C'est la fin de Requiem. Merci de prendre en compte le sujet dans les news.

 

 Coup de foudre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



☩ ☩

Âge : 23 ans
Messages : 58
Pseudo : Ming
Avatar : Lee Sang Jun
MessageSujet: Coup de foudre ?   Jeu 26 Jan - 12:35


22h20
07 Octobre 2011


Min Hwan leva le nez vers le ciel. Il était noir. C’était comme si une chape de plomb s’était abattue sur la voûte céleste. De la myriade d’étoiles qui devait exister dans le ciel à cette heure ci, on ne percevait pas un seul petit point. La pollution lumineuse et atmosphérique faisait son effet mais aussi la météo capricieuse de ce mois d’octobre. Un peu plus loin à l’ouest, on pouvait voir des éclairs zébrer le paysage. Nul doute que dans très peu de temps, l’orage serait sur le centre ville de Tôkyô.

Il était vingt-deux heures passé d’un tout petit peu et comme souvent ces derniers jours, Min Hwan avait fait l’école buissonnière. L’envie n’y était plus du tout et il fournissait le stricte minimum histoire que sa bourse ne lui soit pas retirée. Pour le reste hé bien… Min Hwan allait au boulot et passait son temps libre dans les rues tokyoïtes à prendre des photos…

En effet, entre ses mains longues et fines étaient maintenu fermement un appareil que ses collègues de travail lui avaient offert. Il avait dû coûter une fortune et Min Hwan en prenait grand soin. Réglé pour prendre les meilleurs photos possible dans l’ambiance actuelle de la rue dans laquelle il se trouvait, Min Hwan l’utilisait pour prendre en photo tout et rien. Il mitraillait l’anodin comme l’extraordinaire. Pour peu évidemment qu’on puisse prétendre à l’extraordinaire. Or il n’avait jamais vraiment eu de chance à ce niveau là. Lui qui en rêvait devait se contenter de l’habituel, du quotidien. Ca l’étouffait et même la grandeur de la ville lui semblait oppressante pour ses désirs d’aventure.

Quoi qu’il en soit, il avait longuement tourné en ville aujourd’hui encore. Ses mains étaient glacées et laissant l’appareil reposé sur son ventre un instant, le coréen porte ses deux mains devant sa bouche, soufflant dessus pour les réchauffer. Sa veste était chaude mais avec l’obscurité le froid était devenu plus mordant et l’atmosphère commençait à être chargée en électricité et en humidité à cause de l’orage imminent.

Est-ce qu’il comptait retourner chez lui ? Pas tout de suite non. En fait, Min Hwan comptait bien assister à l’orage ! Ca devait être splendide de photographier les éclairs sur la ville non ?! Ne lui restait plus qu’à se trouver un endroit sympa pour se faire ! Au départ, Min Hwan avait eu envie de rejoindre les hauteurs mais finalement, est ce que ce n’était pas très commun… ? Alors il avait déambulé tout en continuant à photographier, cherchant son point de vu parfait !

Et puis finalement, il l’avait trouvé. Bon, ce n’était pas très très conventionnel et même plutôt flippant mais une fois que l’idée avait germé dans sa tête, il lui avait été impossible de penser à autre chose ! Et c’est en passant devant le cimetière d’Aoyama qu’il avait eu cette révélation ! Le cimetière, la nuit, en plein orage… Y avait de quoi faire de magnifique photo avec un ressentit très fort à son avis ! De plus, Min Hwan n’était pas du tout le genre de personne à jouer de l’irrespect… Il n’allait pas chercher le sensationnel non… Il voulait quelque chose de spécial mais pas à n’importe quel prix…

C’était aussi sans compter sur le fait que Min Hwan n’était pas un très grand courageux ! Sans être tout à fait un couard, disons qu’il préférait éviter de tenter le diable et avant ce soir, l’idée d’entrer dans un cimetière malgré le temps et l’heure lui aurait semblé impensable. Tout au plus aimait il se faire un peu frissonner devant un film, dans son clic-clac… Ou en lisant un roman d’horreur, bien calé dans le métro qui le conduisait d’un point A à un point B. Et puis en ce moment, les rues de Tôkyô n’étaient pas très tranquilles. Il y avait cette histoire de corps mutilés surtout… Ca faisait froid dans le dos d’imaginer qu’il y avait quelque part en ville un fou furieux qui attaquait des habitants comme une bête sauvage…

Enfin peu importe. Ce genre de truc, ça n’arrive qu’aux autres n’est ce pas ? Lui n’était qu’un coréen trop grand, trop maigrichon, trop rêveur… Il n’avait rien qui puisse attirer ce genre d’évènement complètement inhabituel.

Min Hwan passa une première allée, puis une seconde et même une troisième avant de s’arrêter à nouveau. Ses mains froides reviennent se poser sur les côtés de son appareil photo et s’y crispent légèrement, par réflexe, alors que son regard scrute la relative obscurité. L’orage était quasiment sur lui maintenant et les éclairs commençaient même à zébrer le ciel déjà. Le tonnerre grondait et à chaque coup, il sentait un frisson lui remonter le long de l’échine en même temps qu’une petite dose d’adrénaline.

Non, il n’allait pas rester là des heures… Mais assurément, Min Hwan ne pouvait pas nier que ce moment lui plaisait. Finalement, c’était inhabituel. L’atmosphère l’était. Est-ce que c’était le cadre ? L’ambiance ? Peu importait. Il était là où il fallait qu’il soit ce soir pour se sentir bien.

Il y a un bruit dans son dos, à moins que ce ne soit dans sa tête… Et Min Hwan se retourne, scrutant l’obscurité entre les pierres tombales. Mais rien… Quelques gouttes de pluie viennent d’écraser sur le dessus de sa tête et Min Hwan en revient vite à son appareil photo. Il voulait certes prendre quelques photos pendant l’orage mais s’il pouvait éviter de rester sous une averse pendant mille ans, ça l’arrangeait étrangement !

Min revient donc coller son œil à l’objectif et avec la dextérité de l’habitude, il se remet au « travail ». Si toutes les photos n’allaient forcément pas être extraordinaire, il avait néanmoins pas mal d’idée de retouches qui seraient parfaite !

Voilà donc que Min avance tout en photographiant, ignorant le froid qui devient mordant, la pluie qui tombe un peu plus fort, le tonnerre, les éclairs…

Un nouvel éclair perce l’obscurité et pendant une seconde, Min est aveuglé. Il papillonne des yeux et comme un bruit l’interpelle, il se retourne tout en appuyant par réflexe sur le déclencheur et… Et Min Hwan fige, restant sans voix.

Lui qui se croyait seul ici, qui était convaincu qu’il ne croiserait pas âme qui vive –s’il savait- voilà que finalement il venait de figer quelqu’un sur pellicule. Et il est si surprit qu’alors qu’il baisse l’appareil de devant son visage, Min Hwan baisse également les yeux dessus au lieu de regarder devant lui.

Sur l’écran numérique, il y a là un homme, à demi de dos et qui semble avoir été aussi surprit que lui de trouver quelqu’un ici. Cet homme est grand, fort, ses traits sont indéniablement coréens… Et il a été prit sur le vif. Il y a même une trace de ce mouvement sur la photo. Elle est… Superbe pour être honnête. L’homme ainsi prit sur le vif semble happé par l’obscurité. Ainsi capturé par l’objectif, malgré qu’elle fût prise par inadvertance, elle semble tout à fait centrée sur lui.

Min relève finalement les yeux et le moins qu’on puisse dire c’est que la photographie, quoi que très réussit, ne rend que trop peu hommage à l’homme qui lui fait face. Grand oui… Mais plus encore lui semble t-il soudainement alors que son charisme le transperce. Des traits précis, comme taillé avec un soin infini. Il est magnifique et s’il n’était pas dans la mode, une chose était certaine : il devrait songer à une reconversion.

Et pourtant, quoi qu’il soit subjugué un instant, Min Hwan a un petit pas en arrière. C’était la réalité qui le frappait soudainement à la manière d’un boomerang. Son cœur se met à battre la chamade dans sa poitrine alors qu’il s’entend balbutier en coréen :

- Pardon… Bonsoir…

Ca avait été réflexe à cause de la stupeur et des traits indéniablement semblables aux siens de son vis-à-vis.

Finalement, Min Hwan a un petit sourire un peu pâle, levant rapidement les yeux sur le ciel grondant dont un rideau de pluie se met… Soudainement à enfin tomber. Son appareil revient contre son ventre et Min Hwan rabat un pan de sa veste pour ne pas trop le lancer prendre la flotte alors qu’il ne s’en sert pas. Et c’est en japonais qu’il reprend cette fois :

- Je suis désolé, je ne voulais pas vous déranger…

C’était quand même très impoli de prendre en photo quelqu’un qui venait se recueillir…

- Je regrette d’avoir dérangé votre recueillement.

Il y a un blanc… Et finalement Min Hwan récupère un peu plus d’assurance :

- Mais cette photo est magnifique. Si vous avez un mail, je pourrais peut être vous la faire parvenir si vous voulez.

Min Hwan farfouille dans ses poches jusqu’à trouver une sacro-sainte carte de visite si précieuses aux japonais. La sienne est faite par lui-même sur son ordinateur avant d’avoir été tiré en nombreux exemplaires. Il y a une tige de cerisier fleurit et dessus, son nom, son prénom, son numéro de téléphone et son adresse e-mail. Il s’approche un peu de l’homme pour la lui tendre tout en se présentant malgré tout :

- Je m’appelle Lee Min Hwan.

La carte prend l’eau forcément… Et comme la pluie se glisse dans son col, il frissonne.

- Il pleut averse, il faudrait trouver un endroit où s’abriter je pense…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ Samurai's Heart ☩

Âge : 408 ans ▬ 37 ans
Allégeance : Au Conseil et à la société vampirique
Messages : 90
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Byung Hun
MessageSujet: Re: Coup de foudre ?   Mar 7 Fév - 6:09


Ce soir, Shinnosuke avait la folle envie d'être tranquille. Ce qui était assez risible pour un homme de son milieu, c'était clair. Pas que tous les vampires se devaient d'être de parfaits exemple de sociabilité. Au contraire, Shinnosuke avait souvent vu de ses semblables préférer une vie de solitaire à celle que pouvait leur offrir la société vampirique. On ne parle pas là de purs ermites, mais plutôt de vampires qui restent en marge de cette société qu'ils prirent pourtant tant de temps à bâtir, histoire qu'elle se tienne face à n'importe quoi. Et de ça, Shinnosuke était fier. Il y participait de façon active. Il n'était certes pas le membre du Conseil qui prenait le plus souvent la parole ou qui apportait des solutions fantastiques à tous leurs problèmes, mais généralement, lorsque sa voix grave s'élevait finalement dans la pièce, on l'écoutait, car il ne parlait pas pour rien dire.

Et voilà un des points qui faisaient de Shinnosuke une personne heureusement extravertie. Ça et son métier officiel, naturellement... ainsi que celui moins officiel. La contrebande d'oeuvre d'arts était un milieu de requin : il fallait savoir exactement ce dont on avait besoin et ce qui se trouvait en face de nous pour faire des transactions dignes de ce nom. Le charisme comptait pour beaucoup, mais aussi les contacts... et là, encore une fois, on en revenait à la sociabilité de Shinnosuke. Ce qui l'avait autrefois retenu d'avoir une vie sociale active n'était plus vraiment d'actualité, même si forcément, quelques préjugés persistaient. Néanmoins, on ne le prenait plus pour un moins que rien parce qu'il avait des traits Coréens. Seulement pour un parasite. C'était déjà mieux que rien ; mieux vaut ne pas trop espérer du genre humain et même de certains vampires.

Alors si certes Shinnosuke préférait de loin se mêler à la vie souvent agitée de Tôkyô en plein coeur de la nuit, il se trouvait cette fois dans le cimetière d'Aoyama. Calme, comme à son habitude, Shinnosuke observait avec respect, mais aussi réflexion une des pierres tombales ornant l'endroit. Les vampires enterrés dans un cimetière sont rares et pour cause, une fois morts, leur enveloppe charnelle n'existe plus, les années reprenant assurément leur droit sur ces corps quasi immortels. Celui qui avait été son réel mentor bien que pas son père vampirique reposait pourtant là. Ou plutôt, Shinnosuke avait fait érigé une jolie pierre à son honneur. On y trouvait seulement le prénom de l'homme, ainsi qu'une phrase qui sonnait doucement à son oreille.

