussa un faible geignement et voulut se passer une main dans les cheveux, mais se rappela qu’il portait un masque qui lui recouvrait la totalité de sa tête, ne laissant que sa bouche et ses yeux de visibles. Et puis, c’était quoi aussi cet accoutrement qu’il devait porter ? Lorsqu’il avait accepté de venir à cette soirée il ne s’était pas douté que celle-ci était costumée. Enfin, ce n’est pas tant que ça l’idée de mettre un costume qui l’agaçait, c’était même plutôt amusant en y repensant, mais c’était surtout de savoir quel était SON costume. Non, mais vraiment, qui avait eu l’idée de lui envoyer le déguisement de Batman ? Il n’avait rien de semblable avec ce-dernier. Il n’était pas musclé, pas bien grand, pas des plus forts, et pour ce qui concernait le courage… sans commentaire. Il aurait peut-être eu plus de succès à faire Robin. Quoique…devoir porter un collant vert moulant… Peut-être pas finalement. Mais bon, après personne ne le connaissait donc il n’avait pas trop de soucis à se faire. Et de toute manière il portait un masque, donc si par malheur Jin devait recroiser des vampires en ville, il y avait très peu de chance pour que ces-derniers le reconnaissent. Alors il y avait tout de même une part de bonne chose dans cette histoire de costume.

    Fatigué de la situation, il roula des yeux en faisant une petite moue avec ses lèvres, avisa ensuite l’heure aux environs de vingt-deux heures grâce au positionnement de la lune, et se décida finalement qu’il devait commencer sa route dans ce labyrinthe d’arbres surtout s’il ne voulait pas se voir débarquer comme un cheveu sur la soupe à la réception. De plus il ne savait pas combien de temps il allait mettre pour arriver à destination, alors valait mieux pour lui de partir tout de suite s’il ne souhaitait pas arriver à la fin de la soirée. Alors, se mordillant la lèvre, angoissé, il pénétra timidement dans cette obscurité.

    Son avancée parmi les arbres était lente et à la fois hésitante, autant pour le fait que le vampire ne savait pas où aller que pour l’idée que n’importe qui pouvait lui sauter dessus et lui trancher la gorge, ou voire pire. Peut-être que derrière chaque tronc mort se trouvait un tueur, un vampire, ou même un chasseur ? Lui qui était jusque là prédateur se sentait le misérable lapin qui se dirigerait tête en première dans un piège. Il lâcha un petit rire nerveux et agrippa les pants de sa cape afin de s’y enrouler, espérant ainsi se protéger d’une quelconque attaque. Vraiment, dans quoi s’était-il fourré ? Il aurait été tellement mieux chez lui !

    Alors que cela ne faisait qu’une quinzaine de minutes qu’il s’enfonçait toujours plus profondément dans cette forêt, un hurlement résonna tout à coup au loin, et Jin se figea. Les yeux grands ouverts, l’oreille à l’affut, il tenta de chercher la source de ce cri, une présence hormis la sienne qui pourrait lui indiquer qu’il n’était pas seul. Et si un humain était en danger ? Il n’allait pas le laisser sans aide surtout dans un endroit pareil ! Même si lui-même était effrayé, il ne pouvait faire la sourde oreille. Ce n’était pas dans sa nature ! Et puis, il pourrait de ce fait trouver une bonne excuse pour faire demi-tour et sortir de cet enfer. Une branche craqua soudain derrière lui et il fit volte face. Cependant, il n’y avait rien, ni personne. Une fausse alerte ? Il espérait que ça soit cela. Il resserra un peu plus les pants de sa cape sur ses épaules, ses yeux nyctalopes examinant chaque recoin de la forêt. Et si…s’il y avait réellement des revenants ? Non, ils…ils n’existaient pas. Soudain, un glacial sentiment de froid lui lacéra le dos tandis qu’un courant d’air lui lécha la joue. Et, dans un cri d’effroi, il se mit à courir droit devant lui sans prêter attention dans quelle direction il se dirigeait.

