C'est la fin de Requiem. Merci de prendre en compte le sujet dans les news.

 

 Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?   Mer 30 Mai - 15:37


Le 12/11/2011 à 23h30

Que d'injustices ! Oui, ce n'était vraiment pas juste. Ça avait été une véritable torture tout au long de la journée. Pourquoi donc ? Tout simplement parce qu'il y avait eu plusieurs rayons de soleil. On pourrait se dire qu'il n'y avait pas de quoi faire tout un plat pour un peu de lumière en 24 heures. Sauf que ça avait beaucoup d'importance pour Hidemi. Pauvre être qu'il était... Être privé du soleil était la pire chose qu'il pouvait endurer. Par le passé, il sortait beaucoup histoire de se réchauffer dans un coin bien ensoleillé. C'en était devenu un rituel, un besoin réel pour ce jeune. Depuis sa vampirisation...il sort toujours, mais la nuit, c'est obligatoire. Désormais, il refoule ses envies de sortie par beau temps.

Quoi qu'il en soit, fini l'attente du coucher du soleil et il décida de sortir son joli museau dehors. Il revêtit sa veste en jean dont certaines parties étaient recouvertes de pims multicolores et d'autres dont le tissu était un peu usé. Il regarda l'heure quelques instants et mit les pieds dehors en étirant ses bras langoureusement. Le temps était sec mais apparemment froid vu la manière dont le peu de personnes qu'il croisait étaient habillés. En plus de son style vestimentaire bariolé, l'épaisseur de sa veste devait donner froid aux passants et le faire passer pour un dingue. Mais il s'en fichait, il ne craignait pas le regard des autres à ce niveau là ce cher Hidemi.

Il marchait encore et se demandait où il allait bien pouvoir se rendre. Il voulait changer un peu de d'habitude, il n'aimait pas la routine. Il se rendit donc au parc Yoyogi qui était désert ou presque vu l'heure tardive. Ça ne le dérangeait pas vraiment. Au moins il allait pouvoir profiter du lieu tranquillement sans qu'on vienne le déranger. Non pas que discuter avec quelqu'un le dérangeait, au contraire, mais à force de solitude il s'était habitué à se contenter de sa situation et restait seul continuellement. Il pourrait très bien essayer de sympathiser avec d'autres vampires mais il n'y tenait pas du tout. De plus, le fait de voir son père vampirique, (être qu'il déteste de toute son âme si on peut dire) lui suffisait amplement et le dissuadait d'avoir des contacts avec d'autres de ses congénères. Tout ça pour dire que Hidemi se mit à choisir un endroit précis et s'y installa pour passer le temps. C'était pas désagréable, même si il aurait préféré être au même endroit mais en journée sous un beau soleil.

Le temps passa un peu, une trentaine de minutes environ et Hidemi se disait que son dernier repas commençait à dater. Il secoua sa tête et afficha une triste mine en se disant qu'il allait devoir mordre à nouveau un être humain. Il était obligé et malgré sa volonté, le besoin de sang augmentait crescendo. Le jeune vampire était sûrement refroidi si il n'était pas glacé. Il se leva donc se fixant l'objectif de trouver son repas pour cette nuit là. Mais comme déjà dit...le parc en question était désert.

Alors qu'il allait quitter les lieux, il entendit derrière lui des pas. Il se tourna donc et posa son regard sur un homme. Ce qui retint le plus son attention était sa chevelure, d'un rouge assez vif. Sur l'instant il se demanda le pourquoi d'une telle couleur et chez qui il avait fait sa coloration mais il se concentra de nouveau sur l'individu. Là n'était pas la question de connaitre sa vie privée dans les moindres détails mais plutôt de voir si cet homme pouvait devenir son prochain repas. C'était bien beau de vouloir sympathiser mais la faim passait au premier plan à cet instant ci. Hidemi continua de regarder l'individu qui se rapprochait et lui adressa un sourire poli, tout simplement. Peut être que l'approche allait fonctionner.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?   Lun 4 Juin - 12:15


Pour ses contacts, Daisuke devait se trouver au cinéma, actuellement en train de regarder un film dont la nullité ne dépassait que le titre. Un de ces films bêtas pour adolescentes attardés comme c'en était la mode, en ce moment. Un truc de vampires, sûrement, elles en étaient particulièrement fannes, même si Daisuke, lui, râlait particulièrement sur ces prétendus scénarii qui n'en méritaient pas le nom et des scènes d'action toutes plus illogiques que les autres. Ce soir plus particulièrement, le jeune homme revenait d'une chasse qui, à l'instar des récentes autres, n'avait guère été fructueuse. Tant pis. Du coup, après que son père lui eut foutu la paix, il s'arrêta dans un petit bar sympa pour y reprendre son souffle. Le vampire qu'ils poursuivaient l'avait fait pas mal courir et dès que son paternel avait dit qu'on annulait la chasse, Daisuke s'était retourné en arrière, adressant un signe silencieux à la silhouette sombre qui courait. Ben...il n'allait pas faire le maximum pour chasser, non plus, qu'avez-vous donc cru ? Et puis là, il avait faim, faim au plus au point. Daisuke avait donc demandé au serveur un menu digne d'un prince.

Il avait dévoré toute la nourriture en un temps record, puis alla se resservir. Il s'agissait de nourriture japonaise à volonté, ça coûtait peut-être un peu cher, mais pour un estomac comme lui, au moins, il était sûr que son budget était rentabilisé. Et son ventre comblé, évidemment. Bien sûr, il se trouvait seul, pas de soit-disant ami venu l'emmerder alors qu'il était en train de savourer son repas, ni de connaissances du collège qui tentaient de le persuader de nouveau de se rendre dans une forêt bien hantée par des fantômes. Daisuke en aurait presque été de bonne humeur, si toutefois le problème de ces connards à dents longues ne l'emmerdait pas au plus au point. De temps à autre, il se demandait s'il ne devrait pas dire à son père qu'il voulait vraiment arrêter, mais se stoppait également juste à temps, la menace de la gifle et d'éventuelles représailles lui foutant trop les boules. Alors il vivait sa double vie de la façon la plus simple, et pourtant assez fatiguante, puisqu'il devait cumuler son boulot de commis – et dieu sait que la vie d'un simple commis n'est pas toujours facile – au Monsoon Café et celle de chasseur, faire des pompes et suivre un entraînement drastique pour toujours être sur le qui-vive : un jour, il s'écroulerait de fatigue, et tant pis pour leur gueule.

Bref, après s'être bien bourré la panse de mets de toutes sortes, Daisuke avait décidé de flâner un peu, profitant de la nuit noire pour respirer un bon coup et de l'absence d'appels. Parfois, son père le rappelait alors que la chasse était soit-disant finie, c'était également pour cette raison qu'il préférait rester sur le qui-vive en ne s'éloignant pas trop de Shibuya. Finalement, ses pas l'avaient amené dans le parc Yoyogi et il continuait à flâner, la tête en l'air, observant les étoiles. Daisuke était quelqu'un qui, malgré tout ce qu'on aurait pu croire, aimait la nuit, mais seulement dans les endroits où il n'y avait personne et où on ne pouvait pas le faire chier. Il marchait, lentement, vers la sortie, essayant de repérer une ou deux constellations sans vraiment y arriver, tellement il était une quiche en cette matière.

Et puis il repéra cette autre personne. Il n'y avait pas assez de lumière, il n'aurait pas pu dire à quoi il ressemblait vraiment, pour tout dire, juste qu'il ne comprit pas pourquoi ses yeux semblaient le suivre. Bon. Vraiment, ça le stressait, et un Daisuke stressé, on ne peut pas des masses dire que c'est de très bonne humeur. Il sera les dents, mâchonnant un dernier bout de salade qui était resté dans sa bouche et s'approchant de lui. Il avait bien envie de se défouler sur un petit con, ce soir, vraiment.

« Bon...mec, de un, tu arrêtes de me fixer comme ça, tu me donnes envie de vomir. De deux, tu vas te reculer légèrement, ou alors, si tu veux retourner chez les blouses blanches, tu m'le dis tout de suite, y'a pas de raisons pour que je refuse de t'y conduire. »

Il souffla légèrement.

« Tu veux ma photo, bordel ? »

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?   Mer 6 Juin - 13:15


La démarche avait fait effet, mais pas l'effet vraiment escompté. Ce bonhomme là ne devait pas être de très bonne humeur. Pas de chances, Hidemi tombait pile dessus, et ce dernier n'était pas forcément adroit. Du coup, une telle réaction l'avait vivement déstabilisé. Il se demandait comment son regard et son sourire pouvaient être aussi mal interprétés. D'habitude ça fonctionnait bien. Et puis, il avait regardé faire son père vampirique dans ses approches, sa démarche, ses gestes. C'était ça non ? Il avait fait tout son possible pour interpeller gentillement cet individu. Pourquoi ça ne fonctionnait pas bon sang ?! Qu'est ce qui avait cloché dans son initiative ?