L'homme ouvre la bouche, probablement pour la murmurer doucement, histoire qu'elle atteigne réellement le coquillage de son oreille. Mais pas le temps de s'adonner à cette envie soudaine qu'un bruit derrière lui attire son attention. Fronçant les sourcils, Shinnosuke se rend compte qu'en fait, le bruit en question ainsi qu'une délicieuse odeur flottant dans l'air sont là depuis un moment... mais qu'il en avait complètement fait abstraction. Ce n'était pas dans ses habitudes et ça le troublait un peu. Ce genre de faute d'inattention pourrait lui coûter la peau, un jour... Les chasseurs pullulaient à Tôkyô depuis quelques années. C'était un vrai fléau qu'ils n'avaient pas encore réussis à éradiquer et qu'ils ne pourraient probablement jamais réellement prendre en main, soyons réaliste.

Le tonnerre gronde un moment, l'orage s'approchant tout doucement d'eux... Oui, eux. Puisque c'était un être humain qui se tenait juste derrière lui. Mais, ne ressentant pas de menace, Shinnosuke ne sort pas les crocs, ni ne réagit vivement. Il se tourne plutôt rapidement, tout de même, vers la source du bruit, surpris. Et qu'on se le tienne pour dit : on ne le surprend pas souvent ! Surtout pas un simple être humain qui ne semblait assurément pas chasseur... Et de fait, plutôt que d'être accueillit par une lame acérée ou une flèche mortelle, Shinnosuke est attaqué par... un flash. L'homme fronce les sourcils alors que l'appareil photo l'aveugle un moment, ses yeux pas du tout habitués aux lumières vives. Il en ressent d'ailleurs une petite douleur, d'ailleurs, le faisant brièvement soupirer.

Il cligne vivement des yeux tout en entendant des mots... coréens ? Shinnosuke fronce les sourcils en faisant un petit pas vers l'étranger. Et il le voit... Ce n'était absolument pas l'image qu'il s'en faisait lorsque pendant la journée, étendu dans son lit, il l'imaginait encore et encore. Et pourtant, ce garçon avait bien un petit quelque chose qui retenait son attention comme jamais auparavant. C'était peut-être purement subjectif. Après tout, qui pourrait résister à cette longueur de jambes ? À cette taille svelte ? À ces hanches en sablier ? Mais surtout, à ce regard de biche qu'il lui lançait peut-être même sans s'en rendre compte. Assurément, n'importe quel homme normalement composé se tournant vers la gente masculine n'aurait pu ignorer cette petite merveille de la nature. Pour un être humain, il était assurément époustouflant... et alors vampirisé, ce devait être un pur objet d'oeuvre d'art. De celles qu'il vendait au noir...

Néanmoins, ce parfum délicat se mêlant aux produits de bain fleuris de ce bel étranger n'était rien de comparable à ce qu'il avait déjà humé et Shinnosuke en a un petit sourire amusé, peut-être un brin charmeur malgré tout. Le grand Coréen de naissance courbe légèrement la nuque pour accepter sans mot dire les excuses du jeune homme, puis il tend la main pour saisir la carte de visite qu'il lui tend. Shinno a un bref coup d'oeil pour celle-ci, constatant avec amusement qu'elle était artistique et de bon goût, du moins pour qui aime la légèreté adolescente.

Des présentations sont faites et, plongeant à nouveau son regard de charbon dans celui divinement bien dessiné de ce petit mortel, Shinnosuke s'incline à nouveau, respectueux, poli et charmeur.

« Hioki Shinnosuke », se présente-t-il sans hésitation. « C'est un plaisir de vous rencontrer, bien que l'endroit et la météo ne soient guère en notre faveur. Et merci pour la photo... je vous contacterai. Photographe, alors ? »

Il a un petit clin d'oeil pour le jeune homme, songeant à ce que son repas du soir aurait de merveilleux. Sentir ce petit corps se tendre avant d'atteindre l'orgasme pour ensuite rendre l'âme sera délectable. Ainsi, prédateur qui referme doucement le piège sur sa proie, Shinnosuke profite du fait que Min Hwan -puisque c'est son prénom-, semble vouloir se mettre à l'abri... et pas seul. Il glisse une main dans le dos du jeune homme, frôlant à peine sa veste du bout des doigts, juste histoire de faire présence tout autour de lui, puis l'invite à avancer en une direction donnée.

« Je vous conduirais bien jusqu'à ma voiture », commence Shinnosuke, un brin de malice dans la voix. « Mais, je crois que je donnerais davantage l'impression d'être un pervers que d'être un bon samaritain. Aussi vaut-il mieux aller s'abriter là le temps que l'orage passe. »

Ce disant, il pointe de sa main libre un petit temple sous le porche duquel ils peuvent se réfugier. Comme pour appuyer ses paroles, le tonnerre grondant se mût peu à peu en un rugissement sinistre et explosif. Des éclairs zigzag dans le ciel obscur de la nuit et, levant la tête vers ce dernier, ignorant l'eau qui tombe drue contre son visage, Shinnosuke sourit brièvement. Il hâte néanmoins le pas pour arriver rapidement près du petit temple, offrant un sourire réconfortant à Min Hwan. Ce garçon était tout simplement sublime et, alors qu'il se demande quand il pourra bien le mordre, il se rend compte qu'il se sentirait fort coupable d'arracher au monde une telle beauté.

Un peu trop à l'eau de rose comme sentiment ? Non, absolument pas. Un marchand d'oeuvre d'art, conservateur de musée de surcroît, se doit d'être sensible à la beauté qui se cache en toute chose. Et celle qui s'offrait présentement à lui était incontestable, tout simplement. Shinnosuke s'adosse au mur tout en songeant à cela. Il hésite un moment, jetant un coup d'oeil par une petite fenêtre... et un rire amusé franchit le seuil de ses lèvres.

« Je crois que je vois des temples où il n'y en a pas. », se moque le conservateur. « Je croyais que c'était un lieu de recueillement, mais en fait, regardez. »

Il fait signe à Min Hwan d'approcher un peu, histoire de mieux voir. C'est, en fait, une vieille cabane ayant probablement appartenu à celui qui entretenait autrefois les lieux. Étrangement, elle est restée dans l'état. Ou peut-être pas... elle était plutôt loin des lieux de recueillement. Quelques meubles poussiéreux s'y trouvaient encore, quelques objets aussi. Mais ce n'était pas ce qui avait fait rigoler Shinnosuke. Il fait signe à Min Hwan d'attendre un peu.

« Lorsqu'il y aura un autre éclair, regardez bien à l'intérieur, dans le coin gauche de la pièce, sous la table de la salle à manger. »

Car là se trouvait une petite famille de chats ! La mère, étendue sur un vieux vêtement, supervisait ses petits qui semblaient tantôt joueurs, tantôt effrayés par le grondement incessant de la tempête qui faisait rage à l'extérieur. Shinnosuke a un petit « hm » songeur tout en observant la porte d'entrée. Il s'y dirige pour presser la poignée de sa main. Verrouillée, naturellement. Mais ça, c'est sans compter sur le démon en lui qui lui donnait une force supérieure à la moyenne humaine. D'un mouvement de poignet un peu plus conséquent, Shinnosuke brise le verrou.

« C'est ouvert, je crois... ! »

Ça leur ferait un abri et qui résisterait à d'adorables chatons ? Certes, Shinnosuke n'avait pas besoin de ce genre de plan étrange pour attirer un si joli papillon dans ses filets, mais il ne disait pas non à un petit changement de projets ! Surtout lorsque ces changements prenaient la forme d'aventure !


_________________


~ Hioki Shinnosuke ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ ☩

Âge : 23 ans
Messages : 58
Pseudo : Ming
Avatar : Lee Sang Jun
MessageSujet: Re: Coup de foudre ?   Lun 13 Fév - 10:59


Min Hwan… Se sentirait presque rougir sous ce regard acier qui était pourtant plus emprunt de charme qu’autre chose. Disons que l’homme avait une façon de la regardait qui le mettait à la fois mal à l’aise tout en lui donnant la sensation d’être plus important qu’il n’était. D’accord, il se faisait probablement un film, ce n’était sans doute rien… Mais c’était là… Une impression qu’il ne saurait pas expliquer. C’était sans doute dût à cette aura que le coréen possédait et qui le faisait paraître plus imposant encore qu’il ne l’était dans la réalité. Fascinant… Surtout pour son œil de photographe.

- Hioki Shinnosuke

Forcément, lorsqu’il entend ce prénom, Min Hwan tique un minimum. Disons qu’il s’était attendu à quelque chose de plus… Coréen… Et de moins japonais. Il fallait cependant admettre que la voix grave, aux intonations presque suaves –lui semblait-il- avait un accent indéniablement japonais. Lui-même, qui pratiquait cette langue depuis quelques années maintenant n’aurait jamais pu ainsi se défaire de son accent maternel avec tant de réussite.

Shinnosuke, puisque c’était son prénom, était donc japonais. Peut être même qu’il n’avait jamais vu la Corée, qui sait ? C’était un peu étrange et en même temps, aussi idiot que ça puisse paraître, ça lui donnait une pointe d’exotisme et de mystère supplémentaire !

Min Hwan se faisait des films ? Et alors… ? Il était là, sous la pluie, de nuit, dans un cimetière… Avec un homme qui avait tout pour lui paraître fascinant… Alors pourquoi se serait-il privé de rêvasser un peu ? Surtout qu’en ce moment, Min Hwan fantasmait sur ce genre de petites aventures. Il songeait même à ouvrir un blog… Pour mettre ses photos mais pas seulement. Pour parler de ces aventures qu’il ratait… Et celles dans lesquelles il se lancerait. Et rien qu’à observer encore le profil parfait de son vis-à-vis, Min Hwan imaginait un article passionnant !

- C'est un plaisir de vous rencontrer, bien que l'endroit et la météo ne soient guère en notre faveur. Et merci pour la photo... je vous contacterai. Photographe, alors ?

La météo… Effectivement. Et Shinnosuke prend visiblement les choses en main, l’invitant sans rien dire, se faisant très bien comprendre par un jeu de regard et d’attention, à se bouger. Ce que Min Hwan fait d’ailleurs sans réellement réfléchir. Il avait quand même un peu plus de jugeote que ça d’habitude ! Mais au fond, cette jugeote, n’était-ce pas ce qui l’empêchait de vivre comme il en avait envie… ?

- Amateur seulement. C’est un hobby.

Et puis se rendant compte de ce que ça pouvait avoir d’irrespectueux, il ajoute immédiatement :

- Je ne jouais pas sur les tombes des gens qui reposent ici… ! Au contraire, j’ai beaucoup de respect pour ce genre d’endroit… Mais avec l’orage… Je pensais qu’il y avait de belles choses à mettre en valeur…

Il ne voulait surtout pas passer pour un photographe qui ne respectait rien et surtout pas les morts… ! Ou pire ! Pour un pseudo gothique en mal de sensation forte ou qui aspirait à se trancher les veines sur la première tombe venue ! Bon ok… Pour ce dernier point, il n’en avait absolument pas le look… Mais comme il était coréen, on lui prêtait souvent encore beaucoup d’intentions qui n’étaient pas les siennes. La société évoluait oui… Mais la génération de ses parents et de ses aïeuls étaient encore majoritaire et eux évoluaient beaucoup plus lentement malheureusement.

- Je vous conduirais bien jusqu'à ma voiture mais, je crois que je donnerais davantage l'impression d'être un pervers que d'être un bon samaritain. Aussi vaut-il mieux aller s'abriter là le temps que l'orage passe.

Min Hwan se sent rosir légèrement, pas trop, à cette façon décidément toute particulière que Shinnosuke avait de parler, de se mouvoir, d’interagir avec lui tout simplement. L’homme avait l’air partout autours de lui et c’était une sensation à la fois inconfortable et tentante. Non décidément, Min Hwan n’aurait pas su expliquer ce qui se passait présentement, mais son instinct lui disait qu’il ratait quelque chose.

Les voilà donc qui trouve à s’abriter dans une petite cabane de l’homme qui devait autrefois entretenir les lieux. « Autrefois » parce qu’elle n’avait plus vraiment l’air d’être occupée en réalité.

- Je crois que je vois des temples où il n'y en a pas. Je croyais que c'était un lieu de recueillement, mais en fait, regardez.