    Trébuchant sur des racines, glissant sur des tas de feuilles, manquant à plusieurs reprises de se cogner à une branche basse, il arriva subitement sur un sentier et, toujours en courant, se mit à le longer sans chercher à savoir où il menait. Tout ce qu’il désirait était soit de sortir d’ici, soit de rencontrer d’autres personnes qui pourraient l’aider. Ce fut néanmoins l’entrée du temple qui apparut au bout de la piste, et cela eut le don de le soulager. Au moins, il était arrivé à destination. Ralentissant quelque peu son allure, il jeta un coup d’œil derrière lui, et, dans un petit cri de frayeur se précipita de pénétrer à l’intérieur de l’architecture dans l’espoir d’y être en sécurité, même si cela voulait dire se retrouver entourer par d’autres vampires. Il préférait cependant subir les moqueries de ses congénères que de rester une seconde de plus dehors.

    Se fiant à son ouïe, il n’eut aucun mal à trouver la splendide salle principale dans ce lieu immense, là où se déroulait la petite fête. Beaucoup d’invités y étaient déjà présents, il ne lui avait donc fallut que suivre les discussions qui s’élevaient au loin.

    La première réaction qu’il eut en découvrant la grande salle fut une exclamation de surprise. Il ne s’était pas attendu à voir une chose aussi magnifique. Finalement, peut-être avait-il bien fait de venir ? Il examina d’un œil amusé les environs afin de se faire quelques repères. Certains vampires discutaient de façon animée par petits groupes. D’autres rodaient autour du buffet dans l’espoir de trouver ‘nourriture’ à leur goût. Jin constata également que tous étaient déguisés, portant des costumes tous plus magnifiques les uns que les autres, et, à les contempler ainsi, il se sentit ridicule dans le sien. Et il y avait de quoi ! Mais c’était trop tard pour faire marche arrière. Et puis il ne comptait pas remettre les pieds dans cette forêt de si tôt, donc il devait faire avec.

    Ainsi, il s’avança d’un pas hésitant en direction du centre de la pièce. Il n’avait aucune idée de quoi faire à présent, d’où aller, de comment allait se passer cette soirée. Enfaite, il se sentait purement et simplement perdu dans un endroit pareil, contrairement aux autres vampires qui semblaient être dans leur habitat. Peut-être aurait-il dû demander à quelqu’un de l’accompagner ? Le problème était qu’il ne connaissait personne ! Il était seul. Triturant nerveusement sa cape, il se demandait combien de temps il allait rester en vie ici, quand soudain, il bouscula par mégarde un jeune homme. Sans attendre Jin s’empressa de s’excuser en se courbant dans un parfait angle droit. Un Batman qui demandait pardon ? Jamais vu jusque là…

    « E…Excusez-moi. »

    Jin se redressa légèrement tout en gardant son regard rivé sur le sol sans oser affronter celui de son interlocuteur, et aperçut par dessus ses cils l’individu habillé dans une longue étoffe blanche se retourner pour lui faire face, le tissu de son habit suivant ses mouvements dans un léger frottement agréable à écouter. Jin n’avait besoin de relever la tête pour savoir qu’il le détaillait de haut en bas, ce qui, à cette pensée, le déstabilisa complètement. De plus, l’individu dégageait une telle aura, un charisme si imposant que cela n’arrangeait rien à son trouble. Et, à cet instant, l’envie de prendre ses jambes à son cou traversa l’esprit du vampire blond et parut être une bonne solution à son goût. Alors, sans même relever les yeux, il se cambra une seconde fois en avant.

    « Je... Je ne l’ai pas fais exprès. Veuillez me pardonner. » Il lui fit une énième inclinaison. « Désolé. »

    Et, préférant fuir le plus loin possible, Jin s’empressa de repartir. Pour aller où ? Il n’en avait aucune idée. Il ne savait même plus où exactement se trouvait la porte de sortie. Du coin des yeux, il rechercha un endroit où il pourrait se faire oublier de tous, et pourquoi pas pour y passer le reste de la soirée ? Cependant, une étrange sensation pesait sur ses épaules, comme si l’inconnu de tout à l’heure le suivait du regard. Jin déglutit difficilement et alla se cacher dans un recoin sombre, espérant ainsi pouvoir fuir cette impression pesante qui le traquait comme une vulgaire proie.



Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Mad Blood Party   Sam 17 Nov - 13:15


Ce n’était pas la première fois qu’un bal des vampires était organisé, loin de là, cependant ce serait la première fois que Tsukio assisterait à l’un d’eux. Côtoyer ses semblables n’était pas un véritable plaisir pour lui, non pas parce qu’il craignait les moqueries vis-à-vis de son végétarisme, mais parce que les vampires lui semblaient pathétiques dans la générale. Rares étaient les exceptions qui se trouvaient dans son estime. Ils étaient précisément deux ; le premier étant son patron, Takeru, et le second étant un blogueur qui se prénommait Izumi. « S’il n’aimait pas sincèrement fréquenter les autres vampires, pourquoi Tsukio avait-il donc décidé de se rendre à ce bal? » est une question que vous devriez probablement vous demander. Et bien la réponse était simple : ce n’était que par pure curiosité. Caché derrière un costume qui le rendrait méconnaissable, il ne craindrait pas d’être repéré par ses très rares détracteurs. Même ce cher Seijûrô avec lequel il s’était battu ne le reconnaîtrait probablement pas rapidement s’il le croisait (et encore faudrait-il que Seijûrô soit présent à ce bal, ce que Tsukio ignorait mais qui le laissait clairement de marbre malgré le fait qu’il avait de quoi le craindre). Ainsi, dans le rôle d’un vampire parfaitement inconnu aux yeux de tous, il pourrait observer ses congénères dans la plus grande discrétion. Observer était une chose que Tsukio adorait faire. Il avait connu trop peu de vampires durant les cent vingt années aux côtés de son père vampirique, et maintenant qu’il avait l’occasion de pouvoir apprendre à les connaître un peu plus, il ne voulait pas laisser passer l’occasion.

La forêt d’Aokigahara était un lieu très inquiétant, et cela n’étonnait pas Tsukio que les vampires l’aient choisi pour organiser leur bal. Il fallait aussi prendre en compte le fait que c’était ici que se trouvait le temple dans lequel l’évènement était annuellement célébré, et qu’un temple ça ne se déplaçait pas facilement. De fait, il était certain que le bal se déroulerait continuellement en ces lieux. Lieux qui, soit dit en passant, étaient très compliqués à trouver. Cela permettait probablement aux vampires de ne pas être dérangés par des humains égarés, ou encore par des chasseurs. Heureusement Tsukio n’était pas très peureux, et l’idée de devoir parcourir cette forêt pour pouvoir atteindre le temple ne le dérangeait pas plus que ça... mis à part dans le sens où la traverser en costume d’Osiris était loin d’être confortable.

Il fallut un bon nombre de minutes pour que Tsukio trouve les souterrains qui menaient au temple. Il ignorait combien il pouvait y en avoir dans la forêt, en tout cas, tant qu’il en avait trouvé un c’était le principal. Par ailleurs quand il atteignit le long couloir, il put remarquer qu’il était parfaitement seul. Soit il était vraiment en retard, soit cela prouvait bien qu’il devait exister plusieurs souterrains pour que les vampires ne s’y croisent que très peu, voire pas du tout. Quand le garçon pénétra dans la grande salle de bal, il fût un peu surprit de voir l’immense foule qui s’y trouvait. Il ne s’imaginait pas qu’il n’y aurait que dix pauvres personnes, mais il ne s’imaginait pas non plus qu’ils seraient aussi nombreux. Finalement, la communauté vampirique était encore plus immense que ce qu’il avait toujours imaginé. Mais quand on vit avec un père vampirique qui vous enferme et vous coupe assez du reste du monde, il est difficile de se faire une idée de ses réalités.