Tout se bousculait dans la tête du jeune vampire l'espace de quelques secondes. Il ne comprenait pas et tentait de chercher l'erreur dans ce qu'il avait fait. Hidemi s'interrogeait encore alors que le type lui râlait dessus, du coup, il n'entendait qu'une partie de son discours. Il perçut quelques bouts de phrases de ci de là qui ne constituaient en rien une suite logique. Il penchait la tête sur le côté, les yeux écarquillés, complètement paumé. Il s'en mordillait même les lèvres un peu confus. Toujours aussi déstabilisé, il passa sa main dans ses cheveux, la tête encore penchée. Il regarda autour d'eux deux puis se reconcentra sur le gars.

- Des...des blouses blanches ? Où ça ? Je suis un peu perdu là...

Au vue de la tête que fit l'homme, il gratta nerveusement son cuir chevelu, sentant parfaitement qu'il était complètement à côté de la plaque. Il détourna son regard, gêné de la situation...Si son père vampirique voyait ça ! Hidemi y pensait d'ailleurs et priait au fond de lui même pour que ce dernier ne débarque pas en sortant du buisson d'a côté. Il lui donnerait une grosse tape derrière la tête en le traitant d'abruti et en le sermonnant sur le fait qu'un jour viendrait où il se retrouverait seul et devrait se débrouiller. Hidemi n'était pas son meilleur disciple et son paternel se voyait regretter d'avoir mordu cette gourde vu qu'il devait désormais se le coltiner. Une véritable catastrophe !

Pensant à cet important personnage, le jeune vampire ne se sentait pas très bien. Il alla s'assoir sur le banc qui était non loin d'eux, s'affala dessus puis passa ses mains sur son visage. Pas bien oui... il en avait marre d'être dépendant de ce sale vampire ! Et puis, il n'y avait pas que ça. C'est qu'il avait envie de sang. Ça faisait un moment qu'il n'avait pas mordu quelqu'un. Il avait l'estomac vide ce qui n'arrangeait pas son état. En parlant de dîner...

Hidemi se redressa, ressentant la vague impression d'avoir oublié quelque chose. Il leva son regard vers le type qui était toujours là à le regarder. A ce moment précis, le vampire se sentit vraiment con. Il avait complètement zappé la présence de cet homme sympathique qui lui avait grogné dessus quelques instants plus tôt ! Hidemi lâcha un soupir de désespoir après un gros instant de blanc, le temps que l'ange passe. Oui, il était vraiment nul, et encore plus une fois déstabilisé. En venir à oublier son repas en était une preuve. Il resta assis et pencha la tête après avoir croisé le regard de l'homme.

- Je suis désolé ! Ce fut une sale journée pour moi. Et si je vous regardais, c'était parce que j'aime beaucoup votre couleur de cheveux.

Il n'espérait plus rien le pauvre Hidemi, après sa pitoyable prestation. Le type allait sûrement tourner les talons, oui son repas allait se carapater après lui avoir à nouveau râlé dessus. Mais le pire dans tout ça, c'est qu'il n'avait même plus le courage pour le retenir. Il se disait qu'il se contenterait d'aller à la sortie d'une boite de nuit et mordrait la première fille bourrée disposée à le suivre. En parlant de la couleur de cheveux, l'homme n'avait pas à être surpris. Son soit disant cadet avait lui même un style assez bariolé et des mèches décolorées. Pas de quoi s'interroger là dessus.

Le vampire jouait avec quelques mèches de sa tignasse, se repassant avec désarroi la scène de sa prétendue tentative de chasse. Il était peu fier de lui et dans sa réflexion, il avait le regard perdu dans le vide. Il attendait patiemment que le gars aux cheveux rouges s'en aille, à moins que ce dernier n'avait quelque chose à lui dire. Au final...en y songeant....il l'avait peut être regardé un peu trop longtemps...


-

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?   Jeu 14 Juin - 15:13


Daisuke se gratta la tête. Quel sentiment ressentait-il en particulier en voyant ce type qui semblait tout faire, sauf percuter ce qu'il disait ? De la haine. Ou de l'énervement, du moins. Il avait l'impression – qui se vérifierait sans doute bientôt – que ce type-là n'avait pas du tout les pieds sur terre ou qu'il se foutait un peu de lui. En témoignait la reprise de sa phrase à propos des blouses blanches comme s'il était un peu paumé, ou décalé de la civilisation tokoïte normale. Pourtant, tout le monde savait que lorsqu'on se mettait à parler de blouses blanches, il s'agissait des hôpitaux psychiatriques. Enfin bon...Daisuke n'était particulièrement clair lorsqu'il parlait, il pouvait comprendre qu'on ne comprenne pas exactement tout ce qu'il dise. C'était même normale, et puis il avait la rogne...

Comme toujours. Comme depuis qu'il avait appris l'existence des vampires et qu'il les supportait. Alors, là, il se trouvait un gros malade malade...que faire ? Certainement jouer avec lui, cela lui paraissait être une excellente idée. Il avait envie de se détendre, Daisuke était vraiment trop stressé, en ce moment, malgré les trois flingues qui se trouvaient cachés dans ses vêtements et l'entraînement plutôt...drastique qu'il avait reçu pour être capable de se défendre ne serait-ce qu'avec une lampe. Mais le type en face de lui ne présentait sans doute aucun danger. Sans doute, car depuis le temps, Daisuke avait appris qu'il fallait se méfier de la moindre souris, du moindre inconnu qui se balade dans le noir. Surtout vu ce qu'il rôde ces derniers temps...Donc pour Daisuke, Hidemi ne paraissait pas des masses dangereux. Il devait avoir un ou deux coups dans la pif, pour ne pas réussir du tout à comprendre ses allusions ou pour avoir abordé un inconnu dans le parc désert. Quelqu'un de galant ou de poli aurait sans doute pris un ton calme, patient, se serait tourné vers son interlocuteur et lui aurait calmement demandé où il habitait pour le ramener chez lui...pas Daisuke.

Le garçon aux cheveux rouges n'était pas la Vierge Marie. Il se foutait de toute marque de mansuétude, il n'aimait pas vraiment que des inconnus lui parlent, surtout qu'il abordait le sujet de ses cheveux rouges, dont se moquait constamment son père. S'il ne s'était pas retenu, il se serait jeté sur lui et l'aurait défoncé à coups de poing. Mais...non, Daisuke était calme, poli, il fallait que tout passe normal, que l'autre n'ait pas un seul moyen de se plaindre de lui à la police. Un chasseur qui avait des ennuis judiciaires était un chasseur mort, et Daisuke ne tenait pas des masses à se retrouver derrière les barreaux, avec pour seul compagnon de visite, un père qui lui répéterait régulièrement qu'il l'avait prévenu...

« Mais j'm'en fous ! Qu'est-ce que vous voulez que j'en ai à faire ! Et si c'est pour vous foutre de ma gueule, vous pouvez vous faire foutre, vraiment ! 'Tain, je suis énervé, ce soir, et paf, il faut qu'un timbré me tombe dessus ? Hey, sérieux, mec, va décuver ailleurs, je suis vraiment pas d'humeur ! Et va pas faire transpirer ton haleine dégueulasse sur moi, tu m'as compris ! »

Finalement, il n'avait cure de la prison ou même des avertissements de son père. Il commença à se rapprocher très vite de son adversaire et lui mit violemment une bonne droite sur la figure. Après tout, ils étaient dans le noir, il ne devrait pas distinguer son visage...même s'il avait repéré ses cheveux qui étaient un peu trop rouges, il devait y avoir des milliers de tokoïtes qui s'étaient faits la teinture...Daisuke ne risquait rien. Il réussit à le foutre à taire, ce qui n'était pas vraiment dur, et commença à l’asséner de coups de pieds, tous plus forts les uns que les autres.

« Tiens, merde, ça, c'est pour mon père, ça, c'est pour ces connards ! Ça, c'est...merde, tu m'énerves, tu m'énerves, putain ! »

Il s'en éloigna soudainement, s'apercevant qu'il avait dépasser les limites. D'habitude, il n'était jamais aussi violent. Une pulsion étrange l'avait pris, et plus vite que nature, il s'était retrouvé à violenter cet inconnu. Pourquoi ? Il n'avait pourtant fait que le regarder et...lui parler. Daisuke tenta de retrouver son souffle hachuré, secouant la tête comme s'il voulait se persuadé que ce qu'il avait fait n'avait pas eu lieu...