Min Hwan s’approche d’avantage quand Shinnosuke l’y invite, redressant encore d’avantage le col de son manteau, frissonnant alors que l’eau qui tombe à présent fort dru transperce ses vêtements. Il jette ainsi un coup d’œil par la fenêtre, peu gêné de jouer ainsi aux voyeurs. Il y voit cependant à peine, devinant plus qu’autre chose. Et ça semblait confirmer ce qu’il pensait à propos de l’endroit : désert et abandonné !

Le regard du coréen va jusqu’à la porte rapidement, se demandant si par chance, cette dernière pourrait être ouverte… Mais il n’a pas le temps d’aller vérifier que le japonais réattire son attention.

- Lorsqu'il y aura un autre éclair, regardez bien à l'intérieur, dans le coin gauche de la pièce, sous la table de la salle à manger.

Min Hwan fronce les sourcils, légèrement perplexe… Mais il revient néanmoins près de Shinnosuke, regardant dans la pièce à l’endroit indiqué, n’y voyant… Absolument rien pour le moment. L’homme avait-il réellement vu quelque chose ? Les éclairs illuminaient certes peut être l’endroit, mais ils étaient fugaces. N’avait-il pas rêvé ?

Les éclairs zèbrent plusieurs fois l’endroit mais Min Hwan n’a que le temps de voir quelque chose remuer ! Néanmoins, sa curiosité naturelle est piquée et rapidement, il vient saisir son appareil photo, le réglant de manière à y voir plus clair dans l’objectif. Et c’est un sourire des plus francs et attendrit qui glisse sur ses lèvres en apercevant, certes un peu mal mais tout de même, une famille de chat. La mère sans aucun doute et plusieurs petits. Il devait y en avoir quatre. Peut être cinq, il n’était pas sûr.

- Vous avez vraiment de bons yeux vous savez ?

Parce qu’il avait fallu les voir hein ! En tout cas, il reconnaît :

- Ils sont vraiment trop mignons. Je me demande comment ils sont entrés. Mais je sais que j’aimerais être à l’intérieur moi aussi !

Et justement…

- C'est ouvert, je crois... !

Min Hwan est réellement surprit par cette information. Ouvert ? Sérieusement ? Il rejoint néanmoins rapidement l’homme, passant devant lui pour entrer dans la pièce, faisant stopper net les chatons dans leur jeu. Et maman chat les observe un moment avant de souffler un peu, protectrice. Normal…

- C’est étonnant que ce soit ouvert non ? Peu prudent en tout cas.

Puis la chatte, dressée sur ses pattes, souffle encore après eux et Min Hwan fait un petit pas en arrière, cognant contre Shinnosuke. Il tourne la tête, bredouillant une excuse avant de faire quelques pas sur le côté, s’agenouillant dans la petite pellicule de poussière pour tendre ses mains, paumes vers le plafond, vers la petite famille qu’ils dérangeaient ainsi.

- J’adorerais avoir un chat mais la résidence universitaire interdit les animaux.

Et de fait :

- Oui en fait je suis étudiant en japonais.

Min Hwan se redresse légèrement, restant néanmoins à genoux, observant Shinnosuke… Puis un nouvel éclair vient zébrer la pièce et il frissonne légèrement, peut être un peu nerveux tout de même de se retrouver là, seul avec cette force de la nature…

- Et… Vous faites quoi… ? Dans la vie, je veux dire…

Quitte à être enfermé là tous les deux un moment, autant bavarder un peu non… ? Dans son coin, maman chatte reste à l’affût mais a cessé de se faire menaçante.

- Elle n’approchera sans doute pas et ne laissera pas ses petits le faire. C’est tellement dommage…

Min Hwan se remet debout, se posant devant une vielle armoire poussiéreuse :

- Vous croyez qu’on peut fouiller ? Pour chercher une bougie ou deux histoire d’y voir plus clair ? Parce que nous ne sommes pas des chats nous ! La vision infrarouge, on repassera !

Et après un nouveau frisson, il admet :

- En plus, ça me donnera peut être l’illusion qu’il fait moins froid. C’est à vous glacer le sang dans les veines un temps pareil hein… ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ Samurai's Heart ☩

Âge : 408 ans ▬ 37 ans
Allégeance : Au Conseil et à la société vampirique
Messages : 90
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Byung Hun
MessageSujet: Re: Coup de foudre ?   Ven 24 Fév - 3:21


Min Hwan -c'est un très joli prénom, décidément, bien que secrètement, Shinnosuke soit en train de rebaptiser le jeune homme d'une façon toute japonaise- lui assure que la photographie n'est qu'un hobby et l'amateur d'art acquiesce, montrant ainsi qu'il voyait bien où il voulait en venir. Néanmoins, le vrai art découlait généralement de hobby... et était d'autant plus touchant lorsqu'il possédait l'innocence de celui qui est certain d'être encore néophyte. Les artistes imbus de leur personne, certains que tout ce qu'ils touchaient devenait de l'or n'étaient généralement que peu intéressant et même si le milieu artistique était très snob, même les conservateurs les plus superficiels ne pouvaient que s'en rendre compte. C'était probablement la raison qui faisait que c'était si difficile d'entrer dans les hautes sphères pour ce genre de métier très bohème.

Il fallait dire, surtout, que la photo qu'il avait vue était très réussie. Coup de chance ? C'était fort probable, puisque Min Hwan ne l'avait visiblement pas pris de son propre chef, mais sous le coup de la surprise. Shinnosuke était tout naturellement curieux de voir ce que le jeune homme avait photographié d'autre que sa petite personne, néanmoins... ! Et alors qu'il se reprend rapidement pour être certain de ne pas sembler irrespectueux, Shinnosuke a un rire bref et chaleureux, inclinant doucement la tête en direction de Min Hwan. Il était certain que le charmant garçon n'était ici qu'au nom de l'art et non pas pour profaner quelques tombes que ce soit d'une manière ou d'une autre. Il ne voulait croire qu'on puisse représenter l'éclat pur de la beauté tout en étant mauvais. Pas avec l'innocence qui se peignait sur les traits angéliques du Coréen.

Oui, Shinnosuke avait conscience d'idéaliser Min Hwan. Il en était d'ailleurs le premier étonné... car habituellement, il contemplait les hommes avec un regard plutôt neutre, s'autorisant seulement à s'intéresser à ses compagnons vampiriques, honneur oblige. Mais cette façon qu'a soudainement le jeune homme à s'extasier devant les chatons qu'il voit à peine fini de chasser les pensées peu agréables d'un Shinnosuke qui rigole, amusé. Il fait un petit clin d'oeil au jeune homme tout en entrant dans la petite cabane, ses pas faisant légèrement grincer les planches vieillies du plancher. Ce même regard qu'avait complimenté Min Hwan suit le mouvement de la chatte qui se place devant ses petits, protectrice.

« Je regardais seulement au bon endroit pile au bon moment, je crois. J'avais le regard rivé sous cette table lorsqu'un éclar a zébré le ciel. », explique calmement Shinnosuke. « Simple question de chance... »

Et justement, les cieux semblent tous prêts à lui accorder le bénifice du doute, car un nouvel éclair déchire le voile noir de la nuit, le tonnerre suivant juste après. Min Hwan lui fonce dedans après avoir fait remarquer qu'il était étrange que la porte soit ouverte. Et bien que Shinnosuke ne réponde pas, il glisse automatiquement un bras autour des épaules de Min. Automatiquement, certes, mais aussi parce qu'il fallait se l'admettre, il profitait un peu de la situation. Néanmoins, le Coréen lui échappe rapidement pour s'accroupir au sol, essayant vraisemblablement d'amadouer la chatte qui ne semble pourtant pas prête de céder ne serait-ce qu'un centimètre de territoire. Un sourire attendrit glisse sur les lèvres d'un Shinnosuke qui, pour sa part, se dirige vers le coin opposé de la pièce, curieux alors que son regard se pose sur un tableau accroché au mur. Intéressant...

Néanmoins, c'est avec une grande attention que le vampire écoute le jeune Coréen. Une exclamation intéressée franchit la barrière des lèvres de Shinnosuke alors que Min Hwan lui assure être étudiant, d'ailleurs. Il se tourne à demi vers le jeune homme, l'observant un long moment sans mot dire avant de finalement ouvrir la bouche, flatteur.

« Étudiant en japonais ? J'aurais cru que vous suiviez des études de mannequinat. N'y avez-vous jamais pensé ? », demande-t-il, néanmoins sincère. C'était un véritable gâchis que de priver le monde de la mode d'un si séduisant modèle. D'ailleurs, Shinno poursuit sans gêne. « Vous avez la taille. Peut-être pas exactement les mensurations ; les vôtres sont de loin plus intéressantes que celles des mannequins, sans vouloir vous mettre mal à l'aise. »

Alors que bien sûr, ce genre de compliment venant d'un étranger qui vous a attiré dans une petite cabane par une nuit d'orage, ça fait toujours un peu froid dans le dos, n'est-ce pas ? Histoire de détendre l'atmosphère, espérant qu'en fait, Min Hwan n'est pas aussi pessimiste que lui-même se fait soudainement, il offre un sourire chaleureux au jeune homme, s'intéressant à ce qu'il ajoute. Et puisqu'il lui pose une question à propos de lui-même, c'est simple comme bonjour de détourner l'attention. De fait, Shinnosuke montre d'un mouvement de la main le tableau accroché derrière lui, montrant ainsi qu'il expliquerait entre autre pourquoi il s'y était soudainement intéressé !

« Je suis conservateur de musée et je vend certaines pièces à des particuliers. », apprend-t-il au jeune homme. « De plus, je suis plutôt doué pour reconnaître le coup de pinceau des maître... Mais je préfère tout de même faire appelle à un expert en règle génréale, histoire d'être bien certain. »

C'était l'entière vérité... bien que certaines zones d'ombres ne trouveraient pas d'éclaircissement, ses ventes à des particuliers étant froncièrement... illégales. Quoi qu'il en soit, Min Hwan parle à nouveau de la chatte... et Shinnosuke hésite un moment, observant les petites boules de poil assez vielles pour avoir été seuvrées. Ça ferait vraiment plaisir à son petit Coréen, n'est-ce pas ? Toujours hésitant, Shinnosuke préfère encore se rabattre sur ce qu'ajoute le jeune homme, néanmoins. Il a un petit mouvement affirmatif de la tête et, s'approchant, il invite le jeune homme à franchir les quelques pas qu'il reste entre eux. Une fois fait, il retire son veston pour le glisser sur ses épaules frêles. Il en profite pour glisser le bout de ses doigts, chauds de son dernier repas, contre la nuque de Min Hwan avant de s'éloigner, un sourire mystérieux étirant ses lèvres fines.

« Ne restez pas au sol, dans ce cas. », commence lentement l'homme. « Vous aurez encore plus froid ainsi. Et je crois que cette cabane est à l'abandon... On ne peinera pas qui que ce soit pour un bout de chandelle. »

Sur ce, il ouvre lentement un vieux tiroir poussiéreux, faisant un peu la grimace alors que rien de concluant n'y traîne. Néanmoins, il attend un nouvel éclair avant de le refermer pour de bon, histoire de ne pas non plus sembler trop louche. Et alors qu'il tâte un peu ce qu'il contient en attendant, il en rajoute un peu...

« Aïe ! », s'exclame soudainement l'homme. « Mais qu'est-ce que... »

Et pour l'aider, un de ces damné éclair se montre enfin ! Il retire rapidement sa main, levant un doigt blessé à la hauteur de ses yeux avant de se tourner vers Min Hwan. Impératif, mais le ton toujours très doux, il reprend la parole.

« Il y avait un vieux couteau, là-dedans. J'ai eu mon vaccin contre le tétanos il y a peu... ça devrait aller. », explique-t-il rapidement. « Mais ne vous risquez pas à plonger la main dans un de ces tiroirs, s'il-vous-plaît. Je m'en occupe. »

Ainsi donc, il referme pour de bon le tiroir ouvert tout en bavardant, puisque ce petit moment ne pouvait qu'être plus agréable ainsi. Pour sa part, il s'amusait follement... Ce jeune homme l'intriguait terriblement. Il était... si particuliers. Non décidément, il allait le rappeler dans les prochains jours. Shinno allait seulement attendre quelques jours, histoire que Min Hwan se dise qu'il n'allait pas le faire... Un truc vieux comme le monde qui fonctionnait toujours très bien ! D'ici là, il allait devoir réfréner sa hâte...