Se mêlant bientôt à la foule, Tsukio commença par passer près des buffets afin d’en observer les mets. Il n’y avait rien qui le tentait vraiment. Même le sang humain proposé dans des verres ne lui semblait pas attrayant quand il s’imaginait que pour l’obtenir il y avait nécessairement dû avoir des sacrifices. Lorsqu’il eut terminé de faire le tour de ces détails, le garçon commença à divaguer dans tous les sens, certes d’un pas lent et discrètement pour ne pas se faire remarquer. Il était déjà trop grand pour qu’on ne le repère pas facilement, alors il valait mieux qu’il se fasse le plus invisible possible. Il commençait à s’approcher du centre de la pièce, sans pour autant désirer l’atteindre, lorsqu’il sentit une personne le bousculer. Tsukio détestait ce genre de chose, aussi il se retourna rapidement tandis que le pauvre inconnu s’excusait maladroitement en s’inclinant. C’était bien un bon japonais. Le mécontentement qui s’était dessiné sur le visage maigre du grand vampire s’effaça rapidement pour laisser place à un sourire. Ce sourire était étrange car il était difficile de cerner s’il était sympathique et poli, ou plutôt sarcastique. En silence, Tsukio observa son interlocuteur qui s’excusait à nouveau en se penchant une seconde fois en avant. Pauvre garçon, il ne semblait pas très sûr de lui. Une chose était certaine, il n’avait pas l’air d’avoir un caractère dominant... et à cette idée, Tsukio étira encore un peu plus son sourire. Ne prenant même pas la peine d’ouvrir sa bouche pour prendre la parole, il laissa ensuite le blondinet prendre ses jambes à son cou. Et bien, c’était un drôle d’énergumène.

Il y avait bien du monde et bien des choses à observer dans cette pièce, mais Tsukio qui en avait à peine fait le tour était semble-t-il déjà lasse. Ses yeux se posèrent un très bref instant sur une jeune femme qui possédait beaucoup de charmes. Si elle n’avait pas été vampire, sans doute aurait-il eut envie de la séduire, juste pour se prouver à lui et à son orgueil que dans le fond il pouvait obtenir tout ce qu’il voulait, et qui il voulait. Cette idée ne l’effleurant donc pas, le « jeune » homme d’Hokkaïdo détourna rapidement et à nouveau son attention sur le garçon qui l’avait bousculé. Celui-ci avait l’air d’essayer de s’effacer dans la foule, mais avec son costume de Batman il était difficile de le perdre de vue. Intrigué par le personnage qui l’amusait grandement, Tsukio ne cessait de le fixer, et il eut bientôt l’impression que sa cible l’avait ressentit. Nécessairement, cette fameuse impression eut le don d’inciter notre vampire à continuer de guetter sa proie.

Les secondes semblaient s’étirer, c’était insoutenable. Les deux pauvres minutes qui venaient de s’écouler avaient semblé être une petite éternité pour Tsukio qui, d’un pas peu rapide et plutôt gracieux, commença à se diriger vers le jeune vampire qui se trouvait dans sa ligne de mir. Oh, celui-ci il n’avait pas envie qu’il lui glisse entre les doigts... À peine eut-il atteint sa pauvre victime que notre cher amérasien vint l’aborder. Il n’était clairement pas aussi timide que ce pur japonais.

« Et bien, on bouscule un inconnu, on s’excuse et on disparaît. En voilà donc des manières. Vous auriez tout de même pu me laisser le temps de vous répondre, ce n’est pas très poli de votre part, n’est-ce pas? »

Pourquoi demander à cet homme si son geste n’avait pas été poli, et cela sans même le saluer? C’était une simple façon de le déstabiliser. Avec son éternel sourire aux lèvres, Tsukio regardait de haut son interlocuteur qui était plus petit que lui. Se sentir dominant, ça le faisait presque prendre son pied. Sa voix très calme et grave avait une intonation un peu inquiétante, tout autant que sa carrure parfaitement immobile qui se tenait face à ce garçon à l’apparence vulnérable. Visiblement Tsukio venait de se trouver le jouet idéal pour s’occuper durant cette soirée...

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Mad Blood Party   Dim 25 Nov - 21:13




    La fête annuelle des vampires… Jin en avait déjà entendu parler de nombreuses fois durant son enfance grâce à son père mais n’avait jamais eu l’occasion d’y mettre les pieds ; même si cela n’avait pas été l’envie qui lui manquait ! Seulement il lui avait été interdit de sortir la nuit ne serait-ce que pour une simple promenade alors pouvoir participer à ce genre de cérémonie n’avait été pour lui qu’un rêve irréalisable. Et de toute manière Yuu avait été clair à ce sujet ; jamais il ne l’aurait emmené au bal vampirique et surtout accompagné de son fils.