« Merde. Merde, merde, merde...Tu...es encore vivant ? J'ai déconné... »

Il se rapprocha, prudemment.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?   Ven 15 Juin - 16:15


Tout s'était déroulé à une vitesse folle. Bien involontairement, Hidemi avait fait sortir l'individu de ses gonds. A sa première réponse, il avait tenté de le calmer en lui expliquant qu'il n'avait pas coutume de se moquer des personnes qu'il ne connaissait pas. Ce n'était pas dans ses habitudes, ni dans ses principes ! Il était bien élevé le jeune vampire n'empêche et savait se tenir. Il était juste...très maladroit et pas toujours attentif. Il aurait bien voulu rajouter qu'il était parfaitement clair et n'avait pas bu mais il n'en avait pas eu le temps. Le type aux cheveux rouges lui avait déjà mit une droite avant qu'il ne s'exprime. Il fut d'ailleurs surpris que l'homme en vienne aux mains et n'eut pas le temps de réagir ne serait ce pour s'écarter de lui. Il ne voulait pas répondre par des coups non plus, déjà parce qu'il n'aimait pas se battre et parce qu'ensuite il était affaibli n'ayant pas consommé de sang depuis un moment.

Le jeune vampire était désormais à terre, ne comprenant pas ce qui se passait, ni la raison pour laquelle Daisuke était si susceptible. Il n'avait rien fait de mal ou rien dit de bien méchant ! Juste prononcé quelques phrases. Dans tout les cas, il pouvait s'interroger longtemps sur les motivations de l'autre, cela n'allait pas l'arrêter pour autant. Hidemi implora l'homme à plusieurs reprises. Il avait un mal de chien, ses coups étaient violents et il ne voulait pas le tuer en répondant. Le jeune vampire avait peur, peur de ce qu'il pourrait bien faire, de ses réactions qui pouvaient surgir sans prévenir. Il en venait même à le supplier, ce qui devait être bien pathétique pour un vampire. Mais au point où il en était, Hidemi était prêt à tout pour que la situation ne dégénère pas plus.

Au bout d'un moment, les coups cessèrent. Un moment de répit et le type se rapprocha de lui. Si il était encore vivant ? Oui bien sûr, il n'allait pas mourir pour ça, même si les coups furent violents. Hidemi se redressa un peu, péniblement en grimaçant. Il se mit à tousser fortement en portant un bras à son ventre. Il tentait de se contrôler, non, il ne voulait pas se jeter sur cet inconnu. En plus, il avait l'air de savoir se battre. Si cela se trouvait, il était même chasseur de vampire et avait des armes sur lui ! Bon, ce n'était pas sûr mais vu l'état dans lequel il était, affaibli, défoncé, le jeune ne désirait pas trop combattre. Non, il restait toujours concentré, malgré la vive envie de vomir ses tripes. Il songeait aussi à son père vampirique. Le demi blond allait passer un sale quart d'heure lorsque ce dernier le verrait. Si cela se trouvait, il était pas loin et allait se ramener...

Hidemi jeta un regard vers Daisuke. Oui, son père vampirique allait le tuer tout simplement si il le voyait... Le jeune vampire se redressa un peu plus, toujours aussi grimaçant de douleur et poussa le type aux cheveux rouges en arrière en posant ses mains glacées sur ses épaules. Il ne faisait pas ça méchamment, au contraire, c'était pour qu'il s'en aille. Non, Hidemi ne voulait pas assister à une entrevue entre son père et Daisuke. Même si il considérait son père comme un sale type et qu'il ne l'appréciait pas, le jeune avait conscience que ce dernier prenait ses responsabilités au sérieux et le protègerait...avant de le rouspéter.

- Vous êtes dingue !! Allez vous en ! Loin de moi !! C'est dangereux !

Il parlait encore qu'il se remit à tousser. il allait pas très bien non le pauvre Hidemi. Ce dont il était sûr, c'était qu'il n'allait pas oublier son entrevue avec Daisuke, ça non. Et puis, le besoin de sang se faisait de plus en plus sentir, il devait vite s'en aller pour aller mordre quelqu'un d'autre. Si l'homme restait avec lui, il risquait de le bouffer et de ne pas pouvoir s'arrêter. C'était contradictoire pour un vampire, mais Hidemi n'avait pas envie de mordre celui-là en particulier et il ne savait pas pourquoi.

Le jeune vampire fit quelques pas en arrière et regardait autour d'eux, cherchant le moindre indice de la potentielle présence de son père vampirique. Il ne sentait rien mais il était tout de même anxieux. Toute cette situation lui montait à la tête. Il en avait marre. Mais qu'avait il fait au bon Dieu (si on pouvait le qualifier de bon) pour toujours se retrouver dans des situations pareilles ?! Hidemi cherchait toujours autour d'eux, les bras serrant son ventre.

- J'en ai marre...bon sang... !

Il se remit à tousser à nouveau.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?   Ven 29 Juin - 20:04


Oh non, Daisuke n'avait aucune intention de partir et puis..quand y'en a marre, y'a malabar ! Il fermait ses poings, grimaçait, vraiment désolé d'avoir frappé ce parfait inconnu qui, de toute évidence, devait être soit bourré soit un peu malade. Il fallait qu'il appelle une ambulance, dans ce cas-là ? Il savait bien qu'il venait de frapper un individu en danger, mais s'il appelait l'ambulance et qu'il se barrait juste après, il ne devrait pas avoir de problèmes...surtout que les flics avaient autre chose à faire que de retrouver un habitant de Tokyô aux cheveux colorés n'ayant même pas commis de meurtres ! Il se frotta les mains, un peu anxieux. Alors...récemment, on lui avait appris les gestes qui sauvaient. Il était hors de question de laisser cette personne seule, même si elle semblait avoir bu beaucoup et qu'il n'était pas du tout dans sa nature de s'accrocher aux personnes chiantes.

Le soudain mouvement de celui qu'il ne savait être un vampire le surprit vraiment. Daisuke recula, poussé par une force qu'il n'estimait pas à ce point. Daisuke commençait à se demander de plus en plus si son acolyte allait bien. Combien de verres avait-il bu ? Quand ferait-il un malade et était-il déjà sensible à des choses comme cela avant ? Tant de questions pour pas vraiment de réponses...il ne fallait que lui demander et...Daisuke, malheureusement, il n'était pas médecin. Il en connaissait bien un ou deux, mais ceux-ci étaient forcément reliés aux chasseurs. Par ailleurs, il ne connaissait pas vraiment les symptômes de manque concernant les vampires. Il n'aurait donc pas pu réagir à l'état catastrophique de l'homme – homme, vraiment ? – qui se trouvait devant lui. Pour lui, les vampires, ça sautait d'office sur les hommes, ça ne freinait pas ses pulsions. Il ne s'était jamais demandé comment les êtres humains devenaient des vampires, il ne le ferait peut-être jamais : bien sûr, il connaissait l'histoire de la morsure, la procédure formelle, mais pour lui, un vampire ne pouvait que vouloir l'être. C'était dans ses gênes.

« Bon, ok, je m'excuse. Vous savez quoi, vous allez vous asseoir sur le banc. Vite. Vous avez mal au ventre ? Vu ce que vous avez bu, il vaudrait mieux vous faire vomir, mais pour le moment, je dois avoir un médicament dans mon sac...attendez. »

Il renversa son sac de son épaule, faisant attention à ne pas montrer à l'homme les deux pistolets qu'il devait conserver, en plus de ceux qu'il avait sur lui, dans son sac à dos. Un médicament, où trouver le médicament ? Il avait parfois mal à la tête ou au ventre, à cause du bruit, à son boulot ou parfois parce qu'il s'enfilait un sandwich un peu trop vite-fait, alors il savait ce que ça faisait. Et s'il avait un peu trop bu...c'était pas vraiment bon signe pour lui. Finalement, il déballa un peu ses différentes affaires avant de retrouver les cachets. Il mit évidemment de côté la bouteille d'eau, mais dedans, il devait y avoir...le menu du café dans lequel il travaillait, un ou deux trucs à manger en cas de petite faim, un chéquier, ses papiers. Les armes étaient cachées dans le fond, Hidemi n'aurait pas pu les voir, de toute façon.

« Allez pas m'dire ce qui est dangereux de ce qui l'est pas. J'ai un brevet d'secourisme et je sais me défendre, j'ai fait du karaté quand j'étais gosse. »

Il le regarda un sourcil levé, se demandant ce qui n'allait pas vraiment. Alors le garçon aux cheveux rouges sorti son téléphone portable, histoire de composer un numéro. Enfin encore fallait-il savoir qui était le responsable légal de ce type. Il ne savait même pas s'il était mineur ou non.