« En fait, j'aime bien ce genre de temps. » avoue finalement le grand Coréen. « Il n'y a rien de plus joli que de m'installer dans un fauteuil, devant la grande fenêtre de mon salon, à observer les éclairs. Mais j'avoue que dans ces conditions, c'est une autre paire de manche ! Ce n'est pas l'endroit le plus chaleureux du monde que vous avez décidé de visiter ce soir ! »

Sans vouloir paraître prétentieux... Heureusement qu'il est là, quoi ! Shinnosuke referme finalement un tiroir, brandissant trois bougies qu'il tend à Miyuki.

« On ne nous en voudra pas si on fait fondre un peu de cire sur la vieille table basse là-bas, je crois bien ! », assure le grand vampire, riant doucement. Il s'arrête près de Min Hwan, levant sa main intacte pour la glisser doucement sur sa joue de porcelaine, plongeant son regard sombre dans celui du Coréen. « On peut se tutoyer, dis-moi ? Ce serait beaucoup plus agréable... Tu peux regarder dans la poche intérieure de mon veston. Il y a un briquet. »

Ainsi qu'une montre en or sertie de petits diamants... Était-ce assez convainquant ? Oh, Shinnosuke avait appris depuis longtemps à jouer toutes ses cartes pour séduire. Et parfois, le charme vampirique n'était pas le seul qu'il se plaisait à déployer, même s'il était généralement le plus intéressant. Après être resté ainsi quelques petites secondes à observer le beau jeune homme, il relâche finalement la joue soyeuse, assurant avec un petit rire :

« En attendant, je te promet d'essayer d'apprivoiser la maman chat. Vendu ? »

Les vampires n'avaient peut-être pas tous un certain amour pour les animaux, mais en règle générale, ces derniers ressentaient ce qu'ils étaient et les respectaient un minimum pour ça. Le vampire n'avait pas beaucoup d'effort à faire pour être le chef de meute, contrairement à l'humain qui se prend d'envie d'élever un chien dominant...


_________________


~ Hioki Shinnosuke ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ ☩

Âge : 23 ans
Messages : 58
Pseudo : Ming
Avatar : Lee Sang Jun
MessageSujet: Re: Coup de foudre ?   Lun 27 Fév - 13:12


- Étudiant en japonais ? J'aurais cru que vous suiviez des études de mannequinat. N'y avez-vous jamais pensé ?

Il y a un instant de battement et Shinnosuke… En rajoute une couche !

- Vous avez la taille. Peut-être pas exactement les mensurations ; les vôtres sont de loin plus intéressantes que celles des mannequins, sans vouloir vous mettre mal à l'aise.

Min Hwan a la décence de rougir face à cette question. Pas au point d’en devenir cramoisie non plus mais juste assez pour que ses joues se colorent légèrement. Heureusement, l’obscurité jouait en sa faveur pour dissimuler ce genre de réflexe auquel il ne pouvait néanmoins rien.

Est-ce qu’il devait le prendre comme un simple compliment ? En tout cas c’est ce qu’il fait. Et c’était plutôt agréable de fait. Même si la société était de plus en plus ouverte, ils restaient rares ceux qui lui offrait le moindre soutient ou compliment, du fait de ses ascendances étrangères. Alors quand un homme, de surcroît un homme de charisme, avait pour lui ce genre de bons mots, Min Hwan ne pouvait pas s’empêcher d’être particulièrement flatté. Ainsi, il incline légèrement la tête pour remercier Shinnosuke, convenant avec lui-même que cet homme là n’avait rien à lui envier, sans aucun doute.

Certes… En fait, Shinnosuke, était d’origine coréenne lui aussi, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Ca jouait peut être en sa faveur… Mais il n’en était pas moins japonais dans l’âme. Et ici, pour s’acclimater, valait souvent mieux copier l’attitude de ses voisins. C’est ainsi que bien souvent, les étrangers –parfois même issu du même pays- se retrouvaient à se quereller entre eux pour des histoires sous-jacente de races à peine admises.

- Non, je préfère être de l’autre côté de l’appareil. Et je ne suis pas si photogénique en réalité. Vous en revanche…

Min Hwan n’en dit pas plus au départ, pensif… Mais ce qu’il en pensait était visible non ? Ou, à défaut, imaginable. En tout cas, il poursuit tout de même :

- Vous êtes naturellement très imposant.

Il dominait la pellicule plutôt que le contraire. C’était non seulement très intéressant mais forcément aussi très agréable à regarder. Et puis, si lui-même était plutôt un grand gabarit, que dire de l’autre homme ? Lui ses mensurations étaient assurément parfaites… !

Néanmoins, bien que tout cela soit plaisant à entendre, Min Hwan sent son cœur battre un peu fort dans sa poitrine et pas pour le plus agréable. Il était un peu trouillard et s’il ne voyait pas le mal partout, il était néanmoins méfiant. Cet homme, bien qu’il lui en imposa beaucoup, le coréen ne le connaissait ni d’Eve ni d’Adam. A le voir, il ne faisait aucun doute que s’ils en venaient à se battre, Min Hwan n’avait aucune chance d’en réchapper. La seule chose qui l’empêchait de prendre congé dans les plus brefs délais, outre la pluie torrentielle au dehors, c’était ce calme apparent et ces gestes posés, dénués de toute agressivité que Shinnosuke possédait.

- Je suis conservateur de musée et je vends certaines pièces à des particuliers.

Min Hwan rebranche, levant les yeux sur un tableau qu’il voit mal dans cette obscurité.

- De plus, je suis plutôt doué pour reconnaître le coup de pinceau des maîtres... Mais je préfère tout de même faire appelle à un expert en règle générale, histoire d'être bien certain.

Ainsi donc, Shinnosuke était expert en œuvres d’art. Au fond, ça semblait particulièrement logique à Min Hwan. Il fallait un métier au moins aussi noble pour un homme qui l’était tout autant !

L’homme lui fait signe de s’approcher et, délaissant la chatte et ses petits, Min Hwan se lève et obtempère, se traitant mentalement d’idiot d’y avoir si peu réfléchit. Il se sentait vraiment stupide à posteriori de tout ce qu’il faisait soudainement ! Pire ! Il se faisait un peu l’effet d’une adolescente énamouraché, ce qui était complètement ridicule ! Il n’était pas… Comme ça ! Enfin vous comprenez… Enfin… Disons… C’était compliqué et là il n’avait pas trop envie d’y songer…

Et pourtant, c’est difficile alors qu’une veste chaude lui est passée sur les épaules. Le parfum sur l’encolure lui saute littéralement au nez et Min Hwan ne bouge plus, ne sachant plus trop quoi faire de lui-même. Un frisson le prend néanmoins du bas de son dos jusqu’à sa nuque lorsque les doigts chaud –quasi fiévreux- de Shinnosuke s’égarent sur cette dernière. Ses longs doigts viennent chercher les pans de la veste… Et il les resserre malgré tout légèrement sur sa silhouette, troublé.

- Mais… Vous allez avoir froid, non… ?

Mais Shinnosuke, tout en lui prodiguant quelques conseils, part déjà à la recherche de ces fameuses chandelles dont ils auraient bien besoin pour s’éclairer. Min Hwan reste un peu comme un empoté au début, debout au milieu de la pièce… Et ce n’est qu’à l’exclamation de douleur de l’autre homme qu’il sursaute, les sens en alerte, s’approchant du grand homme non seulement pour savoir ce qu’il y avait mais également pour trouver… Un peu de sécurité ! Risible oui… Mais bon… Dans ces cas là, on réagissait un peu à l’instinct hein !

Shinnosuke sort sa main du tiroir, venant la lui présenter et Min Hwan vient immédiatement fouiller ses poches à la recherche d’un mouchoir. Il a tôt fait d’en trouver un et venant prendre la main de l’homme dans une des siennes, il vient de l’autre passer le mouchoir sur la plaie un instant avant de l’enrouler légèrement autour.

L’expert le met en garde contre les tiroirs et Min Hwan acquiesce avant de néanmoins ajouter :

- Il faudra aller voir un médecin quand même, par acquit de conscience. On ne sait pas depuis combien de temps il est là ni quelles bactéries il transportait.

L’homme lui parle ensuite du temps, du fait qu’il aimait vraisemblablement la pluie… Et Min Hwan a un sourire, partageant son point de vue en fait.

- Il n'y a rien de plus joli que de m'installer dans un fauteuil, devant la grande fenêtre de mon salon, à observer les éclairs. Mais j'avoue que dans ces conditions, c'est une autre paire de manche ! Ce n'est pas l'endroit le plus chaleureux du monde que vous avez décidé de visiter ce soir !

Non effectivement. C’était même une idée rudement idiote qu’il avait eu là.

- J’aime la pluie et l’orage aussi. Mais plutôt quand je suis dans le fond de mon lit. Et je reconnais que c’était vraiment stupide.

Min Hwan a un petit soupire, venant s’assoir sur un tabouret dans un coin, fixant, après un nouvel éclair, la petite chatte et ses chatons. Puis finalement, sans trop savoir pourquoi, il reconnaît :

- Je crois que comme tout le monde, j’ai envie d’un peu d’aventure. En fait, vous allez dire que c’est idiot et vous auriez sûrement raison… Mais je me suis toujours dit qu’un jour, il m’arriverait quelque chose d’assez extraordinaire pour que ça bouleverse toute ma vie. Pourtant, je n’ai jamais rien fait pour que ça arrive jusqu’à il y a peu… Disons qu’à présent, j’essai de prendre des décisions que je n’aurais jamais prises, juste pour voir…

Sa voix diminue doucement jusqu’à s’éteindre tout à fait. Il n’était pas triste et ne se sentait en réalité pas vraiment stupide devant ses aveux. Disons juste qu’il réalisait qu’en lieu et place d’aventure, il se retrouvait juste à s’abriter de la pluie avec un inconnu et une famille de chats.

A peu près au même moment, Shinnosuke sort victorieux d’un tiroir quelconque plusieurs bougies et Min Hwan se relève, le suivant jusqu’à la table indiquée, ayant un peu hâte au niveau de la lumière et de la pseudo chaleur bien qu’à présent, le froid ne mordait plus.

Néanmoins, il a un petit hoquet surprit alors que, contre sa joue froide, Shinnosuke vient glisser doucement le bout de ses doigts puis sa paume entièrement, presque brûlante. Min ancre machinalement son regard à celui de l’autre homme et pour le coup « troublé » est un euphémisme sans commune mesure.

- On peut se tutoyer, dis-moi ? Ce serait beaucoup plus agréable... Tu peux regarder dans la poche intérieure de mon veston. Il y a un briquet.

Min Hwan est encore un peu bugé et ce n’est que lorsque Shinnosuke le relâche qu’il s’anime à nouveau, faisant un petit pas en arrière, le cœur battant follement la chamade, se sentant complètement idiot, ayant envie de fuir à toutes jambes et, en même temps, ayant juste envie de rester là, avec cet homme là qui parlait comme on caresse…

Ses mains viennent fouiller les poches de l’homme, en sortant un peu le continu… Et visiblement, l’art rapportait autant qu’on le disait n’est ce pas ? Lui qui parvenait avec difficulté à joindre les deux bouts à chaque fin de mois, ça foutait un peu le cafard !

- En attendant, je te promets d'essayer d'apprivoiser la maman chat. Vendu ?

Min a un petit « oui… » qui se perd à moitié dans sa recherche du briquet. Pendant un moment, après qu’il ait enfin trouvé le petit objet finement ciselé, le coréen entreprend de reprendre contenance, évitant scrupuleusement de regarder en direction de l’autre homme occupé à tenter d’entrer dans les bonnes grâces de la chatte et de ses petits.

Min Hwan allume une première bougie, venant faire couler de la cire aux pieds des deux autres… Puis les allumant pour rendre molle la base de la dernière histoire de pouvoir la faire tenir debout à son tour sur la table. La lumière est faible mais suffisante pour éclaire un peu mieux l’endroit et pour se voir convenablement…

Shinnosuke est tout proche des animaux et curieusement, la mère semble effectivement tentée de se laisser apprivoiser… Alors oubliant son trouble un instant, Min murmure :

- Ca alors…

Visiblement, il n’y avait pas que sur lui que l’expert en œuvre d’art exerçait une sorte de fascination n’est ce pas ?

- Vous… Tu as des animaux ? Tu sais visiblement drôlement y faire…

Venant à nouveau resserrer un pan de la veste sur ses épaules, il redemande donc, y repensant :

- Tu n’as pas peur d’avoir froid ? Tu as les mains brûlantes, comme si tu avais de la fièvre.