    La première fois que ces paroles lui avaient été dites, Jin avait eu l’impression de recevoir un coup de poignard en plein cœur, aussi il n’avait rien montré de sa souffrance, souriant simplement pour ensuite repartir se barricader dans sa chambre. Cette nuit là, il l’avait passé à réfléchir sur l’attitude si froide et distante de son paternel, mais surtout sur sa conduite qu’il avait de préserver son fils des regards extérieurs, et il en était arrivé à une seule conclusion. Personne ne devait connaître l’existence de ce fils caché…

    Sauf que ce n’était pas ce souvenir là qui avait refait surface dans son esprit et qui le troublait présentement mais un tout autre. Simplement ses paroles.

    Ces paroles emplies de haine, de dégout, de mésentente que son géniteur avait envers les autres êtres de la nuit ; jamais le jeune vampire n’avait compris pourquoi il avait autant de rancœur envers eux - enfaite, il se rendait compte qu’il ne connaissait pas grand-chose le concernant. Cependant, à force d’entendre encore et encore ces mêmes mots, Jin avait commencé à ressentir ces mêmes sentiments à leur égard.

    Ainsi, il s’était imaginé une cérémonie des plus sanglantes, des invités des plus funestes, des cadavres d’humains jonchant le sol… Pourtant cette image qu’il s’était fait ne semblait être qu’invention. Son regard avait beau parcourir les moindres recoins de la grande salle, rien de tout cela ne paraissait. On aurait même pu croire qu’il s’agissait d’une cérémonie des plus banales, comme celles que les humains préparaient. Bien sûr, l’odeur du sang qui régnait en ce lieu rappelait à Jin où il se trouvait et qui il était.

    Faisant une petite moue de contrariété avec ses lèvres en se rendant compte que ses pensées n’étaient bercées jusque là que d’illusions, il détourna son regard du petit groupe qui avait attiré son attention un peu plus tôt afin de scruter les environs qui s’offraient à lui. Peut-être n’était-ce qu’une mauvaise impression, un moyen de lui dire qu’il était de trop ici, qu’il était en danger et qu’il devrait fuir avant que quelque chose de malheureux n’arrive, mais l’étrange sensation qui pesait sur lui depuis un moment ne cessait de se faire sentir, devenant même presque insoutenable. Et cela, Jin n’appréciait pas tant que ça. De ce fait, il se mit à fureter par-ci par-là de ses pupilles chocolat pour trouver cette source de malaise qui commençait sérieusement à l’agacer.

    C’est alors qu’une silhouette filiforme se distingua parmi la foule présente, cette silhouette qu’il reconnaissait pour l’avoir bousculé quelques minutes plus tôt. Maintenant qu’il le voyait dans sa totalité le jeune vampire découvrit que l’individu était déguisé en Osiris. Il ne pouvait nier, ce costume lui allait merveilleusement bien, lui donnant même un côté majestueux. Malgré cela, ce qui lui sauta en premier aux yeux fut sa grande taille. La plupart des personnes autour ne lui arrivaient qu’au niveau des épaules. Etait-il seulement Japonais ? Cette question fut bien vite mise de côté car Jin s’aperçut que l’inconnu l’observait avec insistance. Nécessairement, cela eut le don de le mettre mal à l’aise. C’était une des choses qu’il n’appréciait pas, qu’on le fixe du regard sans raison.

    Toutefois, ses pensées se centrèrent à nouveau sur le grand homme en s’apercevant que celui-ci se rapprochait de sa position, d’une démarche singulièrement élégante.

    « S’il y a bien une façon de se faire une idée de la personne face à toi sans même lui adresser la parole, c’est certainement en regardant sa façon de marcher. »
    Si ce que son père lui avait inlassablement répété était vrai, alors Jin était dans de beaux draps. Evidemment il y avait des chances qu’il puisse se tromper, mais elles n’étaient qu’infimes. Un homme sûr de lui, hautain, imposant, séducteur et peut-être même agressifs ? Voila ce que le jeune vampire avait réussi à soutirer de lui grâce à sa démarche, et cela ne le rassura en rien.