« Désolé, j'ai beau vous avoir frappé sans aucune raison, vous n'avez pas l'air bien du tout, je ne peux pas vous laisser seul. Question de responsabilité, je veux pas d'ennuis avec la police. Ben, vous allez m'prendre ce cachet, vous avalez un peu d'eau en même temps. Ensuite, vous allez me dire quel numéro je peux contacter. Vous êtes ptete bourré, mais vous vous souvenez sans doute de vos parents ? »

Il lui tendit le cachet et la bouteille d'eau, ou plutôt lui remit directement dans les mains. Le « bon sang » qu'Hidemi avait pu proférer un peu plus tôt était marrant, lui. Il lui rappelait qu'il y avait encore des être humains normaux qui ne connaissaient pas les buveurs de sang et qui disaient cette expression en toute innocence. Personne ne se demandait d'où elle venait, cette expression, tout le monde la voyait telle qu'elle était et ne séparait jamais les mots. Comment auraient-ils pu se douter qu'elle venait en réalité d'un terrible vampire transylvain qui triait ses victimes et lorsqu'elles étaient à son goût, s'écriait « Bon sang ! ». Cette façon de parler s'était propagée grâce à quelques chasseurs qui avaient repris l'expression, juste par pur humour. Ensuite, elle avait été retrouvée dans le parler des moldus (locaux ou non), par bouche à oreille...

« Dernière fois que je suis gentil avec un inconnu, fais chier, bon sang, tu l'as dit ! »



Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?   Lun 9 Juil - 14:00


Hidemi se posait une question en voyant le type agir de la sorte. Quelle situation étrange ! Pourquoi il faisait tout ça ? C'était bien le même qui l'avait tabassé pour rien quelques minutes plus tôt ! Il n'avait pas à faire comme si de rien était et à prendre soin de lui. Il aurait très bien pu se barrer, cela n'aurait en rien dérangé le jeune vampire. D'ailleurs ce dernier lui avait clairement dit de partir, mais le Daisuke s’entêtait à essayer de "réparer" ses torts. Oui, c'était vraiment contradictoire comme comportement. Mais qu'importe, bizarre ou pas, l'attention que l'humain lui manifestait le dissuadait encore plus de le mordre, et Dieu sait ô combien il en avait besoin ! De ce fait, Hidemi s'accrocha au banc pour éviter tout risque de sauter sur ce pauvre type. Il nota que l'homme était persuadé qu'il avait bu. Mais c'était ça le problème ! Il n'avait strictement RIEN bu depuis trop longtemps ! Il était en manque ! Mais ça, il ne pouvait pas le lui confier, il ne savait pas qui était Daisuke. L'idée de se faire vomir l’écœura un peu et une jolie grimace se dessina sur le visage d'Hidemi. Involontaire la grimace soit dit en passant ! Le vampire n'allait pas s'amuser à le provoquer à un moment pareil. Il secoua vivement la tête, les mains solidement fixées au banc.

- Mais je n'ai pas bu ! Vous ne comprenez pas ! Ça ne sert à rien...

Malgré ses dires, Daisuke continuait encore et encore à prendre soin de lui. Il était même sûr de lui dans ce qu'il faisait. L'homme prétendait qu'il ne craignait rien, et qu'il était assez fort pour se défendre. C'était sûrement vrai quand l'adversaire était un autre être humain, mais là, Hidemi voulait parler de son père vampirique. Son père VAMPIRIQUE quoi ! Certes, ce n'était pas forcément un vampire très impressionnant au premier abord, mais il était doté d'une force redoutable en plus d'être très expérimenté. Le type n'aurait aucune chance face à son tuteur suceur de sang, ceinture noire ou pas. Et il continuait ! Voilà qu'il voulait contacter ses parents maintenant ! Le jeune vampire soupira un peu devant son insistance. Il le comprenait mais il ne voulait pas que Daisuke reste près de lui, d'autant plus qu'à chaque seconde qui passait, l'appel du sang se faisait de plus en plus insoutenable. Hidemi se mit à trembler légèrement, baissant la tête et fixant son regard sur un point au sol. Il se concentra et serra les dents.

- J'ai pas de parents...j'ai pas besoin de ça. Si vous restez...c'est là que vous allez avoir des ennuis... Merci de votre aide mais...je vais me débrouiller. Je vous en prie...partez ! Loin ! Avant qu'il n'arrive...

C'était vraiment une parole emplie de détresse que le jeune prononça là. Il serrait de plus en plus les doigts autour de la bouteille d'eau qui commença à se détériorer. Le pauvre vampire arrivait vraiment au bout du rouleau. Il avait peur. Il releva son regard vers Daisuke...qui était toujours là. Mais qu'est ce qu'il foutait celui là !! Il devait s'en aller ! Là ! Tout de suite ! Il était idiot à ce point cet humain ?! Il fallait lui dire de dégager en d'autres langues pour qu'il comprenne ?

- Mais partez ! Vous êtes sourd ou quoi ?!

Le temps passait encore mais le type aux cheveux rouges ne s'éloignait pas pour autant. Hidemi comprit que ses paroles ne le feraient pas bouger. Il fallait agir autrement. Mais comment ? Dans son état, il ne pouvait rien faire. Et si cela se trouvait, son père vampirique allait bientôt arriver. Agir oui mais pas n'importe comment. Mais...impossible ! Si il écoutait son corps il se jetterait sur lui. Se jeter sur ce type...boire son sang. Du sang ! DU SANG ! Raaah ! Mais pourquoi il se retrouvait toujours dans des situations aussi complexes ? Et pourquoi il s'entêtait à ne pas le mordre aussi ? C'était un vampire après tout ! Un sale pompeur de sang ! Une vermine de première classe qui ne savait qu'ôter la vie des autres pour son propre intérêt ! Un enfoiré... Hidemi lâcha la bouteille et agrippa sa chevelure, priant une dernière fois pour ne pas agir. Il se mit à murmurer pour lui même.

- Ne mords pas...ne mords pas...ne mords pas, ne mords pas, NE MORDS PAS !

Le jeune vampire releva la tête une dernière fois et vit encore Daisuke. Il n'aurait pas dû faire ça. Hidemi afficha une mine vraiment attristée et se redressa pour se tenir face à l'être humain.

- ...Je suis désolé !

Ses excuses à peine prononcées, Hidemi laissa son envie diriger son corps. Il avait tenu longtemps pour ne pas se jeter sur le pauvre homme mais il était à bout. Le vampire entoura Daisuke de ses bras pour l'empêcher de bouger et le fit tomber à la renverse. Les deux se retrouvèrent à même le sol. Rapidement, Hidemi jeta un coup d’œil autour d'eux. Personne, il n'y avait personne. les cris de Daisuke se faisaient vains et même si le vampire était faible, il arrivait malgré tout à maitriser les gestes brusques de son soit disant ainé. Il ne traina pas plus, se lécha les lèvres et planta ses deux crocs dans la gorge de l'homme. Le liquide sanguin se répandit dans la bouche d'Hidemi qui se mit à frémir de plaisir. Aaaah ! Ça faisait trop du bien ! Il en avait vraiment envie ! Le jeune vampire avala plusieurs gorgées avec une avidité folle tandis que le type se calmait un peu.

Plusieurs secondes passèrent et le jeune, qui se sentait déjà mieux, finit par se reculer de l'être humain, ne voulant pas le vider non plus. Il s'essuya la bouche en contemplant l'homme qui le dévisageait encore. Un sentiment de culpabilité prit Hidemi. Mais pourquoi avait il fait ça ? Pourquoi ne s'était il pas enfui avant que Daisuke ne l'aborde ? Pourquoi avait il attendu autant au lieu de s'éloigner ? Tout se mit à se bousculer dans la tête du pauvre vampire qui sembla bien perdu. Sans tarder, il fit quelques pas en arrière pour partir. Mais il était partagé...Le laisser là ou tenter de s'expliquer ? Et si il mourait par sa faute ? Si cet homme était trop faible pour rentrer chez lui ? Encore des questions qui augmentèrent la culpabilité d'Hidemi. Ce dernier ne trouva rien de mieux que de s'accroupir par terre, le regard effrayé en attendant de trouver une solution. Pour le coup, il en avait oublié son père vampirique.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?   Mar 10 Juil - 21:40


Il ne comprenait pas, ne comprenait pas pourquoi cet homme – ou ce qu'il croyait être un homme – refusait tellement son aide. Le jeune homme fronça les sourcils, commençant à composer le premier chiffre du numéro d'urgence pour les ambulances et tout l'bordel. Le cas de l'homme devant lui semblait être de plus en plus grave, surtout qu'il avait l'air de refuser tout aide. Daisuke était certes souvent un peu grincheux, mais il n'avait pas un si mauvais fond, et était même foncièrement gentil avec les gens qui en avait besoin. Qu'on refuse son aide, ça le dépassait, et d'ailleurs, lorsque la situation évolua, il en fut fortement surpris.