Puis observant la famille de félin :

- Tu crois que je pourrais m’approcher également ? Que tu pourrais me montrer… ?

Min Hwan reste néanmoins à sa place pour ne pas effrayer la petite famille et ruiner les efforts d’approche de Shinnosuke.

Ensuite… Un peu ennuyé mais se jetant à l’eau, Min Hwan admet :

- Je suis intimidé, je préfèrerais que tu ne t’approche pas trop…

Intimidé… Carrément troublé oui…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ Samurai's Heart ☩

Âge : 408 ans ▬ 37 ans
Allégeance : Au Conseil et à la société vampirique
Messages : 90
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Byung Hun
MessageSujet: Re: Coup de foudre ?   Mer 7 Mar - 5:06


L'adolescent rougit sous ses compliments, visiblement sensible à ceux-ci et Shinnosuke réprime de justesse un sourire amusé qui n'aurait probablement pas aidé à la situation si le jeune homme l'avait aperçu d'une façon ou d'une autre. Mais, il avait toujours aimé cette fraîcheur et cette douce innocence qui se dégageait d'à peu près toutes les jeunes personnes. Même les très jeunes vampires la possédaient en quelques sortes, bien que ce soit d'une façon fort différente. Nul doute que celui-là serait magnifique et attachant une fois vampirisé, non...? C'était la première fois que Shinnosuke s'hasardait à le penser directement, mais malgré tout, cette seule idée lui plaisait. Pas encore au point qu'il fusse tenté de passer à l'action... Mais tâter le terrain ? Assurément. Nul doute qu'ils allaient se croiser à nouveau après cette soirée, d'une façon ou d'une autre... Il serait aisé pour lui de trouver où ce charmant garçon habitait. Le reste ne serait que « coïncidence » si jamais Min Hwan ne faisait pas lui-même les premiers pas en l'appelant.

Puis, le garçon réfute tout en lui retournant le compliment comme si c'était là la seule vérité et cette fois, Shinnosuke ne peut qu'avoir un rire certes bref, mais amusé. Moqueur ? Non, pas du tout. Il appréciait cette candeur, tout simplement. Shinnosuke savait qu'il en imposait, malgré tout... mais n'est-ce pas ce que presque tous les vampires inspiraient aux humains ? Une prestance guidée par leur charisme surnaturel. Le vampire savait fort bien qu'il possédait cette qualité de son vivant, bien qu'elle ait été contenue, vu son passé trouble. Néanmoins, maintenant, elle était décuplée... et si c'est tout ce qu'il fallait pour plaire aux jeunes gens comme Min Hwan... !

« Pourquoi ne pas tout simplement accepter le compliment ? », demande lentement Shinnosuke, une note amusé dans la voix. « Il est vrai, après tout. Néanmoins, je te remercie. C'est toujours plaisant à entendre pour moi aussi. »

Et s'il ne s'étend pas plus que ça, c'est que peu de temps après, Min Hwan est déjà près de lui, alors qu'il s'est coupé, prêt à lui venir en aide. Et c'est d'ailleurs ce qu'il fait ! Décidément, ce garçon était plein de bonnes intentions. D'abord son inquiétude à savoir s'il aurait froid, puis cette rapidité d'exécution lorsqu'il s'est coupé... Shinnosuke le remercie d'une petite inclinaison de la tête, sans cesser de sourire, mais ne s'attarde pas non plus. Après tout, ce genre de blessure serait rapidement cicatrisé sans demander d'énergie. Ou du moins, pas assez pour qu'il s'en aperçoive. Naturellement, il allait devoir faire avec la petite démangeaison douloureuse qu'elle lui inspirait présentement, histoire de ne pas alarmer Min Hwan s'il voyait qu'il était déjà guérit une minute plus tard. C'était le genre de mystère que Shinnosuke préférait encore garder ! Il ne le connaissait pas encore et peut-être finalement le Coréen n'était-il pas l'élève qu'il cherchait si bien...

Quant au médecin, Shinnosuke acquiesce, un petit « oui, oui » pressé aux lèvres. Naturellement, il n'en avait pas le moins du monde l'intention. C'eût été particulièrement ridicule, mais comment Min Hwan l'aurait-il su ? Tout en s'installant devant les chats, Shinnosuke songe à ce que le jeune homme venait de lui avouer à propos de son désir d'aventure. Étrange comment la vie était faite... Voilà que peut-être son voeu serait exaucé sous peu. D'ailleurs, Shinno a un petit regard intéressé pour Min Hwan, songeur. C'était vraiment une façon particulière d'exposer des faits qui, pourtant, s'apparentaient probablement à beaucoup d'adolescents de son âge. Et pas que... Même les adultes confirmés cherchaient l'aventure. Briser la routine, vivre de façon exaltante, ce genre de chose... Shinnosuke connaissait ça. Ce n'est pas pour rien qu'il avait été samouraï malgré les maintes interdictions dût à ses origines.

Il avait malgré tout toujours foncé, jamais arrêté de persévérer. À s'en cacher le visage, d'ailleurs... Que c'était étonnant, parfois, la nature humaine. Toutefois, la façon qu'avait ce garçon d'en parler sonnait... différemment, sans que Shinno ne puisse mettre le doigt sur ce qui l'interpellait à ce point. C'était peut-être la passion qui s'était d'abord lue sur son visage pour ensuite s'éteindre et faire place à la morne réalité... Min Hwan s'ennuyait ferme et le savait fort bien.

« Je trouve que c'est un noble rêve. », commence tout d'abord Shinnosuke, encourageant. Il tend une main vers la maman chat qui gronde un peu avant de se taire. « Tout le monde a des rêves. Certains sont incapable de les reconnaître. Au moins as-tu fait le premier pas vers l'aventure en le reconnaissant, pour ta part. Maintenant, as-tu assez de volonté et de courage pour mener à bien ton moment de gloire lorsque celui-ci se présentera ? Je ne te connais pas... Mais tel que je te vois, moi j'y crois. »

Shinnosuke caresse doucement la chatte qui se fait plutôt ronronnante entre ses mains, ce qui n'était pas une mauvaise chose en soit ! Elle avait peur... et probablement faim. Pauvres bêtes, dans le fond. Finalement, alors que Min Hwan reconnaît justement son habileté avec les animaux, Shinnosuke tend la main vers un chaton, très lentement. La mère se couche... et observe le manège. C'était bon signe, ça ! Néanmoins, le vampire tourne la tête vers Min Hwan, s'arrêtant un moment alors que le jeune homme lui fait remarquer qu'il est brûlant... de fièvre. Shinnosuke a un bon rire tout en hochant la tête de gauche à droite, confiant.

« Non, non, rien de tel... Ne t'inquiète pas pour moi. », assure le vampire tout en faisant un petit clin d'oeil à Min Hwan. « On m'a toujours dis que je suis une vraie bouillotte ! Je suppose que tu n'es qu'un de plus à me le faire remarquer... ! »

Quant aux animaux, Shinnosuke ne reprend la parole à leur sujet que lorsque le jeune homme lui demande s'il peut lui aussi essayer d'approcher. Histoire de préparer le terrain, Shinno en revient à la mère, l'apaisant du mieux qu'il le peut, son regard étiré plongé dans celui félin de la chatte.

« Je n'ai pas d'animaux, non, mais j'ai longtemps eu un vieux chartreux un peu aveugle et sourd. Une abomination pour qui ne le connaissait pas ! Mais avec moi, c'était un vrai bébé. Je crois que je l'avais trop gâté, en fait... », rigole Shinnosuke. Puis, après ce petit moment tranche de vie, il fait signe au jeune homme s'approcher. « Je crois que c'est bon... Essaie et tu verras, non ? »

Néanmoins, alors que le jeune homme lui affirme ne pas vouloir s'approcher de trop près -ou simplement le contraire ?-, Shinno arque les sourcils, légèrement surpris. Il fallait avouer qu'il ne s'était pas attendu à celle-là... et il a même un petit « oh » un peu troublé. Il en imposait à ce point ? Notez que... Shinnosuke jette un regard à l'extérieur pour apercevoir un nouvel éclair, rapidement suivit par le bruit du tonnerre. La tempête était juste au-dessus de leurs têtes, visiblement. L'homme se relève donc, haussant lentement les épaules pour aller s'asseoir sur un canapé un peu miteux. Son nettoyeur allait hurler...

« Oui, je suis bête... Je n'ai pas songé au côté un peu effrayant de la soirée pour toi. Après tout, je suppose qu'on peut affirmer que j'aurais facilement le dessus sur toi... », murmure lentement Shinno... avant de se rendre compte que c'était super maladroit ! « Excuse-moi ! Je ne veux pas t'effrayer davantage... Je n'ai absolument pas l'intention de te sauter dessus pour je ne sais quelle raison... Tu peux essayer d'approcher les chatons, si tu veux. Je restes sagement posé ici, sur ce... merveilleux canapé de l'époque victorienne ! »

Il fait un petit clin d'oeil à Min Hwan, tentant de détendre l'atmosphère. Ainsi donc, tout en restant assis du bout des fesses dans ce vieux truc probablement rongé aux mites, le regard du vampire se promène un peu autour d'eux. Et finalement, après ce moment de silence forcé, il reprend la parole sur un ton bon enfant.

« Habituellement, les adolescents viennent ici pour se faire peur avec leurs amis, non ? Tu devrais peut-être tout de même venir accompagner la prochaine fois. Ce n'est pas un endroit très rassurant. Tu ne connais pas d'autres photographes en herbe ? Ça peut être amusant de s'échanger des trucs... »

Il croise à moitié les jambes, posant en fait sa cheville juste en haut de son autre genou, en revenant à Min Hwan, lui faisant un nouveau sourire probablement illuminé par les bougies à présent allumées sur la table.

« Alors, rien à faire ? Je m'enfonce ou bien tu te sens un petit peu moins intimidé ? Parce que c'est moi qui vais me sentir mal, là ! »

Nouveau rire de la part d'un Shinnosuke qui ne se prenait pas au sérieux sur ce coup-là, naturellement, bien qu'il fasse une petite grimace comique.


_________________


~ Hioki Shinnosuke ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ ☩

Âge : 23 ans
Messages : 58
Pseudo : Ming
Avatar : Lee Sang Jun
MessageSujet: Re: Coup de foudre ?   Sam 31 Mar - 11:33


Spoiler:
 

- Pourquoi ne pas tout simplement accepter le compliment ? Il est vrai, après tout. Néanmoins, je te remercie. C'est toujours plaisant à entendre pour moi aussi.

Min Hwan rosit encore un peu de plaisir. Shinnosuke n’était pas le genre d’homme à avoir sa langue dans sa poche n’est-ce pas ? Il n’hésitait pas à se lancer quand il avait quelque chose à dire et il le faisait avec un aplomb incroyable. Peut être même inébranlable. C’était le genre même de caractère qui faisait de certains hommes des leaders nés, sans doute. En fait oui… Shinnosuke était un savant mélange de tout ce qu’il fallait pour être sur le devant de la scène. L’exotisme de ses traits mis à part peut être… Quoi que… C’était un signe distinctif qui faisait qu’au moins, on savait toujours de qui il était question car assurément, Shinnosuke était de ces hommes dont on oubli pas le visage, pas même quand on ne l’a vu qu’une seule fois.

- Tout le monde a des rêves. Certains sont incapables de les reconnaître. Au moins as-tu fait le premier pas vers l'aventure en le reconnaissant, pour ta part. Maintenant, as-tu assez de volonté et de courage pour mener à bien ton moment de gloire lorsque celui-ci se présentera ? Je ne te connais pas... Mais tel que je te vois, moi j'y crois.

Le jeune coréen garde le silence, se contentant d’observer l’homme qui, à genoux sur le parquet, amadouant la chatte, l’encourageait vraisemblablement à poursuivre dans cette voix que tout le monde lui reprocherait en réalité. Parce qu’il fichait ses études par terre, parce qu’il serait obligé de retourner au pays l’année prochaine à cause de cette pause bohême qu’il avait décidé d’avoir coûte que coûte… Et en même temps, Shinnosuke ne lui inspirait présentement que plus encore d’envie d’évasion. Ca semblait tellement facile, dans sa bouche.