    Au fur et à mesure que les mètres les séparant disparaissaient, tous les muscles de son frêle corps se crispaient, et, sans même s’en rendre compte, ses doigts fins s’étaient agrippés aux pants de sa cape en espérant y trouver protection et réconfort. Finalement, lorsque le dernier mètre fut franchi, à la grande détresse de Jin qui ne put s’empêcher de déglutir difficilement sans oser bouger ne serait-ce que le petit doigt, l’individu vint l’aborder d’une voix grave qui lui tira un long frémissement d’angoisse. Ce type, il ne lui disait rien qui vaille, et il avait raison.

    La remarque que lui fit l’homme d’un accent méconnaissable eut le don de le déstabiliser un peu plus. Lui, impoli, alors qu’il s’était excusé de l’avoir bousculé ? Il ne voyait pas pourquoi il lui disait cela. Et si c’était uniquement parce qu’il était parti tel un voleur sans lui laisser le temps de répondre, dans ce cas il s’excusait d’être autant effrayé de ses congénères qui étaient présents tout autour de lui. Cependant il ne dit mot, autant pour répliquer à cette critique quelque peu désobligeante que pour s’excuser. Non, il n’avait pas le courage. Et puis, s’il le faisait, qu’arriverait-il par la suite ? De toute évidence, il devait y avoir une très nette différence de force entre eux deux, aussi il ne préféra rien faire.

    Rien faire excepté oser timidement et pour la première fois croiser le regard sombre de son vis-à-vis. Il y découvrit ainsi un visage étonnement maigre aux joues creusées, une figure particulière mais qui possédait sa propre beauté, des lèvres fines étirées en un sourire qu’il avait du mal à cerner, et deux yeux bridés soulignés de maquillage et à l’éclat si froid qu’il n’avait à cet instant qu’une envie, celle de s’enfuir. Il se sentait incroyablement insignifiant à ses côtés de part sa grandeur, son charisme, et ce regard… C’était comme s’il se trouvait être une misérable souris prisonnier des griffes d’un chat sauvage. Il se mordit la lèvre, terrorisé par cette image ; les traits de son visage tendus par une peur muette. Et, en cet instant, si son cœur pouvait battre à nouveau, son rythme cardiaque aurait très certainement atteint une vitesse record. Pourtant, quelque chose l’incitait à rester, une sensation qui lui était familière mais qu’il n’aurait su dire laquelle.

    D’un bref mouvement de tête, il effaça cette impression de déjà vu qui le troublait et s’inclina avant de laisser sa voix légèrement tremblante se faire entendre. Il ne pouvait dire le contraire, l’homme face à lui l’impressionnait.

    « Je suis désolé de ma…. ma conduite impoli. »

    Même si pour lui, il n’y avait rien eu de discourtois dans son attitude, simplement une peur des représailles de l’avoir bousculé. Par conséquent il ajouta ;

    « C’est que je suis un peu désorienté dans un endroit pareil… C’est la première fois que je suis invité à ce genre de bal. »

    Il se redressa et lui offrit un sourire crispé face à son explication. Il ne savait même pas pourquoi il lui racontait cela, surtout que l’inconnu ne lui avait rien demandé. Il s’attendait même à recevoir un quelconque reproche venant de sa part. D’ailleurs, si son père avait encore été là, lui ne se serait pas gêné de lui faire des réflexions, surtout qu’il avait pour règle de ne jamais parlé à qui que ce soit. Non, vraiment, heureusement qu’il n’était pas présent. Décrispant ses doigts autour de sa cape, Jin tendit une main tremblante, son sourire toujours contracté sur le visage. Il allait enfreindre une autre règle instaurée par son père; celle de ne jamais donner son identité.

    « Je m’appelle Teishikata Jin. »

    Peut-être que l’homme s’en fichait de savoir qui il était, sauf que le jeune vampire préférait se présenter avant de recevoir une autre remarque sur son impolitesse, car l’entendre le blessait plus qu’autre chose, puisqu’il détestait au plus haut point ce genre de personnes...