Quelque chose ne collait pas. C'est pour cela qu'il resta complètement figé lorsqu'il avait entendu le murmure qui était sorti de la bouche du malade. Qu'il n'avait pas sorti les revolvers et qu'il ne s'était pas reculé de deux pas, comme la situation l'aurait voulu. Soudain, un grand silence s'était fait, un peu comme avant une bataille. Un silence de mort, et puis, lentement, une grimace, au ralenti sur l'agréable visage de Daisuke. Comprendre pourquoi, pourquoi. Il pourrait agir s'il comprenait pourquoi et pour le moment, il ne comprenait pas ; son cerveau était comme bloqué sur cet ultime question. Pourquoi ? Pourquoi ne pas lui sauter dessus directement s'il était un vampire et le forcer à fuir ? Un vampire n'avait aucun remord, un vampire était un carnivore impitoyable....Merde, pourquoi ? Pourquoi donc l'épargnait-il ?

Daisuke était sur le point de sortir son arme pour ordonner à l'autre de reculer lorsqu'il se fit sauter dessus. Surprise totale, il s'arrête momentanément de respirer pour laisser ses bras tomber le long de son corps et...ne pas réagir. Pourtant, il s'y préparait depuis quelques secondes déjà... Son père lui dirait probablement qu'il est la honte de la famille, que depuis le temps qu'il chasse, il devrait avoir le réflexe de prévoir que tout humain est un vampire potentiel. Alors que voulez-vous ? Il cria. Pas vraiment fort, juste le cri qu'aurait pu pousser une bête soudainement prise au piège, au bout milieu d'un troupeau de carnivores. Il ne pouvait pas s'échapper, l'attaquer avait été trop soudaine. Déjà, Daisuke était projeté sur le sol et il sentait les deux canines du vampire rentrer dans sa gorge. Il ne pouvait pas bouger, comme dire...cela ne faisait même pas mal. Il n'arrivait plus à remuer comme si quelque chose d'inconnu l'anesthésier.

Cela ne dura pas longtemps, non. Quelques secondes, juste assez de temps pour qu'on lui prit quelques gorgées de sang et qu'on le laisse ensuite sur place, complètement abasourdi. Cette fois-ci, il réagit. Esquissa deux, non, trois pas en arrière. Tenta d'articuler un « Toi...toi...toi ! », mais ses cordes vocales ne parvinrent à faire passer le moindre son. Finalement, une minute environ plus tard, Daisuke arriva à passer la main sous son vêtement et celle-ci attrapa fermement la crosse de son arme. Il la braqua sur le vampire, tandis qu'il se reculait lui même de quelques pas, sa main gauche appuyé sur son cou, essayant de bien comprendre tout ce qui venait de se passer.

« Pourquoi ? Pourquoi ? »

Le vampire s'était accroupi par terre, comme s'il voulait lui inspirer de la pitié dans le but de mieux lui sauter dessus par la suite. Daisuke ne pouvait pas envisager le fait que ce vampire détestait sa condition, alors, pour lui, l'hypothèse envisageable le plus facilement était tout simplement...que celui-ci essayait de l'hypnotiser et de lui faire poser des questions pour tenter de l'avoir encore plus facilement par la suite. Pas de chance pour lui, Daisuke était un chasseur, et s'il n'était pas aussi fort que ses collègues, il avait tout de même un très bon niveau.

« Ha, tu es désolé, donc ? Donc...donc...tu vas me dire ce qu'il se passe ? Connerie de vampire...de toute façon, tu vas mourir cette nuit même...tu sais, c'est comme pour les animaux. Quand ils mordent, on les tue. Comme ça...paf ! Et puis là, c'est fini, ils s'en vont, comme ça. Les vampires sont des animaux et...parfois, ils feraient mieux de choisir mieux leur cible ou du moins...de...la tuer directement. Tu as quel âge ? Quel est ton nom, vampire ? »

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?   Jeu 12 Juil - 14:40


Un véritable effroi se lisait sur le visage du jeune vampire. Il était sincèrement désolé de s'être jeté de la sorte sur cet homme inconnu. Il avait repoussé ses limites bien au delà de ce qu'il pouvait supporter. Son corps s'était mit à agir ainsi contre sa volonté, son envie était plus forte et avait prit le dessus sur sa raison. De plus, le chasseur (parce que oui maintenant il savait clairement qu'il en était un) était resté trop longtemps auprès de lui, croyant bien faire. Hidemi aurait très bien pu, de cette manière, nier toutes formes de responsabilités mais ce n'était pas le cas. Au contraire, la culpabilité l'avait envahi plus qu'autre chose et le pauvre jeune aurait bien volontiers remonté le temps pour ne pas commettre un tel acte. Impardonnable. Horrible. Égoïste. Ces mots là prenaient tout leurs sens pour le cadet des deux qui était désormais en boule. Il n'osait pas regarder le chasseur dans les yeux tandis que ce dernier lui demandait "pourquoi" une telle action.

Pourquoi oui. C'était une très bonne question. Un simple mot qui en demandait bien long sur le sujet. Pourquoi ? Parce qu'il était un vampire. Parce qu'il s'était fait mordre par un sale type sorti tout droit de l'enfer. Oui, parce que cet être infâme avait jeté son dévolu sur lui, un jeune adolescent à peine devenu adulte qui avait toute la vie devant lui ! Un garçon qui n'avait rien demandé à personne, dont le but était simplement d'agir comme tout les autres jeunes, vivre normalement, profiter de la vie en toute liberté. Pourquoi ? Parce qu'il était condamné à vivre éternellement et à se nourrir d'une manière aussi bestiale. Oui, encore et toujours son "père" ! Tout était de sa faute ! Sa faute ! A lui ! ...Mais pourquoi ce vieux vampire l'avait-il choisi ? Parce qu'il était trop innocent, insouciant, trop confiant... Ce n'était pas réellement de la faute de l'homme en noir en fait...mais plutôt de la sienne. Oui, si il n'avait pas trainé avec lui autant, si il n'était pas sorti à des heures aussi tardives, si il ne s'était pas attaché à un parfait inconnu.

Le vampire était vraiment plongé dans une réflexion profonde, les yeux rivés sur le chasseur encore choqué. Sa position, son visage, la manière dont il se balançait, tout son corps hurlait le désespoir du jeune. Ses mains recouvraient une partie de sa figure et laissaient entrevoir l'expression de son regard, un regard très attristé. Hidemi écoutait le chasseur lui faire son discours. Il avait raison, absolument raison. Il buvait le sang des autres pour se nourrir, il tuait...il agissait comme un animal...il était un animal. Une bête à abattre sans plus tarder. Un être inhumain qui n'avait aucune raison de vivre.

Hidemi se redressa doucement pour finalement se tenir bien droit sur ses deux jambes. Il fit un pas lent vers Daisuke, la tête baissée, désireux de montrer qu'il ne comptait pas l'attaquer à nouveau. Il s'entoura de ses bras, geste prouvant son mal être et hocha la tête l'espace de quelques instants. Il ne s'avança pas plus vers son interlocuteur, c'était suffisant comme distance. Il se mit alors à parler posément mais sa voix fut un peu étranglée.

- Je m'appelle Fujiwara Hidemi et j'ai 61 ans. Vous avez raison, je ne suis qu'un animal.

Il redressa alors la tête, parlant plus fort et laissant l'émotion le submerger un peu. Il était vraiment à bout.

- Mais...vous savez, je...je n'ai jamais voulu devenir ainsi ! Jamais ! Je voudrais tellement...oui tellement revenir en arrière ! Je n'en peux plus d'être condamné à vivre de cette manière !! Je hais ce que je fais ! Je hais ce que je suis !

Sur ces paroles, Hidemi fit quelques pas et s'avança vers le chasseur, ne craignant nullement l'arme que ce dernier pointait en sa direction. Oui, il s'approcha sans crainte, débordé par ses émotions et désespéré. Son comportement n'était pas vraiment violent, on sentait plutôt une grande peine et une envie d'en finir. Le jeune vampire posa son front contre le canon de l'arme de Daisuke, plongeant son regard brun dans celui de l'homme.

- Je ne sers à rien, je tue des gens pour me nourrir ! Je suis de la vermine ! Un sale parasite...écœurant. Allez y, tirez ! C'est la meilleure chose que vous pouvez faire, tuez moi !

Il vint même poser sa main sur celle de Daisuke qui tenait l'arme à feu. Elle était chaude, réchauffée par son repas très récent que lui avait prodigué le chasseur. Le vampire ferma les yeux en murmurant.

- Tuez moi, je vous en prie...