La petite chatte finit par se laisser convaincre à quelques caresses, se payant même le luxe de ronronner et Min Hwan ne peut sûrement pas cacher qu’il est attendrit ! Lui qui n’avait pas l’air fort ni menaçant pour deux sous n’aurait probablement jamais réussi à approcher ainsi la petite portée. Mais Shinnosuke si. Bien sûr, la chatte avait soufflé et menacé… Mais ça n’avait pas duré. Et finalement, pendant une seconde, Min Hwan se demande si Shinnosuke ne faisait pas avec lui comme avec la chatte. Est-ce qu’il gagnait sa confiance si rapidement ?

- On m'a toujours dis que je suis une vraie bouillotte ! Je suppose que tu n'es qu'un de plus à me le faire remarquer... !

Min Hwan acquiesce même si de son avis, Shinnosuke couvait un petit quelque chose quand même ! Ou alors il avait peut être juste froid, ce qui n’était pas impossible bien qu’à présent, avec la veste de l’autre homme sur ses épaules, il se réchauffait doucement mais sûrement. L’orage continuait de gronder avec une relative violence, la pluie tombait drue, faisant pas mal de tapage sur le toit ou contre les carreaux lorsque le vent chassait et il allait falloir attendre encore un peu avant de pouvoir sortir sans être prit en traître.

- Je n'ai pas d'animaux, non, mais j'ai longtemps eu un vieux chartreux un peu aveugle et sourd. Une abomination pour qui ne le connaissait pas ! Mais avec moi, c'était un vrai bébé. Je crois que je l'avais trop gâté, en fait...

Min se détend un peu, rieur devant cette anecdote. Ca, il savait bien qu’un chat pouvait être autant une vraie crème qu’une vraie saloperie !

- Je crois que c'est bon... Essaie et tu verras, non ?

Et ce disant, sans doute à cause de la réflexion que Min Hwan s’était permit, le grand coréen s’éloigne pour aller se poser sur un vieux canapé élimé et rongé par les mites, probablement. Il serait bon pour passer un bon coup de naphtaline sur son beau costume en rentrant. Sinon, il risquait d’avoir quelques très mauvaises surprises…

Min Hwan s’agenouille non loin de la famille de félin, hésitant un peu avant de tendre doucement une main, paume vers le plafond, frôlant le sol pour ne pas les effrayer. La chatte semble trouver son approche discutable et est près de réagir mais elle se fait prendre de vitesse par un de ses chatons qui vient sauter sur sa main ! Mais ses griffes ne sont pas sorties… ! Il joue ! Min Hwan a une petite exclamation joyeuse, attendant encore un peu pour voir si l’indécision de la mère irait finalement en sa faveur ou pas.

- Oui, je suis bête... Je n'ai pas songé au côté un peu effrayant de la soirée pour toi. Après tout, je suppose qu'on peut affirmer que j'aurais facilement le dessus sur toi...

Min se raidit légèrement. Quelle… Façon de dire les choses… Il tourne la tête vers le marchand d’art, lui offrant un petit sourire un rien crispé et mal à l’aise.

- Excuse-moi ! Je ne veux pas t'effrayer davantage... Je n'ai absolument pas l'intention de te sauter dessus pour je ne sais quelle raison... Tu peux essayer d'approcher les chatons, si tu veux. Je restes sagement posé ici, sur ce... merveilleux canapé de l'époque victorienne !

Shinnosuke était bonne pâte non ? En tout cas, si c’était un sale psychopathe suceur de sang, il n’en avait drôlement pas l’air hein ! Min a un petit rire et comme la maman chat en revient à un de ses chatons dont elle lèche avec application le pelage, Min Hwan vient saisir celui qui continu de jouer avec ses doigts pour le poser sur ses cuisses alors qu’il s’installe en tailleur dans la poussière. Tant pis, ça partirait à la machine, il survivrait. Il se met à caresser le petit animal décidément bien joueur qui roule à demi sur lui-même pour continuer à essayer d’attraper ses doigts, les mordillant légèrement quand il y parvient. Ses dents sont comme de toutes petites aiguilles et ça picote pas mal mais heureusement, la petite bête ne semble pas décidée à essayer de croquer sérieusement !

- Habituellement, les adolescents viennent ici pour se faire peur avec leurs amis, non ? Tu devrais peut-être tout de même venir accompagner la prochaine fois. Ce n'est pas un endroit très rassurant. Tu ne connais pas d'autres photographes en herbe ? Ça peut être amusant de s'échanger des trucs...

Min Hwan acquiesce… Quoi que finalement, il explique :

- En fait non, je ne connais pas vraiment de photographe. Et puis je suis venu sur un coup de tête. C’est vrai qu’échanger avec d’autres photographes pourrait être intéressant ceci-dit. Et je le fais un peu, via des forums internet.

Mais bon, deux photographes au même endroit, y avait un peu conflit d’intérêt non ? Encore que c’était intéressant sur le principe d’avoir deux regards différents sur un même lieu… Mais…

- J’aime bien être un peu seul pour faire mes photos. Je suis quelqu’un de sociable mais… Je ne sais pas. Disons que je la mets en veilleuse pour utiliser un peu mieux mes autres sens, je suppose.

Min Hwan en revient au chaton, le trouvant décidément absolument adorable ! Ca lui donnait vraiment envie d’en avoir un ! Mais il se ferait virer avant l’heure de son logement étudiant, la poisse !

- Alors, rien à faire ? Je m'enfonce ou bien tu te sens un petit peu moins intimidé ? Parce que c'est moi qui vais me sentir mal, là !

Min a un bref éclat de rire, levant les yeux à nouveau sur Shinnosuke pour lui faire un petit clin d’œil. Et puis là, comme ça, à le voir dans ce vieux décors décrépit, bien mit dans ses vêtements quoi qu’une mèche collant son front à cause de la pluie, laissé à demi dans l’obscurité par les flammes des bougies… Min Hwan vient relâcher le chat une minute pour reprendre son appareil photo. C’était peut être un peu culoté mais bon… Il défait le cache, règle la luminosité de l’appareil pour qu’il capte au mieux la lumière diffuse des bâtons de cire incandescent… Il fait ensuite doucement l’appoint et finalement, « clic », c’est dans la boîte.

Le jeune homme abaisse à nouveau son appareil pour observer le petit écran digital. La photo avait un magnifique rendu et une fois retouchée un peu sur ordinateur, elle n’en serait que plus belle encore.

- J’aime cette photo.

Il continu de l’observer avec un petit air rêveur et pensif avant de demander :

- Si elle rend aussi bien que je le pense, ça t’ennuis que je la fasse tirer en grand format ? Je t’enverrais le double si tu veux.

Décidément, il avait bien de la chance d’être tombé sur cet homme non ? Il était prodigieusement photogénique, s’en était indécent…

- C’est indiscret si je te demande qui tu cherchais ici ?

Un parent proche ? Un ami ? En tout cas, Min Hwan avoue :

- Je n’aime pas trop les cimetières. Certains leur trouvent un intérêt tout artistique ou architectural. C’est peut être ton cas de part ton métier. Et moi-même ce soir j’y trouvais un peu ce côté-là. Mais le plus souvent, ils me donnent juste des frissons. C’est quand même le royaume des morts…

Et ils n’avaient pas été invité quoi !

- Parfois je suis un peu parano et je me demande si l’âme reste vraiment sur terre, tu sais comme dans les films. Et je hais avoir ce genre de pensée alors que je suis sous la douche par exemple !

Min Hwan a un éclat de rire amusé, se rendant parfaitement compte du ridicule de la situation !

- Je crois que plus tard, je préfère encore être incinéré. C’est glauque de parler de ça non ? Finalement, c’est moi qui vais te faire flipper !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ Samurai's Heart ☩

Âge : 408 ans ▬ 37 ans
Allégeance : Au Conseil et à la société vampirique
Messages : 90
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Byung Hun
MessageSujet: Re: Coup de foudre ?   Jeu 3 Mai - 5:08


Les joues du jeune homme se teintent d'une couleur rosée lui donnant une impression de fraîcheur juvénile ainsi mise en valeur par sa peau pâle. Shinnosuke lui décroche à ce moment un sourire charmeur, amusé par ces réactions qui semblaient si juvéniles à ses yeux ancestraux. Les vampires affichant ce genre d'inconfort teinté d'euphorie étaient plus que rares, peut-être parce qu'ils avaient essuyés trop de compliment pendant leur longue existence. Quoi qu'il en soit, à observer ainsi Min Hwan, Shinnosuke se rendait compte qu'il appréciait à sa juste valeur la beauté de l'éphémère existence des humains. Comme c'était étrange... Lui qui recherchait un jeune élève commençait à s'enticher de son côté mortel. Ça ne durerait pas...!

Non, car plus les minutes passaient, plus la compagnie de Min Hwan plaisait au vampire. Ce regard de biche allait faire fondre plus d'un vampire, mais son esprit saurait être vif et sa langue acérée lorsqu'il le faudrait, malgré toute la douceur dont il savait faire preuve. Shinnosuke allait bien s'occuper de lui et de son éducation vampirique... Dans le fond, pour se donner bonne conscience, l'ancien samouraï se mentait un peu. Il se faisait encore croire qu'il n'avait pas pris sa décision, mais n'était-elle pas déjà toute acquise dès qu'il avait pour la première fois plongé son regard dans celui aussi étiré que le siens de Min Hwan ? Il lui faudrait un nom japonais, à ce petit... C'était un caprice de Shinnosuke, en effet. Mais, il n'en avait qu'à peine honte. Ce caprice lui servirait à boucler la boucle, comme on dit.

Tout pris par son observation muette de celui qui, sans le savoir, jouait présentement son destin, Shinnosuke remarque aisément son changement d'attitude lorsqu'il évoque le fait d'être celui des deux qui dominerait le plus facilement l'autre. C'était un simple fait, mais le dire à voix haute y donnait trop d'importance et il savait fort bien qu'il n'aurait pas dût, d'où ces excuses. Ce frisson désagréable qui avait semblé remonter l'échine de Min Hwan ne devait être en rien pour le rassurer et Shinnosuke s'en voulait tout de même un peu ! Néanmoins, le sujet est rapidement oublié et c'est le chaton qui capte toute l'attention d'un Min Hwan qui, visiblement, était l'ami des bêtes ! Shinnosuke les aimait aussi. Surtout les chats, pour être sincère. Ils étaient indépendants et pourtant pouvaient sans crier gare devenir les êtres les plus câlins du monde. L'esprit contradictoire des chats l'amusait assurément !

Le jeune homme semble ensuite hésiter un peu alors que Shinnosuke lui propos d'inviter un ami ou, encore mieux, un autre photographe lorsqu'il vient dans ce genre d'endroit. Mais visiblement, sa proposition ne trouve pas preneur chez Min Hwan et de fait, celui-ci fini par décliner en lui donnant quelques raisons un peu vagues, mais qu'il comprend tout de même un minimum. Lui-même était loin d'être un artiste, mais ce n'était pas le cas du jeune Coréen, qui semblait avoir ça dans le sang. Il suffisait de voir le cliché qu'il avait tiré de lui alors que c'était purement accidentel pour comprendre. Lorsqu'il s'appliquait, il devait faire des merveilles et Shinnosuke n'avait pas l'intention de le priver de cette forme d'expression ! Certains vampires pouvaient être horriblement barbants et trop à cheval sur les vieux principes avec leur progéniture, mais Shin était déjà convaincu que ça ne serait pas son cas !

L'homme prend un air un peu plus grave, mais pas dénudé du plaisir qu'il éprouvait à parler avec Min Hwan.

« Tout le monde a besoin d'être seul. », assure-t-il rapidement, acquiesçant en même temps comme s'il voulait appuyer davantage ses paroles. « Je suis moi-même un homme de société qui recherche la compagnie. Mais parfois, se retrouver face-à-face avec soi-même est la meilleure des choses qu'un homme puisse faire. Dans le monde actuel, qui tourbillonne de plus en plus vite, il faut maintenant se trouver des raisons pour être seul. La photographie serait la tienne. »

Il offre un sourire attendrit à un Min Hwan qui devait se demander pourquoi Shin sentait le besoin de le rassurer dans ses idées... Ou bien savourait tout simplement le moment, allez savoir ! Trop peu d'adultes prenaient le temps d'expliquer aux jeunes qu'ils avaient parfois raison ! Au moins, après le court moment de malaise qui était passé un peu plus tôt, voilà que Min Hwan a un rire joyeux qui résonne doucement dans la cabane abandonnée. Ce bref éclat de joie spontané attire un nouveau sourire sur les lèvres de Shinnosuke... mais il n'a pas le temps d'ajouter quoi que ce soit qu'à nouveau, l'appareil photo du jeune homme est pointé en sa direction. On n'arrête jamais un artiste lorsqu'il a soudainement une idée en tête, n'est-ce pas ? Le vampire ne prend pas nécessairement la pose, restant seulement naturel... et finalement, la photo est prise.