    « Vous êtes… en Osiris, n’est-ce pas ? »

    Osiris, dieu égyptien, roi mythique, assassiné par son frère et ressuscité par ses sœurs avant de devenir souverain du monde de l’au-delà… Un grand personnage. Et, l’homme dans ce costume l’était-il autant ?




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Mad Blood Party   Jeu 13 Déc - 0:17


Il avait beau avoir une centaine d’années, Tsukio n’avait cependant que peu de connaissances à propos de sa propre communauté. Tout ce qu’il savait, c’était qu’ils étaient incapables de supporter la lumière du jour, que leurs corps étaient parfaitement morts mais qu’ils avaient besoin de se nourrir de sang s’ils ne voulaient pas mourir déshydratés, qu’ils étaient immortels si on ne les achevait pas, qu’ils possédaient un charisme incroyable, ou encore que, contrairement aux fabulations d’une série à succès, ils ne brillaient pas au soleil, même en étant végétariens, et qu’ils étaient incapables de se reproduire de la même façon que les humains. Au-delà de ces détails, Tsukio n'était pas un surdoué au sujet des vampires. Il connaissait par exemple l’existence du conseil vampirique, mais ignorait tous les noms de ses membres. Et inutile de préciser qu’il sous-estimait probablement le pouvoir que ce conseil possédait. Akira avait été loin d’être un bon père pour Tsukio. Il avait toujours éloigné le plus possible son fils de leurs semblables, au point qu’il n'avait jamais supporté devoir les évoquer. Tout ce qui comptait pour ce « géniteur », c’était que son « enfant » reste avec lui seul uniquement, et que jamais personne ne pénètre dans leur petit univers. Avant de fuir Hokkaïdo et de débarquer dans Tôkyô, Tsukio n’avait donc jamais vraiment été libre.

De la même façon qu’il découvrait ce qu’était un bal des vampires, notre garçon découvrait ses analogues. Il lui semblait amusant de les observer vivre – si on pouvait dire d’eux qu’ils étaient vivants –, d’observer leurs gestuelles, leur façon d’être. Aux premiers abords, ils avaient une allure parfaitement semblable à celle des êtres humains, et même leurs canines n’étaient pas aussi proéminentes que celles du Dracula qu’on pouvait observer dans les films. Tsukio était persuadé qu’il devait être difficile pour les hommes de repérer aussi facilement des vampires. Mis à part quand ils avaient faim, qu’ils étaient pâles et qu’ils étaient froids, ou quand ils brûlaient au soleil, il n’y avait que peu de détails qui pouvaient vous prouver à quel monde ces créatures de la nuit appartenaient. Dans cette salle de bal, par ailleurs, tout semblait parfaitement normal. Seul l’odeur du sang qui y régnait pouvait en effet mettre la puce à l’oreille, mais encore fallait-il être capable de le sentir.

Observer les vampires était une activité passionnante, cependant Tsukio était le genre de personne qui se trouvait assez rapidement lassée. Aussi la présence de ce garçon qui l’avait bousculé attira rapidement son attention. Ne serait-ce pas encore plus intéressant d’observer un sujet unique plutôt que toute une foule? Et ne serait-ce même encore plus amusant de pouvoir s’amuser avec ce sujet unique? Le regard presque malicieux de Tsukio fixait sa proie sans relâche, le détaillant entièrement de la tête aux pieds, de son apparence jusqu’à sa façon de se mouver. Batman n’était pas le plus élégant des costumes – ou en tout cas les super héros n’avaient jamais fasciné notre vampire un peu désillusionné par la vie –, mais contempler ce personnage endossé par un garçon clairement timide et peu sûr de lui était si peu commun que c’en était divertissant. À cause de son masque, on ne pouvait qu’à moitié voir le visage du garçon. Comme la majorité des japonais, il avait de jolis yeux bridés à la pupille sombre, et sa bouche pour sa part était tout aussi plaisante. Néanmoins il est difficile de définir à quoi peut exactement ressembler un visage quand on ne le voit pas entièrement, et cette touche de mystère que le costume de Batman apportait au vampire intriguait Tsukio... raison pour laquelle il finit donc par s’approcher de lui et par l’aborder.