Il était sincère le jeune quand il faisait sa demande. Il n'avait nullement envie de vivre éternellement de la sorte. Sa condition de vampire le dégoutait profondément et il se disait que partir le plus tôt serait le mieux pour lui et les autres. Le fait de tomber sur un chasseur était alors considéré comme une véritable aubaine par Hidemi qui voyait en Daisuke son libérateur. Disparaitre, renoncer à supprimer d'autres vies pour son propre intérêt, cela lui convenait parfaitement. C'était même un choix tout à fait normal pour lui. Il attendait donc que l'homme en face de lui agisse, se préparant à mourir. Il se faisait la remarque qu'il aurait dû se tuer depuis longtemps. C'était peut être la dernière réflexion qu'il se faisait là.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?   Mer 25 Juil - 13:49


Daisuke n'était certainement pas tiré d'affaire. Non, avant cela, il fallait qu'il réussisse à retourner chez lui, ensuite, il se connecterait à son ordinateur et au site Requiem. Et puis il rentrerait toutes les informations qu'il possédait au sujet de ce vampire...plus étrange que la normale. Un vampire qui avait attaqué un chasseur devait être exécuté, normalement, c'était comme un animal pris en flagrant-délit. Normalement, Daisuke aurait déjà dû tirer, et pourtant, quelque chose comme de la compassion l'en empêchait. Il avait déjà vu les vampires comme étant plus que de simples animaux, mais c'était clairement la première fois qu'il se retrouvait face à un problème de cette ampleur. Le vampire avait, quant à lui, 61 ans. Cela semblait très jeune pour quelqu'un de cette espèce, et aussitôt, il comprit le rejet, pourquoi du comment il avait aussi faim. 61 ans, pour un vampire, c'était l'équivalent d'un enfant, un enfant incontrôlable, qui avait besoin d'être contenu, nourri...et avoir son maître près de lui...Daisuke allait devoir faire extrêmement gaffe, le Maître devait être dans le secteur pour rameuter la viande. Si ce n'était pas le cas, cheveux rouges pouvait s'estimer vraiment chanceux.

Il pencha la tête lorsque le vampire lui sortit tout ce petit discours à l'eau de rose. S'il avait voulu le tuer, ç'aurait été fait plus tôt, de même s'il eut voulu boire plus de son sang. Mais non, ce vampire de 61 ans s'était juste contenté de boire quelques gorgées – ration qui ne devait sûrement pas être suffisante pour quelqu'un de son calibre – et avait retiré les dents de sa gorge. Daisuke restait tout de même méfiant. Quoiqu'on en dise, les vampires avaient toujours été de sacrés menteurs, et il aurait pu l'embobiner pour...Il ne savait quoi. Mais cette histoire de suicide lui semblait tout de même vraiment étrange. Pourquoi voudrait-il se suicider ? Était-il si dégoûté, comme il le disait ? Si Daisuke avait été transformé en vampire, il aurait certainement demandé à un collègue de l'exécuter, pour lui, une vie sans goût ou choses se rapportant à la cuisine était tout simplement inenvisageable. Il se demandait si le sexe avait le même goût mais...peut-être valait-il mieux ne pas aborder ce sujet avec « Hidemi », c'était un peu...malvenu.

« Je me serais tué dès ma naissance, moi. Une vie sans goût me paraît impossible. Et pourtant, si tu ne l'as pas fait, cela signifie que c'est trop tard. En temps normal, j'aurais dû te tuer comme nous le faisons pour les vampires ayant attaqué des humains. J'espère au moins que tu n'as pas d'infection ou truc du genre. Je suis Moritaka Daisuke. 25 ans. Chasseur.»

Il ne le tuerait pas, il n'était pas de cette race de chasseurs. Pourtant, il sentait les mains jadis froides et maintenant chaudes sur l'arme et pas conséquent sur ses mains. Un autre chasseur aurait probablement menacé Hidemi du pire et aurait tiré, profitant de l'occasion ; mais lui trouvait cela trop simple, beaucoup trop simple. À quoi bon tuer un vampire qui voulait la mort ? Cela ne servait à rien, c'était même assez frustrant. Enfin bon...même s'il avait les mains chaudes, Daisuke se doutait que deux bouchées de sang suffisait à nourrir un enfant vampire. Il aurait sûrement de nouveau faim dans deux secondes, et là, il courrait des risques. La solution numéro un était donc de tirer, la deux, de s'éloigner un peu de lui, la trois de trouver une personne qui pourrait servir de viande. Un animal, tiens. Il lui fit un signe de la main et s'éloigna un peu, sifflant dans le vide. Dans ce parc, la nuit, des chiens traînaient. Des gros chiens sans maîtres, mais techniquement, il ne risquait rien..Daisuke ne tarda pas à en trouver, en attira à lui et revint au pas de course vers Hidemi. C'était plutôt un truc Dogs vs Daisuke qu'autre chose.

« Viteeee ! Ils vont me bouffeeer ! »

Une meute de chiens affamés courraient derrière Daisuke qui, lui, se réfugia derrière le vampire. Bon, il n'allait pas refuser cette nourriture-là, hein, le...vampire végétarien ?

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?   Lun 30 Juil - 12:41


Bizarre comme chasseur. Le vampire ne comprenait pas. Il était entrainé pour buter les membres de son espèce. C'en était même son métier, alors pourquoi il ne tirait pas ? Et puis ce n'était pas comme si ils avaient passé leur temps à discuter. Hidemi s'était jeté sur Daisuke et l'avait mordu, Maintenant il se livrait à lui et lui donnait la possibilité de le tuer sans difficultés. Que demander de plus pour un chasseur ? Ce vampire était livré sur un plateau d'argent non ? Et pourtant il n'agissait pas. Trop peureux ? Non, face à un vampire comme Hidemi, on ne pouvait ressentir la moindre crainte à son égard. Hésitant ? Même pas, il avait l'air d'avoir prit sa décision et n'allait vraiment pas tirer. Alors dans ce cas, le jeune aurait-il gagné l'approbation du chasseur ? Trop tôt pour le dire. Une chose était sûre, c'était qu'il n'était pas rester complètement indifférent face à son discours.

Se tuer dès sa naissance ? Pourquoi pas...A dire vrai, le nouveau vampire y avait déjà pensé mais il s'était résigné. Son père vampirique faisait pression sur lui pour ne pas se dégonfler et il s'était aussi dit qu'avec le temps, il s'y habituerait. Seulement, ce n'était pas le cas, ou du moins pas encore. Il était partagé. Attendre encore ou pas ? Il y avait des pour et des contres, enfin...surtout des contres. Cette situation était vraiment complexe pour Hidemi qui était rapidement perdu dans toute cette histoire.

Hidemi fit non de la tête quand Daisuke parla d'infections et tout ce qui se rapprochait. Il était en bonne santé, son père vampirique prenait soin de lui n'empêche, il n'avait pas à s'en plaindre là dessus alors le chasseur pouvait se détendre. Vint ensuite la présentation du type aux cheveux rouges. Moritaka Daisuke. Il n'avait jamais entendu ce nom là avant. D'un côté il ne s'intéressait pas personnellement aux chasseurs, et il ne côtoyait aucun vampire qui aurait pu lui faire mention de cet homme. Chasseur, ça le jeune avait cru le comprendre. Il suffisait de voir l'arme qu'il avait pointé en sa direction. 25 ans ? Oh, d'accord. Il était vrai que Hidemi lui donnait un âge dans ces eaux là. Il n'en était pas surpris. Il aurait volontiers fait sa présentation après ça mais il avait déjà donné ces informations le concernant.

Là dessus, Daisuke s'éloigna en faisant un signe de main. Le vampire eu à peine le temps de pencher la tête sur le côté en se demandant ce qu'il fabriquait qu'il revint en courant poursuivit par une meute de chiens. Le japonais à crocs comprit alors son intention. Sauf qu'un chien aurait suffit...pas une meute ! Hidemi s'en trouva un peu impressionné tout d'abord mais il n'allait pas s'enfuir maintenant, d'autant plus que le chasseur s'était réfugié derrière lui. De ce fait, il s'avança vers les chiens et commença à distribuer des coups. C'était surtout pour en assommer la plupart et faire fuir certains. Il n'avait nullement l'intention de tuer la meute. Le temps passa, certains chiens étaient complètement sonnés à terre, d'autres avaient réussi à mordre quelques instants le vampire avant de s'enfuir de peur de ne recevoir d'autres coups. La scène se calma et le silence revint.

Hidemi se pencha sur l'un des chiens et le tira à lui. Il observa quelques instants la bête et parut un peu dégouté à l'idée de mordre un chien errant. Mais il essaya de se convaincre de le faire malgré tout, il n'avait pas le choix. Il ouvrit la bouche, hésita quelques secondes et planta ses crocs. Là dessus, il se mit à boire tout le sang qui était disponible. Cela prit quelques temps et le vampire fut suffisamment rassasié. Une fois tout le sang absorbé, il jeta la désormais carcasse loin de lui et essuya sa bouche en se relevant. Ses yeux se posèrent alors sur Daisuke. Il n'eut pas le temps de dire grand chose que deux ou trois chiens commencèrent à bouger, se remettant péniblement des coups qu'ils avaient reçu. Hidemi se tourna alors en entendant les grognements et attrapa la main du chasseur pour l'emmener loin de la meute.