Il se lève, s'approchant assez lentement de Min Hwan pour que ce dernier ne soit pas paniqué. Il se penche par-dessus l'épaule du garçon, histoire de jeter un coup d'oeil à la photographie qu'il admirait sur le petit écran. C'était difficile, à cette taille, de se faire une idée de ce que ça allait réellement donner, mais il devait admettre, sans fausse modestie, que la prise semblait magnifique. Disons seulement que Min Hwan connaissait son affaire ! Une demande lui est faite comme si le jeune homme craignait qu'elle ne soit refusée ou mal prise, ce qui amuse Shinnosuke au point de lui faire échapper un petit éclat de rire.

L'homme s'assoie à son tour au sol, faisant fi de son beau costume sur mesure. Il avait un bon nettoyeur, après tout ! Certes, ce dernier ne serait pas très content, mais qu'y pouvait-il ? Le vampire reste néanmoins à distance raisonnable. Le chaton qu'avait accueillit sur ses genoux Min un peu plus tôt trotte maladroitement jusqu'à lui, en quelques petits bonds qui laissent prévoir qu'il veut jouer. D'une main, Shinnosuke commence à l'amuser tout en s'intéressant néanmoins au photographe en herbe.

« Fais-en ce que tu veux si elle te plaît. Ce sera un honneur pour moi. », lui assure l'homme sans hésitation, tout en lui offrant un sourire bienveillant. Il attrape finalement le chaton, le posant sur les cuisses de Min Hwan. « D'ailleurs, tant qu'à m'envoyer celle-ci, je serais ravit de voir quelques unes de tes meilleures pièces. Après tout, je suis conservateur de musée. Il faut savoir saisir les bonnes opportunités lorsqu'elles passent... »

Car n'en était-ce pas un pour un artiste en herbe ? Certes, peut-être la photographie n'était-elle qu'une passion, mais qui ne tente rien n'obtient rien en retour ! Une nouvelle question lui est posée et celle-là, Shinnosuke la médite avant d'y répondre. Non pas qu'il ait fondamentalement à cacher les raisons de sa visite au cimetière, mais il ne pouvait pas les expliquer aussi aisément à un mortel qu'à un vampire. Après tout, admettre avoir connu un homme décédé depuis si longtemps qu'il y avait sur sa tombe une pierre sans date, ni lieu. Un homme qui fut jadis un grand samouraï et que Shinnosuke admirait encore plus que quiconque sur cette Terre. Rencontré alors qu'il n'était encore qu'un jeune vampire encore tiraillé par la bête en lui, il avait été un phare dans sa nuit sans fin. Mais tout ça, c'était bien joli... cependant, ça ne devait pas arriver aux oreilles du joli petit Min Hwan.

De fait, Shin se tait tout d'abord, écoutant ce que le jeune homme a encore à lui dire. Un rire amusé franchit le seuil de ses lèvres alors que le garçon lui confit avoir un peu peur des esprits et peut-être même de la mort, s'il comprenait bien les quelques sous-entendus inconscients glissés ça et là.

« Personne n'aime penser à Sadako lorsqu'on a la tête pleine de shampoing et qu'on doit fermer les yeux sous le jet d'eau, rassure-toi ! », s'esclaffe Shinnosuke tout en faisant un petit clin d'oeil au jeune humain. « Mais je t'avouerais que pour ma part, je n'y pense pas souvent. »

Mais il était bien placé pour savoir qu'après la mort, il y avait la poussière... et justement, voilà que Min Hwan entraîne le sujet sur cette voie. Étonnant qu'il désire n'être plus que cendre après sa mort. Vraiment étonnant... Parfois, les coïncidences les plus farfelues croisaient votre chemin et vous laissaient surpris. Shin ne fait pas exception présentement, bien qu'un calme olympien régnait sur son visage. En fait, cette conversation le confortait davantage dans son idée, quoi qu'on en pense...

« Je comprend. Après tout, ne sommes-nous pas tous destinés à redevenir poussière ? », murmure pensivement le grand Coréen, tout en glissant doucement le bout de ses doigts dans celle qui trônait sur le plancher en face de lui. Il opine brièvement, convenant lui-même de ses paroles. « Certains plus tôt que tard, mais je suis certain qu'une longue vie prospère s'annonce pour toi, Min Hwan. Alors nul besoin de songer immédiatement à la mort. »

Le vampire tourne à nouveau la tête vers le garçon. Il brûlait d'envie de l'orienter vers le sujet des vampires, étonnamment. Mais c'eût été pure folie et, surtout, très immature de sa part. Ils se connaissaient à peine. Le sujet ne pourrait être abordé que lorsque Min Hwan lui ferait entièrement confiance. Après tout, avant ça il pourrait tout simplement le considérer comme un fou. Mais surtout, Shinnosuke allait demander à Min de lui confier sa vie, rien de moins...

Finalement, l'homme prend une inspiration dont il n'a pas besoin, mais qui rajoute un peu de réalité à la condition d'humain qu'il tente de feindre.

« Je venais visiter la tombe d'un homme qui a beaucoup compté dans ma vie et qui, mine de rien, continue d'en faire autant aujourd'hui. Les sages paroles restent toute une vie durant. J'essaie de faire de son enseignement bon usage. », explique rapidement Shinnosuke, sans pour autant chercher à abandonner le sujet trop vite, ce qui ne pourrait qu'aiguiser la curiosité sûrement déjà bien éveillée de ce jeune homme ! « Connais-tu un tel homme ? As-tu un mentor ? »

Certes, ça pouvait sembler étrange comme question, mais après tout, elle était plus ou moins importante. Car surtout...

« Parfois, tu n'aimerais pas qu'on t'enseigne la vie ? Les parents apprennent à leurs enfants à marcher, parler, être propre... Mais personne ne nous enseigne comment vivre sainement et sereinement. Pourtant, ça ne devrait jamais être de refus. »

Shin tend une main, caressant brièvement la petite tête en triangle du chaton. Ce dernier se laisse tomber à la renverse sur les cuisses de Min Hwan, commençant immédiatement à mordiller son index, ce qui fait s'esclaffer un Shin bien détendu. Il relève la tête vers le joli Coréen, lui faisant un clin d'oeil tout en assurant :

« Je crois que j'adore ce chaton...! Tu lui trouves un joli nom ? »

Celui qu'il voulait donner à Min Hwan prenait doucement forme, pour sa part...


_________________


~ Hioki Shinnosuke ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ ☩

Âge : 23 ans
Messages : 58
Pseudo : Ming
Avatar : Lee Sang Jun
MessageSujet: Re: Coup de foudre ?   Sam 5 Mai - 14:34


Min Hwan est tout attendrit par le chaton qui semble décidément très très joueur ! Il mordille et donne de petits coups de pattes sans sortir les griffes, visiblement en confiance, ce qui fait plaisir à Min qui rigole doucement tout en profitant des bonnes dispositions de l’animal. Un peu plus loin, sa mère s’occupe des autres chatons, les ayant presque oublié, agissant comme s’ils n’étaient pas là, presque !

- Tout le monde a besoin d'être seul.

Le coréen relève les yeux sur l’homme alors qu’il prononce ces mots, lui offrant un petit sourire légèrement incertain. Dit comme ça, il se faisait l’impression d’avoir dit qu’il aimait la solitude, ce qui n’était pas le cas en réalité. Mais il était vrai que parfois, on se sentait mieux quand on pouvait se recentrer un peu et dans ces cas là, les distractions extérieures qui habituellement nous plaisaient devenaient de vrais poisons. De fait, Min Hwan ne peut faire qu’acquiescer et convenir de cette constatation.

- Je suis moi-même un homme de société qui recherche la compagnie. Mais parfois, se retrouver face-à-face avec soi-même est la meilleure des choses qu'un homme puisse faire. Dans le monde actuel, qui tourbillonne de plus en plus vite, il faut maintenant se trouver des raisons pour être seul. La photographie serait la tienne.

Alors ils avaient malgré tout quelques petites choses en commun puisque Shinnosuke assurait être « un homme de société ». De toute façon, il avait un emploi qui le forçait à avoir des contacts divers et variés alors valait sans doute mieux éviter toutes sortes de phobies sociales. Min camoufle un petit rire alors que Shin lui parle du « monde actuel » et levant une main pour s’excuser, il assure :

- Pardon, c’est qu’à t’entendre parler de cette façon, pendant un moment j’ai cru entendre mon père.

Ce n’était pas une insulte quand à l’âge que semblait avoir Shinnosuke ! Pas du tout même ! D’ailleurs, Min Hwan a, l’espace d’un instant, un petit regard chargé d’une légère tendresse pour l’homme. Peut être qu’il se laissait amadouer trop facilement… C’est vrai qu’il avait tendance à voir le bon avant de voir le mauvais… Mais non, décidément, malgré ses quelques doutes probablement légitimes qui venaient et partaient par vague, Min Hwan se sentait détendu en compagnie de Shinnosuke. Il ne lui voulait pas de mal. Ca se voyait dans ses gestes, s’entendant dans ses mots… Et il avait une façon de le regarder qui semblait chargée de bienveillance.

Quoi qu’il en soit, ça changeait du discours moralisateur de « l’adulte » qui expliquait à « l’enfant » les biens faits des sorties, des sports d’équipes et tout le blabla au détriment parfois du développement personnel et ça faisait du bien. De fait, le sourire de Min se fait beaucoup plus franc et il n’a aucun mouvement de recule lorsque Shinnosuke passer derrière lui pour venir regarder l’écran digital de son appareil. Min Hwan pousse même sa tête sur le côté pour que le grand métis puisse mieux voir un instant, lui-même gardant les yeux rivés sur la photographie, songeant à tout ce qu’il allait pouvoir en faire. Ca promettait des heures et peut être même plusieurs soirées de plaisir à tester des centaines de petites choses dessus.

Shinnosuke s’installe finalement par terre et Min Hwan ouvre la bouche pour lui signaler qu’il allait ruiner son beau costume mais… Il se ravise. Visiblement, l’homme savait très bien ce qu’il faisait et avait jugé du pour et du contre avant de se poser.

Le chaton sur ses cuisses s’intéresse alors soudainement à l’autre homme, trottant et/ou sautillant un peu jusqu’à Shinnosuke pour aller s’amuser avec lui, ce que le métis semble lui offrir sans trop se faire prier ! Un ami des bêtes hein ! C’était attendrissant, surtout de voir cette masse imposante faire preuve d’autant de douceur et d’attention pour cette petite boule de poil qui lui aurait presque tenu dans une seule main !

- Fais-en ce que tu veux si elle te plaît. Ce sera un honneur pour moi.

Min Hwan acquiesce, s’inclinant devant l’homme pour le remercier, une douce chaleur l’envahissant alors qu’il obtient cette permission. Est-ce-que ça lui faisait plaisir ? Evidemment ! Est-ce-que ça ne se voyait pas ?!

- D'ailleurs, tant qu'à m'envoyer celle-ci, je serais ravit de voir quelques unes de tes meilleures pièces. Après tout, je suis conservateur de musée. Il faut savoir saisir les bonnes opportunités lorsqu'elles passent...

Min écarquille les yeux à cette proposition, surprit voir presque… Choqué ! Mais attention, c’était un bon choc !!! Son cœur se met donc à cogner un peu plus fort dans sa poitrine et ses mains reviennent se poser par réflexe sur son appareil photo, le serrant un peu fort entre ses doigts, faisant très légèrement blanchir ses jointures.

Ok, ce n’était peut être que de la politesse et pas un réel intérêt pour son travail… Mais il y avait une chance pour que ce ne soit pas le cas et Shinnosuke avait raison : il fallait savoir saisir au vol les opportunités. Surtout qu’elles n’étaient pas si nombreuses dans ce milieu. Alors s’il y avait la moindre chance pour que ce soit une vraie demande… D’ailleurs en fait, même si c’était par politesse, Shinnosuke y jetterait un œil rapide ! Alors il devait convaincre ! Ca lui foutait une pression énorme mais c’était une très bonne pression, très motivante ! Lui qui avait abandonné ses études en quelque sorte, pour se consacrer un peu à cette passion, c’était une occasion quasi miraculeuse.

- Il faudra que vous me laissiez votre carte, vous aussi !