Comme il l’avait espéré, sa remarque à propos de l’impolitesse – qu’il avait inventé – du garçon avait réussi à déstabiliser ce dernier. Alors que ce pauvre individu semblait être pris par la peur, restant muet et immobile pendant un petit instant, Tsukio étirait son sourire. Sa grande taille pouvait impressionner et il le savait parfaitement, ce n’était d’ailleurs pas pour rien qu’il avait décidé de venir se planter devant cet homme plus petit que lui pour lui adresser la parole. Quand celui-ci daigna enfin parler, et cela pour s’excuser une énième fois après une petite courbette, le menton de Tsukio se redressa légèrement, accentuant l’air hautain qui s’affichait sur son visage maigre. Le plus impoli des deux n’était évidemment pas le blondinet, car lui au moins ne se donnait pas des airs supérieurs. Et alors que son interlocuteur expliquait qu’il avait été invité pour la première fois à ce genre de bal, notre grand vampire ne put retenir un haussement de sourcil qui trahissait sa surprise face à cette révélation. Tiens, il n’aurait pas pensé trouver ici un novice comme lui, mais cela avait quelque chose de rassurant. Tsukio se sentait moins seul en quelque sorte.

S’il en avait eu le temps, notre homme de Hokkaïdo aurait peut-être fait une remarque sur le fait qu’ils étaient deux à découvrir ce qu’était un bal vampirique, mais il fût rapidement devancé par son interlocuteur qui venait de lui donner son nom en lui tendant sa main tremblante. Il n’y avait aucun doute : ce garçon manquait cruellement de confiance en lui. D’un geste sûr, Tsukio se saisit de cette droite qu’on lui tendait et, avec un calme déconcertant, il annonça :

« Akai Tsukio. Enchanté. »

Sa langue claqua en laissant échapper un son désagréable sur le « t » de son « Hajimemashitte », puis sa main rachitique lâcha celle de ce fameux Jin, venant de nouveau se ranger contre le corps auquel elle appartenait. Très vite, le garçon demanda à Tsukio s’il était bien costumé en Osiris. À cette question, il hocha brièvement sa tête. Il était plaisant qu’on reconnaisse le rôle qu’il endossait ce soir, car en-dehors du fait de pouvoir se vanter qu’il avait un costume visiblement bien fait, il pouvait aussi remarquer la culture de son congénère.

« Oui, en effet. Et c’est un tout autre personnage que Batman. Ce n’est pas un super héros, entre autre, même s’il a aussi du pouvoir. »

Le sourire mesquin de Tsukio prit une toute autre allure à cette phrase, devenant plus doux. Il semblait plutôt amusé maintenant, mais sans pour autant prendre le ton de la moquerie. Désirant revenir sur un sujet qui venait d’être passé à la trappe un peu plus tôt, le grand vampire poursuivit :

« Vous m’avez dis tout à l’heure que c’est la première fois que vous vous rendez à un bal des vampires, n’est-ce pas? »

Le visage maigre se baissa légèrement, rendant alors la posture de Tsukio moins imposante.

« Et bien vous n’êtes pas le seul. »

L'expression des yeux maquillés de notre Osiris s'adoucit à son tour. D’un seul coup, Jin ne semblait plus aussi minuscule et dominé. Tsukio avait pris une voix plus douce et il devenait moins impressionnant. C’était entre autre une façon de mettre en confiance le garçon, car il était évident que s’il se montrerait trop longtemps hautain, cela risquerait de ne pas être apprécié.

« Et pour quelle raison exactement est-ce la première fois que vous venez ici? Si ma question n’est pas trop indiscrète bien sûr... »

La réponse l’intriguait fortement. Tsukio avait du mal à imaginer que d’autres vampires que lui aient pu être coupés du monde par leur parent, aussi il ne supposait pas du tout à cet instant que Jin n’avait simplement jamais eu le droit ni l’occasion de se rendre à un bal jusqu’à ce jour – ou plutôt ce soir.


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

☩ ☩

MessageSujet: Re: Mad Blood Party   




Revenir en haut Aller en bas
 

Mad Blood Party

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Shizuoka :: Le Mont Fuji :: Forêt de Aokigahara-