- Suivez moi ! Faut pas que ces chiens nous poursuivent !

Il pressait grandement le pas et tirait Daisuke derrière lui, courant aussi vite qu'il le pouvait. Ils s'enfonçaient un peu plus dans le parc. Une fois la meute hors de vue, et les deux compères en sécurité, Hidemi lâcha la main qu'il avait agrippé. Un instant de silence se fit et le vampire se remémora les instants qui venaient de se dérouler, notamment la course poursuite Moritaka / chiens errants. Il s'affaissa un peu en s'entourant de ses bras et se mit alors à rire de bon cœur.

- Hahaha ! Excusez moi hahaha je veux pas me moquer de vous...hahaha Avec le recul la scène était drôle et puis votre intention m'a fait plaisir.

Hidemi ria encore quelques instants et se calma, il ne voulait pas non plus faire ressentir un moment de solitude au chasseur. Le vampire fit un grand sourire et s'inclina un peu.

- Merci. Mais...pourquoi vous avez fait ça ? Vous auriez pu vous en aller tout simplement.

Bonne question qui titillait Hidemi. D'ailleurs ce dernier serrait son poignet qui avait été mordu pendant le combat avec les chiens.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?   Mar 7 Aoû - 14:35


Finalement, les chiens avaient été mis hors d'état de nuire très rapidement. Au bout de quelques minutes, même, secondes. Son plan avait été le meilleur, même si toutefois il n'avait pas couru assez vite, nul doute au fait qu'il se serait fait mordre un ou deux pieds. Dès qu'il s'arrêta derrière Hidemi, il releva la tête, essoufflé, se reculant encore un peu doucement dans le but d'éviter les dommages collatéraux. Il ne tenait pas à rentrer la veste tâchée de sang, et puis doutait un peu des capacités de chasseur de cet animal...même si bon, il lui suffisait juste d'écouter son instinct. Daisuke n'avait aucune idée du goût du sang, ni de ce que ressentait un vampire lorsqu'il buvait du sang d'animal au lieu de celui d'un humain. Peut-être cela pourrait-il être la solution – et s'il demandait à l'un de ces types de l'ordre si quelqu'un avait déjà eu l'idée, si on avait déjà essayé de parquer un vampire complètement hors de contrôle pour voir ce que cela donnait ? Quoique, non...cette solution était relativement barbare, et même s'ils se battaient contre les vampires, il s'agissait de ne pas faire faux-bond à l'humanité.

Le combat vampire-chien fut vraiment impressionnant. Lui-même se demanda comment il pourrait un jour tuer un vampire dangereux s'ils avaient une force comme cela. Même pas besoin d'armes, c'était dingue ! Un de ces jours, il faudrait qu'il s'achète une armure quelque part, ou la blessure faite par l'une de ses ennemies jurées ne resterait pas la seule. La bouche à demie-ouverte, il resta là, immobile, à regarder cette aberration de la nature. Comme s'ils étaient arrêtés par l'aimant Hidemi, les chiens ne l'attaquèrent pas, et combien même, Hidemi devait les en empêcher.

Daisuke ne resta pas longtemps immobile : dès que le vampire eut fini de boire tout le sang, il lui saisit tout d'un coup au poignet pour l'entraîner dans une course infernale. Les chiens assommés commençaient à se réveiller et une course folle pourrait commencer. Alors comme ça, il ne les avait pas tués ? C'était étonnant, surtout pour le chasseur qui avait entendu, lu des histoires effrayantes sur les jeunes vampires et les massacres qu'ils avaient pu causer à cause de la fin. Et si celui-ci n'était pas si jeune que cela ? Et s'il s'amusait juste avait lui ? Daisuke voulut se retirer, mais la main était bel et bien refermée sur son poignet. Et puis...et puis ils s'arrêtèrent, soudainement, dans un endroit où les chiens ne pourraient plus les atteindre. Le vampire avait encore faim ? Il voulait le mordre de nouveau ? Le chien ne lui avait pas suffi ? Le jeune chasseur prépara son arme, et la cacha derrière son dos, franchement étonné d'entendre son adversaire rire de cette façon ; il lui voulait quoi ?

« Pardon, mais...pourquoi ? Pourquoi tu ne me sautes pas dessus ? Tu essaies de m'embobiner, c'est ça ? »

Il jeta un coup d’œil au poignet de Hidemi qui ne devrait pas tarder à se régénérer. Ces vampires avaient des capacités de régénération vraiment utiles. Et, curieusement, Daisuke ne pouvait pas répondre à la question de l'autre...à savoir qu'il ne savait absolument pas pourquoi il avait attiré la meute de chien : peut-être parce qu'il avait pitié, qu'il en avait marre d'entendre le vampire se plaindre et faire un peu de sport ? Ou bien parce qu'il voulait savoir quelle était l'étendue des capacités de cet « animal » pas comme les autres ? Mystère. En tout cas, il se contenta de secouer la tête, montrant par cette occasion qu'il n'avait pas de réponse.

« Je vais y aller...c'est pas tout, mais je me lève tôt demain, moi, et j'ai un boulot. Tu n'es pas désagréable, Fujiwara Hidemi, mais sache que si tu touches encore à un seul être humain, je t'euthanasierai personnellement. Je te pardonne une erreur, pas deux, alors arrête de rire...et de pleurer aussi, tiens. Un vampire qui se plaint, ce n'est pas très glorieux, suffit juste de trouver ta manière de vivre. Bon, tu me montres le chemin, maintenant ? »

Et voilà, il était de nouveau de mauvaise humeur. Il se contenta de tripoter la crosse de son arme et garda les mains dans les poches. Là, une légère brise se leva, foutant un peu plus le bordel dans sa chevelure rouge. Il se demandait aussi qui avait été Hidemi avait sa première mort. Son métier, ses amantes, ses passions. Personne ne pouvait ne rien avoir fait avant, même le plus vieux vampire avait eu son rôle à jouer dans l'Histoire, même s'il n'était qu'un petit fantassin.

« Nous pouvons faire un deal, Hidemi...je te dis ce qui est cool, dans la vie-mort, et toi, tu me parles des vampires et de leurs habitudes. Ok ? »

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?   Jeu 9 Aoû - 17:21


Visiblement, l'intention d'Hidemi de protéger le jeune chasseur n'avait pas été comprise. Il avait beau eu l'emmener loin de la meute de chiens pour éviter un autre combat, il lui demandait le pourquoi de la chose. Le vampire comprenait d'un côté. C'était un chasseur. Il avait certainement eu affaire avec des vampires bien plus dangereux que lui, alors pourquoi Hidemi serait aussi gentil avec lui ? A sa place, lui aussi aurait eu des doutes quant à la sincérité de son geste. Cependant, on ne pouvait pas vraiment affirmer que le jeune à crocs était une lumière en ce qui concernait la manipulation. Certes, il avait des dons pour mettre à l'aise les gens, gagner leur confiance mais pour une manipulation digne de ce nom, pas vraiment. Il agissait souvent selon ses ressentis du moment et ne prévoyait pas plusieurs coups à l'avance. Il avait déjà essayé mais sa maladresse et sa poisse constantes l'empêchaient de mener ses projets à bien, alors il avait abandonné. Manipuler ne lui ressemblait pas. En plus de ne pas vouloir manipuler, Hidemi ne voulait pas sauter sur Daisuke tout court. Il n'en voyait pas l'intérêt. ce dernier l'avait nourrit et ne l'avait pas tuer. C'était suffisant pour lui laisser la vie sauve non ? Pas pour un vampire ? Ben pour Hidemi c'était suffisant. Il ne lui ferait rien. Point final.

- Je ne vois pas pourquoi, parce que je suis un vampire, je devrais obligatoirement me jeter sur vous. Vous savez, je ne me nourris que lorsque je suis vraiment obligé, je ne prends pas plaisir à le faire. Si c'était le cas, vous seriez déjà mort.

Il marqua un instant de pause en regardant la plaie de son poignet se régénérer petit à petit. Il songea au temps où il était encore humain et pensa que sa plaie serait restée telle quel. Beaucoup aurait envié cette capacité chez Hidemi et les autres vampires, mais pour le jeune, c'était juste la preuve qu'il n'était plus le même qu'avant et que sa vie avait prit un nouveau tournant. Peut être que c'était une raison de plus pour lui d'éviter de se battre et de se blesser. Il n'avait pas envie de faire face à cette scène trop souvent, de peur de ruminer après son ancienne vie. On pouvait même dire qu'il se fatiguait lui même quand il commençait à déprimer. Bizarre non ?