Même si en réalité, Min Hwan allait de toute façon probablement se jeter sur google une fois rentré chez lui !

Le sujet passe rapidement à tout ce qui est « esprit » et surnaturel et quand Shinnosuke parle de Sadako qu’on aimait pas imaginer dans notre dos sous la douche, alors qu’on avait du shampoing plein les yeux, Min Hwan a un franc éclat de rire qui fait légèrement sursauter la chatte un peu plus loin avant qu’elle n’en retourne à un petit somme !

- Mais je t'avouerais que pour ma part, je n'y pense pas souvent.

Min Hwan a un nouveau rire avant de faire remarquer :

- C’est sans doute mieux ! Mais en fait, je n’y songe pas souvent non plus ! Je ne crois pas spécialement aux esprits ni rien ! C’est juste… Je suppose que c’est humain que d’être influençable.

- Ne sommes-nous pas tous destinés à redevenir poussière ?

Min Hwan a un petit frisson à cette question malgré tout, se faisant un bref instant troublé alors que c’était pourtant lui-même qui avait ouvert la porte sur ce sujet. Il ne se dérobe cependant pas, se faisant attentif à la suite.

- Certains plus tôt que tard, mais je suis certain qu'une longue vie prospère s'annonce pour toi, Min Hwan. Alors nul besoin de songer immédiatement à la mort.

Un nouveau sourire vient flotter sur les lèvres de Min qui est peut être… Rassuré, en quelque sorte. Pourtant, ça n’avait rien d’une promesse sérieuse ou quoi ! C’était une phrase de politesse, un souhait de longévité alors que de toute façon à moins de détester quelqu’un, on ne souhaitait jamais la morte de quelqu’un d’autre. En tout cas, Min Hwan acquiesce, remerciant à mi-mot. Parce que c’était une gentille attention, malgré tout.

Shinnosuke en vient ensuite aux raisons de sa présence dans ce cimetière… Et Min baisse les yeux en signe de respect. Visiblement, l’homme dont le métis lui parlait était une personne qui avait beaucoup compté et dont l’influence avait été très grande dans la vie de Shinnosuke.

- Connais-tu un tel homme ? As-tu un mentor ?

La réponse à cette question n’est pas difficile et de fait, Min Hwan hoche négativement la tête.

- Non, je n’ai pas cette chance. Et je suppose qu’à mon âge, c’est un peu tard. Enfin… Oui voilà.

Ca pouvait encore arriver évidemment ! Mais les chances étaient très maigres parce que Min devait trouver un homme avec qui ils partagent un minimum de chose et qui soit une grande source d’inspiration. Fallait en plus que cet homme là –ou cette femme tiens d’ailleurs, ne soyons pas sectaire !- ait envie de le prendre sous son aile et de le considérer comme un… Quoi ? Disciple ?

- Parfois, tu n'aimerais pas qu'on t'enseigne la vie ? Les parents apprennent à leurs enfants à marcher, parler, être propre... Mais personne ne nous enseigne comment vivre sainement et sereinement. Pourtant, ça ne devrait jamais être de refus.

Petit silence… Et finalement, Min Hwan s’enquiert :

- Mais alors, où est la partie instinctive de notre évolution ? On m’a toujours dit qu’il fallait faire son lot d’erreur pour apprendre un peu soit même. C’est peut être bien d’être orienté… j’aimerais ça oui, je crois. Mais parfois, je crois que je n’aurais pas envie de suivre ces directions. Au-delà de l’aspect sociologique, je crois que j’aurais tout simplement l’impression d’étouffer. La vie est trop courte pour qu’on ne fasse pas un minimum selon nos propres envies, non ?

Le chaton revient sur ses cuisses à lui et Shin approche une main pour caresser l’animal qui loin d’avoir envie de câlin semble déborder d’énergie et vouloir jouer encore !

- Je crois que j'adore ce chaton...! Tu lui trouves un joli nom ?

Min est un peu surprit par cette demande… Et du coup :

- Tu comptes le garder avec toi ?

Puis jetant un regard à la maman chat et aux autres petits, il demande encore, sur le ton de la confidence comme s’il n’avait pas envie que les animaux l’entendent :

- Nous pouvons faire ça… ?

En tout cas, ça ne l’empêche pas de penser à la question et Min Hwan observe la petite bête, venant lui gratouiller le ventre avant de simplement proposer :

- Suika.

Pastèque oui. Demandez pas pourquoi, ça lui semblait très bien comme prénom pour cette petite chose très remuante !

En tout cas, levant le nez pour voir au travers d’une fenêtre, Min Hwan note que l’orage à cessé. Il pleut encore un peu et sans doute qu’il y en aurait pour des heures avant que cela ne cesse… Alors de fait :

- Je pense qu’il va falloir braver un peu de pluie malgré tout. De toute façon, nous ne pouvons pas passer la nuit ici.

Min Hwan se remet debout, gardant le chaton contre lui à l’aide d’un bras et tapant un peu sur son jean et sur ses fesses pour se défaire un peu de la poussière. Il attend que Shinnosuke en ait fait de même pour lui mettre « Suika » dans les bras avant de se pencher sur l’animal pour déposer un petit baiser sur la minuscule tête triangulaire. Min défait ensuite la veste de l’homme qu’il avait encore sur les épaules pour la lui rendre avant d’assurer :

- Je vais t’envoyer un e-mail. N’hésite pas toi aussi, ne serait que pour me donner des nouvelles de notre bébé !

Il rigole, pointant le chaton alors qu’il parle de « leur bébé ».

- Je suis heureux d’avoir fait ta connaissance. C’est très agréable, malgré l’endroit plutôt pas du tout approprié.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



☩ Samurai's Heart ☩

Âge : 408 ans ▬ 37 ans
Allégeance : Au Conseil et à la société vampirique
Messages : 90
Pseudo : Kurika
Avatar : Lee Byung Hun
MessageSujet: Re: Coup de foudre ?   Dim 13 Mai - 4:42


Si Min Hwan semble d'abord incertain alors qu'ils abordent le sujet de la solitude, il fini néanmoins par acquiescer. Shinnosuke trouve un certain calme à parler avec le pourtant très jeune homme, non pas parce qu'il avait l'impression de parler à un égal, soyons francs, mais parce qu'il l'écoutait avec une attention respectueuse et semblait comprendre la portée de chacune de ses paroles. Min Hwan n'était pas le genre de garçon à réagir trop brusquement, ce qui aurait fortement découragé Shinnosuke, avouons-le. Le vieux vampire cherchait une âme précise et c'était la raison pour laquelle cette recherche lui avait pris près de quatre cent années. Mais à présent, il était pratiquement certain d'avoir trouvé celui qui serait digne de son enseignement... Voire même, et c'était là un sentiment face à cette situation que Shin n'avait jamais osé prédire, celui à qui il serait lui-même digne d'enseigner, ce qui était s'abaisser à beaucoup face à Min Hwan !

De fait, c'est l'esprit très calme que Shinnosuke discute avec le jeune homme, savourant chacune de ses réactions, continuant à épier discrètement tous ses faits et gestes. Et il était on ne peut plus délecté par tout ce que le Coréen apportait à cette conversation. D'ailleurs, même si la petite moquerie à propos de l'âge qu'il semblait avoir lorsqu'il parlait le trouble un minimum, Shinnosuke a rapidement un rire amusé ! Et il ne le feint même pas. Si seulement Min Hwan savait, il comprendrait bien vite pourquoi il semblait parfois surgir d'une autre époque ! Certes, la comparaison du garçon n'allait pas très loin dans le passé, mais comment aurait-il pu en être autant ? Il n'avait sûrement pas eu souvent des conversations avec des hommes ayant connu plusieurs siècles... ! C'était tant mieux, parce que Shinnosuke en aurait peut-être été un peu jaloux, qui sait... !

Le vampire a un sourire amusé alors que soudainement, Min Hwan lui lance un regard tendre qui ne passe pas inaperçu pour lui. Visiblement, il ne se méfiait plus... et il aurait pu l'affirmer juste après, alors qu'en se penchant par-dessus son épaule, le garçon ne fait non pas un mouvement pour s'éloigner, mais plutôt pour l'inviter à prendre ses aises. Ce qu'il ne fait naturellement pas, mais les réactions de Min Hwan étaient fortement encourageantes ! D'ailleurs, tout en se relevant, Shinnosuke pose une main contre l'épaule fine, la pressant légèrement dans un mince signe d'approbation. Ce qu'il faisait avec cet appareil photo était merveilleux. Et ce n'était pas pour être gentil qu'il lui proposait de l'aider... Si ça avait été le cas, il aurait été un bien piètre maître... et un piètre homme d'affaire ! Néanmoins, ça semble être un cadeau divin pour un Min Hwan qui se retrouve rapidement avec le regard brillant d'émotion. Shin rigole un peu tout en se penchant pour glisser une main dans la poche de son veston qui traîne toujours sur les épaules de Min. Il en sort une petite carte qu'il lui tend.

« Mon nom, mon mail professionnel et mon numéro de téléphone professionnel. », annonce l'homme avant de néanmoins ajouter, beaucoup plus complice : « Et si tu le désires, je te donnerai mon mail personnel, sur lequel je suis bien plus souvent connecté ! »

Si plusieurs vieux vampires n'aimaient pas vraiment vivre avec le temps, ce n'était sûrement pas le cas de Shinnosuke, qu'on le lui pardonne ! Il était encore très traditionnel dans l'âme, mais ne vivait-il pas dans le pays qui alliait le mieux la tradition à la modernité pour en profiter, justement ? Quoi qu'il en soit, Shinnosuke avait de cet entrevue plus que ce qu'il aurait pu souhaiter. Alors qu'il effleure des principes un peu effrayant pour un jeune homme, soit la mort, Min Hwan se révèle pourtant très attentif, acceptant ces paroles même s'il est clair qu'il voudrait passer à autre chose. Il est aussi très respectueux et visiblement vif d'esprit... De quoi faire grand plaisir à un Shinnosuke qui n'en demandait pas plus. De fait, après que le petit chat fut nommé, ce que le conseiller salut d'un signe de tête, il reprend la parole, assurant :

« Cette conversation fut riche pour moi aussi, Min Hwan. Je serai enchanté de te revoir. Alors n'hésite surtout pas à m'appeler. Tu peux me rejoindre à n'importe quelle heure. »

Eh oui... même de la nuit ! Le grand vampire a un petit clin d'oeil pour le jeune photographe tout en ajoutant rapidement :

« Et la prochaine fois, je te promet de t'amener dans un bon restaurant pour me faire pardonner cette première rencontre dans un endroit fort douteux ! Peut-être alors pourras-tu me faire un peu plus confiance ! »

Il s'incline poliment devant le garçon, a quelques formules de politesses supplémentaires, puis ouvre la porte, l'invitant à passer le premier. Tout en réajustant sa veste sur ses épaules, il serre le chaton contre lui. C'était mieux qu'il l'amène, de toute façon... Les chats sauvages ne font jamais long feu dans la ville. L'homme glisse une main dans la poche de son pantalon, en sort quelques billets avec un petit « oh » très bas, puis les tend à Min Hwan.

« Ce n'est pas de la charité. Je veux que tu prennes ça et que tu rentres chez toi en taxi. Les rues sont peu sécuritaires, il faut faire attention. Je me sentirais terriblement mal s'il t'arrivait quoi que ce soit. », explique Shinnosuke tout en fourrant les billets dans les mains du garçon. Il ne lui laissait pas le choix ! D'ailleurs, il ajoute rapidement : « Tu as certainement entendu parler du meurtrier qui égorge ses victimes... Ça n'arrive pas qu'aux autres. Hier soir, je suis tombé sur un de ses méfaits. Crois-moi... Il n'y a pas pire pour vous empêcher de dormir. Sois prudent, s'il-te-plaît. »

Puis, dans une dernière inclinaison du buste, l'homme disparaît, le petit chat dans les bras, surveillant néanmoins du coin de l'oeil le joli Coréen. Avec ses yeux de biche et sa silhouette élancée, nul doute qu'il serait facilement la proie d'un vampire difficile niveau alimentation... Alors ne parlons même pas du festin que feraient ceux qui ne font que peu de cas de leur régime.

Cependant, Min Hwan était siens...

Hors Jeu:
 


_________________


~ Hioki Shinnosuke ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé

☩ ☩

MessageSujet: Re: Coup de foudre ?   




Revenir en haut Aller en bas
 

Coup de foudre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Minato :: Le Cimetière d'Aoyama-