Les paroles de Daisuke avaient eu le mérite d'interpeller Hidemi. Si il commettait... une nouvelle erreur ? Mais il était bien obligé non ? Il était un vampire, un jeune vampire. Il avait besoin de se nourrir, de tuer des êtres humains pour subvenir à ses besoins. Il allait forcément commettre à nouveau cette "erreur". Il notait alors qu'il n'avait pas intérêt à retomber sur Daisuke le jour où il aurait une petite faim au risque de devoir le tuer pour sauver sa vie. Il allait désormais jouer les cartes de la discrétion et de la prudence.

Deuxième remarque concernant son caractère assez pleurnichard. Il n'aimait pas vraiment entendre ces petits reproches de la part de Daisuke mais celui ci avait raison. Hidemi devait se ressaisir et arrêter de s'accabler sur son sort. Sa devise était de profiter de l'instant présent, alors, pourquoi ne pas tirer partie de son immortalité pour ? Il aurait la possibilité de faire beaucoup de choses et de s'améliorer avec le temps.

Le jeune vampire avait un peu comme un déclic à ce moment là et prenait conscience qu'il devait faire quelque chose. Pourquoi à ce moment là ? Il ne le savait pas vraiment. peut être parce que c'était un chasseur qui le lui disait, ou Daisuke en lui même. Il ne savait pas vraiment et il ne se casserait pas la tête à chercher. Bien sûr, cela n'allait pas le faire changer du jour au lendemain mais déjà prendre conscience de sa condition c'était bien non ? Tout ça pour dire que Hidemi hocha simplement la tête aux paroles de Daisuke et afficha un air déterminé l'air de dire : Oui, tôt ou tard j'agirais pour améliorer les choses.

Là dessus il fit quelques pas et alla regarder discrètement si la voie était libre concernant les chiens. Pas un seul toutou en rogne à l'horizon et il jugea bon de s'en aller. Il fit signe au chasseur de le suivre. Avant de l'entrainer avec lui, il avait prit soin de bien observer où est ce qu'il se rendait histoire de ne pas se perdre, de ce fait, il connaissait le chemin. N'empêche ils avaient cavalé un bon moment et ils mirent du temps avant d'arriver au banc où ils s'étaient rencontrés. Hidemi continua son chemin emmenant le Daisuke jusqu'à la sortie. Il lui montra l'issue du doigt.

- C'est juste là. Je pense que vous vous retrouvez.

Le jeune vampire se mit ensuite à réfléchir à la proposition du chasseur. c'était intéressant...cependant...n'était ce pas la une décision qui allait être comprise comme une trahison de la part des autres vampires, notamment de la part de son père vampirique ? Cela n'allait il pas lui attirer des problèmes encore ? Il était déjà aimant à problèmes, il ne voulait pas dégrader la chose. Et puis, à part son père vampirique, Hidemi ne côtoyait pas vraiment et même pas du tout les autres vampires. Il ne pouvait pas donner d'indications sur les autres. Quant à son père, il était assez discret, Il le voyait souvent certes, mais ne s'intéressait pas plus à lui. Le deal de Daisuke était complexe pour le jeune. Il ne savait pas quoi faire.

- Je ne côtoie pas les autres vampires, je ne connais pas leurs habitudes. Si vous tenez à savoir des choses sur eux, je ne peux vous parler que de moi sans pouvoir comparer avec d'autres exemples.

Une expression du chasseur interpella Hidemi.

- Excusez moi mais vous me proposez de me dire ce qui est cool dans la vie de mort-vivant...pourtant vous êtes un humain bien en vie...Comment pouvez vous savoir ce qui est plaisant ou non dans ces conditions si vous ne l'avez pas vécu vous même ?

Cette réflexion faite, Hidemi restait un peu sur sa faim. (Façon de parler) Il ne trouvait pas le deal équitable et il exprimait implicitement que ça ne lui plaisait pas. Daisuke devait proposer autre chose si il voulait tirer quelque chose de sa rencontre avec Hidemi.

- Je dois bientôt y aller aussi pour ma part.

Son père vampirique devait être dans le coin et déjà les observer...ou pas.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité

☩ Invité ☩

MessageSujet: Re: Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?   Ven 24 Aoû - 20:07


S'il allait bientôt quitter Hidemi, une chose au moins était sûre : il fallait qu'il ait le plus possible d'informations sur lui, histoire de, par la suite, pouvoir le tracer et surtout, voir s'il ne lui avait pas joué un mauvais tour. Qui sait, si cela se trouvait, il s'agissait juste d'un petit défi qui lui avait lancé son maître : ne bouffe pas pendant deux jours et va parler à un humain en t'empêchant de le bouffer en intégralité. Hidemi avait tout de même l'air d'être honnête, trop honnête, mais il aurait tout de même droit à son petit chapitre sur Requiem.

Donc il ne côtoyait pas les autres vampires...bizarrement, cela n'étonnait pas trop le jeune chasseur qui ne voyait pas du tout son vis-à-vis en meute. Lui, il était plutôt du genre solitaire, sans doute à observer et envier en cachette les humains qui l'étaient toujours. C'était pourtant un meurtrier, un chasseur, et ça, il ne fallait pas l'oublier et puis...il l'énervait de plus en plus. Il répondait à ses réflexions au lieu de lui décrire toute sa meute avec un sens drastique d'encyclopédie. L'entendant lui demander comment il saurait quels étaient les bons côtés des vampires d'après lui, alors même qu'il n'en était pas un, le nez de Daisuke se renfrogna, et il recommença à râler, tout bas.

« Ouais, c'est ça, dégage. Je te demandais pas de me décrire les autres, mais ce que tu ressentais toi. Genre à quelles fréquences tu as faim, si le sang des gens avait un goût différent, si celui des animaux était dégueu...enfin bref, des choses comme ça, quoi ! »

C'était pas si compliqué, non plus, Hidemi devait au moins savoir ce qu'il aimait ou non bouffer. Cette bête, par exemple, qu'il avait vidé de son sang, tout à l'heure, avait-il ressenti un violent dégoût en la tuant ? Sa tête, lorsqu'il absorbait un sang particulièrement merveilleux, était-elle la même que la sienne lorsqu'il mangeait des loukoums particulièrement chers et ô combien délicieux ? Il pouvait comprendre le vampire et ses allures...pour le moins suicidaires...si on lui prenait tout ce qu'il avait voulu aimer du jour au lendemain, il aurait sûrement essayé de se jeter d'une fenêtre, abattu d'une balle ou, moins, se serait jeté en pâture à un banc de chasseurs enragés.

« Bref, si tu vas pas collaborer, j'vais pas insister, non plus...méfie-toi, ces prochains jours, sors pas trop de chez toi, on ne sait jamais que des chasseurs à ta recherche se promènent. Nous sommes obligés de relater toutes nos rencontres, et je compte bien le faire. »

Daisuke lui adressa tout de même un signe de la main, soupirant comme s'il avait affaire à un enfant particulièrement récalcitrant – et dieu savait à quel point c'était le cas. Il espérait que, s'il disait la vérité, Hidemi n'irait pas se foutre dans des ennuis bien plus gros que lui. Embêter des vampires plus haut placer que lui, tomber sur un nid à chasseurs, entre autres...mais si il avait un père vampirique, tout devrait a priori bien se passer, aussi le jeune chasseur n'opta pas tout de suite pour la méthode de l'euthanasie.

Il se retrouverait à partir du point où Hidemi l'avait ramené. Par chance, les chiens n'étaient plus là : véritables gardes de l'Enfer, ils avaient dû courir, affamés, attirés par un autre groupe de personne ou, Hadès étant, ils s'étaient décourager et étaient retourner traîner dans leur lieu habituel, déchiquetant les cadavres arides de deux ou trois misérables rats. Il avisa du regard le banc sur lequel il avait trouvé Hidemi, lui fit un signe de tête pour lui dire au revoir et, au dernier moment, décida de sortir un petit papier et annoter quelque chose dessus à l'aide d'un stylo.

« Tiens, j'sais que c'est pas ben prudent, mais si tu en as besoin, appelle-moi. »

Il lui fourra dans les mains et partit comme il était venu, regagnant son petit studio et son réfrigérateur pas mal rempli pour une fin du mois. Il faudrait qu'un de ces soirs il aille draguer dans un de ces bars ou boîtes de nuit hyper branchés. Il se sentait seul, ces derniers temps, et sa chambre déserte ne lui rappelait trop bien ce qu'était la vie en couple. Soupirant, il se déshabilla et alla allumer sa douche, lavant soigneusement la morsure faite par Hidemi à l'eau froie.

Quelle drôle de vie avait-il.

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

☩ ☩

MessageSujet: Re: Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?   




Revenir en haut Aller en bas
 

Voulez vous dîner avec moi, ce soir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Shibuya :: Le Parc Yoyogi-